Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2019

Le cardinal Burke s'enferre un peu plus

707419-raymond-burke.jpg

Dans un document de 8 pages farci d'approximations dignes des vieux pamphlets post-concile des années 1970, le cardinal Burke s'attaque aux évêques latino-américains préparant l'important synode d'octobre sur l'Amazonie. Nous y reviendrons. Ci-dessous déjà le lien avec l'article bien informé de Nicolas Senèze : 

https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Nouvelle-attaque-cardinal-Burke-contre-Synode-2019-09-13-1201047299


-

Commentaires

FELLINIEN

> Avec son galero et sa cappa magna, il ressemble plus à une caricature de Felini Roma qu'à un portrait de Philippe de Champaigne.
Il y a des éléments de costume religieux qui avaient leur sens avant la télé ou les photos, par exemple quand il y avait une foule immense rassemblée pour une liturgie ou un pèlerinage; cela permettait d'identifier chacun des personnages présents. Mais aujourd'hui c'est insolite, risible parfois et cela ne fait qu'accentuer le discrédit du christianisme et de l'Eglise dans la société libéralo-libertaire en créant des obstacles supplémentaires à l'évangélisation.
Cela dit je ne suis pas non plus pour la crasse ou la médiocrité ostentatoire qui, elles non plus, n'évangélisent personne.
______

Écrit par : B.H. / | 14/09/2019

> Un jeûne de 40 jours ne peut pas lui faire de mal, il a des réserves !
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 14/09/2019

JULIEN GREEN

> S'il se pense héritier de la communauté des intellectuels catholiques qui gravitaient autour du drôle de couple Maritain, lui et ses comparses vont devoir sacrément batailler pour défendre leurs positions, après la parution du journal non censuré de Julien Green.
(voir recension sur France Culture par Frédéric Martel, dont on comprend mieux certaines allégations dans son livre Sodoma. article du 12 septembre, " Le siècle d'enfer de l'écrivain catholique et homosexuel Julien Green").
______

Écrit par : Anne Josnin / | 15/09/2019

"NOTRE SOUTIEN AU PAPE FRANÇOIS"

> Comment est il possible de dire au pape François notre soutien... Il demande souvent que l'on prie pour lui ce que je fais mais n'y a t-il pas moyen de se manifester de façon plus évidente... Parce que c'est franchement écœurant, et ce genre de "guignol" (pardon mais pas loin quand même..) pense réellement qu'il reflète l'opinion de l'Eglise, des catholiques.
______

Écrit par : Marie-Do / | 15/09/2019

PRIER POUR LUI

> Martel voyant des homosexuels partout, il allait forcément tomber juste à un moment surtout qu'avec Green & Cie, il ne prenait pas beaucoup de risques ! Secret de Polichinelle.
La pédophilie (Gide, Montherlant) est un crime ; l'homosexualité n'en est pas un que je sache, mais un désordre.
Désordre que l'étalage, le besoin de décrire, révèle justement (et aggrave car cela le maintient dans un enfermement) . Même si c'est dans un journal.
Mais autant qu'un étalage porno hétérosexuel.
Bref, un tourmenté s'est raccroché par moment à la foi et le reste du temps, il se vautrait.
Bon. Pas un scoop. Rien de nouveau depuis le péché d'Adam : l'homme est pécheur et sa vie est dégueu parce qu'il transforme rarement les lueurs venues d'en haut, en feu.
Ne parle t-on pas de "l'esclavage du péché" ? des "chaines" ? ne dit-on pas que seul Jésus guérit ?
Cependant, Green ne voulait pas que ce soit publié mais le voulait aussi en même temps. Esprit tourmenté. Il a voulu qu'on attende 50 ans pour publier intégralement ; comme s'il disait "ne croyez pas qu'untel était si bien, voilà ce que je sais de lui" et « ne me croyez pas si bien, voilà comment j’étais »?
Tout en se rassurant hypocritement lui-même "on le saura dans 50 ans, car moi, je ne veux pas gêner les intéressés et je ne veux pas qu'on garde une fausse image de moi" ?
Prétention à la franchise pour permettre un étalage ?
Ce dernier point révèle de la perversité plus ou moins consciente ? en tout cas, un tourmenté certainement.
Dieu sait.
Le premier problème de Martel, c'est qu'il n'a rien compris à la miséricorde de Dieu, que Dieu n'a aucun dégoût du pécheur que nous sommes tous, surtout quand à l’origine tout est dû à une blessure intime
Il croit nous choquer alors que ça nous conforte dans la foi en la miséricorde divine !
Désespéré au fond de lui (car sinon, il serait indifférent, or il ne parle que de Dieu et de l’Eglise), il se rassure en s’imaginant reconnaître son cas partout, afin de le banaliser au lieu de se rassurer en admettant que Dieu non seulement n’est pas choqué mais est à ses côtés.
Cela introduit le 2e problème de Martel : en cherchant à se rassurer en voyant l’homosexualité partout, il se réjouit d’en trouver.
Ici, Martel, se délecte de cette lecture et étale sa délectation : alors lequel est le plus obscène entre Green et lui ?
C’est ce qui fait que les livres de Martel, outre qu’ils ne prouvent rien, sont d'un intérêt limité : au fond il ne cherche qu'à parler de lui-même à travers les autres.
Apparemment incapable de se voir autrement qu’à travers son orientation sexuelle, il s'est enfermé en lui-même.
Il faut prier pour lui.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 16/09/2019

