Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2016

Pour "combattre Daech", mieux vaut ne pas faire son jeu...

25f9c1066090c2cfc95ede1724322a54.jpg

...qui vise à opposer les chrétiens aux musulmans !

   (ce contre quoi le pape nous met clairement en garde) :


 

 

"Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur"  [*]...

Les paroles du pape dans l'avion (dimanche soir) agissent dans le sillage de la parole de Dieu. Elles jugent "nos intentions et les pensées de nos coeurs".

François a constaté que l'assimilation de tout islam au terrorisme était "inexacte" ?  Scandale en ligne chez les ultras ! Leur énergie était consacrée depuis dix ans à démontrer que tout musulman est un terroriste en puissance, et voilà que le pape se permet de dire le contraire ! De quel droit "Monsieur de Rome" (comme disaient nos purs aïeux gallicans de 1713) se permet-il de contredire les sites et cercles des Vrais Cathos ? C'est de la trahison ! D'ailleurs cet Argentin ne connaît rien à l'islam ! la preuve : il est allé dans une mosquée, chose qu'on n'aurait pas vu faire à ses prédécesseurs les vrais papes [**] ! Et les Vrais Cathos se répandent en injures contre François sur Twitter et Facebook. Jusqu'à présent ils le traitaient de marxiste, désormais ils le traitent de dhimmi.

Chaque fois qu'ils énoncent leur mantra "terrorisme = islam et vice-versa", les ultras croient avoir "combattu le djihadisme". Or ils ne le combattent pas, mais ils le justifient...

Car le djihadisme, PRÉCISÉMENT, veut entendre les "chrétiens"  ("les croisés") dire que "le terrorisme c'est l'islam" et vice-versa ! Le djihadisme voudrait - étape suivante - qu'ensuite les "chrétiens" passent à l'acte et s'en prennent en vrac aux musulmans, forçant ceux-ci à se solidariser avec les djihadistes.

Le djihadisme espère une guerre civile à prétexte religieux. C'est une stratégie révolutionnaire cohérente.

On ne peut contrecarrer cette stratégie qu'en s'opposant à la fracture : en empêchant le terrorisme de prendre tout à fait l'ascendant sur des banlieues musulmanes terrorisées. C'est dans ce sens qu'ont opéré les propos du pape, après l'assassinat du P. Hamel et dans l'avion du retour de Pologne :  François agit en protecteur de la société humaine.

Ne pas le comprendre relèverait de l'aveuglement... Mais nous connaissons tous des gens qui refusent de le comprendre (même si on leur fait un dessin).

Pire : la démarche de deuil inter-religieuse de dimanche dernier les exaspère. Ils ont lu dans leurs petits manuels du super-catho que le musulman est un menteur congénital et qu'on doit désespérer de lui ; s'il prend le deuil pour la mort du P. Hamel, c'est qu'au fond il en est complice. S'il demande (comme les islamologues Ghaleb Bencheikh et Rachid Benzine) une révision de la religion coranique pour supprimer ce dont se réclament les djihadistes, c'est pour mieux berner le chrétien... Etc : probatio diabolica.

Interprétée de cette façon, la venue de musulmans dans des églises, lors des messes pour le P. Hamel, passe pour un cheval de Troie. Elle passe même pour une offense à "l'identité catholique" selon les plus extrêmes des ultras : ceux qui disent "musulman" pour ne pas dire "allogène" (et "catholique" pour ne pas dire "europoïde").

La venue de musulmans aux messes pour le P. Hamel était pourtant un acte de courage. On sait ce que risquent ceux qui l'ont accompli. Les quelque cent musulmans présents à la cathédrale de Rouen ont fait l'objet d'un reportage de la chaîne  Al-Jezira, et d'articles dans Al-Araby Al-Jadid et d'autres quotidiens arabophones. Nier que cet acte de courage puisse ne pas être sans lendemain, nier qu'il y ait là le possible point de départ d'une évolution, serait contraire à la fois au bien commun de la France et à l'attitude de l'Eglise catholique tout entière.

