Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2016

Flop de la "montre connectée" sur le marché mondial

Logo-i-montres1.png

Des experts découvrent ainsi que l'offre ne crée pas la demande ! De quoi faire trembler sur sa base le consumérisme de masse ? En effet...  Et la prise de conscience du public pourrait aller loin :


 

 

Ce qui se passe autour des "objets connectés" est significatif. D'un côté, les médias rivalisent de dossiers fracassants sur "l'intelligence artificielle dans votre vie quotidienne", la "smart house", la voiture qui conseillera votre shopping... Et bien entendu la "montre connectée", clé de votre nouvelle vie "augmentée" parce que marchandisée à 150 % : une porte vers la quatrième dimension, Walhalla des super-héros de la croissance !

Or les réalités ne confirment pas la prédiction. Ouvert en 2015 dans les chants et les apothéoses, le marché mondial de la montre connectée s'est effondré aux deuxième et troisième trimestres 2016 : moins 51, %. Et moins 71,6 % pour Apple, marque leader avec son Apple Watch.

D'où ce commentaire d'experts qui appelle toute notre attention : "Il devient évident que les montres connectées ne sont pas pour tout le monde. Avoir un but et des cas d'usage clairs, est primordial."

Que la production d'objets devrait "avoir un but clair" et répondre à des besoins d'usage, cette idée nous paraît (à nous catholiques) une évidence, parce que nous pensons avec nos papes et nos évêques [*] que l'économie devrait servir l'homme - et non pas l'homme servir l'économie.

150313_lemonde-blogs-3615-internet-apple-watch.jpgMais pour des experts en marketing contemporains, ce n'est pas une évidence. C'est une découverte, un renversement copernicien. C'est le constat d'échec de la théorie de base du consumérisme de masse, selon laquelle l'offre crée la demande : pour produire toujours plus (utopie de la croissance sans limites), il fallait susciter la demande correspondante (rôle du marketing de masse) : donc infuser au public des besoins imaginaires... L'artificialité de ce système saute aux yeux. Sa dangerosité aussi, puisque la fabrication des besoins exige le soutien de la demande de masse par l'endettement de masse : on en a vu l'effet aux Etats-Unis en 2007 - et la réplique de cette crise systémique guette le monde en 2016 puisque le système n'a pas été modifié après 2008.

Non seulement le système n'a pas été modifié, mais il est le socle de l'avenir obligatoire que nous annonce le capitalisme : l'industrie de la "vie augmentée". En clair : les découvertes du virtuel et de la robotique, mais asservies à l'utopie marchande de la croissance sans limites ; la vie humaine devenant l'ultime champ de ressources, puisque les ressources de la planète sont limitées... Cette marchandisation de nos vies (jusqu'à l'intime) est censée n'avoir pas de limites, puisque la technology est censée pouvoir faire reculer indéfiniment les bornes du réalisable (transhumanisme)...

Ainsi notre horizon humain est rabattu sur la technology, elle-même rabattue sur l'impératif marchand ; et cette déshumanisation hyper-réductrice est présentée comme une ouverture de "tous les champs du possible", selon le verbiage dominant.

A ceci près que le marketing des objets connectés ne prend pas sur le public, en dépit de la propagande des médias. Sachant que les objets connectés sont le premier cran de l'engrenage, c'est un mauvais signe pour la suite du programme ; d'autant que ce signe intervient dans le seul domaine qui compte vraiment aux yeux des concepteurs :  le domaine du marché ! Les habitants de la planète ne seraient-ils qu'une myriade de Wallons ? Faites quelque chose ! appelez Attali !

 

_____________

[*]  N'en déplaise à la Sainte Ligue, libérale mais plus catholique que le pape et les évêques - tout en ne voulant pas qu'on le dise... (D'ailleurs elle me déclare sur Facebook qu'elle n'existe pas. C'est comme la théorie du genre et la méthode globale : notre époque est pleine de virus mentaux qui nient leur propre existence).

 

 

 

guide-achat-montres-connectees.jpg

2014_12_09_montre connectée.JPG

-Photo-by-Charley-GallayGetty-Images-for-LeapFrog-2014-Getty-Images-259275.jpg

 

Commentaires

LUCIDES ?

