Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2020

De Mussolini à la France de 2020 : les pièges de la peur

aeroritratto-Benito-Mussolini-Aviatore_1930_thumb.jpg

M, l'enfant du siècle (Les Arènes) : ce roman-monstre sur la prise du pouvoir par Mussolini trouve de singuliers échos dans la France de 2020... Mon éditorial du lundi 7 h 55 à RCF, texte et son :


https://rcf.fr/la-matinale/l-edito-de-patrice-de-plunkett

<< Oui, notre société (il faut le constater) est dominée en ce moment par toutes les peurs possibles :  peur massive du chômage qui arrive, peur du Covid qui revient…  Peur aussi, comme vous venez de le dire, de l'insécurité !  Et là, on trouve des échos avec un livre qui vient de paraître : M, l’enfant du siècle, remarquable roman d’Antonio Scurati qui fait vivre la marche au pouvoir de Mussolini dans l’Italie des années 1920.

Nos quotidiens consacrent des pages entières à ce roman. Pourquoi ? Parce que Mussolini, dans son époque à lui, a construit (en quelques années) sa prise du pouvoir uniquement sur un climat de peur : et ça dans un pays, l’Italie, où le politique tournait en rond et ne proposait plus aucun espoir. Aujourd’hui l’Europe n’est pas guettée par un nouveau Mussolini : tout a changé, on n’est plus dans les années 20 du siècle dernier.  Mais comme le dit Scurati, "partout où la peur domine l'espoir" une crise grave peut accoucher de n’importe quoi.

En ce moment on parle beaucoup de l’insécurité. C’est ambigu. Oui, il y a pas mal de violence dans notre société : mais contrairement à ce qu’on dit, le volume de violence n’a pas augmenté… Ce qui se passe, c’est que la violence prend de nouvelles formes, liées à l’évolution des mentalités. Quelle évolution ?  Celle qui va vers un individualisme sans précédent. Et si chacun ne voit plus que soi et les siens, si le bien de tous n’est plus regardé, alors tout fléau (économique, social ou sanitaire) touchant la société nous trouvera dans une impasse collective dont on ne saura pas comment sortir – sinon par une “issue de secours” qui pourra être un piège. Ce ne sera pas sous les mêmes formes qu’en 1924, l’histoire ne se répète pas : mais des causes équivalentes peuvent produire des résultats équivalents.  Raison de plus pour lire le très bon roman de Scurati ! Il est fascinant : c’est une éruption volcanique pendant 840 pages. Cette noire histoire italienne, Scurati vous la montre comme un film très vivant, très réaliste. On a rarement l’occasion de lire une œuvre d'une telle envergure. >>

 

► Prochaine note de notre blog à venir cette semaine autour du livre de Scurati : le national-catholicisme, un national-paganisme

20648776lpw-20648774-libre-jpg_7294481.jpg

  

Commentaires

Bonjour Patrice,
> Que de ressemblance entre nos expressions ! Au moins à mon avis...
MD


[ PP à MD – N'est-ce pas logique ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Durand / | 14/09/2020

PEUR

> Ce qui est étrange dans notre pauvre France, c'est que la peur est maintenant, depuis le début de la pandémie, cultivée par le régime en place.
______

Écrit par : PF Huet / | 15/09/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.