Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2019

L'événement d'Abou Dhabi

maxresdefault.jpg

Sa visite aux Emirats : les faits et les répercussions !
Ma chronique à Radio Présence (Toulouse / Midi-Pyrénées):
https://www.radiopresence.com/IMG/mp3/06022019_chroeco_ai...


.

Commentaires

LE TEXTE

> Pour les paresseux, qui n'auraient pas lu la "Déclaration sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune", signée par le pape François et le cheikh Al-Tayeb, voici les 333 mots qui en constituent le cœur vibrant :
"Le premier et le plus important objectif des religions est celui de croire en Dieu, de l’honorer et d’appeler tous les hommes à croire que cet univers dépend d’un Dieu qui le gouverne, qu’il est le Créateur qui nous a modelés avec Sa Sagesse divine et nous a accordé le don de la vie pour le préserver. Un don que personne n’a le droit d’enlever, de menacer ou de manipuler à son gré ; au contraire, tous doivent préserver ce don de la vie depuis son commencement jusqu’à sa mort naturelle. C’est pourquoi nous condamnons toutes les pratiques qui menacent la vie comme les génocides, les actes terroristes, les déplacements forcés, le trafic d’organes humains, l’avortement et l’euthanasie et les politiques qui soutiennent tout cela.
De même nous déclarons – fermement – que les religions n’incitent jamais à la guerre et ne sollicitent pas des sentiments de haine, d’hostilité, d’extrémisme, ni n’invitent à la violence ou à l’effusion de sang. Ces malheurs sont le fruit de la déviation des enseignements religieux, de l’usage politique des religions et aussi des interprétations de groupes d’hommes de religion qui ont abusé – à certaines phases de l’histoire – de l’influence du sentiment religieux sur les cœurs des hommes pour les conduire à accomplir ce qui n’a rien à voir avec la vérité de la religion, à des fins politiques et économiques mondaines et aveugles. C’est pourquoi nous demandons à tous de cesser d’instrumentaliser les religions pour inciter à la haine, à la violence, à l’extrémisme et au fanatisme aveugle et de cesser d’utiliser le nom de Dieu pour justifier des actes d’homicide, d’exil, de terrorisme et d’oppression. Nous le demandons par notre foi commune en Dieu, qui n’a pas créé les hommes pour être tués ou pour s’affronter entre eux et ni non plus pour être torturés ou humiliés dans leurs vies et dans leurs existences. En effet, Dieu, le Tout-Puissant, n’a besoin d’être défendu par personne et ne veut pas que Son nom soit utilisé pour terroriser les gens."
______

Écrit par : Denis / | 06/02/2019

CRUCIAL

> Point crucial : le texte de la déclaration est incompatible avec le salafisme et a fortiori le jihadisme. Et cette déclaration est co-signée par le grand imam d'Al Azhar qui aspire à un magistère sur tous les sunnites.
C'est ce que ne veulent pas reconnaître les islamophobes professionnels pour qui "le jihadisme n'est rien d'autre que l'islam".
______

Écrit par : Jean-Idriss / | 06/02/2019

Jean-Idriss

> Il faut nuancer un peu
Si par islamophobe vous dénoncez des racistes anti musulmans je suis d’accord
Si vous parlez des personnes qui dénoncent ce qu’est l’islam, alors là je ne suis pas d’accord
Les textes de l’islam et la vie du prophète posent problème . On ne peut pas dire le contraire
Ce que dit le pape est beau mais c’est un souhait. Il faut voir ce que cela va changer pour la liberté de conscience dans l’islam, en particulier pour ceux qui quittent cette religion. Vont-ils être protéger de la violence ?

