Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2020

Le grand boom des "réponses" paranoïaques

Hacker-1_1.jpg

Mon éditorial de ce matin aux radios chrétiennes RCF :


https://rcf.fr/la-matinale/le-complotisme-et-ses-reponses-paranoiaques

 

<<  Hier sur les réseaux sociaux, je tombe sur un gag :  la couverture d’un faux numéro 1 de magazine avec ces titres à décrocher la lune… « Histoire : les dentistes seraient des anciens nazis » – « Révélation : le trésor des Cathares serait enterré sous un rond-point gardé par les Gilets jaunes » – « Dossier spécial confinement : comment les extraterrestres utilisent nos attestations pour guider nos déplacements ». Et en bonus : « Cadeau, un vrai bunker à monter soi-même »… Évidemment, ce magazine s’intitule KOMPLO. Évidemment aussi, c’est une plaisanterie : le magazine n’existe pas réellement. Ce pastiche est l’œuvre d’un professionnel qui a voulu ridiculiser les délires complotistes en train de devenir une épidémie – en plus de la véritable épidémie, celle du coronavirus.

Le complotisme, ce n’est pas de voir les complots : c’est d’inventer des complots imaginaires pour détourner l’attention des vrais problèmes.

Le complotisme, ce n’est pas de poser des questions dérangeantes : c’est d’apporter des réponses paranoïaques.

Exemple : samedi soir, sur un plateau de télévision à qui ne déplaît pas le complotisme, un spécialiste de tous les sujets s’empare aussi du sujet de la messe ; quoique étant peu au courant des choses religieuses, il déclare avec assurance que si les évêques suivent les consignes sanitaires, c’est parce que (je cite) « ils ont renoncé à évangéliser » : ils baissent leur drapeau, dit-il, afin de s’entendre avec les gouvernants.

Pour lui comme pour tous les esprits exclusivement politiques, « évangéliser » veut dire « brandir son drapeau » ; manifester dans la rue résout tous les problèmes ; et ne pas le faire montre qu’on est ramolli.

C’est un point de vue ; ce n’est pas celui de l’Evangile.  Mais le lendemain dimanche, devant des églises, le tapage télévisé de la veille au soir enflamme un certain nombre d’esprits : certains se persuadent que les mesures sanitaires sont une conspiration spéciale contre les catholiques, etc : et voilà un complot imaginaire de plus !

Conclusion : l’actualité est confuse ; ne la rendons pas encore plus confuse en croyant n’importe quoi. >>

 

 

 

 

paranoia-ynews.jpg

 

Commentaires

"SOUS-MAURRAS"

> Zemmour, un sous-Maurras ? Même instrumentalisation de la foi catholique, de la part de quelqu'un qui ne la partage pas, au nom de délires politiques très à droite ? "Politique d'abord", qu'y disaient... "La colère des imbéciles remplit le monde", répliquait Bernanos...
______

Écrit par : Alex / | 23/11/2020

"RIEN DE SPÉCIFIQUE"

> Dommage que certains croient à une situation anti-catholique. Rien de spécifique à mon humble avis. Il s'agit simplement d'une situation anti-humaine, car, en dépit du matraquage anxiogène, ce sont nos "plus fragiles" que l'on maltraite dans cette gestion calamiteuse. Ceux qui comme moi ont des enfants de 6 ans ou même plus, forcés de faire du sport avec un masque, partageront peut-être ma préoccupation profonde sur la tournure des évènements. Et ce avec ou sans messe, Dieu reconnait déjà les siens.
______

Écrit par : QB / | 23/11/2020

DIFFÉRENCE

> Comment fait on la différence entre une gestion calamiteuse et de la malveillance ?

Nicolas


[ PP à Nicolas – Tout pénaliste vous le dirait : ce qui fait la différence est la présence (ou non) d'une "intention de nuire". Avec Macron et les macroniens, nous sommes en présence d'une bande non pas de petits Combes mais d'ultralibéraux inaptes au Politique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Nicolas / | 24/11/2020

COMPLOTISTES

> A propos des complotistes :
http://www.letempsdypenser.fr/entre-doxa-officielle-et-monde-parallele-quelle-place-pour-la-complexite-du-reel/
______

Écrit par : Louis Charles / | 24/11/2020

LES 30 PERSONNES

> Certes, cela fait longtemps que ce gouvernement étale son incompétence...
Pas l'ombre d'un complot planétaire contre les catholiques... oui aussi.
Mais il faut reconnaître aussi que, depuis hier et les annonces du président, la reprise des cultes avec une jauge de 30 personnes, cela incite beaucoup à prêter une "intention de nuire" à ce gouvernement.
Difficile ici de penser à de l'incompétence. Les églises seraient le seul lieu acceptant du public où l'on n'appliquerait pas la mesure de 4m2 par personne.

