Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2021

La viande et les écoles de Lyon : une fausse polémique

maxresdefault.jpg

Déluge de grands mots contre une décision, pour une fois réaliste, prise par le maire de Lyon : qu'y a-t-il sous cette fausse polémique macroniste ?  Ma chronique du mercredi à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :

http://www.radiopresence.com/IMG/mp3/24022021_chroeco_airtemps.mp3

 

<< On croit que nous vivons à l’heure de l’écologie, parce que certains mots reviennent souvent à la radio et à la télévision. Mais l’écologie, le souci des équilibres naturels indispensables, n’est pas une question de mots. C’est une question d’actes.

Or quand un élu local prend une décision concrète dans ce domaine, la classe politique et certains milieux économiques réagissent violemment. Comme si notre système, au fond, continuait à rejeter le souci des équilibres naturels.

Dernier exemple en date : le maire de Lyon, membre des Verts parfois mal inspiré, prend une décision mais pleine de bon sens : tant que la crise sanitaire durera et qu’elle compliquera le service des cantines scolaires, ces cantines remplaceront la viande par des œufs, du poisson et des légumes, qui apportent les protéines nécessaires.

La ministre de la Transition écologique, Mme Pompili, approuve cette décision. 

Aussitôt, c’est la fureur !  

– Le député LREM Jean-Baptiste Moreau lance à la ministre : “l’amour de la science et la loyauté sont des concepts qui vous sont étrangers”

– Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qualifie la décision lyonnaise d’“insulte inacceptable” et de fruit d’une “idéologie scandaleuse”.

– Le ministre ces Comptes publics Olivier Dussopt parle de “choix antisocial et doctrinaire”.

– Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie accuse Lyon de “mettre de l’idéologie dans l’assiette de nos enfants”. Et il saisit le préfet du Rhône pour réimposer la viande aux écoliers lyonnais.

C’est un déluge de grands mots, démesurés par rapport au sujet, et qui disent autre chose que ce qu’ils ont l’air de dire.

Ils visent le parti Vert parce qu’il a des ambitions aux régionales et à la présidentielle.

Ensuite, il faut savoir que les recommandations nutritionnelles officielles, orientant la composition des menus des cantines scolaires, ont longtemps été rédigées par des groupes d’étude comportant autant de représentants de l’agro-industrie et des filières viande que de nutritionnistes.

Résultat : ces groupes d’études fixaient, pour un écolier de 6 ans, des menus couvrant 600 % de ses besoins en protéines pour le déjeuner. Et ils affirmaient que, sans la viande, la santé des enfants souffrirait… Ce que réfute le Pr Mariotti, nutritionniste et enseignant à Agro Paris Tech. Il explique : “Les protéines se trouvent en quantité suffisante dans d’autres aliments que la viande.”

Dernier point. À Lyon, en mai 2020, Gérard Collomb avait pris exactement la même décision que le maire actuel : pour les écoles, un menu sans viande avec du poisson et des œufs.  Aucun député, aucun ministre n’avait protesté.  >>

 

 

Marketing de la viande en direction des enfants : trousse d'écolier en forme de steak

71mAjx+1FmL._AC_SX425_.jpg

 

Commentaires

LEURS EXCÈS

> "... pour un écolier de 6 ans, des menus couvrant 600 % de ses besoins en protéines pour le déjeuner...."
600% ? Six fois les besoins ? N'est-ce pas un peu excessif ?

F.

[ PP à F. – C'est le résultat (très excessif) du lobbying des agro-industriels. On retrouve le même excès dans l'actuelle campagne de rue de la FNSEA contre la municipalité de Lyon : "Pas de viande = plus faibles face au covid"). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Fondudaviation / | 24/02/2021

QUESTION

> Je ne vois pas en quoi la crise sanitaire rend l'approvisionnement en poisson plus facile que l'approvisionnement en viande à Lyon ???

