Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2016

CETA : la ministre canadienne dit à l'UE de "finir le job"

220px-Chrystia_Freeland_-_India_Economic_Summit_2011.jpg

...c'est-à-dire de piétiner l'Etat de droit (belge en l'occurrence) :


 

Minister of International Trade dans le gouvernement de M. Trudeau, Mme Freeland [photo] était à Bruxelles ce matin : elle y a rencontré le président du Parlement européen, Martin Schulz, pour le sommer d'ignorer la décision du Parlement wallon de rejeter le CETA.

On sait [note du 20/10] que ce traité de libre-échange euro-canadien pourra être utilisé par les multinationales américaines pour attaquer les lois et règlements des pays de l'UE...

Pour exprimer son exigence, Mme Freeland a usé d'un mot symptomatique : "L'Union européenne doit finir le job."

Finir le job. Finir le boulot qu'on vous avait confié ! Les multinationales nord-américaines parlent à l'UE comme à un salarié.

Pourtant M. Magnette, chef du gouvernement wallon, avait expliqué à Mme Freeland qu'il s'agit de la légitime inquiétude de l'opinion publique, que "la démocratie prend du temps", et que le droit de ne pas avaliser un traité est garanti à la Wallonie par la constitution fédérale belge...

Mme Freeland a haussé les épaules. Elle a sonné M. Schultz, à qui elle a déclaré que le dérisoire obstacle wallon montrait "l'incapacité de l'UE à avoir maintenant un accord international", alors que le Canada "partage les mêmes valeurs que l'Europe". M. Schultz aurait pu lui répondre que ce n'était pas une question de slogans mais de réalités : compte tenu de l'inféodation d'Ottawa envers Washington, Monsanto et ses pareils peuvent passer par le Canada pour conquérir l'espace européen...

M. Schultz n'a rien dit de la sorte.

Cependant l'exigence de Mme Freeland pose à M. Schultz et à M. Juncker un problème ardu. Rien ne permet à l'UE d'ignorer la constitution belge et les droits de la Wallonie (3,6 millions d'habitants). Le Parlement européen n'est pas autorisé à négocier les traités commerciaux de l'UE : seule la Commission est habilitée à cela - même si cet organe "exécutif" est controversé (surtout depuis l'affaire Barroso et l'affaire Kroes). Comment parvenir à contourner le veto wallon ?  Jusqu'ici Bruxelles, forte de la connivence des classes politiques nationales, avait pu traiter par le mépris les référendums qui ne lui plaisaient pas ;  mais ça c'était avant, comme dit la pub : avant le drame grec, les scandales bruxellois et l'immense menace du TAFTA-TTIP ; avant le Brexit et la prise de conscience populaire. L'opinion commence enfin à comprendre que la "construction européenne" n'est que l'engin d'arasement des dernières protections économiques et sociales, au profit des multinationales.

Si MM. Schulz et Juncker choisissent d'obéir à Mme Freeland en piétinant les Wallons, ce sera la fracture décisive entre l'opinion et l'appareil de l'UE. Et la formule "appareil de l'UE" désigne aussi bien la Commission que ses mandants, les gouvernements nationaux : "à leur peuple ils disent qu'ils récusent le libre-échangisme américain, mais à Bruxelles ils disent aux commissaires de conclure vite le TAFTA", confiait un ex-eurocrate à Radio Vatican en juin dernier.

Ainsi notre secrétaire d'Etat  Matthias Fekl, ami des derniers sociaux-libéraux nostalgiques de Delors : ce vaillant anti-TAFTA est partisan du CETA... alors que le CETA est le cheval de Troie du TAFTA. Double langage ?

Voyons ce qui va se passer :

1. ou bien Bruxelles repousse sine die la signature du CETA, pour respecter l'Etat de droit belge... Mais ce serait rompre avec l'algorithme ultralibéral : perspective improbable ;

2. ou bien Bruxelles s'offre l'insolence de piétiner les Wallons : mais ce bras d'honneur aux dernières souverainetés démocratiques risque de déclencher une vague d'europhobie chez les Vingt-Sept... (Imaginez l'effet sur la campagne présidentielle française : un second tour Le Pen-Mélenchon ?).

