Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2020

'Libération' constate l'influence de 'Laudato Si'

2e grande.jpg

Titre à la une ce matin et article de deux pages : "Écologie, les chrétiens premiers convertis". Le vieux mur entre écolos et cathos va-t-il tomber ? Quelles incompréhensions faut-il encore dissiper pour avancer ensemble ? Ma chronique de Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne, son + texte :


https://www.radiopresence.com/emissions/societe/actualite/l-air-du-temps/article/l-air-du-temps-du-16-sept

 

écologie,catholiques<< Quelque chose est en train de changer dans les esprits. De vieux murs de séparation sont en train de tomber. Pas du côté officiel, où l’on fait une campagne contre les écologistes caricaturés très faussement en « ennemis de la joie des autres », comme dit Mme Schiappa avec de vieux mots datant des années 1970… Non, un mur vient de tomber du côté le plus inattendu : entre la gauche genre Libération et les catholiques !  Ça, c’est nouveau. Ça, c’est intéressant. Dans ce journal, édition d’hier, deux pages entières expliquent que l’encyclique Laudato Si’ fait changer les choses :

– elle fait comprendre à des catholiques que leur foi est incompatible avec un système économique qui idolâtre l’argent et qui exténue ce que les catholiques appellent « la Création », et que les écolos appellent « la planète » ; 

– en même temps, l’encyclique fait comprendre à des écologistes agnostiques que contrairement à ce qu’ils croyaient, la religion catholique ne peut pas enseigner le mépris de la matière… puisque c’est Dieu qui a créé la matière !

Et Libération constate qu’on se trompe en associant catholicisme et ultralibéralisme économique.  Je me souviens d’avoir dîné en 2015 chez l’évêque de Grenoble avec Eric Piolle, le célèbre maire écolo de cette ville. Justement il déclare dans l’article de Libération, je le cite : « La spiritualité est l’adversaire le plus fort du capitalisme consumériste et financier qui attaque la question du sens pour ne penser qu’en termes de profit. Les communautés de croyance sont donc des espaces de contestation, puisqu’elles questionnent cela. L’objectif de mon engagement, c’est justement de réintroduire de la spiritualité dans la politique. » Fin de citation ! Et ça ouvre des horizons.

Il y a encore des incompréhensions ; c’est ce que souligne l’ex-sénateur Jacques Muller (écolo et catholique) quand il dit à Libération : « J’ai du mal à comprendre pourquoi les Verts, qui se battent contre les manipulations génétiques dans l’agriculture, ne considèrent pas que celles des embryons humains peuvent poser de graves problèmes ; la vie ne nous appartient pas. » Et José Bové est bien d’accord là-dessus avec Jacques Muller.

Mais justement : des débats aussi urgents que celui-là, c’est en faisant tomber les vieux murs de séparation qu’on peut les ouvrirAlors qu’en doublant ces murs d’un réseau de barbelés et en ouvrant le feu (comme le font certains en ce moment), non seulement on empêche toute confrontation des points de vue, mais on enterre toute possibilité de témoignage chrétien – c’est-à-dire d’évangélisation. Attitude qu’aucun catholique ne saurait approuver ni encore moins adopter : ça tombe sous le sens, nous en sommes tous convaincus.  >>

 

► Voir aussi : https://reporterre.net/Laudato-Si-un-ferment-de-conversion-ecologique-pour-les...

reflechir.jpg

 

Commentaires

UN ÉCHANGE SUR FACEBOOK

Ci-dessous, une fraction des discussions sur Facebook autour de ma chronique de Radio Présence :

• Alix Beil
Très intéressant. Enfin, si les maires EELV pouvaient aussi traduire cela dans leurs déclas, ce serait pas mal (les fachos de Hurmic, fausse laïcité invoquée par Doucet par exemple). J'ai pour ma part beaucoup de mal à voir où les élus EELV sont vraiment écolos. Pour moi ce sont plutôt des idéologues.

• Patrice de Plunkett
– Hurmic est non seulement écologiste, mais catholique et attaqué pour cette raison par M. Poutou qui l'appelle en ricanant "le catho basque" : qualités que l'intéressé reconnaît volontiers.
– Piolle, bête noire de M. Macron, est lui aussi pleinement écologiste, et conscient des enjeux spirituels.
– D'autres Verts sont moins écologistes que "politically-correct", ce qui les mène à prôner pour l'humain ce qu'ils condamnent pour le reste du vivant : incohérence insoutenable, déplorée par Bové ou Muller (et reconnue même par... Mamère). C'est le grave défaut de ce parti.
Mais il a, en contrepoids, le mérite de laisser à ses adhérents plus de liberté de conscience que LREM n'en laisse aux siens !