Xavier

[ PP à Xavier – D'où le coup de téléphone immédiat du président des évêques à M. Macron, pour demander une "jauge" moins irréaliste. Mais à mon sens, cet absurde "trente personnes" vient d'un mépris de techno ignare plus que d'une idéologie. (Je ne dirais pas ça si c'était M. Valls, sectaire dangereux et agité). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Xavier | 25/11/2020

LES 30 PERSONNES (2)

> C'est vrai qu'entre gestion calamiteuse et malveillance, on peut parfois s'interroger. A quoi rime cette jauge à 30 personnes dans les édifices religieux, quelle que soit leur taille ? J'ai entendu dire que c'était parce que la messe durait une heure, cette longue durée augmentant le risque de contamination. Mais si c'est cela, quand on va dans un hypermarché, on y passe également une heure, donc il est indispensable que la jauge y soit aussi de 30 personnes. Personnel de l'hypermarché compris, naturellement. De même dans les avions quand le vol atteint ou dépasse une heure.

Bernadette


[ PP à Bernadette – Plusieurs facteurs semblent avoir joué :
- peut-être un mépris personnel de la part de Darmanin, devenu le caïd du gouvernement ;
- plus sûrement le non-respect des mesures sanitaires dans un certain nombre de messes paroissiales entre juillet et septembre, constaté par la police – et aggravé par le fait qu'on chante en choeur dans les églises (pas dans les hypermarchés) ;
- enfin le fait que des manifestations revendicatives devant les églises ont été "prises en main" (voire suscitées dans plusieurs cas) par des groupes politico-religieux extrémistes : ainsi à Paris, la caricaturale ligue Civitas, en nombre avec banderole et orateurs devant l'église St-Augustin... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bernadette / | 25/11/2020

MÉPRIS ET INCOMPÉTENCE

> Sur la désormais fameuse "règle des trente personnes", l'hypothèse de l'incompétence et du mépris est bien plus convaincante que celle de la malveillance. L'incompétence se voit à la définition d'une règle qui semble tirée d'un manuel de statistique pour analphabètes. Quant au mépris, c'est celui de technocrates néolibéraux pour une "activité" qui n'a rien de "productif" et qui est partant à leurs yeux "non essentielle", donc ne méritant pas que l'on étudie en détail quelque protocole sanitaire concernant son exercice.
______

Écrit par : Sven Laval / | 25/11/2020

à Bernadette et Patrice :

> Il y a peut-être une autre raison : le pays ne peut se permettre un troisième confinement. Tous les indicateurs économiques sont dans l'écarlate, la dette publique explose, la balance des paiements s'enfonce davantage tandis que l'Extrême-Orient qui a quasiment échappé à tout confinement sort grand gagnant de la crise sanitaire. Un ami travaillant à Formose pour une société taïwanaise de transport maritime par conteneurs m'a révélé il y a quelques jours combien son entreprise n'avait jamais connu une telle expansion : exportations massives vers l'Europe et l'Amérique tétanisées.
Certaines voix évoquent même un décrochage de la France vis-à-vis de l'Allemagne (ce qui était le cas avant le covid, mais que la crise sanitaire pourrait rendre plus manifeste encore) : le plus rapidement le pays sortira victorieux de l'épidémie, le moins de dommages économiques il aura à panser.
D'où l'extrême conservatisme du gouvernement en matière d'exceptions au principe du confinement général : en Allemagne, les restrictions seront également progressivement levées jusque fin janvier avec une possible fin du confinement juste avant Noël.
Si la France devait fortement décrocher, les conséquences seraient sans doute plus lourdes que celles dont nous avons été témoins depuis le début de la crise sanitaire.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/11/2020

VINGT ANS D'AUSTÉRITÉ DEVANT NOUS

> https://twitter.com/GaelGiraud_CNRS/status/1331613261519855618
Le prix à payer pour un an de crise sanitaire : vingt ans d'austérité. M. Le Maire ne parle ici que du remboursement des seuls emprunts contractés au titre de la covid, c'est-à-dire de la partie émergée de l'iceberg. Ce qui est sous l'eau, ce sont quarante-cinq ans d'emprunts sur le marché privé, avec intérêts à la clef, conséquence de la loi bancaire de 1973 - voulue par VGE - puis du traité de Maastricht.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/11/2020