À Marie-Do :

> Soutenons le pape en priant pour lui : la force de la prière est bien supérieure à ce que nous, pauvres mortels, pouvons imaginer.
J'encourage en outre amis et connaissances à visiter le blog de Patrice, regarder KTO, consulter vaticannews.va autant que possible : la nouvelle évangélisation implique un recours aux technologies de la communication.
Parfois, ces tentatives suscitent interrogations qu'il nous faut savoir écouter, comme cet ami qui me demandait tout récemment pourquoi la messe retransmise sur KTO, quoique superbe de simplicité, ne rassemblait à l'évidence que "trois pelés et deux tondus" : nous préférerions tous voir des églises pleines...

https://www.youtube.com/watch?v=waIEMj1M--Q
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/09/2019

@ Anne Josnin :

> je lisais naguère une édition ancienne, censurée, du Journal de Green, et franchement il ne fallait pas réfléchir beaucoup pour lire les aveux entre les lignes... Mais il est vrai, quand on lit la recension de Martel, qu'à ce point-là c'est écoeurant : Martel lui-même est écoeuré.
Comme toujours, ce genre de publication paraît à double tranchant : Martel, obsédé par la sexualité, en faisant l'essence primordiale de toute personne humaine (quand il ajoute un nouveau nom propre, il appose un adjectif sexuel aussitôt, du genre "bisexuel supposé", "homosexuel refoulé", etc.) et de toute relation humaine, conclut que Green ne sera plus un auteur catholique mais un auteur LGBT, étudié par les seules Queer Studies.
C'est possible, mais les récits sordides, par Green, de ses rencontres crapoteuses, de son recours aux prostitués mineurs, voire de sa pédophilie ou de celle de Gide, peuvent aussi avoir le même effet que bien des passages du Journal de ce dernier, et montrer tout simplement un certain vécu, inquiétant, de l'homosexualité.
Visiblement, Martel oscille entre l'intérêt historique de ce témoignage et le rejet de ce vécu, non 'normalisé'.
Dire les choses crûment permet aussi de montrer ce qu'elles sont. Il est bon que la lumière se fasse, même si cela entraîne des révisions déchirantes pour certains - de tous les côtés. Encore et toujours, la vérité nous rendra libres.
Mais, bien entendu, inutile de reparler de morale sexuelle à nos contemporains avant plusieurs dizaines d'années ! On accueille, on écoute, on fait la première annonce de la foi... Pour la morale, c'est l'évolution de chaque personne devenue croyante qui permettra d'y adhérer, ou pas, ou progressivement (la fameuse 'gradualité'), entre sa conscience, le Seigneur, et l'aide d'un bon confesseur ?
______

Écrit par : Alex / | 17/09/2019

@ Alex

> "Pour la morale, c'est l'évolution de chaque personne devenue croyante qui permettra d'y adhérer, ou pas, ou progressivement (la fameuse 'gradualité'), (...)"
Certes. Mais comment faire admettre à quelqu'un pour qui l'évidence (les fondamentaux de la conditions humaines : le couple H/F, etc...) ... n'est plus évidente qu'un Dieu peut entrer dans un bout de pain ?

Feld


[ PP à Feld – On peut retourner la proposition : admettre les fondamentaux de la condition humaine ne prédispose pas à entrer dans la foi surnaturelle ! Par exemple les stoïciens...]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 18/09/2019

@ PP

> Le virus gagne. Ainsi ce prêtre américain appuie les accusations du cardinal Burke... en pleine homélie télévisée (aller à 6 minutes):
https://www.youtube.com/watch?v=uraTREEDgqE&fbclid=IwAR2ghw06Y85F0SZoZ2dwxhgJ7W9csgM-bocgdkCVF9avJM67BxtzA1J7TeU&feature=youtu.be&app=desktop
______

Écrit par : François Sarrazin / | 18/09/2019

@ Feld :

> Oui, je comprends : la grâce se déploie dans la nature ; et s'il n'y a plus de nature...
Changeons de plan : soyons militants du bio en tout domaine, écologistes intégraux. Militons pour l'amour bio, la sexualité bio, les enfants bio, le pain de messe bio... contre l'emprise de la technique industrielle sur nos vies.
Quelle époque schizophrénique : vanter l'écologie tout en détruisant les fondamentaux naturels partout. Seules l'Eglise et 'La Décroissance' dénoncent ce paradoxe intenable. Mais ultimement, nous passerons de la nature à la surnature, ou nature invisible ?
Nous défendons notre Terre, l'eau, l'air, avant de rejoindre la seule vraie Patrie.
______

Écrit par : Alex / | 18/09/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.