• Alix Beil
Oui je le sais. Mais quel type de, c'est une autre histoire. Son réflexe pavlovien "les fachos" ne m'indique rien de bon.

• Patrice de Plunkett
- Quelle est sa phrase exacte, de quoi parlait-il, et dans quel contexte l'a-t-il prononcée ?

• Alix Beil
Il parlait des gens qui lui reprochaient de supprimer l'arbre de Noël en ces termes, "cathos intégristes" en prime... du réflexe gauchiste en somme. Fatiguant et puéril.
Quand à l'étiquette catho ou chrétien, quand on l'affuble à des types comme Macron ou Hollande comme pas mal de journalistes, c'est bien qu'on ne sait pas de quoi on parle...

• Patrice de Plunkett
- Vous ne pouvez pas soutenir que Hurmic ne serait pas un chrétien catholique. Car il l'est. Attention aux ostracismes-réflexes.

• Alix Beil
j'attends de voir. Pour le moment c'est mal parti...

• Patrice de Plunkett
- Parce qu'il a mentionné des "intégristes" et des "fachos" parmi ceux qui se sont agités contre lui dès le lendemain de son élection ? Et parce qu'il refuse le culte vide de l'Arbre mort ? N'est-ce pas un peu court pour condamner un frère dans la foi (jusqu'à mettre en doute sa foi elle-même) ?
PS – Le culte du sapin n'est apparu en France que fin XIXe siècle, et par imitation de l'Allemagne : étrange entorse à la germanophobie post-1870 ! Or, en Allemagne, le culte de l'Arbre lors du cycle des Douze Jours de décembre-janvier était une survivance du paganisme. Mais plus personne n'en tient compte aujourd'hui, y compris chez les catholiques. D'autant qu'en France le sapin de Noël n'a strictement aucune signification : c'est une habitude fétichisée, en vertu de laquelle des milliers de sapins sont abandonnés sur les trottoirs après une fête de Noël consumériste privée de sens profond...)

• Alix Beil
non, non. Parce que EELV je n'y crois pas du tout. On peut être catholique et tout ce que vous voulez, si les actes ne suivent pas, on n'en fait pas la démonstration. Je préfère largement un athée assumé qui ne prend pas les gens à rebours et qui ne jette pas ainsi le discrédit sur toute l'écologie.

• Patrice de Plunkett
- Je ne voudrais pas chicaner indéfiniment : mais êtes-vous en train de reprocher à des écologistes leur foi chrétienne ?
En quoi "prend-elle les gens à rebours" ?
Et à rebours de quoi : de l'encyclique Laudato Si, ou de la vulgate de la droite libérale ?
Il est temps d'opérer la séparation du libéralisme et du catholicisme, couple impossible et contre-nature.
(Si les lignes ci-dessus ne correspondent pas à ce que vous vouliez dire, corrigez-moi – mais expliquez-vous plus clairement).

Alix Beil
non. Je dis juste qu'un FX Bellamy est 100 fois plus cohérent qu'un Hurmic en la matière sans se revendiquer "écolo". Cette étiquette est très bankable aujourd'hui d'ailleurs.

• Patrice de Plunkett
- FX Bellamy est sans doute le meilleur des hommes, mais il a encore des progrès à faire dans l'analyse du lien entre l'ultralibéralisme, le productivisme et le saccage environnemental. Et le moins qu'on puisse dire est que le parti auquel il appartient ne va pas dans ce sens, puisqu'il est entré dans une guerre aveugle contre toute écologie. Pour imiter Trump ?

etc...
______

Écrit par : PP / | 16/09/2020

LES MÉNARD ET BELLAMY

> Surtout si l'on songe que Bellamy est le favori 2022 des époux Ménard qui sont peut-être "réalistes" à Béziers mais qui sont l'archétype de l'aveuglement libéral-conservateur sur le plan national !
______

Écrit par : Roland K. / | 16/09/2020

"RIGOLO"

> Les musulmans croient que le sapin et le Père Noël font partie de la religion chrétienne. Donc les cathos bordelais pro-sapin (car anti-Hurmic) se font de leur religion la même image que les musulmans !!! Encore plus rigolo si ces cathos sont des intégristes islamophobes.
______

Écrit par : Jeanne Hardy / | 16/09/2020

à Jeanne Hardy

> Les musulmans ont l'excuse d'être musulmans, ce qui n'aide pas à connaître le christianisme.
Mais les chrétiens qui se font une fausse idée de leur propre religion n'ont aucune excuse.
______

Écrit par : Bernard Gui / | 16/09/2020

INCOHÉRENCES

> Merci PP de nous démontrer encore une fois les incohérences assumées de cette bonne bourgeoisie catho, à propos du libéralisme, de l'écologie et j'en passe...
Ne pas désespérer Versailles !!!
______

Écrit par : Tangui / | 16/09/2020

IRMINSUL PLACE SAINT-PIERRE

> Concernant la polémique à propos de la déclaration de M. Hurmic à Bordeaux, elle permet de rappeler qu'un immense sapin est offert chaque année par un pays européen au Vatican (l'Autriche, etc.), scié à la base et transporté par hélicoptère place Saint-Pierre peu avant le début de l'Avent. Soit une opération fort peu conforme à Laudato Si ; il serait bon que cette coutume prenne fin, d'autant que le sapin illuminé, comme il a été justement rappelé, n'a rien de chrétien.