@ Bernadette et PP

> à propos de votre troisième argument, cher Patrice, faut-il en déduire que ce gouvernement fait avec les intégristes et autres crypto-schismatiques ce qu'a fait Mitterrand avec Le Pen dans les années 80 ?
Je me pose franchement la question.
Amicalement

JM


[ PP à JM – C'est peu comparable, à mon avis. Mitterrand était fin, retors, et il combattait un RPR puissant en le faisant parasiter par une extrême droite prédatrice ; Macron n'a pas besoin d'une extrême droite puisque la droite se reconnaît en lui, et que même les cathos conservateurs versaillais finissent par voter pour lui par peur du rouge et du vert.
En revanche, la présence affichée de Civitas & Cie dans les petites manifs "pour la messe" met la CEF en porte-à-faux, ce qui aide l'Elysée à parler dédaigneusement aux évêques. On a vu un phénomène comparable au temps des MPT, quand les agents de Valls montaient en épingle tout ce qui pouvait ressembler à de l'extrême droite dans la foule.]

réponse aiu commentaire

Écrit par : Jean-Marie P. / | 26/11/2020

COMPARONS

> Les 30 personnes, c'était une petite concession en temps d'épidémie toujours haute et de confinement maintenu jusqu'au 15 décembre.
Rappelons tout de même (même si l'analogie ne vaut pas pour les croyants) que les cinémas, théâtres, salles de concert, etc. demeurent fermés jusqu'au 15 décembre.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 26/11/2020

DISCUSSION

> Je ne crois en rien à un Darmanin soudain devenu caïd, il n'en a pas le profil et il suit plutôt un parcours classique (et bien guidé probablement) de futur "présidentiable" : nommé jeune au budget, à l'intérieur...Pour ma part, je répète que ces mesures sont anti-humaines (et cela englobe donc logiquement les catholiques ! catholique = universel). La Raison ne peut décemment être invoquée quand on voit la litanie sans fin des normes ubuesques auxquelles on soumet la population humaine, avec des variantes selon les pays et les degrés d'acceptabilité. Qui comptera le nombre de personnes âgées (censées être protégées par ces mesures) qui sont décédées confinée des suites de leur solitude forcée (il y a un mythe convenu sur la réouverture des EPhad qui n'a jamais véritablement eu lieu) ? Qui peut croire une minute que le port du masque non-FFP2 protège efficacement de quoi que ce soit ? Dans un tel contexte, qui osera (ou pourra) questionner l'efficacité et la sûreté de la batterie de vaccins en cours de développement, et qui ne seront pas obligatoires mais fortement recommandés ? Qui peut aujourd'hui tout simplement s'interroger sur cette situation sans être étiqueté de (au choix) : 1- rassuriste (merci la novlangue) 2-complotiste ? Merci au passage à Louis Charles pour son article de blog (le temps d'y penser) sur la complexité du réel...

QB


[ PP à QB – Oui oui oui... Mais à quelle conclusion voulez-vous en venir ?
Que préconisez-vous sur le plan CONCRET ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : QB / | 26/11/2020

JAUGE

> Moi qui croyais qu'une jauge était un appareil de mesure... Encore un globicisme à la c...
______

Écrit par : PF Huet / | 26/11/2020

A PP :

> la seule conclusion concrète qui me vient, c'est :
1) de ne pas prendre pour argent comptant toutes les règles/solutions qui nous tombent dessus comme autant de remèdes prétendument miraculeux en réponse au mal que nous devons affronter
2) de rejoindre toutes les initiatives de bon aloi et qui permettent d'espérer une modification des lois (ou des gouvernants) et de la gestion de cette épidémie
et 3) de discerner et confier tout cela dans la prière, avec une attention renouvelée pour ceux qui souffrent le plus de cette situation.
______

Écrit par : QB / | 26/11/2020

à QB et Patrice :

