Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2017

Révélateur : l'attaque contre Nathalie Heinich

Victime d'une chasse aux sorcières ?

maxresdefault.jpg

Enivré de lui-même, le LGBT devient une police des idées :


 

Directrice de recherches au CNRS au sein du centre de recherche sur les arts et le langage de l'EHESS, Nathalie Heinich est une sociologue de l'art. Inspirée en partie par la sociologie historique de Norbert Elias [1], elle travaille aussi sur les crises d'identité et la sociologie des valeurs : dans son dernier ouvrage, Des valeurs (Gallimard), elle étudie celles-ci en tant que représentations collectives.

Sur cette approche sociologique neutre, Nathalie Heinich a pu asseoir une critique objective des effets du lobbying des "nouvelles moeurs" : soulignant le danger de celui-ci pour la filiation, elle a cosigné en 1999 une pétition intitulée "Ne laissons pas la critique du PACS à la droite". En 2013, elle a cosigné derechef avec 54 intellectuelles une tribune contre le mariage gay, la GPA et la PMA pour homosexuelles. En 2014, dans Le Débat, elle a pris part à un dossier sur Les enfants du mariage homosexuel, dans lequel elle écrivait : 

<< Revendiquer la prise en compte d’une particularité individuelle, telle que la pratique sexuelle, dans l’allocation des droits civiques et civils constitue une perversion de l’idéal républicain [...]  Assimiler un désir à un droit […] relève d’un mode de fonctionnement psychique qui ne connaît d’autre modalité de transaction avec le réel que le fantasme infantile de toute-puissance opposé à une autorité forcément maléfique. >>

Cette analyse relevait du libre débat d'idées. Mais le débat d'idées n'est plus tellement libre dans le monde atlantique ! Nathalie Heinich doit recevoir cette semaine le prix Pétrarque de l'essai (décerné par France Culture et Le Monde) pour son livre Des valeurs ; et voilà qu'une pétition exige que le prix soit annulé : cela en raison, non du livre de 2017, mais de l'article de 2014 dans Le Débat... Article qualifié de "réactionnaire et homophobe" par la pétition [2], elle-même née d'une dénonciation sur le site LGBT Yagg.

Réponse de Nathalie Heinich dans Libération (10/07) : "Ces accusations d’homophobie sont non seulement diffamatoires - je ne soutiens pas la Manif pour tous ! -, mais elles sont aussi un appel à la censure par la destruction de la réputation intellectuelle. Certaines positions, comme mes interrogations sur le mariage pour tous, sont désormais difficiles à tenir. Cette pensée par slogans, cette confusion des arènes politique et scientifique sont une dérive terrible."

L'arrogance du lobby a-t-elle dépassé les bornes ?  On le dirait, à lire également dans Libération les réactions du très parisien jury Pétrarque :

Jean Birnbaum (Le Monde des livres), offusqué : "Notre jury n’a pas couronné une personne ou ses prises de position publiques, il a consacré un livre. S’il y avait des thèses politiquement contestables dans cet essai, nous ne l’aurions pas primé. Le bandeau France Culture - Le Monde est posé sur le livre de Nathalie Heinich, non sur des prises de position concernant des enjeux qui ne sont d’ailleurs pas du tout au coeur ni de ses recherches ni de ses interventions dans le débat public.."

Brice Couturier (France Culture), plus sévère : "Le livre de Heinich démonte l’idéologisation dont est victime une partie de la sociologie universitaire. Cela a déplu à une bande d’aigris. De manière policière, ils se sont jetés sur les prises de position passées de l’auteur […] pour y trouver matière à l’accuser de tous les péchés de la religion du politiquement correct..."

Peut-être cette affaire marque-t-elle un réveil des consciences dans un micromilieu qui, jusqu'ici, semblait inconscient de l'engrenage. On sait  depuis un célèbre colloque  à... l'EHESS (voir notre blog [3]) que la philosophie générale du lobby LGBT est la dissolution de tous les repères et liens sociaux : issu du néolibéralisme (marketing des moeurs + liquéfaction sociétale), ce projet cadrait avec l'époque et les étapes de son "process incrémental", comme on dit à LREM.  À condition d'y aller en tapinois... Mais le LGBT se comporte soudain en police des idées ! Lourde erreur : ce n'est  pas brûler les étapes, ça ; c'est carrément dérailler, tomber dans le totalitarisme vieux style. Très ringard. Trop voyant.