> ça serait rigolo que le max de gens boycottent ces stupidités, mais hélas la plupart de nos contemporains, surtout les jeunes et les bobos friqués, sont des "machines à consommer" sans cerveau conscient (ils ont juste la cervelle primitive reptilienne) ...
Les chrétiens sont censés se comporter mieux.
Peut on estimer que beaucoup de"non-acheteurs" actuels feraient partie des lucides, chrétiens ou pas ? Ou alors c'est juste que c'est pas encore "à la mode", et il y a peut-être un risque que si un "leader d'écervelés", genre star du show-bizz, lance la mode, les débiles se précipiteraient dessus ?
______

Écrit par : laureline / | 25/10/2016

800 ANS

> J'aimerais savoir ce qui se passera pour ces pauvres augmentés qui vivront 800 ans. Tous les deux ans, ils devront racheter un nouvel organe à cause de l'obsolescence programmée. Pas très intéressant d'être un cyborg obligé d'acheter un estomac 95e génération parce que la 94e est devenue obsolète et non compatible avec la plupart des applis.
______

Écrit par : Cyril B / | 25/10/2016

RINGARDES

> Ces horloges dites "connectées" sont totalement ringardes.
Les technologies qu'elles utilisent sont complètement larguées face à des instruments de mesure du temps tels que celui-ci:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pendule_astronomique_de_Passemant
Et en plus vu le prix, on pourrait penser que leur durée de vie puisse au moins être égale au temps d'une génération. Mais même pas. Ça part à la poubelle au bout de 4 ans.
:-)
______

Écrit par : Pierre O. / | 25/10/2016

MENSONGE ?

> Ce qui est à noter, c'est qu'on nous expliquait peu de temps avant le lancement de ces gadgets, que les montres étaient en voie de disparition, que les jeunes n'en portaient plus à cause des smartphones qui les remplaçaient avantageusement ! On nous aurait donc menti ? ...
______

Écrit par : BCM / | 26/10/2016

SWATCH

> Sur la disparition des montres : l'industrie horlogère suisse est riche en paradoxes. Ainsi, bon nombre de manufactures réputées pour la qualité de leurs montres (dans des prix allant du raisonnable à l'indécent) étaient menacées dans les années 1980 par l'essor des montres à quartz. Elles furent sauvées par leur intégration au groupe Swatch, dont le succès était dû à la production en masse de montres à quartz pleines de plastique (encore une histoire de Hayek et d'horlogerie, pourrait me répondre P. de Plunkett ; mais il ne s'agit pas du même Hayek).
Or voici que Swatch produit désormais des montres automatiques (donc mécaniques) : retour à des solutions techniques plus anciennes ? On pourrait le souhaiter, les montres automatiques ayant l'avantage de ne pas nécessiter d'être remontées ni d'être réapprovisionnées en piles. Mais, ombre au tableau, ces montres sont produites sur des chaînes automatisées...
http://www.lepoint.fr/montres/51-nuances-de-swatch-25-10-2016-2078429_2648.php
______

Écrit par : Sven Laval / | 27/10/2016

MONTRES

> A ceux qui recherchent des montres sans piles, il y a, en dehors des suisses qui ne valent pas leur prix de vente, différentes marques mais Orient ou Seiko qui sont japonaises font d'excellentes montres automatiques, fiables, précises et belles. Elles se trouvent facilement sur certains sites de ventes en lignes dans le monde ou en Allemagne si vous voulez rester européens. Comptez autour de 140 à 300 € pour une belle montre. il y a plus bien sûr; personnellement, j'aime beaucoup Orient qui est une vraie marque manufacturière concevant et fabriquant ses propre calibres (c'est la dénomination pour mécanisme en horlogerie).
En France, il y a Yéma qui emboite des mécanismes suisses fabriqués en série et Younger et Bresson qui fait de même avec une gamme qui a un mécanisme conçu et assemblé en France mais dont les pièces sont fabriquées en Chine. Ces deux marques font parties du groupe Ambre basé en Franche-Comté. A mon avis, c'est cher pour ce que c'est.
Si vous voulez des adresses, j'en ai mais comme je ne veux pas polluer le blog avec du commercial (et PP risquerait de vouloir m'ostraciser pour activisme capitaliste ;-) ), je ne les mets pas. N'hésiter pas à demander si une montre sympa, robuste, durable et non polluante vous intéresse.

