Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2016

2016-2017 : pourquoi les catholiques français céderaient-ils au déboussolage électoraliste ?

catholiques,primaires,présidentielle

La fièvre électorale donne des bouffées paganisantes à certains, tentés d'oublier l'Evangile au nom de "l'identité catholique". Mais pourquoi divaguer ? L'Eglise parle clair. Cette année c'est le livret de la CEF (ici note du 13/10). En janvier 2013, c'était la mise en garde de Mgr Daucourt alors évêque de Nanterre. La voici : 


 

 

<<  Comme évêque, je me demande parfois si certains catholiques ne sont pas des "athées pieux" (phénomène connu en Italie sous l'appellation "atei devoti"). L'athée pieux défend des "valeurs". Il s'engage généreusement dans des combats pour lesquels il fait référence à la morale chrétienne. Il participe à des rites chrétiens. Mais la question demeure : croit-il que le Christ est vivant, qu'Il nous aime, qu'Il nous sauve, qu'Il nous attend pour une vie éternelle ? Entretient-il une relation avec le Christ ? C'est en tout cela que consiste la spécificité de la foi chrétienne, et non pas dans la défense de "valeurs", ou dans la générosité, ou dans une morale : toutes réalités que vivent aussi les non-chrétiens.

On m'a parlé d'une baptisée qui se prostitue. C'est une chrétienne. Elle a pourtant des comportements en contradiction avec son baptême. Elle commet des péchés. Elle s'arrête parfois dans une église pour allumer un cierge pour sa mère et son enfant que, sur de fausses promesses, elle a laissés en Amérique latine. Elle pense souvent à son père défunt et prie pour qu'il soit avec jésus dans la vie éternelle. Elle dit : "Jésus, prends pitié de moi... Sainte Marie, prie pour moi pécheresse, maintenant et à l'heure de ma mort." Elle espère qu'un jour ou l'autre elle s'en sortira. Elle est baptisée et chrétienne, parce qu'elle croit et espère en Jésus. Elle reconnaît qu'elle a besoin de lui et veut changer de vie. Elle donne au christianisme son vrai visage : Dieu se révèle à tous ceux qui se tournent vers Lui et Il aime tout être humain.

Pour la nouvelle évangélisation, les "athées pieux" sont contre-productifs. Ils pourraient profiter de l'Année de la Foi pour découvrir la vie avec le Christ et accueillir son esprit. Mais qui leur dira la beauté de la spécificité du christianisme ? Qui leur dira (et pas seulement par des paroles !) que nous sommes aimés de Dieu, sauvés par Jésus, et que nous avons une vocation éternelle ? Et qui montrera à tous les laissés-pour-compte et à tous les souffrants que la foi chrétienne n'est véritable que si elle agit au service du prochain ?

Votre foi est fragile, vous avez des doutes, des questions ? La foi est une vie. Elle bouge. Elle peiut être toute petite et souvent hésitante. Soyez reconnaissants pour une étincelle de foi et persévérez dans l'espérance qu'elle devienne flamme. Si vous vous donnez aux autres en cherchant le Dieu de jésus-Christ, vous êtes déjà en Lui et il est en vous, puisque vous êtes dans l'amour (cf 1 Jean 4, 16). Au creux de votre être et dans l'Evangile, Il fait jaillir des sources; Allez boire !

Vous n'êtes ni un "athée pieux" ni une prostituée chrétienne, dites-vous ? Êtes-vous chrétien ? La véritable évangélisation d'hier comme le nouvelle évangélisation d'aujourd'hui a été, est et sera l'oeuvre du Saint-Esprit par des chrétiens imparfaits, fragiles, souvent pécheurs, mais qui veulent devenir des saints et qui annoncent la Bonne Nouvelle parce qu'ils sont heureux de connaître le Christ et de vivre avec Lui. >>

 

Gérard Daucourt

évêque de Nanterre

janvier 2013 

 

 

catholiques,primaires,présidentielle

Octobre 2016.

 

 

 

Commentaires

COMPARAISON

> Est-ce que le pharisien d'hier correspond à l’athée pieux de ce texte ?

DidierF


[ PP à Didier F :

C'est une comparaison intéressante. On peut la soutenir sous certains aspects (la confusion du religieux avec les préjugés sociaux).
Mais le problème du pharisien est son orgueil d'expert religieux, qu'on ne trouve pas chez nos "athées pieux" : ils ne s'intéressent pas à la religion pour son noyau... religieux, mais pour ses à-côté. Et encore : tels qu'ils se les imaginent ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : DidierF / | 24/10/2016

COEURS SECS

> Pour répondre à votre question de titre, je pense que la vérité n’est plus de ce monde. Le relativisme postmoderne l’a cachée sous une tolérance ignoble qui accepte tout. C’est une de ces valeurs de la république qui sèchent ses adeptes dans leurs cœurs et qui les gardent debout comme un mirador de prison.
Nous sommes le sel de la terre.
______

Écrit par : DidierF / | 24/10/2016

PAÏENS PIEUX

> j'ai tendance à préférer le terme de païens-pieux.
Tout en se référant à une tradition auto-définie ils mettent en avant beaucoup plus la forme et les formes que le fond pour lequel la disputatio reste circonscrite à leur milieu.
ils mettent en avant Sodome mais ne disent rien de la femme de Loth!
Et pourtant..
______

Écrit par : philou / | 24/10/2016

DOGMATISME

> Merci pour cette remise des pendules à l'heure. Intéressant de voir que le dogmatisme au sens le plus désagréable du mot a changé de côté; ce n'est pas tout à fait nouveau, mais on en prend mieux conscience chaque jour.
Il y a un article de Régis Debray dans la dernière ou avant-dernière livraison de la 'Revue des Deux Mondes', dans lequel il explique que le leitmotiv sur les valeurs est une manifestation de l'horizontalité (le paradoxe n'est qu'apparent) alors que toute société a besoin de verticalité.
______

Écrit par : F.X. Testu / | 25/10/2016

À VUE DE NEZ

> Cher Patrice,
Je cherche moi aussi des solutions pour pouvoir échapper au (non-)choix entre deux "Mauvaise Solution".
Je viens de découvrir La Primaire (https://laprimaire.org/)
Voilà une initiative pleine de sens, qui mériterait toute l'attention des déçus de la démocratie ! Mais qui semble hélas bien peu relayé ...
Je n'ai pas encore eu le temps de me faire une idée plus précise, mais à vue de nez, le pire des 12 candidats en cours me semble déjà infiniment plus souhaitable qu'un moindre mal chez nos candidats institutionnels ...
Qu'en pensez-vous ?
______

Écrit par : Nath de Chartreuse / | 25/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.