> Sur le plan concret, il aurait fallu faire dès le mois de janvier ce que Taïwan et la Corée du Sud ont pratiqué sans attendre : dépistage obligatoire de pans entiers de la population via les tests antigéniques rapides dès les premiers jours de l'épidémie, traçabilité (y compris via le journal télévisé) des personnes testées positives d'où isolement des cas-contacts dans leur entourage familial ou professionnel (et de ceux-là uniquement), port systématique et obligatoire des masques avec amendes astronomiques en cas de refus, quatorzaine impérative pour toute personne entrant dans le pays, qu'elle soit négative ou positive, à ses frais.
Ma mère, en Lorraine, avait récemment souhaité se faire dépister après que son employeur lui a annoncé être porteur du coronavirus. Les pharmacies contactées lui ont répondu que les tests antigéniques n'étaient pas disponibles, qu'il fallait consulter le médecin référent, seul habilité à signer une ordonnance grâce à laquelle un test PCR pourrait être obtenu le lendemain, les résultats n'étant connus que deux jours plus tard : les hôpitaux sont débordés, leur personnel en situation permanente de sous-effectifs.
La clef de l'approche coréenne, ce sont les tests rapides, gratuits et en grand nombre. Nous privilégions en France la lourdeur administrative : le virus, en attendant, continue de se propager.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/11/2020

à Michel de Guibert :

> Une concession, en effet.
N'oublions pas que le catholicisme n'est pas religion d'État : le gouvernement ne peut faire à aucun culte de traitement de faveur. Les cathos sont donc au même régime que les évangéliques, les musulmans ou les témoins de Jéhovah.
Or les évangéliques se réunissent dans des salles du type de celle mulhousienne des Peterschmitt qui n'a pas vraiment la taille de la cathédrale de Strasbourg. Les musulmans prient en nombre important dans de petites mosquées quand ce n'est pas dans les sous-sols.
C'est à eux que s'adresse la limite des trente personnes mais l'État ne peut évidemment pas le dire : on a vu la réaction courroucée des musulmans en mai pour la Pentecôte qui semblait avoir été autorisée par l'État pour les seuls catholiques (les musulmans n'avaient pu célébrer l'Aïd deux jours plus tôt).
Nos évêques en colère devraient réaliser que le culte catholique n'est qu'un parmi d'autres aux yeux d'un État religieusement neutre et que toute décision en la matière doit être uniforme et non discriminatoire : la limite à trente personnes se fonde moins sur l'état des grandes églises clairsemées le dimanche que des petites mosquées bondées le vendredi.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/11/2020

UBU

> A la décharge (?) du Régime, une autre décision fait penser qu'il s'agit autant voire davantage de déconnexion du réel que de mauvaise volonté: l'autorisation d'ouvrir les stations de sports d'hiver mais sans remontées mécaniques: il n'y aura pas grand monde!
Cela se comprends pour les cabines fermées, mais les télésièges et "tire-fesses" en plein air? c'est absurde.
______

Écrit par : PF. Huet / | 27/11/2020

PAS DE TRI ENTRE LES FIDÈLES

> Après tout, ils se sont peut-être dit : on autorise bien 30 personnes pour les funérailles, on peut le faire pour la célébration du dimanche. Cela calmera la trentaine d'excités de chaque paroisse qui prétend ne pouvoir se passer de messe.
Très mauvais raisonnement. Les véritables chrétiens ne peuvent accepter qu'une faible fraction de la communauté puisse se rassembler (sur quel critère de choix d'ailleurs) tandis qu'on laisse de côté tous les autres.
______

Écrit par : Bernadette / | 27/11/2020

> QB suit QAnon ?
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 27/11/2020

QB à Michel de Guibert

> Vu vos commentaires aimables à vos contradicteurs sur le site de Koz, je ne m'en attendais pas à moins de votre part... Au risque de vous décevoir, je m'intéresse pas aux théories de ce genre. Au risque de vous décevoir également, je ne suis ni pro Trump ni anti François (et encore moins pro Vigano).
Bref, je suis un humain comme un autre, qui essaye de se frayer un chemin dans ce monde bien abîmé. En cherchant ce qui lui parait juste: pro-Christ, ça vous irait ?
Sinon, il va vous falloir chercher d'autres étiquettes...
______

Écrit par : QB / | 27/11/2020

à QB

> C'était vous concernant un jeu de mots à partir de vos initiales, je ne voulais pas vous offenser.
Cela dit, vous avez fait fort dans votre précédent commentaire en parlant des mesures sanitaires comme des mesures "anti-humaines" ou en niant l'utilité des masques non-FFP2 !
la critique est aisée, mais l'art est difficile...
Quant à mes "commentaires aimables à mes contradicteurs" sur le site de Koz, je ne sais à quoi vous faites allusion, cela doit dater déjà d'un certain temps, mais de fait je ne me cache pas derrière un pseudonyme et j'ai du mal avec les irresponsables qui nient l'épidémie ou qui refusent les gestes de prévention sanitaire ; et je ne peux que leur conseiller d'aller voir ce qui se passe dans les services de réanimation.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 27/11/2020