MG


[ PP à MG – Il ne s'agit pas de l'approvisionnement, mais de la répartition du travail (et du temps de travail) en cuisine, dont dépend la fluidité du passage des écoliers à la cantine.
La mairie souligne par ailleurs que la viande reviendra dans les cantines quand les mesures sanitaires strictes cesseront. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 24/02/2021

LE P. DE MENTHIÈRE

> https://www.youtube.com/watch?v=jNRBiF66RiY&t=629s
Peu probable que le chanoine Guillaume de Menthière adhère à cette décision lyonnaise. Dimanche à Saint-Germain-l'Auxerrois, il affirmait [33:40] "hygiénisme, écologisme, transhumanisme : comme des serpents maléfiques, ces trois 'ismes' insinuent une perplexité sur l'avenir de l'humanité". J'avoue avoir été choqué d'entendre de la bouche de ce prêtre une diatribe contre ce qu'il appelle 'l'écologisme' : "La nouvelle ferveur écologiste [...] est une ferveur proprement religieuse : seule une religion peut changer radicalement la mentalité et le comportement des gens. [...] La conversion écologique doit trouver un appui dans les religions existantes, soit - plus probablement - se substituer à elles". Pas un mot à propos de 'Laudato Si', rien. "De vieilles notions comme le jugement, la fin des temps ressurgissent étrangement de nos jours, portées non plus par des ecclésiastiques mais par des adolescentes nordiques qu'angoisse la disparition des phoques ou des chimpanzés" : affirmation tout à fait fantaisiste et fallacieuse, ignorant que le pape François, ecclésiastique de son état, a lui aussi porté ces questions au niveau de l'Église universelle.
Lorsque le chanoine pointe du doigt les "discours catastrophistes sur l'inexorable réchauffement climatique, la fonte des glaces" et considère qu'on n'attend plus de "lendemains qui chantent" en tentant "de freiner un peu la décadence", il se méprend sur la réalité de la conversion écologique, qui est tout sauf un "serpent maléfique".
Lorsque le chanoine ose affirmer [27:50] qu'"on ne se rend pas compte des dégâts que font dans de jeunes esprits cette propagande verte", il considère que 'l'écologisme' est devenue une religion païenne, un catharisme moderne, "fer de lance de la culture de mort".
Le P. de Menthière considère que les "écologistes" veulent supprimer l'homme de la surface de la Terre : son propos teinté d'un fort climato-négationnisme fait fi de l'enseignement du Magistère sur les questions écologiques.
Cette absence patente de nuance dans son propos est proprement révoltant. Ainsi, lorsque le chanoine critique le "végétarisme" comme un néo-catharisme, il traite les cathares de "zadistes du Moyen Âge" : comment peut-on laisser affirmer de telles choses en conférence de Carême ? Ignore-t-il que beaucoup de zadistes à Notre-Dame-des-Landes ont été sensibles à 'Laudato Si' et que Mlle Thunberg, si on l'interrogeait, réfuterait probablement le statut de gourou d'une nouvelle religion de "l'écologisme" qu'on lui prête à demi-mots ?
Ces propos tenus en chaire sont scandaleux et mériteraient un droit de réponse circonstancié à l'intéressé et à l'ordinaire.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 25/02/2021

LES BONZES CENTENAIRES

> À l'appui de votre analyse, j'ajouterais que tous les bonzes bouddhistes du monde, et ce depuis 2500 ans, ne mangent ni viande ni poisson. Ils puisent dans un régime riche en soja leurs besoins en protéines ; à défaut, la purée de pois chiches ('houmous') est une excellente alternative. Certains de ces bonzes vivent centenaires et la plupart sont loin d'être cadavériques.
À ceux qui argueraient que 'nous Européens blancs et catholiques-comme-tout-le-monde' - façon Rabbi Jacob - avons une culture différente, je rappellerais que la règle de saint Benoît (saint patron de l'Europe !) proscrit dans tous les cas, outre la consommation de vin, celle de viande : « tous s’en abstiendront absolument sauf les malades très affaiblis ». Bénédictins et cisterciens ne sont pas, que je sache, dans un état plus faible que les dominicains ou les jésuites. Le végétarien saint Benoît de Nursie serait-il lui aussi un dangereux "zadiste du Moyen Âge" ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 25/02/2021

MENSONGES SUR LA VIANDE

> Le plus triste, c'est que les gens pensent qu'on prive les enfants de protéines, les articles (surtout les titres) étant biaisés.
J'ai lu également que manger moins de viande pourrait affecter la croissance. Du coup les parents sont inquiets. Mais à supposer que ce soit vrai, quelle incidence sur la santé si un garçon fait à l'âge adulte 1,78m et non 1,83m ? Voilà comment on manipule les esprits en créant l'inquiétude. C'est comme le taux d'incidence du covid qui est donné pour 100 000 habitants, s'il était donné en pourcentage (900 pour 100 000 équivaut à 0;9%) cela inquiéterait moins la population et l'on pense en haut lieu qu'il faut qu'elle soit très inquiète afin qu'elle respecte les consignes sanitaires.
______

Écrit par : Bernadette / | 25/02/2021

QUESTION

> Ne pensez-vous pas, cher PP, que l'on peut être tenté de voir dans cette décision du maire écologiste de Lyon – de supprimer la viande dans les cantines scolaires, fût-ce de façon temporaire – une confirmation de ce clientélisme islamo-gauchiste qui défraie la chronique tant universitaire que politique ?

