Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2020

Trump et le vaccin, Macron et la 5 G...

trump-macron-onu-54c029-0@1x.jpeg

De Washington à Paris, brutalités verbales, refus du débat de fond, calculs électoraux… et manipulations de l’esprit public :


Etats-Unis, 15 septembre – Distancé dans les sondages, M. Trump proclame que les Etats-Unis auront un vaccin anti-Covid “fin octobre” – donc avant le 3 novembre, date des élections. Sursaut indigné des spécialistes : en réalité la procédure des essais cliniques exclut toute homologation d’un vaccin avant la fin décembre au plus tôt ! Cependant, serrés de près par la Maison Blanche et les impôts, les grands laboratoires sont tentés de céder : Pfizer par exemple commence à promettre un résultat “avant fin octobre”... La diffusion prématurée d’un vaccin constituerait un risque sanitaire grave, mais la pression présidentielle pourrait être la plus forte. On sait par ailleurs qu’après ses affirmations brutales et incohérentes sur la pandémie, M. Trump exerce une ingérence non moins brutale auprès de la FDA (agence des médicaments) et des CDC (centres de lutte contre les maladies) : décisions absurdes dictées par la Maison Blanche1, scientifiques réduits au silence, consignes sanitaires retirées de force, études fondamentales censurées (dans le bulletin des CDC)… Selon l’un des responsables de ce bulletin, le Pr Schaffner, ces intrusions de la Maison Blanche sont “sans précédent de la part du pouvoir politique aux Etats-Unis”.

France, 14 septembre – Parlant devant des entrepreneurs du numérique, M. Macron tourne brutalement en ridicule les mises en garde de onze maires de grande ville à l’encontre de la 5G. À l’entendre, critiquer la 5G c’est vouloir “le modèle Amish”, c’est nous ramener au temps “des lampes à huile”, ce n’est pas digne “du pays des Lumières”, etc. Cette lourde charge est appuyée par les ministres et par LR. Chez LR, parti historiquement écolophobe, c’est M. Bellamy qui chante l’hymne à la 5G :  il “ne comprend pas l’idée d’un moratoire”, et s’il veut bien admettre que “des questions” se posent, “ça n’enlève rien à la nécessité de continuer”. (On voit ce que vaut l’écologie LR 2) ! Au gouvernement, M. Le Maire déclare que toute critique de la 5G serait “un retour en arrière pour la France” : ce serait, assure-t-il, “une France fossilisée qui ne bouge pas, qui vous dit qu’il ne faut plus de sapin de Noël”, etc…  Le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, se déclare prêt à un débat sur la 5G “mais pas si on agite des peurs”.  Le message est grossier mais clair : le passage à la 5G est obligatoire pour tous ; ceux qui le critiquent sont des propagateurs de passéisme et d’irrationnel.

Or c’est loin d’être le cas. Les arguments des contestataires sont actuels et rationnels ; ce que le pouvoir leur reproche en réalité, c’est de s’opposer au système économique dominant et à l’engrenage commercial de masse opérant au nom du culte de "la Technologie" 3. Les questions qui se posent – et que M. Bellamy serait avisé de prendre au sérieux – sont tout à fait concrètes. Par exemple ces deux-ci : a) pourquoi forcer la population à passer à la 5G, qui ne sera réellement utile qu’aux grandes entreprises ? ; b) en nous forçant tous à acheter des smartphones compatibles avec la 5G, l’Etat n’est-il pas en pleine collusion avec des intérêts industriels privés ?  Évidemment ces deux questions sentent le fagot… La première, parce qu’elle s’attaque au consumérisme de masse qui est le ressort du système global (et la cause du saccage planétaire). La seconde, parce qu’elle a un parfum d’anticapitalisme régalien propre à vous disqualifier dans les débats des chaînes-en-continu. Ne comptons pas sur le gentil M. Bellamy, et moins encore sur MM. O, Le Maire etc, pour y répondre sérieusement.

Comparer ce que font M. Trump et M. Macron n’est pas occulter leurs différences, qui sont réelles. Mais ils ont un point commun, dicté par la situation plus que par leurs intentions. Cette situation est celle du “politique” (ou de ce qui en tient lieu) dans le monde du capitalisme global dérégulé : perpétuellement débordés et pris au dépourvu, les dirigeants des Etats ne peuvent qu’accompagner les développements du système économique-financier : voire les aider par des bouffées d’autoritarisme, ainsi M. Macron avec sa 5G obligatoire.  Devant les effets de chaos – sanitaire par exemple – induits par ce système, ils improvisent comme ils peuvent et tombent, là aussi, dans l’autoritarisme (ainsi M. Trump tyrannisant CDC et  laboratoires) ; mais avec une efficacité faible ou nulle.  Attendons la suite.