Ludovic


[ PP à Ludovic – Le pape amène le grand imam d'Egypte à proclamer des principes incompatibles avec le salafisme et le jihadisme, comme le constate Jean-Idriss.
C'est d'une très grande importance objective pour l'avenir, vis-à-vis du monde arabo-musulman.
Cela seul compte.
A moins que l'on ne veuille faire une "politique du pire" (ce que j'appelle islamophobie, toute "phobie" étant une pathologie mentale déformant le réel) : brandir des condamnations de principe et pousser ainsi tous les musulmans dans les bras des jihadistes ?
C'est bien comme ça que se présente le problème.
Et notre pape n'est pas un rêveur qui tiendrait de "beaux" discours : au contraire, c'est le seul leader réaliste. Il applique la ligne de François d'Assise pour le dialogue avec les musulmans. Accusera-t-on François d'Assise aussi de pactiser avec l'islam ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 06/02/2019

à Ludovic :

> Ce n'est pas "ce que dit le pape" mais ce qu'ont signé le pape et la plus haute autorité théologique de l'islam sunnite, ce dernier s'étendant du Sénégal à l'Indonésie via l'Asie centrale et bien entendu la péninsule arabique : ce n'est pas rien !
Quant aux textes du Coran, dont certains posent effectivement problème mais qui demandent explication et interprétation, rappelons que certains textes bibliques sont aussi à replacer dans leur contexte.
Ainsi, dans Marc 9 : "Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains, là où le feu ne s’éteint pas." Le Christ n'appelle évidemment pas ses disciples à se mutiler mais à se convertir, au moyen d'une démarche authentique et radicale.

Quant à la visite aux Émirats, quoi qu'en disent les grincheux qui affirment que le pape est allé s'abaisser devant des sultans musulmans, il suffit de regarder la retransmission de l'accueil protocolaire qui fut réservé au Saint-Père pour constater qu'aucun gouvernement de 'l'Europe chrétienne' n'a jamais offert autant de faste au successeur de Pierre : voiture papale entourée de deux flamboyantes haies de gardes à cheval portant drapeaux des deux États, fumigènes jaunes et blancs aux couleurs du Vatican largués dans un ciel d'azur par la chasse émiratie, salve de vingt-et-un coups de canon, grandes artères pavoisées aux clefs de saint Pierre, etc.
Je n'ose imaginer une telle cérémonie à Paris : protestation des laïcards et des loges, polémique immédiate sur toutes les télés.
https://youtu.be/Cr5fTzsLTBc
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/02/2019

EN FINIR

> Il faut en finir avec les petites manières des cathos de droite :
"Le pape est bien gentil avec ses beaux discours mais il ne connaît pas l'islam...."
Et eux, ils le connaissent, en dehors d'aller au 'Marrakech' taper le couscous avec
les collègues ?
______

Écrit par : Jean-Idriss / | 07/02/2019

Jean-Idriss

> Évitez ces discours méprisants ! Je vous propose d’en parler avec des musulmans convertis de quartiers populaires qui se sont fait exclure de leur famille...

@ PP et PH de V

> Votre réponse n’est pas une réponse à mon texte mais à une extrapolation «  droitière « et bergogliophobe de celui-ci.
Il y avait en effet une imprécision dans mon texte: ce n’est plus seulement ce que dit le pape mais aussi ce qu’a signé une très haute autorité religieuse de l’islam.
Mais la question posée reste entière : il faut que cette signature change les choses dans la vie réelle. Or ceci n’est pas possible sans la critique des textes sacrés musulmans, ce qui vous l’avouerez est autant souhaitable que c’est une immense difficulté ! On ne peut le nier.
Par ailleurs je rappelle que la démarche de St Francois d’Assise était de convertir le Sultan, ce n’est pas du tout la même chose !
Quant aux passages “violents” de l’Evangile, on aurait bien du mal à trouver dans l’histoire de l’Eglise une utilisation de ceux-ci pour justifier la violence
La violence d’origine chrétienne quand elle existe a toujours été une deviation des textes, une dense politico religieuse de la foi, à l’instar de la première, celle de Pierre à qui le Christ dit “rengaine ton épée “
Je trouve curieux que dès que l’on parle s’islam certais faits soient niés de peur de passer pour un raciste ou un chrétien hautain.

