Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2016

Juppé et Fillon (et quelques cathos) sont loin du pape...

Le Monde  (24/11)

juppé,fillon,pape françois

 Mon analyse pour Famille chrétienne

http://www.famillechretienne.fr/politique-societe/politiq...


-

Commentaires

L'ABÎME

> "Alain Juppé est comme les trois quarts de la classe politique : il fait confiance aux grands médias, et renchérit – dans la minute – sur ce qu'il vient d'entendre à la radio", écrivez-vous.
Cela paraît juste, hélas.
Et la lecture des grands médias permet d'appréhender l'étendue des dégâts.
Comme par exemple dans un article paru aujourd'hui sur le site du "Point" décrivant l'opposition Juppé-Fillon en enchaînant les clichés les plus éculés et pas mal d'approximations (on y lit entre autres perles que M. Mariton est une "tête d'affiche catholique" ; il sera peut-être surpris de l'apprendre) :
http://www.lepoint.fr/presidentielle/les-primaires/alain-juppe-francois-fillon-la-bataille-des-sacristies-23-11-2016-2085095_3122.php
______

Écrit par : Sven Laval / | 23/11/2016

FINANCIER COURROUCÉ

> Quand je dis que quelques cathos sont loin du pape, je pèse mes mots. Il est navrant - mais symptomatique - de voir gicler soudain, sur Facebook, les arrière-pensées de personnages qui bénéficiaient jusqu'ici de la plus bourgeoise odeur de sainteté. Tel celui (connu du microcosme, et que je ne nomme pas par égard pour les siens) qui réagit avec fureur à une note rappelant la condamnation du libéralisme par le Bienheureux Paul VI (dans sa lettre 'Octogesima adveniens' pour le 80e anniversaire de l'encyclique antilibérale 'Rerum novarum')... Et que clame-t-il, le financier courroucé ? il clame que la France est un pays gravement "socialisé" puisqu'on y paie trop d'impôts. Voilà la raison que ce catholique professionnel oppose à la critique du libéralisme par... tous les papes.
______

Écrit par : PP / | 23/11/2016

DISCUSSION

> « Choisissons tout » dans ce que propose le Magistère, et donc rien dans l’offre politique présidentielle ? J’admire, cher Patrice, votre exigence de vérité, mais je me demande si trop de fond ne tue pas le fond… Et je ne me résoudrai jamais, en tant que catholique, à ne pas avoir de mains à force de les laver plus (vote) blanc que blanc.
Je rends à César ce qui est à César : sa pauvreté, sa faiblesse, ses limites. J’estime qu’en votant, je lui fais miséricorde, je l’appelle à la conversion.
Nous savons que la forme décidément, dans notre vie politique, l’emporte sur le fond – au moins depuis la fameuse formule du petit père Queuille popularisée par Jacques Chirac : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »
La parole présidentielle est désacralisée depuis belle lurette. La forme et la com’ mènent la danse.
Voyez ce système des primaires de droite et de gauche. Un élément m’a frappé dans l’organisation du vote de dimanche ; la signature de la « charte des valeurs » de la droite opérée sous anesthésie et avec une précision chirurgicale par les assesseurs, tant elle copiait l’acte habituel de signature de la liste d’émargement.
Même pas mal ! La plupart des électeurs ont signé deux listes d’émargement, sans bien se rendre compte que la première, précédant la saisie des bulletins et le passage dans l’isoloir, leur avait fait endosser la fameuse déclaration de « partage des valeurs » tout en les soulageant des 2 euros logistiques : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France. » ( http://www.lejdd.fr/Politique/Primaire-de-la-droite-la-discrete-charte-de-l-alternance-que-tous-les-electeurs-doivent-signer-826267 ).
Ceci précisé pour situer les limites de l’exercice : dimanche prochain, les initiés du 20 novembre le savent, les Français les plus militants et ardents en politique, prévenus des failles de ce système des primaires, feront la différence.
Le choix du candidat de la droite « promis » (voir plus haut) au second tour de la présidentielle ne sera pas bien évidemment pas le reflet du peuple français dans son ensemble et de son corps électoral, ni même le reflet des électeurs français « de la droite et du centre ».
Il sera l’acte de solidarité subjective de Français qui, décidément, qu’ils votent pour la gauche, le centre ou la droite, espèrent un avenir meilleur pour leur pays et pour eux-mêmes. Tout simplement parce qu’ils pensent que le choix de ceux qui nous gouvernent, on ne peut s’en laver les mains.