P.S: J'avoue mon péché, les montres sont une de mes faiblesses.
______

Écrit par : VF / | 28/10/2016

KGB

> Ah, j'oubliais une marque pour ceux qui veulent faire vraiment vintage et décalé voire un peu de provoc: Vostok. Marque russe héritée de l'époque soviétique. C'est original, parfois vraiment kitch et, point de vue fiabilité, c'est la roulette ...russe. Celles fabriquée au temps de l'URSS sont au top , celles des années 2000 et suivantes sont aléatoires. Mais là aussi, on peut se les procurer via des sites allemands qui les vérifient avant et ensuite, c'est bon. Comptez 80 à 120€ (50/60 si acheté directement en Russie, mais là, ....).
P.S: pour les vrais provocateurs ou les nostalgiques de 007, la montre estampillée KGB est toujours en vente...
______

Écrit par : VF / | 28/10/2016

MÉCANIQUE

> « Que la production d'objets devrait "avoir un but clair" et répondre à des besoins d'usage, cette idée nous paraît (à nous catholiques) une évidence, »
Pas pour tout le monde !.
C’est une tendance lourde de la vie des sociétés d’imaginer de nouveaux objets ou de nouvelles organisations, du moins dans celles ou il se trouve des personnes ayant envie, à tort ou à raison, de faire mieux ou plus que leurs prédécesseurs. Il y a toujours eu des inventeurs. Et, une fois qu’ils ont inventé, il y aura quelqu’un d’autre pour vouloir faire mieux. Et si l’inventeur est employé par un patron, soit celui-ci ne voudra pas le laisser partir chez un autre, soit l’inventeur employé voudra garder sa place et justifier son revenu par de nouvelles inventions ou améliorations.
Ce processus n’affecte pas que la conception de nouveaux biens matériels. Si « l’inventeur » est un haut fonctionnaire, il produira lui, des procédures et des organisations supposées « meilleures » que les précédentes, ce qui explique entre autre les 10 pages quotidiennes de nouveaux règlements ou normes européennes.
On ne sait pas comment arrêter cette mécanique. C’est peut-être un des facteurs explicatifs de la chute des empires et même des civilisations, car il aboutit à un épuisement des hommes et des institutions. Alors de temps en temps, il y a un écroulement générateur d’immenses souffrances : chute de Rome, tragédies de la fin du Moyen-Age.
Que sera le prochain ?
______

Écrit par : Pierre Huet / | 28/10/2016

ARTICLE

> La vraie finalité de ces montres connectées, on la trouve dans cet article: https://www.letemps.ch/societe/2016/04/23/sois-bien-taistoi
______

Écrit par : Anne Josnin / | 30/10/2016

IL EST TEMPS

> Même au 'Cercle', de mémoire, ils n'étaient pas allés aussi loin (peut-être parce que, d'une certaine façon, ils étaient bien au-delà de ça !) :
http://www.objetconnecte.net/category/loisir/sextoy-connecte/
Je me demande s'il y a vraiment des gens assez dingues pour acheter ces c..ies.
Il est temps que cette "civilisation" s'effondre.
______

Écrit par : Feld / | 30/10/2016

EFFRAYANT

> Sans parler de cette histoire effrayante: http://fr.aleteia.org/2016/10/30/comment-eviter-detre-ecoute-par-facebook-pendant-la-confession/
Il manque juste les Rôdeurs comme dans le village du 'Prisonnier' (la série avec Patrick MacGoohan) pour éliminer les déviants.
______

Écrit par : VF / | 30/10/2016

@ VF

> Le plus simple est d'ETEINDRE son bazar. Mais, en discutant à droite à gauche, j'ai l'impression que la pratique de l'extinction du téléphone cellulaire (smart ou non) est... en voie d'extinction, justement.
Maintenant, même la nuit, on le MET EN VEILLE (déjà, le mettre en mode silencieux apparaît à beaucoup comme une quasi-transgression). Un peu (beaucoup) dingue, non ?
______

Écrit par : Feld / | 31/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.