 

ps - La Manif pour tous se félicitait de la venue de musulmans dans ses cortèges. Ce type de rapprochement, réputé bon en 2013, serait-il réputé mauvais en 2016 alors qu'il ne s'agit plus des moeurs mais de la vie et de la mort ?  Ce serait un nouvel indice de dérapage aux extrêmes : dérapage (hors du christianisme catholique) contre lequel nous étions plusieurs à mettre en garde la droite "catho" depuis deux ans. Il est temps qu'elle se ressaisisse et se recentre. Un peu de sens de l'Eglise lui ferait du bien.

 

 

_______________

[*]  Hébreux 4,12.

[**]  Mais si : Jean-Paul II et Benoît XVI  sont allés dans des mosquées. Nos ultras le leur avaient reproché. Ils l'ont oublié. Leur haine de François les rend non seulement aveugles, mais amnésiques.

 

Commentaires

LA DROITE PERD SES NERFS

> Ce matin sur le mur Facebook de Basile de Koch, le mari de Virginie Tellenne :
« Plus sérieusement, j''ai beau être bergogliophile et même pas islamophobe, je ne comprends pas que, dans le contexte actuel, le pape ait cru bon de renvoyer dos à dos christianisme et islam en matière de violence. Pour tout dire, je partage même l'analyse de [...] : "parallèle hasardeux... confusion intellectuelle... encouragement au relativisme culturel..." C'est bien embêtant, tout ça - mais sûrement pas au point d'éveiller en moi des envies de schisme, ni a fortiori de meurtre. Allez en paix ! »
Vérification faite, le texte de [...] est un chef-d'oeuvre de défense haineuse de ''valeurs'' qui étouffent tout élan du coeur et qui, au final, le jour où l'on regarde derrière la façade la réalité brute, nous condamneront aussi.  Il y a beaucoup de la jalousie du frère aîné dans la parabole évangélique de l'enfant prodigue.
Ces catholiques n'ont pas compris que la radicalité de l'Evangile tient justement dans l'abandon libérateur de tout outil de comparaison, qui enferme la personne en un jugement quantitatif et nous renvoie de règlements de comptes en condamnations judiciaires, au nom de l'histoire, au nom de nos familles,... spirale sans fin d'une vengeance légalisée, voire sacralisée. ("L'accusateur de nos frères, qui les accusait jour et nuit...").
Enfin il déchire le voile de l'amitié  autoproclamée entre  LMPT et les musulmans, défenseurs des mêmes valeurs familiales...
Là où claquent les  fiers étendards des valeurs et ses trompettes tonitruantes, s'éteint le doux chant de l'amour. Et souffrent en silence les humbles.
Je crois cher Patrice que vous avez du pain sur la planche !
Bien à vous,

Anne


( PP à Anne – La droite perd ses nerfs. Du coup, son masque tombe. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Anne Josnin / | 02/08/2016

CONCORDAT ?

> Pardon, mais ceci est moins un commentaire sur votre texte (que j'approuve) qu'une demande: nous donnerez-vous votre réflexion sur cette curieuse histoire de "concordat" dont on parle maintenant ? Que pensez-vous de la toute récente alarme lancée par Céline Pina dans 'Le Figaro'? Vos analyses et votre lucidité ne seraient pas utiles qu'à moi.

JMS


[ PP à JMS :
- On ne peut signer de concordats qu'avec des structures religieuses représentatives.
Rien de tel n'existe dans l'islam sunnite...
- Je lis rarement 'Le Figaro'. Je vais m'informer. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 02/08/2016

