Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2020

'Querida Amazonia' : l'analyse de Mgr de Sinety

Sinety.jpg

RCF – Profond, clair, tonique (et sévère pour les duettistes Fayard-Figaro), le vicaire général de Paris met les choses au point :

https://rcf.fr/la-matinale/querida-amazonia-un-devoir-de-fraternite?


.

Commentaires

DU BIEN

> ça fait du bien d'entendre un responsable de l'Eglise de France parler cash comme ça sans langue de buis, et dire leur fait aux margoulins Fayard et Figaro qui jouent aux super-pieux pour faire du chiffre sur un scandale fabriqué par eux.
J'avais bien aimé son homélie de la Madeleine pour Johnny Hallyday. Ce prélat sait parler au Français moyen.
______

Écrit par : Valérie Heurtot / | 14/02/2020

Mgr de SINETY

> Oui, cela fait plaisir à entendre, avec un satisfecit particulier pour vous voir ainsi nommé, Patrice, et reconnu pour les efforts que vous déployez en soutien à l’action du Saint-Père et donc de toute l’Église : cela montre que certains prélats vous lisent et apprécient la position que vous défendez, ce qui est une excellente chose.
Mgr de Sinety nourrit depuis plusieurs années une attention particulière pour les pauvres et les migrants, dans l’esprit des Béatitudes : nul doute que le pape saluerait en lui le visage d’une Église décléricalisée, animée d’un esprit de service et d’une foi profonde. Le vicaire général ferait un excellent candidat à l’épiscopat : espérons que notre nouveau nonce aura la « main » plus heureuse que son prédécesseur, sans mauvais jeu de mots bien évidemment !
_____

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/02/2020

PANDÉMIE

> Effectivement, Mgr de Sinety a dû sécher les cours de "langue de buis" lorsqu'il était au séminaire...
Ce qui est fou, c'est que certains écrivent que c'est GRACE au livre-exhortation de Mgr Sarah que le pape François a renoncé à ouvrir le ministère presbytéral aux hommes mariés. Ce qui n' a pas de sens, l'intéressé ayant, sauf erreur, fait part de sa position personnelle avant le synode...
Autre affirmation assez surprenante : celle de l'existence d'une "déclaration non publiée " de Benoit XVI, dans laquelle ce dernier affirmerait sa solidarité avec Mgr Sarah :
https://www.diakonos.be/settimo-cielo/le-silence-de-francois-les-larmes-de-ratzinger-et-sa-declaration-jamais-publiee/

Feld


[ PP à Feld – La haine et la bêtise vont souvent de pair, mais dans le milieu libéral-conservateur c'est une pandémie. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 15/02/2020

OUI ET NON

> Je suis désolé mais ceux qui ont semé la division ne sont pas les promoteurs du livre mais d’une part les bergogliophobes pavloviens et d’autre part les opposants au livre qui ont comme point commun d’opposer le pape émérite au pape, ce qui est récusé par les intéressés ! Et on savait depuis longtemps que le pape François était pour garder la règle du célibat .Alors pourquoi ce tapage ? Parce que les activistes visant à ouvrir le célibat font pression sur le pape. Et le livre ne leur a pas plu du tout . Quant aux bergogliophobes pavloviens , ils n’ont jamais lu un texte du pape par eux mêmes , ils lisent seulement quelques phrases bien (enfin plutôt mal) choisies ...

Ludovic


[ PP à Ludovic – Je ne partage pas votre avis. Il n'y a pas de désarroi semé par un complot de méchants progressistes. La preuve : imperturbablement, le pape a tiré la conclusion magistérielle du synode ; et elle ne plaît ni au parti progressiste, ni au parti conservateur. En revanche, elle ouvre au peuple chrétien des perspectives très fortes.
Par ailleurs, il est inexact que nous, commentateurs fidèles au pape, nous ayons "opposé" celui-ci à son prédécesseur.
Ce que nous avons dit au contraire, c'est que Fayard-Diat avaient abusé de la candeur d'un très vieil homme, en faisant jouer à son texte spirituel un rôle que son auteur n'aurait jamais voulu lui voir jouer. (D'où ensuite son désaveu).
Mgr Gänswein semble avoir dans cette manipulation un rôle peu reluisant, qui explique son éviction.
Quant à la façon dont un certain public ultra-conservateur s'est jeté sur le prétexte de ce livre (tel que l'avait présenté Le Figaro) pour hurler à la mort une fois de plus contre le pape, nous avons dit, ici et sur Facebook, ce qu'on pouvait en penser... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 15/02/2020

> Je ne comprends pas votre argument sur les progressistes : la conclusion du synode est bien la preuve qu’ils prenaient leurs désirs pour des réalités. Or ils avaient bien tiré à boulets rouges sur ce livre en dénonçant la pseudo opposition entre le pape et le pape émérite . Depuis le début mon interprétation était que le pape émérite soutenait le pape face à une frange progressiste qui rêve que François succombé à tous leurs désirs. Dans cette affaire il me semble que c’est ce qui s’est passé. Cette interprétation est tout de même plus honorable que celle de la guerre des papes qui est digne de Netflix.


[ PP à Ludovic :
– La suggestion d'ordonner prêtres des diacres mariés (ajoutant ainsi une exception supplémentaire au célibat, avec les prêtres orientaux et les anglicans ralliés) n'a pas été formulée par "les progressistes" (?), mais par les évêques sud-américains. Le pape ne lui a pas fermé la porte : il ne l'a pas mentionnée. On sait qu'il juge que le Saint-Esprit dans l'Eglise n'est "pas à l'oeuvre" pour l'instant sur ce sujet, et que l'idée de la réforme en cours est de confier plus de responsabilités à des laïcs (hommes et femmes) en tant que tels.
– La prétendue "guerre des papes" n'a pas été annoncée par "les progressistes" mais par 'Le Figaro', acquis aux thèses ultra-conservatrices du lobby anti-François.
– Le livre en question ne fut en aucune façon une initiative du pape émérite : il fut celle d'un éditeur. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 16/02/2020

J.P. DENIS

> http://www.lavie.fr/debats/edito/un-pape-en-avant-deux-pas-en-arriere-18-02-2020-103940_429.php
Si Jean-Pierre Denis conclut correctement (« François n’est jamais aussi cohérent avec lui-même que quand il redit que la véritable urgence pour l’Église est son décentrement missionnaire, non sa structure ministérielle. C’est son message le plus fort, celui qui restera de son pontificat. »), le titre de son éditorial laisse pantois : non, la marche de l’Église est en avant, à l’écoute non des espoirs médiatiques mais de l’Esprit saint. On serait en droit d’attendre mieux d’un titre qui s’appelait naguère ‘La vie catholique’...
PV


[ PP à PV – L'amertume systématique de JP Denis envers le pape François est singulière. C'est l'une des versions de la sinistrose dans laquelle se complaît un certain catholicisme hexagonal. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.