Un dernier mot : pour imposer la 5G, M. Macron est contraint de s’asseoir sur ses promesses à la Convention citoyenne sur le climat… qu’il avait lui-même intronisée en fanfare. Ça ressemble à du mépris ; ce n’est sans doute que du désarroi. 

__________

1. Mars 2020 : M. Trump force la FDA à prôner l’hydroxychloroquine, fausse piste à laquelle les hôpitaux US ont renoncé en juin sur avis des épîdémiologistes. Août 2020 : M. Trump force la FDA à autoriser la transfusion de plasma sanguin de personnes rétablies du Covid, décision désavouée ensuite…

2. Des amis m’affirment que “François-Xavier soutient ‘Limite’ depuis le début”.  Que faut-il en déduire ?

3. Quand le mot “technologie” a-t-il évincé le mot “technique”, et pour quelles raisons ?  C’est une étude à mener. Elle concerne autant le fonctionnement du système dominant que la dégradation de la langue française sous l’effet du globish et du technico-opérationnel.

 

 

 

 

22400-0120200012-Stirnzahnrad-Spur-gear.jpg

 

18:47 Publié dans Santé, Société, USA | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : covid, 5 g

Commentaires

"DÉRAILLEMENT CULTUREL"

> Le mot "technologie" a un seul sens en français : "étude générale des outil et des techniques".
Mais le mliot "technique" a disparu du français sous la pression de l'américain "technology" : un exemple de plus de la destruction du français par l'empire colonial américain.
En américain, donc en français colonisé, "technology" désigne désormais tous les produits électroniques dernier cri. C'est un non-sens onomastique : comme si on appelait "astronomie" un module lunaire. Cette grossièreté du langage a toujours caractérisé les Américains ; en France, c'est un déraillement culturel.
______

Écrit par : Hilpérik / | 17/09/2020

L'AVIS D'ELLUL

> Ce qu'en dit Wikipedia :
" Déjà auteur de deux essais volumineux sur la technique,' La Technique ou l'Enjeu du siècle' (1954) et 'Le Système technicien' (1977), Jacques Ellul publie en 1988 un autre ouvrage , intitulé 'Le Bluff technologique'. Il y dénonce « l’usage abusif » du mot, qui « imit(e) servilement l’usage américain qui est sans fondement. Le mot « technologie », quel qu’en soit l’emploi moderne des médias, veut dire « discours sur la technique ». Faire une étude sur une technique, faire de la philosophie de la technique ou une sociologie de la technique, donner un enseignement d’ordre technique... voilà la technologie ! »4 (Le Robert dit effectivement technologie : « étude des techniques ») "
______

Écrit par : Whorf / | 17/09/2020

SNOBISME

> On peut aussi (abusivement ?) entendre par "technologie" un ensemble de techniques ayant une nature commune ou un objet commun. D'où, par extension l'usage abusif (sans point d'interrogation, cette fois) du mot "technologie", dont le snobisme n'est pas absent (snobisme du locuteur ou de son auditoire, que ce locuteur voudra flatter). Cela peut s'appliquer aussi à "méthodologie" au lieu de "méthode" et à "problématique" au lieu de "problème".
______

Écrit par : Sven Laval / | 17/09/2020

TYRANNIQUES

> Sur le comportement de M. Trump, on peut en dire qu'il ressemble à celui de directeurs plus ou moins tyranniques que l'on doit pouvoir croiser aussi bien dans des entreprises privées que dans des administrations, voire dans de hautes sphères politiques : sans tenir compte des impératifs qui s'imposent aux personnes chargées de travaux, ils exigent des délais et des résultats irréalistes, se mêlent de détails auxquels ils ne comprennent rien (car hors de leurs domaines habituels de compétences, ce qui n'est pas une tare) et traitent de défaitistes quiconque leur rappelle la réalité et les met en garde contre des annonces tonitruantes.
______

