Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2017

Quand le fanatisme devient sacrilège

16900194_1232492336841551_885352423_n.png

Jésus-Christ guidant Donald Trump pour signer ses décrets (de dérégulation financière ?) : ce chromo délirant se propage en viral depuis un mois, des deux côtés de l'Atlantique.


-

18:15 Publié dans Trump | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : trump

Commentaires

GERBE

> On comprend mieux pourquoi les trumpistes transatlantiques détestent le pape.
"L'Eglise me fait gerber", dit élégamment Marine Le Pen...
______

Écrit par : Quentin / | 22/02/2017

> si le trumpisme est une secte, on voit en effet "pourquoi les trumpistes détestent le pape" !
______

Écrit par : PP / | 22/02/2017

PROPAGATION

> Après je ne sais pas la diffusion de cette image est si virale que cela, il y a, selon Twitter, 35 partages de cette pieuse image. C'est peu de monde, mais je pense que c'est représentatif (en tant que caricature involontaire) de ces opinions qui se répandent sûrement plus que l'image, elle même. Par ailleurs, sur le tweet, l'image est associée à la phrase "ceux qui ont lu la cité de Saint-Augustin peuvent comprendre". A ce niveau, comprenne qui pourrait.
J'ajoute une hypothèse supplémentaire : D. Trump signe peut-être son décret contre les ressortissants venus de sept pays musulmans, à moins que ce ne soit une allégorie qui englobe tous ses décrets, dans tous les domaines.

AM


[ PP à AM - Pour le viral, voir la diffusion "domestic" outre-Atlantique... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 22/02/2017

ET MACRON LE CHRISTIQUE

> Ça doit être son côté concentré et boudeur lorsqu’il signe un décret présidentiel (manquerait plus qu’il tire la langue), y’en a qui lui donneraient le Bon Dieu sans confession !
Et de notre côté… que dire de Macron qui assume sa « dimension christique », comme il dit (et surtout la proclame en espérant en faire un thème viral/gagnant de sa campagne) ?
Dans son cas, je me demande si ça n’est pas plus grave que Trump, qui après tout n’a sans doute pas prêté la main à cette mise en image.
Il faut dire à sa décharge que le jeune Emmanuel ne comprend pas grand-chose à la foi catholique, lui qui s’est « fait baptiser » dans sa préadolescence, comme il l’a confié à 'La Vie', et n’a pas été catéchisé au-delà.
______

Écrit par : Denis / | 22/02/2017

BENSON

> Une amie me disait hier que Macron, c'est l'Antéchrist ; il ressemble étrangement au personnage du roman de Benson, "Le Maître de la Terre" ; libéral sur tous les plans...

Alex


[ PP à Alex - Nulle part je n'ai lu que l'Antéchrist porterait des favoris de maître d'hôtel 1900... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 22/02/2017

POLITIQUEMENT ORPHELIN

> Dans quelques mois, nous aurons la certitude d'avoir à la tête du pays quelqu'un qui... hait le Christ et son Eglise. Qu'il les vomisse ouvertement ou qu'il les instrumentalise.
Comme beaucoup de chrétiens attachés à leur patrie, je me sens politiquement orphelin.
Ce qui me déchire le coeur, c'est de voir, dans notre pays, qu'il existe encore chez nous des forces vives. Des patrons de PME attachés au bien commun, des pères et mères de familles pleins d'abnégation, des fonctionnaires dévoués, des militaires prêts à sacrifier leur vie pour la France (et qui la sacrifient effectivement, en opérations extérieures...), ... Mais tout cela, hélas, je crois, n'empêchera pas la dégringolade prophétisée par Marthe Robin, car il nous manque un élément essentiel : un (vrai) chef, capable de catalyser toutes ces énergies... 2017 aurait été la dernière occasion de redresser la barre, mais là je crois qu'il ne faut plus rêver !
Encore une fois, je pense qu'une façon de sortir de cette crise politique et morale par le haut serait (dans 5, 10, 20 ans ? ) de se donner un roi. Oui, oui. La monarchie héréditaire est un système qui n'est pas sans défauts, certes, mais quel avantage, quand même, d'avoir à la tête du pays un homme "providentiel" au sens premier du terme. Qui n'a rien fait pour mériter d'être à la tête du pays, et qui n'a pas l'esprit accaparé par le souci de conserver le pouvoir...
D'ailleurs, sauf erreur de ma part, le Grand Charles n'avait-il pas envisagé de "passer la main" au comte de Paris (nb : je ne suis ni orléaniste, ni "légitimiste"...je crois plutôt à une quatrième dynastie, qui adviendra quand Dieu l'aura décidé...si tel est le destin de la France) ?

Feld


[ PP à Feld :
- "Hait" paraît inadéquat. "Contredit" semble plus indiqué... Chez les présidentiables, ni Fillon-Solesmes, ni Macron-Jeanne d'Arc ne haïssent le Christ et son Eglise. En revanche, tout programme libéral (le profit pour le profit) est en contradiction avec les encycliques sociales.
- Sur la monarchie : idée poétique mais onirique ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 22/02/2017

@ quentin
Pourriez-vous citer votre source concernant la citation de Marine Le Pen ?
______

Écrit par : Duber / | 23/02/2017

SPECTRE

> Je ne sais pas pour vous, mais la fumée dans les coins de l'image et autour de Donald... ça ne me fait pas penser au Christ qui tiendrait la main de Trump, mais plutôt à un spectre (lequel ?)...
Quel mauvais goût !