Denis


[ PP à Denis - Le cirque électoral ne débouche sur rien. L'expérience est là pour le montrer. Perpétuellement voter pour le "moins mauvais", c'est se condamner perpétuellement à la déception et au déboussolage. La seule chose utile est ce que le pape préconise dans l'encyclique et le discours de Santa-Cruz : le travail de "prise de conscience" à la base, parmi les populations ; et la mobilisation à la base, face au système économique dont le "politique" (?) actuel n'est que le sous-produit...
Non, franchement : voter pour un programme de suppression des filets de sécurité sociaux , un programme de hausse de la TVA qui pénalisera les familles, un programme ne favorisant que les ménages aisés ? au nom du "catholicisme" ???

ps - A l'attention de ceux qui n'auraient pas suivi les précédentes discussions : en critiquant Fillon je ne roule pas pour Juppé puisque je ne participe pas à la "primaire de la droite" - pour une raison très simple : en conscience, je ne suis pas de droite. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 23/11/2016

GROS DOUTES

> François Fillon aime beaucoup Margaret Thatcher. Margaret Thatcher pensait que la société n’existait pas (on la voit venir, dans la veine de Hayek, pas de société, pas de justice sociale, et hop, le tour est joué, inutile de se soucier des miséreux). "La société n'existe pas." ("There is no such thing as society.") voir : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/margaret-thatcher-en-10-citations_1238445.html
Le problème c’est que cela contredit, même pas tant une encyclique, ou encore une exhortation apostolique, mais le Catéchisme de l’Eglise catholique (écrit le cardinal Ratzinger qui s’entend très bien avec le pape François) : c’est-à-dire la foi et la morale de l’Eglise (voir §11).
On trouve par ailleurs en effet ce qui suit dans le Catéchisme de l’Eglise catholique au §1878 et suivants : « 1878 - Tous les hommes sont appelés à la même fin, Dieu lui-même. Il existe une certaine ressemblance entre l’unité des personnes divines et la fraternité que les hommes doivent instaurer entre eux, dans la vérité et l’amour (cf. GS 24, § 3). L’amour du prochain est inséparable de l’amour pour Dieu. 1879 La personne humaine a besoin de la vie sociale. Celle-ci ne constitue pas pour elle quelque chose de surajouté, mais une exigence de sa nature. Par l’échange avec autrui, la réciprocité des services et le dialogue avec ses frères, l’homme développe ses virtualités ; il répond ainsi à sa vocation (cf. GS 25, § 1). 1880 Une société est un ensemble de personnes liées de façon organique par un principe d’unité qui dépasse chacune d’elles. Assemblée à la fois visible et spirituelle, une société perdure dans le temps : elle recueille le passé et prépare l’avenir. Par elle, chaque homme est constitué " héritier ", reçoit des " talents " qui enrichissent son identité et dont il doit développer les fruits (cf. Lc 19, 16. 19). A juste titre, chacun doit le dévouement aux communautés dont il fait partie et le respect aux autorités en charge du bien commun. » C’est à lire là : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P6A.HTM
Pour l’Eglise la société existe ; pas pour Mme Thatcher, pas pour M. Hayek. Et pour M. Fillon, il est permis d’avoir de gros doutes…
______

Écrit par : ND / | 23/11/2016

CHOIX

> Il est était amusant (ou triste) d'entendre Juppé, l'homme qui "aime bien aller à l'église parce que c'est un endroit où personne ne vient l'embêter", affirmer que "il est plus proche du pape que François que Fillon", et ... faire le lendemain la promotion de l'avortement (dort-il pendant les prêches ?) !!!
Bon, il est vrai que choisir entre les deux est un peu cornélien : si sur le plan sociétal Fillon est plus proche, sur le plan économique ce serait plutôt le contraire (même si les 2 sont dans l'erreur : la seule issue serait dans la croissance perpétuelle dans un monde fini, leur seul but est la croissance vis à vis de laquelle l'homme passe au second plan et devient un moyen).
Mais je pense qu'il est plus simple (même si peut-être + douloureux) de revenir d'une erreur économique que sociétale (laquelle est plus pernicieuse).
Mon choix est donc fait !
[...en espérant qu'il y ait moins de queue que dimanche dernier où par 2 fois j'ai renoncé du fait de l'attente].

franz


[ PP à Franz - A ceci près que l'erreur sociétale est largement un produit de l'erreur économique. Toutes les entreprises du CAC 40 sont au tableau d'honneur LGBT, et les multinationales américaines menacent d'étranglement économique les Etats US qui voteraient des lois opposées à la dislocation de la famille, de la filiation et de la reproduction sexuée... Pour commencer à faire quelque chose d'efficace sur le plan politique, la priorité est de prendre conscience du lien de cause à effet entre le système économique et les dérives "sociétales" ! Cf. 'Laudato Si' et 'Evangelii gaudium', textes dont les cathos de droite ne sont visiblement pas familiers.]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 23/11/2016

CEUX QUI CONFONDENT EGLISE ET H.E.C.