Écrit par : Sven Laval / | 17/09/2020

ABYSSALE

> Quant à M. Macron et à la 5G, ses envolées sur le pays de Lumières cachent une absence abyssale de réflexion. Celle-ci devrait tout simplement porter sur la réalité du besoin d'avoir recours à cette solution technique et sur les éventuels inconvénients, si cette technique répond à un vrai besoin, qu'elle pourrait présenter, inconvénients dont il faudrait alors évaluer le caractère rédhibitoire ou non. Et il ne faudrait surtout pas se priver d'élargir la réflexion sur la réalité des problèmes que la 5G pourrait résoudre d'après ses partisans inconditionnels.
Au lieu de cela, nous avons des propos de comptoir sur les "Amish" et autres "retardataires", propos éculés depuis au moins quarante ans - si ce n'est un ou deux siècles.
A tout prendre, quand M. Sarkozy dit des sottises du même genre, il atteint un niveau dont le ridicule confine au génie : https://www.lefigaro.fr/politique/nicolas-sarkozy-charge-les-ecologistes-ceux-qui-defendent-les-crapauds-a-points-jaunes-et-a-pois-bleus-20200917
______

Écrit par : Sven Laval / | 17/09/2020

BELLAMY

> "“François-Xavier soutient ‘Limite’ depuis le début”. Que faut-il en déduire ?"
... Que FXB n'est pas du tout cohérent, et que cela explique notamment pourquoi il est chez LR, hélas ! Mais je suis abonné à 'Limite', et on ne peut pas remettre en cause cette revue sur sa ligne d'écologie intégrale véritable. Tout n'y est pas toujours intéressant, mais il y a des dossiers, articles et entretiens excellents.
______

Écrit par : Alex / | 17/09/2020

SNEGAROFF

> Oui, Macron et Trump, blanc bonnet et bonnet blanc : qu'on repense aux analyses acérées de Bernanos dans 'La France contre les robots', renvoyant dos à dos capitalisme et totalitarismes comme deux adorateurs de la Machine. C'est encore pire de nos jours.
À noter : des propos vraiment critiques, sur France Info, de la grossièreté de Macron sur les Amish et la lampe à huile. Snegaroff l'a comparé à Sarkozy daubant le retour à la bougie, et a dénoncé le fait de ne pas prendre au sérieux les discours technocritiques, qui sont sérieux et argumentés.
______

Écrit par : Alex / | 17/09/2020

"LES LUMIÈRES", VRAIMENT ?

> Encore faudrait-il établir la relation qui existerait entre les Lumières et la 5G : Rousseau, Voltaire et consorts étaient des penseurs, bien davantage que des admirateurs béats de l'innovation technique.
Or en matière de 5G, y a-t-il vraiment innovation ? Un ingénieur des télécommunications m'a récemment affirmé que si la 5G changera peu de choses pour les utilisateurs de téléphones mobiles, elle révolutionnera l'internet dit des objets, qui seront tous interconnectés. La 5G vous indiquera en temps réel combien de yaourts il vous reste dans le frigo... ou (via une puce intégrée à votre costume) informera votre employeur sur vos moindres faits et gestes dans l'entreprise. Bref, c'est l'arrivée d'une société digne de '1984'.
Les penseurs des Lumières auraient-ils donné raison au 'Big Brother' ? Je demande à voir...

P.S. L'empreinte carbone de la 5G ne sera pas négligeable. Est-ce un progrès que de savoir via un écran le nombre de yaourts disponibles ? Pourquoi ouvrir le frigo ne suffirait-il plus ? La course aux besoins inutiles doit cesser.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/09/2020

LUMIÈRES ?

Jean Dutourd parlait de "Siècle des Lumières éteintes". En fait, c'est la Lumière du Monde qui est occultée.
______

Écrit par : PF Huet / | 18/09/2020

SON APLOMB

> Il est étonnant de voir avec quel aplomb notre président ne tient pas compte de ses promesses. Avec lui, la politique spectacle atteint son sommet. En deux ans, il a repris la grande Histoire en mode guignol : despotisme jupitérien, cahiers de doléances, convention citoyenne, et il en arrive à la dictature impériale. Et il n'a aucune des qualités de Napoléon : si nous avons perdu notre liberté, lui-même est asservi à la banque, au CAC 40, à Washington, à Berlin. Il n'y a qu'en agitant les épouvantails Trump, Poutine, Le Pen, bien noircis, qu'il arrive à trouver des partisans.
______