PRÉOCCUPÉ

> Merci de votre réponse moins cynique que votre jeu de mot que j’avais effectivement trouvé déplacé: le sujet est trop sérieux pour disqualifier ainsi ce que pense autrui, que ce soit sous sous nom propre, nom d’emprunt, initiales ou pseudo.
Irresponsable est également un qualificatif grave. Je suis suffisamment proche du milieu médical (sans en être moi-même néanmoins) pour avoir une opinion que j’espère « éclairée ».
Tout ne se résume pas à ce qui se passe en réanimation, loin s’en faut. Ce serait même trop simple !
Et si l’on veut échanger sur une fibre émotionnelle (sur-jouée par nos gouvernants et le soin pris à réglementer jusqu’a la façon dont papy-mamy devront passer le réveillon - cf l’excellent billet d’Alain Remond dans La Croix): avez-vous des enfants (ou petits enfants) que l’on oblige à faire du sport avec un masque ?? Cette seule mesure aberrante devrait nous faire douter de bien d’autres !! C’est pourquoi je doute et je suis préoccupé, en priorité pour nos enfants.
______

Écrit par : QB / | 28/11/2020

à Michel de Guibert :

> https://www.youtube.com/watch?v=kL09WsSjDz0
Comme vous, je suis scandalisé par les inconscients qui nient la gravité de la pandémie ou refusent les gestes barrières.
De ce point de vue, je suis un peu attristé de voir le consistoire d'hier ne pas montrer l'exemple : le pape ne porte pas le masque du début à la fin de la cérémonie tandis que les nouveaux cardinaux se font remettre la barrette à visage découvert à l'exception d'un seul prélat masqué. Le pape semble plutôt rétif au port du masque : on le vit masqué à la journée mondiale pour la paix le 20 octobre mais il n'est jamais porteur du masque lors des audiences générales. Sans doute est-ce dû au fait qu'il respire difficilement du fait de l'ablation d'un lobe pulmonaire qu'il subit dans sa jeunesse mais ne pas porter de masque le met davantage en danger, le coronavirus attaquant les poumons. Montrez l'exemple, Saint-Père !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 29/11/2020

à QB

> Bien sûr, tout ne se résume pas à ce qui se passe dans les services de réanimation, mais c'est tout de même là qu'est le noeud gordien principal justifiant les mesures sanitaires.
Le confinement est justifié par le temps nécessaire pour désengorger les hôpitaux et les services de réanimation et pouvoir faire face à un éventuel nouvel afflux de patients que je ne souhaite pas.
Les mêmes qui revendiquent aujourd’hui leur liberté seraient les premiers à crier au scandale si on ne pouvait admettre dans les hôpitaux leurs proches demain…

J'ai aussi une fille jeune dont la scolarité universitaire est passablement perturbée par la situation actuelle et cela me préoccupe aussi, peut-être plus que la question du port du masque pour le sport, tout cela est vrai, mais de là à parler de mesure "aberrante" je ne vous suis pas.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 29/11/2020

à M de Guibert

> Je vous trouve étonnamment affirmatif (sur la nécessité du confinement, sur l'engorgement des réa, sur l'intérêt du masque...) : n'y a t il donc jamais de place pour le moindre doute ?
Pour paraphraser notre pape François (13.10.2018) :« Le doute nous met en crise, a expliqué le pape François. Le doute nous fait nous demander : ‘Mais est-ce bien ou pas bien ?’ Le doute est une richesse. »
Alors j'espère que vous me permettrez au moins de douter, sur les mêmes sujets qui ne font pas pour vous l'ombre d'un doute.
Bon Avent à vous et aux lecteurs, le regard tourné vers le Christ "sans trouble ni ombre au visage" (Ps 33)
______

Écrit par : QB / | 30/11/2020

à QB

> On peut douter de beaucoup de choses, et comme vous le dites le doute permet souvent de progresser en se posant de bonnes questions.
Mais quand le doute se transforme en défiance systématique, il est contre-productif.
Les faits bruts sont têtus :
- l'engorgement des services de réanimation est un fait, dans le grand Est et en Ile de France en mars-avril, en Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche Comté en novembre ;
- le confinement, le lavage des mains, la distanciation et le port du masque en lieu confiné ont permis de réduire la circulation du virus.
Merci et bon Avent à vous aussi dans la confiance selon le psaume 33.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 30/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.