PAS D'ACCORD

> Ce que vous dites est sensé, pour autant je crois que de nombreuses personnes ont pu être choquées par les événements de ces derniers jours sans avoir eu jusque là des réflexes habituellement anti-ecclésiaux. On peut saluer le courage de nombreux musulmans de France, et savoir qu'ils font preuve d'amitié et d'humanité, que certains sont des saints même, et pour autant s'exaspérer des ignardises qui font passer l'islam pour une religion de paix. Les musulmans ne sont pas responsables d'être nés en terre ou en famille d'islam, et ce n'est pas la faute des convertis si cette idéologie est le guevarrisme des postmodernes, mais cela ne signifie nullement que les disciples du Christ peuvent se permettre de détourner les yeux face aux signes des temps, et ne pas redoubler d'efforts pour annoncer l'amour à ceux qui sont prisonnier d'une fausse religion... or quand on sait le peu d'intérêt de beaucoup portent pour cette dimension missionnaire de notre vocation baptismale, quand on sait que beaucoup dans le clergé pensent que l'islam est une voie de salut et d'amour tout à fait excellente, oui, on peut se chagriner de voir que le tragique événement de Rouen pourrait peut-être renforcer leur aveuglement. Alors que les phrases de haine qui ont perverti ces pauvres jeunes, elles ne sont ni dans la Bible ni dans le jeu vidéo, mais dans le Coran ; et que tous les musulmans saints et amicaux que nous connaissons, le sont plus en dépit que grâce à cette foi. Et qu'il est illusoire de penser que l'islam pourra abandonner son dogme d'un Coran parole divine, sauf si l'on est dans une posture relativiste qui déjà, rêve que sa propre religion abandonne ses dogmes... bref, le problème est énorme, vous le dites parfois dans vos notes, un peu en aparté entre deux parenthèses, comme si une poignée de cathos ultras faisait plus de mal à la France qu'une grande religion malade de ses dogmes et de son livre... c'est dommage !

pasdaccord


[ PP à pda - Mon analyse recoupe la vôtre en partie. Mais je vous suggère de relire ma note
en ce qui concerne :
1. la stratégie de Daech en France ;
2. l'action du pape et de l'Eglise catholique.
Taxer celle-ci d'ignardise est pour le moins inadéquat. Il faudrait parler plutôt de réalisme dérangeant et de service du bien commun. ]

réponse au commentaire

Écrit par : pasdaccord / | 02/08/2016

LA MÊME PÂTE HUMAINE

> http://www.lavie.fr/debats/edito/en-memoire-du-pere-hamel-temoin-de-la-foi-26-07-2016-75086_429.ph

LUI au cœur de nos pensées, de nos actes, de nos comportement, de nos réflexions, de nos cogitations, de nos ruminations, de nos récriminations, de tout, du moindre "atome" de nos vies, du moindre instant et au présent réel non-imaginé ou imaginaire, avec nos frères ou pas-frères qui sont tous de la seule pâte humaine légère, sainte, rance, coriace, mais une, il n'y a pas deux humanités, ni trois France, ni quatre partis-moi-moi à la godille, ...
Bon! Béni soit l’Éternel !!!
______

Écrit par : Gérald / | 02/08/2016

UN PAS À FAIRE

> Le rapprochement entre catholiques et musulmans serait la plus belle manière de lutter contre Daech, qui veut nous faire tomber dans le piège de la haine. J'en veux pour preuve le dernier numéro (accessible en ligne) de la revue de l'Etat islamique, "Dabiq", qui est consacré presque en entier à attaquer notre religion, d'une manière à la fois implacable et effrayante, et avec des arguments qui évidemment ne tiennent pas (les chrétiens, par exemple, ne sont pas des païens au motif qu'ils croient aux trois personnes de la Trinité !).
J'ajouterai que nous sommes à un moment précis où l'Islam de France doit faire un pas vers les autres, pour se démarquer, pour rendre plus claire sa démarche. L'oecuménisme est désormais un enjeu vital pour la société dans son ensemble, pour sa survie.

Bégand


[ PP à Bégand - Il s'agit plutôt de coexistence. "Oecuménisme" ne s'applique qu'à l' "oikoumene" des diverses confessions chrétiennes. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 02/08/2016

"FACHOSPHÈRE", PAS "CATHOSPHÈRE"

> Oui, le masque tombe. Les tartufes internet qui faisaient semblant d'applaudir le pape (ça fait partie de leur fonds de commerce et ils ont un employeur qui veille sur la zone de chalandise) ont perdu leurs nerfs depuis deux jours.
Sur leurs sites d'ultradroite ils ne se retiennent plus de taper sur le pape entre deux tartines de bondieuseries 1930.
Pensez donc, cet Argentin qui contredit Marion !
Pas cathosphère : fachosphère. Athées pieux comme dit PP.
______

