Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2017

Trump : l'économie d'Ubu Roi

voiturin.gif

Trump fait tout pour accélérer le nouvel incendie financier global :


 

Le règne de Trump pourrait bien être l'exemple-type du populisme comme arnaque. Elu par les victimes de la finance dérégulée (2007-2008), Donald l'Imposteur organise une re-dérégulation et les futures re-victimes l'applaudissent : make us poor again...

C'est d'une simplicité tragique. Trump héritait de périls légués par Obama (qui n'avait pas osé installer de protections suffisantes) : bulles spéculatives enflant dangereusement ; crise de l'immobilier commercial et de l'immobilier de bureau ; mille milliards de dollars de junk bonds [*] à échéance d'ici à 2021, ce qui ne s'était encore jamais vu selon Moody's  ; et sur le marché automobile, les taux de défaut parmi les crédits auto subprime "augmentent d'une manière significative" selon la Réserve fédérale new-yorkaise. Commentaire de Stéphane Lauer  [**] : "Ces prêts concernent les consommateurs les moins solvables, les mêmes qui avaient été à l'origine de l'éclatement de la bulle immobilière en 2007. Alors que le montant global des crédits auto était tombé à 698 milliards de dollars en 2010, ce chiffre a aujourd'hui presque doublé, à 1135 milliards. Et la proportion des crédits qui ne sont toujours pas remboursés après une période de 90 jours ne cesse d'augmenter depuis dix trimestres consécutifs..." Richard Corday, chef du Bureau de protection des consommateurs, lançait récemment l'alarme. Ainsi que Thomas Curry, responsable d'un organisme de régulation bancaire new-yorkais.

Réponse de Trump ? S'étant entouré de gens venus de chez Goldman Sachs, il confirme sa volonté d'abolir les quelques - fragmentaires - protections mises en place sous Obama, et de relancer la mécanique infernale : 1. ouvrir "davantage" l'accès des ménages au crédit ; 2.  lâcher les rênes aux banquiers ; 3. rompre avec toute régulation financière internationale. Le tout pour "rendre sa grandeur à l'Amérique"... C'est l'économie d'Ubu Roi, avec retour en force des prêts prédateurs et du surendettement des banques ! "Extrêmement dangereux", avertit l'ex-secrétaire au trésor de Clinton : Larry Summers, dérégulateur repenti devenu prof à Harvard. Début janvier il prévenait déjà :  "Trump risque de provoquer la prochaine crise financière". Constat de la presse économique européenne :"Alors que les banques américaine sont été à l'origine de la plus grande crise financière depuis 1929, ce sont elles qui seront libérées du contrôle réglementaire... Donald Trump va détricoter au pas de charge une réglementation dont le seul but était d'éviter un remake de la crise de 2008..." 

Mais à court terme (et c'est la seule chose qui compte aux yeux des élites financières derrière Trump), les banques US dérégulées vont dominer la sphère financière mondiale et racheter des banques européennes. A moins que celles-ci ne soient dérégulées à leur tour pour "rester compétitives" : ce qui accélérera encore la nouvelle crise. Relâcher le contrôle sur les banques était "la dernière chose dont on avait besoin  en ce moment", confient les financiers européens restés lucides.

Pendant ce temps Trump sillonne de nouveau l'Amérique profonde acclamé par ses porteurs de casquette rouge : ruinés d'hier, ruinés de demain, mais contents quand même - parce qu'on expulse de plus pauvres qu'eux (grande diversion du populisme) ! Comme disait Baudelaire, "Satan fonde de grands espoirs sur les imbéciles".

 
 

__________

[*]  "obligations pourries".

[**]  Le Monde Eco-Entreprises, 22/02.

 

7dd51263f79642bb5b9d4f63bdebd29a.jpg

11:25 Publié dans Trump | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : trump

Commentaires

TRUMPOLÂTRES

> Pendant ce temps, nos trumpôlatres cathos et patriotes mettent sur twitter une sorte de photomontage, D. Trump assis à son bureau ovale, le Christ debout dans son dos, rayonnant d'une lumière surnaturelle, tient la main du milliardaire signant un de ces décrets. Hilarant ? Si, si, si je vous jure...
Et les mêmes diffusent une images associant le pape François, avec sa formule "construire des ponts", et les forçats du pont de la rivière Kwai, du temps de l'Empire japonais...
Le magistère parallèle (catho-identitaro-libéral, j'ajoute "libéral" parce que ce sont aussi parfois les mêmes qui écrivent de doctes traités sur les "sources évangéliques" ou "scolastiques" du libéral économique) s'est trouvé un anti-pape. Bientôt la proclamation solennelle de l'infaillibilité républicaine (les républicains américains).

AM


[ PP à AM - C'est trop beau, pouvez-vous nous donner le lien ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 22/02/2017

"populisme comme arnaque"

> Mal du moment. Il a un prédécesseur, petit par les moyens, grand par l'arnaque:
http://www.europe1.fr/politique/yanis-varoufakis-fait-leloge-demmanuel-macron-cest-quelquun-dhonnete-2723932
______

Écrit par : Pierre Huet / | 22/02/2017

TOUS SOCIALISTES, SURTOUT LES BANQUIERS

> Mais non ! s'il y a eu crise en 2008, c'est que la finance mondialiste (Goldman & Sachs & Co) sont ... socialistes ! Oui oui ! Selon 'Réinformation TV' c'est par idéologie socialiste (pourquoi pas marxiste) qu'ils ont prêté de l'argent à des Américains qu'ils savaient insolvable !
Et s'il y a une nouvelle crise ce ne sera pas la faute de Trump qui fait tout pour casser leur pouvoir (en dérégulant), mais la faute à la finance socialisante qui veut lui tirer dans le dos.
Un article totalement sidérant sur :
D'autant plus dommage que c'est sur un site où l'on trouve (généralement) une info intéressante. Mais il y a aussi de grosses conneries ... La preuve.
Cdt,


Bergil


[ PP à Bergil - En 2008, les sites précurseurs de celui-là avaient proclamé que si les banques avaient piraté le consommateur c'était de la faute de... l'étatisme fédéral. On voit par là que des Parisiens libéraux-conservateurs peuvent être aussi nuls que les 'trumpists' de base. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bergil / | 22/02/2017

JARRY

> "Père Ubu: Avec ce système, j'aurai vite fait fortune, alors je tuerai tout le monde et je m'en irai.
Paysans: Monsieur Ubu, de grâce, ayez pitié de nous. Nous sommes de pauvres citoyens.
Père Ubu: Je m'en fiche."
Alfred Jarry, 'Ubu roi', acte III, scène IV.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 23/02/2017

PERSONNE N'EN PARLE

> Plus grave encore le réchauffement climatique s'accélère , le GIEC a sous estimé ses études, qui en parle ? Qui avertit les citoyens ? Qui prend des mesures drastiques ?
https://docuclimat.com/2017/02/21/amplification-dangereuse-du-rechauffement-climatique-en-cours-un-debut-dannee-2017-exceptionnel-et-inquietant/
______

Écrit par : Nathalie Larnicol / | 23/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.