Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2022

En pleine crise du pouvoir d'achat, les sociétés d'autoroute annoncent une hausse de 8 % aux péages...

autoroutes

Du coup, même la droite libérale crie au scandale. La commission d'enquête sénatoriale parle de limiter ces profits... Ma chronique de 7h55 à RCF :


<< Les sociétés d’autoroute annoncent pour février prochain une hausse de 8 % aux péages !  En juillet le ministre Clément Beaune avait émis le vœu, je cite, que les prix des péages “n’explosent pas malgré l’inflation” ; eh bien voilà : ils vont exploser. Avec répercussions dans tous les domaines, sachant qu'en France 88 % des transports se font par la route… 

Le sénateur Bruno Retailleau proteste : “En pleine crise du pouvoir d’achat, cette augmentation est scandaleuse !” Les sénateurs s’emparent du problème. Leur commission d’enquête déclare : “On ne doit pas permettre aux sociétés d’autoroutes de gagner trop d’argent.”

Car ces sociétés privées se sont organisé une rentabilité démesurée : leurs concessions vont leur rapporter, dans les années à venir, des dividendes quatre fois supérieurs à ce qu’elles ont payé à l’Etat lors de la privatisation, en 2006, à un tarif déjà très avantageux pour elles ! Avantage encore augmenté en 2015, grâce au manque de fermeté de ce même Etat lors de l’accord de “relance autoroutière” négocié par la secrétaire d’Etat Elisabeth Borne dans des conditions que les sénateurs jugent “opaques”.

Comment protéger les automobilistes contre ces hausses perpétuelles des tarifs ? L’Etat a les mains liées par les contrats qu’il a signés. Doit-il attendre le renouvellement des concessions, en 2036 ? A ce moment-là, il pourrait fixer des conditions plus strictes : les concessions dureraient quinze ans (au lieu de trente), elles seraient écourtées en cas de rentabilité excessive, et les tarifs seraient révisés tous les 5 ans…

Mais dans l’immédiat, l’Etat pourrait faire pression pour que les sociétés d’autoroutes modèrent leurs profits. Comme le dit la commission d’enquête sénatoriale, “une simple augmentation de 3 % leur permettrait de rester au niveau par rapport à leurs charges d’exploitation…” Mais il faudrait que l’Etat les en persuade : question de volonté politique. Sur cette question le Sénat avait organisé un colloque en février dernier. Il y avait invité les ministres concernés. Aucun n’était venu… Ce n’était pas bon signe. >>

 

 

logo.png

 

 

Commentaires

LE RAIL

> Le réchauffement climatique impose un recours considérablement plus étendu au rail : si la macronie veut se montrer crédible, qu'elle développe le chemin de fer partout où cela est possible, dans le transport de voyageurs comme dans le fret.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/09/2022

> Il suffit de renationaliser , non ?
______

Écrit par : J C Kill / | 28/09/2022

à JC Kill :

> Villepin a bradé les autoroutes aux copains. L'indécent Zacharias, entre autres, s'enrichit jusqu'à l'ubris : quoique perçu contre tout bon sens, cet argent dort aujourd'hui bien tranquille sur les rives du Léman où l'ancien patron de Vinci est exilé fiscal.
Voilà pour les premiers de cordée - à rosette comme il se doit. L'État serait aujourd'hui bien incapable de racheter ce qu'il a quasiment offert il y a vingt ans ; selon le P. Giraud, les routes nationales seraient même dans le viseur de la macronie. À Villepin, il faut demander des comptes : on est proche de la forfaiture.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/09/2022

MACRON

> Renationaliser les sociétés d'autoroutes ? Je suppose que Macron finira par proposer des les racheter au double du prix de vente initial. Parce que le peuple se sera un peu trop agité et qu'il faut le calmer un peu.
______

Écrit par : Bernadette / | 28/09/2022

RETOUR À 1788

> Les routes nationales sont déjà privatisées cf la RCEA...on est revenu en 1788 avec obligation de prendre la seule route possible et de payer via les portiques...pas les poids lourds...mais les particuliers...
______

Écrit par : VF / | 30/09/2022

LES POIDS LOURDS

> Effet indirect de la hausse des péages: le trafic des poids lourds se reporte sur le réseau public national et départemental. 2 conséquences:
*Nuisances accrues pour les riverains des localités traversées.
*Entretien à charge de l'État et des collectivités locales. Car se qui dégrade les routes, ce ne sont pas les voitures particulières avec leurs charges de 600 à 800kg par essieu mais les PL avec leurs 6 à 11 tonnes par essieu.
Une (rare) bonne idée du quinquennat Sarkozy avait été l'écotaxe PL appliquée sur les grands axes publics, pour laquelle avaient été installés de coûteux portiques de détection. Hollande a tout arrêté.
______

Écrit par : PF Huet / | 06/10/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.