Écrit par : a. ancelin / | 02/08/2016

> On lit depuis lundi sur Facebook des divagations bergogliophobes, émanant de "catholiques" non chrétiens. Il y a quelque chose de dérisoire dans ces leçons de "culture" lancées à un jésuite (dix ans d'études) par des types qui ont surtout lu le manuel d'entretien des rangers.
______

Écrit par : PP / | 02/08/2016

PRIONS

> Prière du pape François pour la paix et la protection contre la violence et le terrorisme :

« Ô Dieu tout-puissant et miséricordieux, Seigneur de l’Univers et de l’histoire. Tout ce que tu as créé est bon, et Ta compassion pour les erreurs de l’homme est inépuisable.
Aujourd’hui nous venons à Toi pour Te demander de conserver le monde et ses habitants dans la paix, d’éloigner d’eux l’onde dévastatrice du terrorisme, de ramener l’amitié et d’infuser dans les cœurs de Tes créatures le don de la confiance et de la disponibilité à pardonner.
Ô donneur de la vie, nous Te prions aussi pour tous ceux qui sont morts, victimes de brutales attaques terroristes. Donne-leur une récompense éternelle. Qu’ils intercèdent pour le monde, déchiré par les conflits et les inégalités.
Ô Jésus, Prince de la Paix, nous Te prions pour ceux qui ont été blessés dans ces actes de violence inhumaine : enfants et jeunes, femmes et hommes, personnes âgées, personnes innocentes impliquées seulement par la fatalité du mal. Guéris leur corps et leur cœur et console-les avec Ta force, en annulant en même temps la haine et le désir de vengeance.
Esprit Saint consolateur, visite les familles des victimes du terrorisme, des familles qui souffrent sans être fautives. Enveloppe-les avec le manteau de Ta miséricorde divine. Fais qu’elles retrouvent en Toi et en elles-mêmes la force et le courage pour continuer à être frères et sœurs pour les autres, surtout pour les immigrés, en témoignant de Ton amour avec leur vie.
Touche les cœurs des terroristes, afin qu’ils reconnaissent le mal de leurs actions et reviennent sur la voie de la paix et du bien, du respect de la vie et de la dignité de chaque homme, indépendamment de la religion, de la provenance, de la richesse ou de la pauvreté.
Ô Dieu, Père Éternel, exauce dans Ta Miséricorde la prière que nous élevons à Toi entre le fracas et le désespoir du monde. Nous nous adressons à Toi avec grande espérance, pleins de confiance dans Ton infinie Miséricorde, en nous confiant à l’intercession de Ta Très Sainte Mère, rend-nous forts dans l’exemple des bienheureux martyrs du Pérou, Zbigniew et Michał, que tu as rendu valeureux témoins de l’Évangile, au point qu’ils ont offert leur sang, et demandons le don de la paix et l’éloignement de nous de la plaie du terrorisme.
Par le Christ notre Seigneur
Amen. »

https://fr.zenit.org/articles/priere-du-pape-francois-pour-la-paix-et-la-protection-contre-la-violence-et-le-terrorisme/
______

Écrit par : isabelle / | 02/08/2016

"MUSULMANE", PAS "ISLAMIQUE"

> Il faut ABSOLUMENT signaler (et pardon de ne pas l'avoir fait plus tôt!) UN PROBLEME DE TRADUCTION.
Quand le pape François dit: "Se parlo di violenza islamica...", la presse française traduit: "Si je parle de violence islamique..." Cela fait penser à "violence islamiste", et cela produit un effet désastreux. Pour être rigoureux, il faut absolument traduire: "Si je parle de violence musulmane..."
En effet, les Italiens, pour désigner les musulmans, disent spontanément "gli islamici" et non "i musulmani". Mais les francophones, s'ils savent un peu d'italien, ne traduiront évidemment pas "gli islamici" par "les islamiques".
Bien plus, le contexte montre que, dans les propos de François, "violenza islamica" signifie "violence commise par des musulmans". Le pape ne compare pas deux religions considérées dans leurs idées respectives, mais des faits concrets du quotidien, des actes individuels. Il invite les catholiques, non à une réflexion sur une "essence" de l'islam et une "essence" du catholicisme, mais tout simplement à un examen de conscience personnel.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 03/08/2016