Et imaginez la tête de nos leaders médiatico-politiques, qui invoquent soir et matin "l'Etat de droit", quand ils devront s'incliner devant un coup de force ultralibéral contre... un Etat de droit.

Au moins tout sera clair.

 

 

Commentaires

'LE CERCLE', DÉCIDÉMENT

> Libre-échange total pour Freeland ! Laissez faire, laissez passer ! Franchement, elle a l'air juvénile et 'hype' des personnages du Cercle, le roman de D. Eggers : on dirait Annie, l'à peine trentenaire qui fait céder tous les gouvernements d'Europe et d'ailleurs aux extensions du Cercle, ou même l'héroïne du roman, Mae. Quant à Justin Trudeau, on n'est pas loin d'un membre de 'boys band'... Vive le jeunisme politique.
TINA : l'avenir inéluctable est la siliconisation ultralibérale. Je rappelle que l'inéluctable est toujours le signe du registre tragique : pas d'issue, et on le sait (ici, ils veulent nous en imposer la croyance). Un autre monde est possible, selon le bon vieux slogan.
______

Écrit par : Alex / | 22/10/2016

HUMILIANTE

> Personnellement, j'ai trouvé l'expression "humiliante" pour la Belgique, la France et l'Europe dans sa globalité.
______

Écrit par : Pierre O. / | 23/10/2016

GANGSTERS

> C'est étrange, moi, quand j'entends "finir the job", j'ai plutôt l'impression de me trouver devant un de ces films de gangsters où, quand on dit à l'un d'entre de finir le travail, c'est d'achever leur victime.
Pourquoi ai je donc l'impression que le Commerce International s'apparente toujours plus à ce genre de pratiques ?

AL


[ PP à AL - Sans doute parce que c'est le cas... ]

réponse au commentaire

Écrit par : A L / | 23/10/2016

MÊME PLUS

> Il y a là une désinvolture qui leur est devenue tellement habituelle qu'ils ne comprennent même plus qu'il puisse y avoir un avis contraire à la doxa... ("Keuuwa ? Le bas pôple donne son petit avis, voyez-vous ça ?! A la dictatuuuuure !!!)
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 23/10/2016

DÉSINFORMATION

> Ce qui est hallucinant c'est que les média se font l'écho du NON de la Wallonie, mais n'expliquent pas les motivations des uns et des autres.
Montrer du doigt "l'insolent" : oui.
Expliquer ? non !

Franz


[ PP à Franz :
Encore mieux : 'Le Monde' et le 'JDD' font comme si les élus wallons (et leur chef de file, l'excellent constitutionnaliste Magnette) n'avaient aucun argument de fond mais seulement de bas calculs politiciens à usage interne !
Alors que les arguments wallons sont d'une remarquable profondeur, avec un sens du bien commun européen dont la classe médiatique française est fâcheusement dépourvue... ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 23/10/2016

LA VIDÉO

> video de Paul Magnette contestant le Ceta:
https://www.youtube.com/watch?v=B5GhqxWeqzQ
On aimerait avoir des députés ayant la même clarté et rendant la même impression d'honnêteté (inverse du politicien).
Ils existent sans doute mais muselés par le"parti" et les fourches caudines du politico-médiatique.
______

Écrit par : philou / | 24/10/2016

FAUX NEZ

> Il est clair que le CETA est le faux-nez des intérêts des multinationales US, tout autant que la Commission européenne est le relais hypocrite des desiderata de Washington.
Face à ce nouvel impérialisme américain, je choisis ma bannière : “Wallons enfants de la patrie… tous ensemble courons sus… à l’Onclesamsuffisme !”
______

Écrit par : Denis / | 24/10/2016

PAUL MAGNETTE

> Apparemment, où l'on trouve un portrait intéressant de M. Magnette, c'est dans le... Figaro :
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/10/24/31002-20161024ARTFIG00246-gael-brustier-mais-qui-est-paul-magnette-l-homme-qui-dit-non-au-ceta.php
______