Pema


[ PP à Pema :
- C'est l'idée que ces Américains-là se font du surnaturel.
- Sur le plan spirituel, mieux vaut lire d'autres Américains : Thomas Merton, Dorothy Day, Patrick Deneen... Comme par hasard très peu "business friendly". ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pema / | 23/02/2017

> Il y a vraiment des gens qui réussissent à regarder cette image sans rire aux éclats ?
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 23/02/2017

@ Feld,

> ici en Belgique on a un roi mais ça ne change rien du tout.
On est en plein dans le système libéral-libertaire, probablement à un stade encore plus avancé qu'en France. Philippe n'a quasi rien à dire et il sanctionne tout ce qu'on lui demande. Et la classe politique est une petite oligarchie qui reste au sein des mêmes familles : c'est fou le nombre de fils qui reprennent le job de papa, comme notre Premier ministre actuel et tant d'autres.
______

Écrit par : L.W. / | 23/02/2017

DE BELGIQUE

> Les organisations évangéliques américaines ont soutenu Donald Trump en échange de contreparties (elles savaient qu'elles ne pouvaient rien attendre de Clinton concernant le droit à la vie).
Sur la monarchie, idée poétique et onirique, qui fait rêver et qui fait réfléchir, c'est déjà pas mal ! (Moi je verrais bien l'actuel comte de Paris monter sur le trône - le fait d'avoir un ancêtre régicide et un autre qui a combattu à Valmy du bon côté lui donnerait un surcroît de légitimité aux yeux de certains. Bon, je ne suis pas tout à fait sérieux.)
Je ne crois pas que le fait d'avoir un roi en Belgique « ne change rien du tout ».
______

Écrit par : Ghislain / | 23/02/2017

@ Jean-Marie Salamito,

> Moi aussi j'ai du mal à regarder cette image sans éclater de rire. D'autant que nous n'en connaissons pas la légende. Qui nous dit que le Christ n'est pas en train de dire à Trump : "Ah, Donald, tu as encore fait un pâté, là..."
Cela dit, comment s'étonner de ce que ce genre de chromo paraisse dans un pays qui se veut "God's own country" ? A côté d'une telle appellation la périphrase "fille aînée de l'Eglise" pour désigner la France prend d'un coup une tournure assez humble.
______

Écrit par : Sven Laval / | 23/02/2017

@ Sven Laval

Cela rappelle les paroles, il y a trente ans, de la chanson de U2, "In God's country" :

"Desert sky
Dream beneath a desert sky
The rivers run but soon run dry
We need new dreams tonight

Desert rose
Dreamed I saw a desert rose
Dress torn in ribbons and in bows
Like a siren she calls to me

Sleep comes like a drug
In God's country
Sad eyes, crooked crosses
In God's country

Set me alight
We'll punch a hole right through the night
Everyday the dreamers die
See what's on the other side

She is liberty
And she comes to rescue me
Hope, faith, her vanity
The greatest gift is gold

Sleep comes like a drug
In God's country
Sad eyes, crooked crosses
In God's country

Naked flame
She stands with a naked flame
I stand with the sons of Cain
Burned by the fire of love
Burned by the fire of love..."
______

Écrit par : Alex / | 23/02/2017

"DONALD...

> Ah, Sven, votre remarque est rafraîchissante.
Dans la même veine, le Christ pourrait dire : "Donald, es-tu sûr d'avoir bien compris le sens de ce paragraphe avant de ratifier l'ensemble du texte ?"
Parce que l'autre interprétation, à savoir que Trump agit sous l'onction divine... Ahurissant, incompréhensible, aveuglement spirituel sous les fumées de Satan probablement.
______

Écrit par : Bernadette / | 24/02/2017

@ Bernadette

> C'est votre remarque qui est la plus rafraîchissante, car les paroles que vous prêtez au Christ sont bien plus charitables !
______

Écrit par : Sven Laval / | 24/02/2017

> Et si on s'amusait à poster cette image avec une bulle faisant parler le Christ à Donald ?
______

Écrit par : VF / | 24/02/2017

PEOPLE

> Politique-fiction, suite : et si Macron, c'était notre Justin Trudeau, en moins vulgaire ? La séduction dangereuse...
http://madame.lefigaro.fr/societe/justin-trudeau-sexy-homme-politique-240217-130096
______

Écrit par : Alex / | 01/03/2017

ÉLUS

> Les Américains sont le nouveau Peuple Elu: n'ont-ils pas traité les Amérindiens comme des Cananéens de jadis ?
______

Écrit par : Pierre Huet / | 01/03/2017

TRONCHE

> Vu la tronche de Trump, il ne doit pas être très content des réprimandes que lui adresse le Christ

MG

[ PP à MH - Oui, ce fut aussi ma première impression. Mais cette tronche est celle que Trump fait les neuf dixièmes du temps... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 02/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.