RANGERS

> On lit depuis lundi sur Facebook des divagations bergogliophobes, émanant de "catholiques" non chrétiens. Il y a quelque chose de dérisoire dans ces leçons de "culture" lancées à un jésuite (dix ans d'études) par des types qui ont surtout lu le manuel d'entretien des rangers.
______

Écrit par : PP / | 03/08/2016

CE QUE DIT LE PAPE SUR L'IDOLE ARGENT

> Toujours cette même stratégie de la "polémique" montée de toutes pièces pour éviter d'aborder les sujets qui gênent vraiment. Bref, comment inonder l'info de considérations sur les supposées maladresses du pape pour éviter de parler de la dénonciation du Dieu Argent : de même que on avait soigneusement évité de lire la seconde partie du discours de Ratisbonne de Benoît XVI.

"Aujourd’hui, dans l’avion, en parlant de ce prêtre de plus de quatre-vingts ans, tué en France : il y a longtemps que je dis que le monde est en guerre, que nous vivons la troisième guerre mondiale par morceaux. Pensons au Nigéria… Les idéologies, oui, mais quelle est l’idéologie d’aujourd’hui, qui est vraiment au centre et qui est la mère des corruptions, des guerres ? L’idolâtrie de l’argent. L’homme et la femme ne sont plus au sommet de la création, on y a mis l’idole argent, et tout s’achète et se vend pour de l’argent. Au centre, l’argent. On exploite les gens. Et la traite des personnes aujourd’hui ? Cela a toujours été comme cela : la cruauté ! J’ai parlé de ce sentiment à un chef de gouvernement qui m’a dit :"Il y a toujours eu la cruauté. Le problème est que maintenant, nous la regardons à la télévision, elle s’est rapprochée de notre vie." Mais toujours, cette cruauté. Tuer pour de l’argent. Exploiter les gens, exploiter la création. Un chef de gouvernement africain, récemment élu, est venu me voir en audience et m’a dit : "Le premier acte de gouvernement que j’ai fait a été la reforestation du pays qui avait été déforesté et détruit." Nous ne prenons pas soin de la création ! Et cela signifie davantage de pauvres, plus de corruption. Mais que pensons-nous quand 80% – plus ou moins, cherchez bien les statistiques et si ce n’est pas 80, c’est 82 ou 78 – des richesses sont dans les mains de moins de 20% des gens ? "Père, ne parlez pas comme cela, vous êtes communiste !" Non, non, ce sont les statistiques ! Et qui paye cela ? Ce sont les gens qui payent, le peuple de Dieu : les jeunes filles exploitées, les jeunes sans travail. En Italie, chez les moins de 25 ans, 40% sont sans travail ; en Espagne, 50% ; en Croatie, 47%. Pourquoi ? Parce qu’il y a une économie liquide, qui favorise la corruption. Un grand catholique, qui est allé chez un ami entrepreneur, m’a raconté, scandalisé : "Je vais te montrer comment je gagne 20 000 dollars sans bouger de chez moi." Et avec son ordinateur, de Californie, il a fait l’acquisition de je ne sais quoi et l’a vendu en Chine : en 20 minutes, en moins de 20 minutes, il avait gagné ces 20 000 dollars. Tout est liquide ! Et les jeunes n’ont pas la culture du travail parce qu’ils n’ont pas de travail ! La terre est morte parce qu’elle a été exploitée sans sagesse. Et c’est ainsi que nous avançons. Le monde se réchauffe, pourquoi ? Parce que nous devons gagner. Le gain. "Nous sommes tombés dans l’idolâtrie de l’argent" : c’est ce que m’a dit un ambassadeur quand il est venu pour ses lettres de créance. C’est une idolâtrie.»
https://fr.zenit.org/articles/combattre-lanalphabetisme-religieux-appel-du-pape/
______