PV


[ PP à PV ] - Rien de chrétien en effet : le culte du sapîn pour Weihnachten ("les nuits" de la période de Noël) déoive lointainement de l'arbre-fétiche anthropomorphe ("Irminsul" ou "Yggdrasil") des Germains antiques. Contrairement à ce qui avait été réussi aux premiers siècles avec la date du 25 décembre, aucun contenu symbolique chrétien n'a pu être donné au sapin : d'autant que son fétichisme a été introduit en France à une époque, la fin du XIXe, où le christianisme commençait à perdre du terrain.
On ne comprend donc pas pourquoi les papes ont fini par adopter ce machin en plus de la grande crèche de la place Saint-Pierre. Concession non seulement inutile mais contre-productive...
Du coup les musulmans sont persuadés que non seulement le sapin mais le Père Noël (lancé au XXe siècle par Coca-Cola) font partie de la religion chrétienne ; ce qui la rend méprisable à leurs yeux. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 16/09/2020

DE LA GAUCHE RADICALE À LA FOI CHRÉTIENNE

> Moi-même, j'ai été influencé par l'extrême gauche, avant de revenir à la religion catholique dans un élan intellectuel qui me semble logique. La gauche dont je parle était d'ailleurs ce qu'on a appelé le situationnisme, c'est-à-dire une pensée d'une grande exigence morale qui pouvait citer Bossuet comme référence.
Cette pensée de gauche est restée athée, cependant, pendant longtemps : ses animateurs n'ont pas tout de suite vu qu'elle pouvait se continuer dans la plus haute spiritualité. Aujourd'hui, les choses se sont décantées, et nombreux sont les adeptes de la politique alternative qui se rapprochent de la religion, comme Gorgio Agamben à une certaine époque (mais c'est du passé), par exemple, où les jeunes du site "lundimatin", sans parler des écologistes dont vous parlez dans votre billet, etc.
L'Eglise, avec l'apport révolutionnaire de Vatican II, avec sa doctrine sociale, sa nouvelle conception d'une écologie intégrale qu'exprime de manière déterminante l'encyclique "Laudato si'", est devenue un terrain privilégié pour les déçus de l'ultra-libéralisme. Quand on était gauchiste, avant, l'issue était le suicide ou la folie ; désormais, il y a l'espérance qui naît au sein de la foi, en reprenant les mêmes valeurs et en combattant pour elles (d'où la nécessité des débats, et du "Débat", la revue qui malheureusement disparaît).
Et c'est bien mieux que de devenir un Black Bloc, c'est-à-dire une espèce de crétin qui veut tout casser, au lieu de choisir l'amour, cet idéal le plus haut que la religion met à disposition de l'homme. Dieu est écolo, il faut le savoir : il ne veut pas qu'on saccage ce qu'il a créé !
Je vous quitte, je ne me relis pas, je vais à la messe pour digérer tout ça !...
______

Écrit par : Bégand / | 16/09/2020

DU BOULOT

> Peut-être que des murs tombent entre les cathos et les écologistes, mais il me semble que d'autres murs sont construits volens nolens par la sottise et le sectarisme des "écologistes" de EELV... à quelques louables exceptions près.
Il y a du boulot si on veut vraiment avancer vers une écologie qui ne soit pas le cache-sexe d'une idéologie mortifère...

MG


[ PP à MG – Précisément : mais ce boulot n'est faisable qu'en opposant "vériitable écologie" (cohérente) et pseudo-écologie au service de l'idéologie dominante.
Invectiver l'écologie en soi, comme le fait la droite, est l'inverse de ce qu'il faut faire... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 18/09/2020

"COCOTIER"

> Merci de secouer le cocotier en commentant librement l'article de Libération favorable aux chrétiens à travers l'écologie ! Chez trop de cathos français une bien-pensance sociopolitique prend la place de l'Evangile sans qu'ils s'en rendent compte. Ils ignorent le mot de saint Thomas d'Aquin : “on doit s'élever à l'indifférence envers les sources car le vrai est vrai d'où qu'il vienne”. Si les Verts ou la gauche en général disent qu'il fait jour à midi, ces cathos-là préfèreront dire qu'il fait nuit. Eux aussi tombent dans ce travers actuel, le refus de la réalité.
______