Écrit par : Sven Laval / | 24/10/2016

D'UN WALLON

> Quelques mots d'un Wallon :
Autant ce qu'ont fait les socialistes et les libertaires belges, sur les questions sociétales- on est à la pointe du pire ici, me semble être gravissime pour l'évolution de la société et le bonheur des gens (mais ce n'est pas le moment de redire des arguments qu'ils ne veulent pas écouter) autant là, je dis chapeau bas au socialiste Magnette; même si cette position ferme n'est certainement pas étrangère à la montée du PTB (parti des travailleurs de Belgique, communiste) dans les sondages en Wallonie.
Quand les autorités et les gens auront compris qu'ultralibéralisme, individualisme exacerbé et culture de mort sont liés, nos sociétés iront mieux. La voie chrétienne est celle qui pourra, le plus, apporter l'épanouissement de chacun et une société meilleure. Que Dieu nous aide à être entendus !
Je suis un lecteur assidu de ce blog depuis des années; j'ai acheté, mais pas encore lu, le dernier livre de PP (ah la pile de livres à lire sur la table de nuit!). J'ai juste un reproche à faire à ce blog c'est d'opposer des catholiques "identitaires" ou ceux qui se battent "pour des valeurs sociétales" à vous qui auriez défini les priorités. Oui l'écologie humaine est une priorité, oui la cause de tout le mal est l'ultralibéralisme MAIS l'individualisme qui en découle avec son cortège d'avortement, euthanasie pour tous, et autre théorie du genre, sont aussi des conséquences terribles. Non à l'ultralibéralisme mais non aussi à la perte de toutes NOS "anciennes" valeurs, sans être un méchant identitaire. Tout est lié.
Bonjour de Charleroi et vive Magnette !

LW


[ PP à LW :

Merci de votre témoignage.
Je partage votre point de vue.
Pour répondre à votre réflexion sur le blog : je n'oppose pas les "catholiques identitaires" à quoi que ce soit ; ce sont eux-mêmes qui s'opposent, depuis des années et avec virulence, à toute critique du système économique. Ils font ainsi l'impasse sur la cause des délires "sociétaux" que nous connaissons... Et ils se retrouvent aujourd'hui - ouvertement ou obliquement - dans une opposition au pape qui peut aller jusqu'au sédévacantisme, avoué ou inavoué.
Par "identitaires", je ne désigne évidemment pas les catholiques tenant à la véritable identité chrétienne et qui (pour cette raison) ne revendiqueraient pas l'étiquette "identitaire", lourde d'ambiguité.
Je désigne ceux qui approuvent et répandent cette ambiguité, favorisant ainsi l'instrumentalisation de références "catholiques" par des extrémistes nullement chrétiens...
L'ambiguité en question a marqué les manifestations MPT en France en 2013, qui lui ont servi de bouillon de culture.
Aujourd'hui la "MPT de persévérance" tente, par certains de ses animateurs, de dissiper la confusion et de désigner les vraies causes des menaces. J'ai souligné et soutenu leur effort sur ce blog (notamment en reproduisant le discours d'Axel Rokvam). ]

réponse au commentaire

Écrit par : L.W. / | 24/10/2016

LE CYNISME DE CES ACCORDS

> https://fr.sott.net/article/26000-TAFTA-TISA-TTIP-des-accords-politiques-visant-a-supprimer-le-modele-democratique
Cette excellente intervention du professeur Alfred de Zayas, éminent juriste et haut fonctionnaire des Nations unies, lève un coin du voile sur le cynisme qui se cache dans les accords de libre-échange dits "de nouvelle génération", à l'image du CETA, mais aussi du TAFTA, du Partenariat transpacifique ou du TiSA.
Zayas explique en particulier qu'il ne faut pas lire ces traités comme des documents de nature économique mais bien comme des outils politiques dont le premier (voire le seul) objectif est de renverser le système westphalien des relations internationales, en plaçant les multinationales au-dessus des États.
Car c'est bien ce qui advient lorsqu'une entreprise (Veolia, citée par Zayas) assigne un État souverain (l'Égypte) pour avoir augmenté le SMIC : le caractère souverain de l'augmentation du salaire minimal devient dans ce schéma une simple variable d'ajustement du projet d'investissement d'une multinationale. C'est donc au contribuable égyptien de dédommager Veolia pour le manque à gagner que sa décision souveraine entraîne. Cette violation patente du concept même de souveraineté placera les multinationales au même niveau, voire au-dessus, des États eux-mêmes.
La riposte démocratique engagée avec force et courage par le Parlement wallon mérite par conséquent un soutien inconditionnel. Le sursaut des peuples est encore possible !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.