Écrit par : isabelle / | 03/08/2016

LEUR HAINE

> Je suis attristé de tant de médisance voir de haine envers notre pape François. Ayant une fille Jmjiste partie avec l'Arche à Cracovie, j'ai suivi tous les événements de ces journée sur KTO et j'ai été comblé de cette ferveur qui se dégageait, du charisme, de la simplicité et de la sincérité que François avait envers nos jeunes. Alors laissons et ignorons cette petite minorité d’athée pieux déverser leur haine sur Twitter...La seule chose que l'on peut faire c'est prier pour eux.
______

Écrit par : Tangui / | 03/08/2016

PAS D'ACCORD

> On peut aussi ne pas trouver satisfaisante la réponse du pape -- prononcés à la va-vite dans un avion après un séjour difficile, et traduit apparemment n'importe comment (ce qui ne change pas grand chose au hors sujet) --, et ne pas être "un catholique non chrétien athée pieux bergliophobe". C'est doublement mon cas, comme je l'ai exprimé à travers d'autres messages, dont celui que vous n'avez pas souhaité publier (sur la note du "terrorisme premier" du Dieu argent).
J'ai déjà ici, à deux ou trois reprises, dit à quel point les christianistes maurrassiens à la Renaud Camus me consternaient...
Qu'il y ait un terrorisme "premier" (que ce soit celui du Dieu argent ou autre) je ne le nie pas, mais cela ne permet pas de minimiser l'existence des terrorismes "seconds" qui n'ont pas grand chose à voir avec lui. Si encore ils massacraient pour l'argent, mais non, ils combattent pour un "idéal" où l'économique est visiblement absent (c'est d'ailleurs en quoi, je suppose, il séduit). J'espérais du pape qu'il dise justement qu'il en existe au moins un autre, d'idéal. De plus, je crois que la plupart des catholiques sont tout à fait au courant qu'ils partagent avec les musulmans le même monde, celui où la violence n'est pas exclue et où elle n'épargne personne. Dire que le message chrétien est différent du message islamiste, du message musulman, du message humanitaire, du message humaniste ou du message athée, surtout sur un continent où "toutes les religions se valent", et expliquer en quoi il l'est, différent, ce n'est inviter personne à exterminer ou stigmatiser quiconque.

Virgil


[ PP à Virgil :
Lisez l'ensemble de ce qu'a dit le pape aux JMJ : votre objection tombera d'elle-même. Elle n'a pas de raison d'être.
Accuser le pape de ne pas proposer d'idéal est tellement contraire aux faits que c'en est ahurissant.
Vouloir qu'il lance des mots d'ordre anti-islamiques est contraire à la ligne de tous les papes depuis le début du XXe siècle, et en particulier à celle de Jean-Paul II et de Benoît XVI...
Il suffit de reprendre conscience de ce qu'est le Saint-Siège et de ce qu'est l'Eglise, pour retrouver la sérénité. ]

réponse au commentaire

réponse au commentaire

Écrit par : Virgil / | 03/08/2016

DISCUSSION

> Une grille d'analyse intéressante pour nous aider à comprendre est : "est-ce que cette action participe à l'annonce du Christ ?"
Pour l'accueil des musulmans durant la messe, c'est une évidence ! Quelle belle opportunité pour les musulmans d'entendre la parole de Dieu !
En ce qui concerne la parole du pape sur la violence de catholiques, on peut la comprendre bien sûr pour notre conversion personnelle.
Ce que j'ai plus de mal à comprendre est cette impression médiatique laissée par le pape, qu'on le veuille ou non, de l'égalité de la place de la violence dans les deux religions. Pourquoi suivre le Christ plus que Mahomet si c'est ainsi ?

Ludovic


[ PP à Ludovic :

- Votre interrogation finale a déjà sa réponse, notamment à travers la mise au point de Jean-Marie Salamito publiée ici (note suivante datée de ce jour) : le pape n'a pas parlé du rôle de la violence dans le corpus doctrinal de l'islam et du christianisme, il a parlé de comportements indiividuels : ce n'est pas la même chose.