Denis


[ PP à Denis – Je ne le pense pas du tout. Pour preuve (et je me répète, l'ayant déjà indiqué) : la mairie annonce le retour de la viande dans les cantines dès la fin des mesures sanitaires strictes à l'école. Rappelons d'ailleurs que les musulmans mangent du boeuf ! ]

réponse au commenataire

Écrit par : Denis / | 25/02/2021

à Patrice :

> Et encore ! Je n'ai pas reproduit d'extraits de la première partie, consacrée à ce qu'il appelle "l'hygiénisme", autre "serpent maléfique". Le chanoine reprenait les thèmes relayés depuis un an par l'extrême droite quant aux privations de liberté en période de confinement. Ces propos délirants me rappelaient ceux sur la "muselière" (le masque, dont le port était jugé insupportable) entendus récemment. Comment l'archevêque, toujours médecin, peut-il laisser dire de pareilles choses ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 25/02/2021

à PP

> Je ne vois pas non plus pourquoi la préparation et la cuisson de la viande serait plus longue ou plus compliquée que la préparation et la cuisson du poisson !!!

MG


[ PP à MG – Question posée aux cuisines des groupes scolaires lyonnais. Elles répondent que c'est pour supprimer quelque chose afin d'accélérer le service (pour la rotation sanitaire et la fluidité des usagers de la cantine) : et la suppression ne peut concerner que la viande, car il n'est pas question de supprimer oeufs ou légumes !]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 25/02/2021

STEAKS HACHÉS INDUSTRIELS

> La viande servie dans les cantines : des steaks hachés industriels caoutchouteux, grumeleux, visqueux, à goût équivoque. Nécessaires à la croissance des enfants ? J'en doute.
______

Écrit par : Marianne Kimmel / | 25/02/2021

UN SEUL

> Pour répondre à Michel de Guibert, c'est surtout parce que l'on servait plusieurs menus différents. Là il n'y en a plus qu'un seul. Comme il y a ceux qui ne mangent pas de porc, ceux qui ne mangent pas de bœuf (moins nombreux, il est vrai), on se rabat sur ce qu'on peut.
______

Écrit par : Bernadette / | 25/02/2021

@ Bernadette et PP

> Cette offensive véganiste est assez ridicule !
Il est tout à fait vrai que l'on trouve des protéines ailleurs que dans la viande, mais de là à la proscrire, on est dans l'idéologie.
En outre la viande apporte aussi du fer ; certes il y en a aussi ailleurs que dans la viande (dans les lentilles par exemple), mais on peut manger équilibré sans sombrer dans l'idéologie véganiste !

MG


[ PP à MG – Je sais qu'on ne prête qu'aux riches, mais dire que cette mesure-là relève de l'idéologie véganiste n'a pas de fondement :
a) elle n'est que provisoire (et devra l'être sous peine de sanctions de l'EN), alors que le véganisme se veut définitif ;
b) elle s'explique par la nécessité de raccourcir le service en faisant peu de plats donc un menu unique, et par l'impossibilité nutritionnelle de supprimer oeufs ou légumes.
Pour l'heure, rien dans le comportement de l'administration municipale ne vient infirmer ces deux points. Donc ne faisons pas de procès d'intention, même si M. Doucet est un allumé du politiquement-correct à l'américaine.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 26/02/2021

@ PP

> Je ne suis pas convaincu par ces explications... même si cela relève d'une meure provisoire (rétropédalage ?)
Cela n'aurait ni compliqué ni rallongé le service de faire chaque jour un menu unique, avec par exemple le lundi oeufs et légumes, le mardi viande et légumes, le mercredi poisson et légumes, etc.

MG


[ PP à MG – Non, ce n'était pas un rétropédalage. Le caractère provisoire de la mesure a été annoncé dès l'origine. En fait, c'est une simple réactivation de la mesure Collomb de 2019, elle aussi provisoire et motivée de la même façon. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 26/02/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.