Écrit par : Guadet / | 18/09/2020

LA LANGUE DÉRAILLE

> Qu'un gouvernement puisse forcer une agence du médicament censée être indépendante à prendre une décision, montre que cette agence ne représente rien : ce qui est exactement ce que je pense de la FDA après avoir travaillé pendant 17 ans dans un grand groupe pharmaceutique mondial.
Pour ce qui est de "technologie" à la place de "technique" c'est continuel et d'ailleurs le mot "technique" est remplacé par "process"...vvVa t-on parler de processologie ?
Que le mot technique soit jugé insuffisant est assez typique de notre société qui méprise le travail manuel.
Mettre du logos partout est l'indice d'une société bavarde, qui n'aime pas le concret, qui a peur et cherche à se rassurer en se grisant de mots : ayons un jargon pour cacher notre faiblesse.
On peut rapprocher cela de ces bouquins écrit par des "théologiens" qui affectent de parler de "Yochua"... sauf que le Yochua/Yechua en question aime la simplicité.
Sans oublier "Chinaïe" pour Sinaï ("sinahi" ! de même "j'ai haï" ne se prononce pas "j'ai aïe/j'ai aille"), "chabate" pour sabbat... ce pseudo purisme, pour être répandu, n'en est pas moins ridicule.
Décidément on sent que la simplicité va devenir très chic.
("très chi.c.que" ?).
Pour ce qui est de la 5G, on aimerait savoir comment le gouvernement explique son soudain besoin d'apporter ce progrès notamment dans les campagnes, lui qui y a fait fermer tant d'hôpitaux.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/09/2020

à Alex :

> On peut mettre en parallèle la référence présidentielle, condescendante, sur les Amish et la lampe à huile, et celle souvent réitérée du pape François, laudatrice, sur les peuples premiers. Oui, les populations d'Amazonie vivent différemment de nous, mais ils ont énormément à nous apprendre dans leur relation à la nature, à la forêt, aux animaux. Entre la lampe à huile et le bulldozer destructeur, ne faisons pas le mauvais choix.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/09/2020

ANGELUS

> Je tombe sur le 'Famille chrétienne' de cette semaine. Je feuillette au hasard et tombe sur cette citation de François lors de l'angélus du 13 septembre:
"Nous assistons ces dernières semaines à de nombreuses manifestations populaires de protestation dans le monde entier. Elles expriment le malaise croissant de la société civile face à des situations politiques et sociales particulièrement critiques. En exhortant les manifestants à présenter leurs demandes de manière pacifique, sans céder à la tentation de l'agression et de la violence, j'appelle tous ceux qui ont des responsabilités publiques et gouvernementales à écouter la voix de leurs concitoyens et à répondre à leurs juste aspirations, en garantissant le plein respect des droits humains et des libertés civiles. Enfin, j'invite les communautés ecclésiales qui vivent dans de tels contextes, sous la direction de leurs pasteurs, à travailler pour le dialogue, toujours en faveur du dialogue, et en faveur de la réconciliation".
Quand on sait qu'en France, les journalistes qui ne sont pas cooptés par le pouvoir se font arrêter en pleine manif et qu'on peut prendre un PV pour un tract dans la poche, la caste des "décideurs" devrait se sentir visée. Hélas... Elle applaudit Macron qui dénigre les protestataires de la 5G et en profite pour regarder superbement les Amishs.
______

Écrit par : Cyril B / | 19/09/2020

LIBÉRALISME ROUTIER

> https://www.lefigaro.fr/societes/l-etat-envisage-t-il-de-privatiser-les-routes-nationales-20200919
C'est tellement grotesque qu'on pourrait croire à une information mensongère. Et pourtant, c'est bien vrai. En catimini, la veille de l'Assomption, le gouvernement a pris un décret autorisant la privatisation de portions de routes nationales.
Même le Sénat a tiqué : "Il est essentiel de ne plus céder à la facilité consistant à faire financer des plans de relance ou d’investissement autoroutiers par des allongements de la durée des concessions autoroutières". En d'autres termes, le cadeau offert par Dominique de Villepin à Vinci et Eiffage étant déjà une énormité (amortie pour eux bien avant la fin de leur concession), il n'est pas utile d'y ajouter les routes nationales. Mais nous avons un premier ministre libéral et un président qui ne l'est pas moins : rien d'étonnant.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/09/2020