Écrit par : Martin Maurel / | 19/09/2020

COCOTIER 2

> je ne peux hélas qu'approuver le commentaire de Martin Maurel à propos de la bien-pensance sociopolitique d'une grande partie des cathos français.. Je le vis au quotidien dans ma banlieue bourgeoise..
Mais continuez à secouer le cocotier... inlassablement si possible !
______

Écrit par : Tangui / | 19/09/2020

GIRAUD À 'REPORTERRE'

> Oui les lignes bougent, le sérieux "Reporterre" publie une tribune de Gael Giraud : https://reporterre.net/Le-cri-des-pauvres-le-cri-de-la-Terre-reconnaitre-l-alterite-une-lecture-chretienne

à suivre...
______

Écrit par : Tangui / | 20/09/2020

BON ARTICLE DE 'SLATE'

> Bonjour à tous. Ici aussi :
http://www.slate.fr/story/195095/ecologie-environnement-vatican-eelv-verts-pape-francois-eglise-ecosysteme-rome-france-5g
______

Écrit par : Yvan / | 20/09/2020

TOUJOURS HURMIC

> Désabusé et même désolé par l'affaire Hurmic.
Je ne sais pas ce qui est en train de changer chez ce qui reste de catholiques en France, mais je sais ce qui ne change pas depuis que j'ai l'âge de comprendre ces choses: le mépris hautain que trop d'entre nous portent à ceux qui sont moins parfaits que l'image qu'ils se font d'eux mêmes, rejet qui n'a pas peu contribué à vider les paroisses populaires.
Illustration: pour une fois qu'un élu écologiste est catholique, il se croit obligé de faire une provocation qui n'aidera pas les catholiques à évoluer dans le bon sens.

PFH


[ PP à PFH – Pardon, cher ami, : mais en quoi le Tannenbaum teuton et la nécromancie des Zwölf Nächte seraient-ils "catholiques" ?
Que les papes aient cédé à cet usage né au XIXe et installé un sapin place Saint-Pierre, ne suffit pas à baptiser le culte de l'Arbre Sacré. Qui se solde au demeurant par un gaspillage massif de végétaux, à en juger par les milliers de sapins abandonnés ensuite sur les trottoirs de nos villes.
Je suis d'avis d'en finir non seulement avec le "Santa" US mais avec le Baum. Pourquoi la crèche ne suffirait-elle pas aux familles chrétiennes ?
D'ailleurs, l'hyper-réaction surjouée – et orchestrée par LR – au propos d'Hurmic sur le sapin, jette une lueur trouble sur certaines campagnes véhémentes pour introduire la crèche dans les mairies. Si "crèche = sapin = Nos Coutumes à Nous", on est en plein relativisme. Et je croyais que les conservateurs abhorraient le relativisme ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : PF Huet / | 22/09/2020

LE MOYEN AGE ET LE MONDE ANIMAL

> Écouté ce matin, c'est intéressant : la conception médiévale du monde animal.
https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/les-animaux-et-nous-histoire-dune-relation-24-licornes-dragons-et-manticores-morale-du-bestiaire
______

Écrit par : E Levavasseur / | 22/09/2020

à PF Huet et Patrice :

> L'installation d'un sapin géant place Saint-Pierre serait en outre un cadeau offert sur un plateau à tous nos contradicteurs : le pape demande des efforts à la Terre entière mais se fait livrer par hélicoptère depuis les forêts autrichiennes un arbre séculaire coupé sur pied. D'où un problème de crédibilité car l'opération est trop peu Laudato Si pour être acceptable, hors de la nature païenne de l'arbre de Noël qui est une autre question, tout aussi problématique.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 22/09/2020

@ PP

> Ma lamentation n'est pas liée à la question du sapin elle-même mais à l'arrogance dévastatrice de ce monsieur à laquelle le public catholique ou non est plus sensible qu'aux divinités germaniques ou même qu'à la christianisation, par la pose d'une croix de lanternes, par St Colomban, d'un sapin sacré des païens. (Vers 600, à Luxeuil, royaume de Bourgogne).
______

Écrit par : PF Huet / | 23/09/2020

LES BERGOGLIOPHOBES

> A propos de la frange des catholiques hostiles faisant flèche de tout bois pour justifier leur hostilité (et pas simplement leur opposition) au pape François :
http://www.letempsdypenser.fr/cest-vrai-puisque-cest-dans-le-journal/
______

Écrit par : Louis Charles / | 28/09/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.