> Au cours d'une recherche Internet, je suis tombé l'autre jour par inadvertance sur un article du Salon beige dont un commentateur expliquait qu'étant le plus libéral de tous, M. Sarkozy était le seul candidat pour lequel un catholique pouvait voter en conscience. Ces gens savent-ils que les encycliques sont traduites en français et qu'il n'est pas nécessaire de savoir le latin pour les lire ?
Quand on a des collègues de travail athées, on passe désormais son temps, non plus à témoigner, mais à tenter de contrôler les dégâts que font chez eux les paroissiens qui confondent l'Eglise avec HEC. C'est épuisant !
Dans un autre ordre d'idée, mais ça fait naturellement contrepoint, mon filleul, qui est louveteau chez les SUF, a réussi à me fourguer l'autre jour le calendrier 2017 du mouvement. Chaque mois en est illustré par une citation, un témoignage. En page 1, dès que vous ouvrez le calendrier, vous voyez un certain "Hubert Mantel, cadre dirigeant chez Airbus", vous dire la chose suivante, que je cite in extenso :
"En entreprise, 'franchise, dévouement, pureté' signifient 'prise de parole, engagement, éthique', avec en prime esprit d'équipe, joie et au confiance au quotidien. 'SUF' sur le CV garantit l'efficacité économique (esprit d'initiative, simplicité des moyens, sens de l'effort) et atteste d'une véritable expérience de la responsabilité sur le terrain. A vos CV !"
Je ne sais pas ce qu'en aurait pensé le Père Sevin, mais le colonel Saïto n'aurait pas dit mieux.

Lucas


[ PP à Lucas :
Ayant moi-même un petit-fils louveteau SUF, j'ai constaté la même ânerie dans le calendrier. Il y a dans le scoutisme non-SGDF des dirigeants qui "confondent Eglise et HEC" et qui n'ont pas ouvert 'Laudato Si' ou 'Evangelii gaudium'.
Mais ne soyons pas négatifs. Croyons à l'écologie humaine version libérale. De la part du DRH, un beau regard clair et une franche poignée de main (éventuellement assortie du salut scout), ça met du baume au coeur de la victime d'un licenciement boursier. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Lucas / | 24/11/2016

EN AMONT

> En amont de tous les votes, de toutes les controverses sur les politiciens et leurs programmes... Agissons pour refonder notre culture sur l'anthropologie chrétienne intégrale, c'est-à-dire pour rediffuser des repères existentiels stables, substantiels, et diminuer peu à peu l'influence mentale du libéralisme, qui n'est rien d'autre qu'une force de liquéfaction de toutes choses, de dissolution du monde, où plus rien n'est solide ni décidé, mais où tout doit céder à l'impératif de 'mouvement' perpétuel. Retrouvons la sédentarité, les certitudes (raisonnées), sans nous laisser impressionner par les épigones actuels des 'maîtres du soupçon' généralisé. Il me semble que la fameuse formule du pape des "3 T : Terre, Toit, Travail", est une bonne base pour retrouver tout cela et penser (et agir) concrètement et clairement.

Alex


[ PP à Alex - On ne saurait mieux dire. D'accord à cent pour cent ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 24/11/2016

LES LIBÉRAUX SONT DES ESCROCS INTELLECTUELS

@ Lucas et PP

> Au moment de passer mon bac, il y a bien longtemps, mais pas tant que cela, j'avais été reçu à l'oral d'une école de commerce. Je ne m'y suis pas rendu pour diverses raisons, mais parmi elle, il y avait celle qui suit. Circulaient dans mon lycée, un bon lycée catholique de province, dont j'avais coutume de dire qu'il n'avait de catholique que le nom (on s'y moquait de moi car j'étais croyant, et quasiment le seul dans ma classe), circulaient donc des fiches de préparation à aux dits oraux d'école de commerce: la camarade de classe qui nous les présentaient nous dit: "si vous avez fait du scoutisme, il ne faut surtout pas le dire." Je lui demande pourquoi. Réponse:"Parce que le scoutisme c'est lié à la religion, et la religion dans les école de commerce, ils n'aiment pas ça".
L'écrit du concours, portait lui sur un texte qui parlait de Jeremy Bentham, utilitariste notoire, source d'inspiration d'Adam Smith.
Je le dis ici, et n'hésite pas à le dire, les professeurs d'économie libéraux qui se présentent comme catholiques ne disent pas la vérité lorsqu'ils disent que le libéralisme n'est pas fondé sur l'hédonisme. Car c'est bien ce qu'on enseigne dans l'enseignement secondaire et dans l'enseignement supérieur.
Je vous cite de mémoire un cours d'université sur le libéralisme: "Pour les libéraux l'homme est un individu rationnel mu par un principe hédonistique qui cherche à maximiser son profit..."(je m'en souviens très bien, cette année là j'étais même major de ma promo).
Dire : je suis professeur d'économie mais je n'enseigne pas cela, c'est dire qu'on n'enseigne pas l'économie ou alors mentir.
Enfin, il faut bien le dire, car je pense qu'on assiste de la part des libéraux à une véritable crise d'hypocrisie.
J'avais laissé un commentaire sous l'article d'un économiste membre de l'Association des économistes catholiques sur le site de 'Liberté politique', un extrait du livre "La dérive totalitaire du libéralisme" de Mgr Schoyaans, qui permettait de comprendre que le dit économiste racontait n'importe quoi sur Jean-Paul II. Mon commentaire a bien été publié, mais il l'était sous le commentaire d'un économiste libéral qui vantait les idées du membre de l'AEC, de telle façon qu'on ne pouvait lire ce que j'avais écrit. Je pense que c'était intentionnel.
De la même manière, candidement, j'ai écrit à un membre de l'Association des économistes catholiques, pour lui signaler que sur un de ses sites, se trouvait un article d'un autre membre de l'association des économistes catholiques contenant une citation fausse attribué à saint Jean-Paul II, ce qui était évident. Il m'a répondu en me remerciant poliment, et l'article a disparu.
Je le dis : ces gens-là sont des faussaires et des escrocs intellectuels.
______

