Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2018

Pétition d'élus politiques pour une commission d'enquête Réponse des victimes – et de l'archevêque de Paris

Aupetit.jpg

Mon Air du temps de ce mercredi matin sur Radio Présence (Toulouse & Midi-Pyrénées) :

http://www.radiopresence.com/…/03102018_chroeco_airtemps....

logo_presence.jpg


.

Commentaires

"ANGOISSANT", OU PIRE

> Bonjour,
Je viens d'écouter votre chronique et je suis assez surpris de la tournure de votre phrase conclusive "[...] même si bien sûr, aux yeux d'un croyant catholique, le crime d'un prêtre du Christ est incomparablement plus angoissant que celui de tout autre personne."
Vos mots ont été choisi avec soin, pouvez-vous nous en dire plus sur ce choix ?
Merci.

J-Luc


[ PP à J-Luc
Volontiers ! J'ai pris le terme "angoissant" pour ne pas en prendre d'autres plus forts, comme, par exemple, "métaphysiquement monstrueux".
Le prêtre est "configuré au Christ" par l'ordination sacerdotale, nous dit l'ecclésiologie. Situation incomparable avec quoi que ce soit d'autre...
Que cet 'alter Christus' abuse criminellement d'enfants ou de jeunes adolescents qui lui sont confiés, c'est une monstruosité qu'on a du mal à concevoir – et pourtant elle a eu lieu, souvent et en divers pays.
Atroce aux yeux de tous, ce crime l'est donc encore plus aux yeux du catholique.
C'est la foi au Christ eucharistique qui inspire cette hyper-indignation au croyant. ]

réponse au commentaire

Écrit par : J-Luc / | 03/10/2018

> On ne peut pas se dérober, en effet, malgré les interrogations qu'on peut éprouver à l'égard des promoteurs de cette demande. Sont-ils innocents, à leurs modestes places, de la dérive libérale de la société? Et une telle enquête est-elle le meilleur moyen de trouver la vérité? Ne doit-elle viser que l'Eglise?

PH


[ PP à PH
On peut bien entendu se poser des questions politiques : notamment sur les mobiles propres à la sénatrice Rossignol.
Mais les évêques, voire les simples fidèles, ne sont pas en position d'exprimer ces questions, sous peine d'avoir l'air de prolonger l'omertà : ce qui serait suicidaire.
Seules les victimes peuvent dire ce qu'elles veulent. Notez qu'à la fin de ma chronique radio je cite Devaux, président de leur association, qui souhaite une enquête élargie à l'ensemble des institutions en contact avec des jeunes. Cette objectivité est belle de sa part.
Mais le crime d'un prêtre du Christ est encore pire (incomparablement) que celui d'un laïc... Dimension que nombre d'évêques semblent avoir ignorée pendant des décennies, amassant ainsi des charbons ardents sur leur tête ! et compromettant très gravement le témoignage évangélique. Ils vont devoir s'en expliquer dès ici-bas, et méditer la parole terrible de Mt 18:6 et Luc 17:2. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 03/10/2018

COMME EN ALLEMAGNE

> À titre personnel, je préférerais une commission inter-universitaire de chercheurs, comme ce fut le cas en Allemagne, le but étant d'éviter toute récupération politique et d'obtenir le plus haut degré d'impartialité possible. Les motivations de Mme Rossignol, pour ne citer qu'elle, ne sont en effet sans doute pas dénuées d'arrières-pensées.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/10/2018

TÉMOIGNAGES

> "métaphysiquement monstrueux" est vraiment le terme qui s'impose, au moins pour les prêtres qui auraient eu une sincère vocation, imaginons que c'est l'écrasante majorité. Et même assez inexplicable, enfin pour ceux qui croient encore au salut (voir mon précédent commentaire).
Certainement d'autres se sont infiltrés pour des raisons plus obscures. J'ai été marqué d'entendre, sur une radio chrétienne, le cas de ce séminariste violé par deux de ses camarades, et qui n'en a parlé que bien plus tard.
L'apôtre Pierre n'était pas le plus savant, ni le plus spirituel. Mais droit et entier. On attendrait de son successeur, quel qu'il soit, ainsi que des évêques les apôtres modernes, un grand nettoyage (sans ménager la javel), et plus de surveillance.
A noter les nombreux articles du Père Stéphane Joulain, psychothérapeute, qui semble avoir bien étudié les cas, entendu des victimes et observé les réactions de l'Eglise. Des chiffres sont également cités, instructifs. Ils sont facilement trouvables sur le web.