 

__________

[1]  Dans La civilisation des moeurs (1973) et La Dynamique de l'Occident [1975), Elias (1897-1990) "analyse la civilisation occidentale comme le produit d'un processus séculaire de maîtrise des instincts, d'apprivoisement des désirs et de domestication des pulsions humaines les plus profondes" : contrôle de soi, distanciation intellectuelle et morale par rapport aux conduites et aux émotions, affinement du langage. C'est ce que veut "déconstruire" le courant LGBT, anomique, donc radicalement régressif. Et surtout : lié au marketing pulsionnel propre à l'économie consumériste... Les camarades de M. Mélenchon le comprendront-ils un jour ?

[2]  En 2014, les mêmes pétitionnaires avaient prétendu interdire au directeur du Débat  - Marcel Gauchet -  de présider le salon du livre d'histoire de Blois.

[3]  http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/04/07/la-loi-...

http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/04/25/la-mont...

 

 

 

 

nathalieh.jpg

 

11:22 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : lgbt

Commentaires

LMPT

> "Ces accusations d’homophobie sont non seulement diffamatoires - je ne soutiens pas la Manif pour tous ! -, mais elles sont aussi un appel à la censure par la destruction de la réputation intellectuelle."...
Doit-on entendre ici qu'écrire ou dire la même chose mais en soutenant la "Manif pour tous" devient alors répréhensible? ....

Albert E.


( PP à Albert E. - On doit simplement entendre que Mme Heinich n'aime pas la Manif pour tous : ce qui est son droit, même si elle n'en donne pas les raisons... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Albert E. / | 10/07/2017

PRÉFIXE

> Vous êtes sûr qu'il ne s'agit pas plutôt de "process excrémental" ?

MG


[ PP à MG - Question de préfixe... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 10/07/2017

ENIVRÉS

> Est-ce par lui-même ou par le climat qu'il avait cru pouvoir créer petit à petit que le lobby LGBT a été enivré ? Dans le second cas, il faut y voir l'excès d'assurance que donne le sentiment d'avoir réussi jusque là : plus besoin de prendre des gants, ont dû se dire quelques-uns. Cela donnera, espérons-le, à réfléchir à d'autres (dont ceux que vous citez).
______

Écrit par : Sven Laval / | 10/07/2017

NATHALIE HEINICH

> Il y a quelques années, j'ai fait la connaissance de Nathalie Heinich. Nous siégions à la commission "Histoire, Sciences de l'Homme et de la Société" (HSHS) du Centre National du Livre (CNL). Notre rôle à toutes et tous consistait à expertiser, chacune et chacun dans son domaine, des livres et des revues demandant au CNL des aides financières.
J'ai pu alors apprécier, non seulement les très vastes compétences de Nathalie Heinich (que je connaissais déjà par ses ouvrages), mais aussi son honnêteté intellectuelle, son ouverture d'esprit, l'équité et même l'élégance de ses évaluations.
Qu'une dérisoire "police de la pensée" s'attaque précisément à une personnalité à la fois aussi brillante et aussi libre de tout esprit de "chapelle", cela ressemble à un apologue.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 11/07/2017

Réponse à P.P.

> Mon propos sur l'assertion défensive de Mme N. Heinich ne se voulait aucunement un quelconque jugement de valeur sur son regard posé sur la Manif pour tous, mais une simple interrogation sur la signification de cette incise, comme si se démarquer de ce mouvement pouvait entrainer une possible absolution sur les propos tenus.
Autrement dit suivant la fenêtre de laquelle on parle les mots sont ou tolérés ou vilipendés.
Importerait donc un peu moins la thèse que la tribune....

Albert E.