- Par ailleurs, il est historiquement faux de dire que les chrétiens n'ont pas exercé de violence de masse au nom du corpus doctrinal de leur religion.
Tout le monde sait ce qui fut accompli dans ce domaine (la violence de masse au nom de Dieu) par des chrétiens, du Moyen Âge au XVIIIe siècle : des Croisades vite dégénérées à la guerre de Louis XIV contre les gens des Cévennes - en passant par les guerres de religion, carnages collectifs de grande ampleur menés au nom de l'Ecriture et de l'Eucharistie ! ("la messe ou la mort")...
Dira-t-on que c'était moins grave parce que ces violences de masse allaient contre l'Evangile (tandis que "le Coran admet les violences") ? Au contraire, c'était encore plus grave : prétendre "défendre la vraie religion" en violation de l'Evangile, c'est insulter l'Esprit Saint.
Ou bien dira-t-on que c'était il y a longtemps, "alors que les djihadistes tuent aujourd'hui" ? Ce n'est pas un argument. Dans l'esprit des non-Européens le passé vit toujours. L'un des ressorts du djihad de 2016 est le souvenir mythologisé des Croisades. (Un peu comme le souvenir des guerres de l'opium vit toujours dans la mémoire chinoise). C'est pourquoi nos postures vertueuses ne convainquent que nous-mêmes...
Les peuples riches sont devenus amnésiques. Pas les autres. Certains sont même hypermnésiques. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 03/08/2016

I MEDIA

> On peut lire la déclaration complète en français du pape rapportée par I MEDIA :
http://www.imedia-info.org/depeches/il-y-a-groupes-fondamentalistes-mais-on-ne-peut-pas-dire-que-l-islam-soit-terroriste-assure-pape-francois,34957.html
Chacun pourra se rendre compte par lui-même, sans se fier aux seules manchettes des journaux.
______

Écrit par : Th / | 03/08/2016

DISCUSSION

> En matière de violence le pape renvoie chacun à sa conscience et à la responsabilité de ses actes. La violence peut toucher des musulmans mais aussi des chrétiens. En ce sens il a raison de rappeler que les racines du mal peuvent se trouver en chaque homme au-delà de sa religion. Et qu'il y a bien des formes de violence différentes.
Pour autant, sa réponse reste assez maladroite lorsqu'il dit que "toutes les religions veulent la paix" . La paix ultime recherchée et voulue par l'islam reste tout de même le Dar El Islam, l'instauration de la cité de l'islam sur la terre, et les moyens importent en fait peu, hélas, vis à vis de cette finalité politique et eschatologique.
A la différence du christianisme, la fin rend justes les moyens. Ainsi , selon les rapports de force numériques dans les pays , les discours ne sont hélas plus les mêmes... Certes, ne le savent que ceux qui vivent ou ont vécu en terre d'islam, ou ceux qui ont pris le temps de lire au moins le Coran et la Sira ( vie de Mahomet) , et de connaître a minima les principes de la Charia ( loi islamique )qui s'applique encore au XXIe siècles dans de nombreux pays musulmans.
A ceux qui n'ont guère le temps et qui doutent, je les invite à visionner sur Youtube les courtes video de Frère Rachid, ex musulman marocain ( Maroc pays d'islam modéré) , fils d'imam, converti au christianisme évangélique et vivant aux USA. Décoiffant, mais il sait de quoi il parle, et ne confond jamais les personnes, qui méritent toutes respect et amour, et les doctrines, qui peuvent être évaluées et critiquées.
J'ai pris bonne note de la remarque de M.Salamito - j'ai beaucoup apprécié sa critique de 'Corpus Christi' de Mordillat et Prieur- sur l'erreur de traduction qu'ont fait les médias, mais cependant il convient de prendre également l'interview du pape dans son ensemble, et non pas seulement le début de sa réponse.
On peut comprendre que des chrétiens d'Orient puissent être déboussolés d'entendre ces propos, autant qu'ils ont pu l'être l'être lorsque le pape n'a ramené de Grèce que des réfugiés musulmans.
Je pense que la réponse du pape au journaliste qui l'interrogeait comporte une grande dose de prudence politique pour ne pas envenimer une situation déjà très difficile pour les chrétiens présents en terre d'islam, et préserver des espaces de dialogue. Puisse cette réponse être prophétique...

Patrick S.