Ludovic


[ PP à Ludovic :
Je vous suggère de lire ce que le pape dit de la méthode de François d'Assise. Voilà un homme qui ne voulait à aucun prix "passer pour un chrétien hautain". Il dit à ses moines de ne pas essayer d'entrer en "procès" envers la foi musulmane, car ce n'est pas ainsi que les âmes vont au Christ.
Puisque vous connaissez des convertis de l'islam (j'en connais aussi), parlez-en avec eux : AUCUN de ceux que je connais ne s'est converti pour des raisons historico-doctrinales ; TOUS se sont convertis en découvrant Dieu-Amour à travers des chrétiens qui Le laissaient transparaître (au lieu de se rendre opaques à force de théories combattantes). Personne n'a jamais découvert le Christ par des théories. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 07/02/2019

LA SAGESSE

> Les Emirats Arabes Unis regroupent 7 Etats dont les plus importants sont Abu Dhabi et Dubaï. Pour moi Abu Dhabi est la sagesse quand Dubaï est l'orgueil. Il y a une douzaine d'année il se disait que 1/3 des grues du monde étaient à Dubaï. Quelques années plus tard (discrètement) Abu Dhabi devait renflouer Dubaï qui était en faillite virtuelle. Dubaï un peu dans la démesure, quand Abu Dhabi est restée plus humaine et (relativement) plus traditionnelle. Que ce soit à Abu Dhabi que le pape ait été convié est symptomatique, mais n'est pas automatiquement un gage d'une ouverture future d'autres Etats.
______

Écrit par : franz / | 07/02/2019

à Ludovic

> Il y a le cas inverse que je connais aussi, ceux qui se font exclure de leur petite famille "catholique" parce qu'ils se convertissent à l'islam. Je ne parle pas d'islamisme mais d'islam paisible, genre "les trois religions" à la radio.
Vous savez, ce sont des questions humaines. On ne les résoud pas avec des anathèmes.
______

Écrit par : Jean-Idriss / | 08/02/2019

à Ludovic

> Ce que balance Jean Idriss sur les islamophobes amateurs de couscous est plutôt rigolo et tellement vrai. Je n'y vois pas de mépris.
Dans votre façon de parler du pape, par contre, il y a du mépris. Vous ne vous en rendez pas compte ?
______

Écrit par : Amicie Terray / | 08/02/2019

> Qui est-on pour se permettre de mépriser le pape ?
______

Écrit par : Mikael Wiart / | 08/02/2019

> Navré, c'était un clic inopportun.
_____

Écrit par : à Ludovic / | 08/02/2019

SIMPLEMENT

> Je suis désolé si mes propos apparaissent comme un mépris du pape. Loin de moi cet idée, je le défends toujours lorsque je rencontre des personnes prêtes à l’attaquer.
Par ailleurs, je suis 100 % d’accord avec vous que les musulmans se convertissent en rencontrant le Christ.
Les questions historico doctrinales sont simplement à connaître pour la formation et la prise de recul des chrétiens.
______

Écrit par : Ludovic / | 08/02/2019

À franz :

> Abou Dabi sans doute plus humaine que Dubaï... mais c'est à Abou Dabi que la France a ouvert une antenne du Louvre, avec prêts d'œuvres à la clef. Sans doute pas une idée de génie : Loyrette s'y était longuement opposé avant de s'y résoudre sans conviction.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 09/02/2019

BABEL ?

> À Abou Dabi, on construit aussi la tour la plus haute dépassant 1000m.... Shoota Babylon comme disait l'autre !
______

Écrit par : Raphaël R. / | 10/02/2019

ISLAM ET CHRISTIANISME

> Je viens d’échanger avec un converti de l’islam :
- il a embrassé l’islam pendant 15 ans en raison du vide spirituel de l’Occident . Il était très ardent
- il a quitté l’islam en raison des trop nombreuses contradictions du Coran
- Sa découverte du christianisme qu’on ne lui avait jamais enseigné a été un choc : quelle beauté ! Quelle richesse !
Il explique aussi que beaucoup de musulmans ont besoin de trouver ailleurs (dans les Evangiles par exemple ) de l’oxygène spirituel même s’ils restent musulmans
Tout cela nous donne de belles perspectives pour la mission !
______