[ PP à AE - Un courant d'opinion est responsable de l'image qu'il laisse donner de lui-même par des "amis" encombrants. Si la MPT n'avait été si bruyamment soutenue par des sites et groupes sectaires, ses adversaires auraient eu la partie moins facile... Peut-être Mme Heinich aurait-elle eu une autre impression si elle était allée (comme Simone Veil) y voir de plus près, dans la rue, parmi les manifestants MPT. Mais peut-être aussi les dirigeants MPT auraient-ils dû se désolidariser des sites sectaires ! Ils n'ont pas osé. Laissant ces sites afficher une étroite parenté avec la MPT (voire s'en faire le facebook), ils ont ainsi fait un cadeau à leurs adversaires.
"Tu l'as voulu, Georges Dandin..." ]

réponse au commentaire

Écrit par : Albert E. / | 11/07/2017

ALPHA DU CENTAURE

> A propos de police des idées : je viens de terminer un des romans de Michael O'Brien (l'auteur de la série des 'Père Elijah') : 'Voyage vers Alpha du Centaure', publié en 2014.
À la fin du 21ème siècle, quelque dizaines d'années après le début du règne de l'antéchrist des derniers temps, une équipe scientifique est envoyée en mission vers Alpha du Centaure, dans un vaisseau capable de voyager à la moitié de la vitesse de la lumière. Le personnage principal, Neil de Hoyos, double lauréat du prix Nobel de physique, et qui a joué un rôle essentiel dans la conception du vaisseau, est embarqué comme passager de l'expédition pour échapper au régime totalitaire aux apparences bienveillantes qui contrôle tout sur la Terre...
Comme le dit la présentation du bouquin sur un site : "Les surprises qui l'attendent pendant le voyage - et à destination - feront voler en éclats toutes ses certitudes et l'orienteront vers un horizon inattendu". Le terme est faible...
Ce livre - à l'instar des autres romans d'O'Brien que j'ai lus- m'a bouleversé. Très très profond. Et vertigineux... Du point de vue littéraire, strictement du même niveau (c'est mon avis en tout cas) que la production des grands maîtres de la SF ayant écrit sur des thèmes proches : Blish, Silverberg, Simmons, ... Ce pavé (presque 800 pages) qui se lit très très bien (excellente traduction...) mériterait d'être édité en poche.
https://www.babelio.com/livres/OBrien-Voyage-Vers-Alpha-du-Centaure/673773
______

Écrit par : Feld / | 12/07/2017

"HOMOPHOBE"

> Cette femme honnête et droite s'insurge : "je ne suis pas homophobe !" Mais c'est qu'elle n'a pas compris le principe qui gère ce terme d'homophobie. C'est un mot vampire dont la signification prend chaque jour davantage d'ampleur. Ont été homophobes ceux qui maltraitaient les homosexuels. Puis ceux qui dénonçaient leurs pratiques sexuelles comme amorales. Puis ceux qui les dénonçaient (les pratiques) comme contraires à la nature. Maintenant, ne pas porter aux nues l'homosexualité est homophobe. L'étape suivante (je ne sais si on ira jusque là ou si on retrouvera la raison) c'est : refuser les avances d'un homosexuel est homophobe.
______

Écrit par : Bernadette / | 12/07/2017

L'ÈRE DU SOUPÇON

> "je ne suis pas homophobe !" ... dénégation très difficile à soutenir car nous sommes entrée dans une période où le soupçon vaut condamnation.
______

Écrit par : Roque / | 12/07/2017

EVERYONE

> Certes la censure officielle est très limitée, mais il y a la censure officieuse et insidieuse du politiquement correct. On ne débat plus , on lance des anathèmes : "homophobe", "islamophobe", etc
Je crains que cette police de la pensée LGBT ne renforce l'homophobie par ses excès.
Autre exemple du politiquement correct, au Royaume-Uni l'expression "ladies and gentlemen" est remplacée par "everyone" pour ne pas choquer les transsexuels et autres transgenres.
Lassant aussi ce lobby qui prétend représenter des homosexuels qui sont loin (moi le premier) de tous partager ses élucubrations.
Je m'étonne que Simone Veil, idole du progressisme politiquement correct, canonisée immédiatement par les médias et le pouvoir, ne soit pas descendue de son piédestal pour cause de Manif pour tous.
______

Écrit par : Professeur Tournesol / | 18/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.