LES AMISH : ALSACIENS

> Puisqu'il est question des anabaptistes-mennonites se réclamant du Suisse Jacob Amann (d'où le terme d'"Amish"), peut-être peut-on rappeler qu'avant d'être de Pennsylvanie, ils furent de Sainte-Marie-aux-Mines, en Alsace. C'est de l'histoire ancienne mais pas si exotique qu'on pourrait le croire en écoutant E. Macron : ils souhaitaient vivre comme les premiers chrétiens, d'où un style de vie austère mais proche de la nature dans le val de Lièpvre, au pied du Haut-Koenigsbourg. Expulsés par Louis XIV puis par Napoléon, ces anabaptistes émigrèrent outre-Atlantique bien qu'une infime partie d'entre eux soit restée en Alsace.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/09/2020

@ Sven Laval

> "(ils) se mêlent de détails auxquels ils ne comprennent rien (car hors de leurs domaines habituels de compétences" : C'est bien là que le bât blesse. Les dirigeants de tout poil et particulièrement les politiques sortent tous d'écoles qui forment (?) des... dirigeants. Par construction, plus personne dans les hiérarchies ne connaît quoi que ce soit aux spécificités des domaines à gérer, ni aux coeurs de métiers, car ils sont désormais bien peu à "sortir du rang".
Il en résulte une masse de plus en plus importune de gugusses qui s'estiment capables -c'est bien là la faute- de diriger (sans s'abaisser à demander conseil ailleurs que dans leur sérail) tout ce qu'on voudra bien leur confier, que ce soit la vente de cages à lions en gros ou de matériel High-Tech, en passant par les vaccins, les scoubidous fluorescents ou la direction de la recherche scientifique...
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 20/09/2020

"DANS L'ESPRIT"

> De saint Paul, ce jour :
"ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience,
supportez-vous les uns les autres avec amour ;
ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit
par le lien de la paix."


Benjamlin


[ PP à Benjamlin :
Oui, et le mot-clé est : "dans l'Esprit".
N'être pas "dans l'Esprit" (donc en phase avec l'Eglise) rend l'unité impossible. D'où cette autre formule des épîtres : "Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres" (1 Jean 2:19).
On ne peut pas invoquer "l'unité" pour voiler une grave discordance entre soi et l'Eglise – je constate souvent cet abus sur les réseaux sociaux, et c'est massivement le cas des trumpistes US quand ils se réclament du catholicisme (au point de proclamer que Trump est "le seul vote catholique possible"'. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Benjamin / | 21/09/2020

@ Ph. de Visieux :

> Oh oui, vive mille fois les Amish contre toutes les tractopelles du monde !

Alex


[ PP à Alex – Les Amish, largement d'origine alsacienne, sont un groupe sympathique et beaucoup moins "sectaire" que ne le disent les non-informés. Leur choix de vie est singulier mais n'a rien de répréhensible et exprime une liberté qu'il est abusif de leur dénier.
Cela dit, je comprends pourquoi l'Elysée les regarde de travers : dans un reportage radio récent, on constate que les Amish ne connaissaient pas... le nom de M. Macron. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 21/09/2020

@ Fernand Naudin :

> "sans s'abaisser à demander conseil ailleurs que dans leur sérail" est une excellente caractérisation du comportement fautif de pas mal de dirigeants, en effet.
______

Écrit par : Sven Laval / | 21/09/2020

GIRAUD

> A propos de Trump, que pensez-vous cher PP de l'analyse que nous propose Gaël Giraud au début son interview sur thinkerview de ce 25 septembre, analyse qu'il dit(à la toute fin) reprendre de l'ouvrage de Timothy Snyder, "The road to unfreedom"?
https://www.youtube.com/watch?v=-8j8xgkZxuE&t=6s&fbclid=IwAR0TDQJserGhJfHKMUiXTEamx5-5wTEz7UBl6LUqEq9-pfwwbEp2eAbIc_4
______

Écrit par : Anne Josnin / | 27/09/2020

JE SOUSCRIS

> Managers euh... pardon: dirigeants.
Après 40 ans dans l'industrie automobile:
Je souscris totalement à la description de Fernand Naudin qui me rappelle tant de jeunes collègues ou N+1 voire N+2 .
______

Écrit par : PF Huet / | 28/09/2020

REMÈDE À LA TECHNOLÄTRIE

> https://www.youtube.com/watch?v=E7QnwVx2fY0
Intéressant débat entre Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix sur la 5G : beaucoup de clarté et de lucidité, comme remèdes à la technolâtrie ambiante.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.