Catho1728


[ PP à C1728 - Une analyse forte : l'article de Mgr de Moulins-Beaufort (lien dans ma note du 03/10) qui examine tous les cas. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Catho1728 / | 03/10/2018

PASTUREAU

> Pendant qu'on y est : https://www.franceinter.fr/emissions/tanguy-pastureau-maltraite-l-info/tanguy-pastureau-maltraite-l-info-03-octobre-2018
Pastureau n'est quasiment jamais méchant sur l'Église mais la chute est tellement bien vue...
Amicalement,
J-M P.

Écrit par : Jean-Marie Poublanc / | 03/10/2018

Mgr AUPETIT

> La réaction de Mgr Aupetit à propos de cette commission d’enquête parlementaire est exemplaire. Exemplaire comme doit l’être la réaction de tout citoyen chrétien pris pour cible, et donc appelé à rendre compte de sa foi, de son espérance et de sa charité face à ceux qui l’accusent – souvenons-nous de Matthieu 10, 19-26.
L'archevêque de Paris a marqué des points la semaine dernière sur RTL par ses réponses éclairées et directes sur les questions de bioéthique. Prions pour que dans le sillage de Michel Aupetit, le bien-nommé, le respect de l’enfant, la défense de la vie de sa conception à son terme naturel soient proclamés avec joie, avec simplicité, avec force par des chrétiens de tous âges et de toutes conditions !
______

Écrit par : Denis / | 03/10/2018

BRAVO

> Notre nouvel archevêque de Paris tient des positions courageuses et mesurées. Bravo.
______

Écrit par : fredo / | 03/10/2018

LA PÉTITION

> La pétition en question n'est pas seulement signée par des personnalités politiques aux motifs douteux, mais elle a été initiée par "Témoignage chrétien" dont la rédactrice en chef est Christine Pedotti, présidente d’honneur de la CCBF, et signée aussi par Anne Soupa, ce qui me désole.
Il est hors de question que je signe cette pétition indigne qui relève à mes yeux de la manipulation.
D'une part ce n'est pas le rôle d'une enquête parlementaire, d'autre part, si l'on devait se pencher sur la question des crimes de pédophilie, il faudrait étendre l'enquête à tous les lieux où la pédophilie a sévi et non à la seule Eglise catholique.
Cela n'exclut bien évidemment pas de prendre en compte à l'intérieur de l'Eglise catholique la gravité particulière de crimes commis par des prêtres et parfois couverts par l'institution.
Merci aussi de prendre en compte la plupart de nos prêtres qui sont, hélas, des victimes collatérales de cette tragédie.
Quelles que soient les turpitudes des uns ou des autres, le Christ est notre Rocher (Psaume 94).

MG


[ PP à MG - Mais qui donc parle de signer cette pétition ? A son égard la position de l'Eglise (non hostile) a été exprimée par l'archevêque de Paris et ça devrait nous suffire amplement...
Par ailleurs : si l'Eglise hiérarchique avait pris en son temps les mesures appropriées (cf l'affaire de Lyon), il n'y aurait pas aujourd'hui des rumeurs de commission d'enquête laïque ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 04/10/2018

@ PP

> Désolé, mais on a fait un mauvais procès à Lyon au Cardinal Barbarin qui n'est pas responsable des carences de ses prédécesseurs vingt ans avant son arrivée.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 05/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.