Écrit par : ND / | 24/11/2016

LES 3 "T"

> L'arrière-plan théologique des 3T, du catholicisme social :
- Le Toit : Notre Père du Ciel, notre patrie, notre demeure éternelle ; là sera notre repos du 7e jour (pas de travail du dimanche !)
- La Terre : Jésus, Fils de Dieu fait homme, notre Sauveur venu sur terre, premier-né de toutes les créatures, il fait la Terre nouvelle
- Le Travail : l'Esprit Saint, Amour et force ('dynamis') de Dieu, relation sociale, énergie, dispensateur des 7 dons, il donne les vertus pour agir en vue du Bien commun et du salut de tous les hommes...
;-)
______

Écrit par : Alex / | 24/11/2016

DISCUSSION

> Je suis entièrement d'accord pour constater que toutes les entreprises du CAC 40 au nom du chiffre d'affaire sont favorables à tout ce qui le leur fera augmenter.
Mais je ne dirai pas que l’erreur sociétale est le produit de l’erreur économique, seulement que l’erreur économique encourage l’erreur sociétale, ou que ceux qui promeuvent l’erreur sociétale sont « du pain béni » pour les assoiffés du CAC 40 et consorts.
J’ajouterai que si la révision de la loi Taubira n'est pas faite rapidement elle deviendra de plus en plus difficile à envisager. Cette loi s'attaque à la conception de qui bon pour l'enfant, prépare le terrain à sa marchandisation, et participe au nivellement toute valeur.
Certes cela développe peut-être un côté schizophrène si on regarde du côté des pgm économiques ou écologiques. Tout libéral nuance l'importance écologique, et pourtant c'est notre écosystème qui est toujours un peu plus détruit. Côté économique tant qu'on aura pas reconnu au niveau mondial que la croissance et la dette sont 2 utopies qui ne peuvent être viables à long terme, nous nous enfoncerons. Les seules interrogations sont : le fond est-il encore loin, ferons-nous demi-tour avant d'avoir touché le fond ? Sur ces points ni Juppé ni Fillon ne semblent avoir fait de constat ne serait-ce que interrogatif.
J’ai aussi observé les remarques de ceux qui disent qu’il faut plutôt agir dans les associations qui préparent demain, mais je pense que cela ne doit empêcher de mettre une ‘rustine’ par-ci par-là quand l’occasion se présente.

franz


[ PP à Franz - Mais où y a-t-il une offre de rustine actuellement ? Tous les présidentiables et les dirigeants des partis, spécialement chez LR, sont libéraux productivistes plus ou moins écolophobes... ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 25/11/2016

RAISONNER

> Il est primordial de situer au mieux le départ de notre raisonnement.
A mon sens si nous considérons en vérité ( et les obligations qui découlent du constat suivant) que les différents peuple de la Terre sont une même famille , la famille humaine , et la Terre la maison commune nous ne pouvons plus raisonner en termes de compétitivité, de gains de parts de marché, de croissance de PIB...
Nous savons tous qu'il n'existe pas de prospérité et surtout de paix pour une famille dont les membres sont mus par l'égoïsme et l'accaparement car en fait ils sont adversaires et non frères.
Pour ma part je sais que le combat est difficile et se renouvelle sans cesse.
______

Écrit par : philou / | 25/11/2016

RUSTINE

> (La rustine c'est pour le sociétal [amender la loi Taubira])

franz


[ PP à Franz - On parie qu'il n'en fera rien ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 25/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.