Écrit par : Ludovic / | 11/02/2019

> Que penser, Patrice, de 'Sodoma', le livre-enquête de Frédéric Martel, qui vient de sortir ? Certes, nous ne pouvons nous prononcer avant de l'avoir lu, mais votre impression première inclinerait-elle à la suspicion ou à la confiance ?
L'article du 'Monde' (https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/14/un-livre-revele-le-systeme-gay-du-vatican_5423411_3210.html) laisse entendre que l'auteur a été hébergé dans la cité-État, qu'il a parlé à moult cardinaux, évêques et nonces, y compris le "confesseur de Saint-Pierre" (de qui il n'a pas dû apprendre grand-chose, la confession étant par définition secrète). Le pape François est congratulé par Martel pour vouloir mettre de l'ordre dans tout cela : “ce qui insupporte François, ce n’est pas tant cette homophilie si répandue que l’hypocrisie vertigineuse de ceux qui prônent une morale étriquée tout en ayant un compagnon, des aventures et quelquefois des escorts. Voilà pourquoi il fustige sans répit les faux dévots, les bigots insincères, les cagots. Cette duplicité, cette schizophrénie, François les a souvent dénoncées dans ses homélies matinales de Santa Marta. Sa formule mérite d’être placée en exergue de ce livre : « Derrière la rigidité, il y a toujours quelque chose de caché ; dans de nombreux cas, une double vie».”
Pourtant, le moment choisi pour cette publication, à quelques jours de l'assemblée consacrée aux abus, laisse songeur : je ne peux y voir une simple coïncidence. L'homme qui a ouvert beaucoup de portes à Martel est Mgr Battista Ricca, dont le fort peu bergogliophile Sandro Magister avait dénoncé l'homosexualité il y a six ans.

N.B. Les pages consacrées au cardinal Burke sont croustillantes selon le 'Point' : l'homme, homophobe en public, cacherait sa nature véritable : “le cardinal [Burke] évoque irrésistiblement dans ses accoutrements vestimentaires et son allure insolite une drag-queen”. Nul doute qu'il appréciera !

PV


[ PP à PV - Je ne l'ai pas encore lu. A priori j'iumagine un produit fabriqué selon la recette Peyrefitte (Roger) : un peu de vrai et beaucoup de généralisations abusives, pour démontrer au public que presque tout le monde était gay..
Ce que je reprocherais le plus à Martel est de paraître renflouer l'épave Vigano : c'est aussi ce qu'envisage Cécile Chambraud dans la conclusion de son papier.
Le public ne fera évidemment pas la différence entre : 1. la théologie morale de l'Eglise, qui voit dans l'homosexualité un désordre (mais dans l'adultère hétérosexuel aussi !) ; 2. l'obsession homophobe très suspecte de certains personnages, clercs ou laïcs. (Qui par ailleurs haïssent le successeur de saint Pierre...) J'ai connu naguère de flamboyants intégristes, intraitables sur la théorie "de toujours", mais qui n'étaient pas d'une hétrérosexualité galopante...]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux | 14/02/2019

MILITANTS

> Je partage votre sentiment. Le seul titre, 'Sodoma', me semble trop accrocheur pour traduire une certaine impartialité. D'autant que l'impression du journaliste de voir au Vatican davantage de gays au mètre carré que dans certains quartiers de San Francisco prête à sourire.
Quant à Roger Peyrefitte, il voyait effectivement des homos jusqu'en la personne du pape Pie XII, qu'il décrivit dans l'un de ses romans en usant systématiquement du féminin, se fondant sur "Sa Sainteté" : "Elle" se dévêtit, etc. Peyrefitte en rajouta une couche à propos de saint Paul VI, qui aurait selon lui fréquenté des bordels de jeunes hommes à Milan - accusation qui fit les délices de l'abbé de Nantes et de la mouvance lefebvriste qui y ajoutèrent celle, tout aussi calomnieuse, d'une initiation maçonnique.
Martel comme Peyrefitte, militants LGBT plus ou moins assumés, voient des 'drag queens' un peu trop facilement !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.