[ PP à Patrick S. :
Je suppose que JM Salamito vous répondra.
Je voudrais juste faire observer qu'il faut tenir compte des explications du Saint-Siège quand
on commente ses actes : si le pape n'a pas ramené de famille chrétienne de Grèce, c'est que Frontex avait instauré une procédure d'acceptabilité, et qu'aucune famille chrétienne n'y satisfaisait encore à la date où le pape est venu.
Six mois plus tôt, François avait accueilli des migrants chrétiens au Vatican. Pourquoi l'oublie-t-on ? Parce qu'on lui en veut d'avoir, cette fois, ramené des musulmans ?
Méfions-nous d'une certaine manière de "soutenir" les chrétiens d'Orient, qui véhicule plus d'aversion envers l'Orient que de solidarité avec les chrétiens. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Patrick S. / | 03/08/2016

Cher Patrick S.,

> Si vous disposez de quelques minutes pour lire ma tribune mise en ligne hier soir par 'Aleteia', vous verrez que j'essaie d'y donner une interprétation articulée du raisonnement du pape, et que je ne me limite pas à quelques mots ni à un problème de traduction.
Si, surtout, vous allez sur le site du Saint Siège et y lisez le texte italien de la conférence de presse du pape François, vous y constaterez que la question posée parle de "l'islam" (pas de l'islamisme), et que la réponse parle bien de l'islam en général (pas de l'islamisme).
Ce qui est regrettable (et je pense que vous serez d'accord avec moi), c'est que l'expression "violence islamique" (au lieu de "violence musulmane", traduction adéquate que le contexte justifie) incite des gens à croire (ou à vouloir croire) que le pape François aurait comparé les crimes islamistes avec des violences commises par des catholiques au cours des siècles.
Cela sert de prétexte aux uns pour s'imaginer que François irait lui-même, fort étrangement,
dans le sens de leur discours hostile à toutes les religions, et aux autres pour insulter le même François, déjà coupable à leurs yeux de critiquer le règne mondial du profit et de prêcher l'Evangile au lieu d'une nostalgie identitaire.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 04/08/2016

à JM Salamito

> "déjà coupable à leurs yeux de critiquer le règne mondial du profit et de prêcher l'Evangile au lieu d'une nostalgie identitaire" : c'est exactement ça.
______

Écrit par : PP / | 04/08/2016

DISCUSSION

> Merci pour votre réponse très détaillée
Sur le fait que la réponse du pape concerne la pratique des personnes et non la doctrine, c'était bien ma compréhension mais je voulais aussi dire le risque que cette subtilité soit mal comprise du grand public que les paroles du pape, médiatiques, touchent
En ce qui concerne votre rappel historique, je suis tout à fait d'accord avec vous que tout violence commise au nom de l Evangile est plus grave qu'une autre puisqu'en contradiction avec l'Evangile.
Cependant, je ne vous rejoins pas dans votre description de la place de la violence dans l'histoire de l'Eglise: Ainsi il est assez osé d'identifier Louis XIV et l'Eglise alors que le souverain par son concept même de monarchie absolue avait pour objectif d'être indépendant et même de dominer l'Eglise et non de la servir.
Pour les guerres de religion, il faut lire l'excellent W Cavanaugh auteur du livre au titre évocateur "le mythe des guerres de religions" où il montre que la cause de ces guerres est l'émergence du libéralisme (no comment sur ce blog...). Il montre en particulier des dizaines d'exemples de batailles où les catholiques se battent contre des catholiques, protestants contre protestants...
Quant aux croisades, ce sont d'abord une réaction de défense à l'agression musulmane (conquête et razzia) que subit l'Europe depuis plusieurs siècles. Cela ne les justifie pas aux yeux de l'Evangile mais relativise un peu la place qu'on leur fait jouer dans le mythe de la violence chrétienne. De ce que je sache les croisades ne se justifient pas sur la doctrine évangélique mais sur une défense inapproprié des lieux saints, c'est différent.
Enfin pour enfoncer le clou, aujourd'hui l'Eglise prêche la paix et refuse catégoriquement toute guerre Sainte en conformité avec l'Evangile. Et cela est autant le fait du pape, des évêques que des fidèles, de manière généralisée.
______

Écrit par : Ludovic / | 04/08/2016

L'ISLAM DOIT S'INTERROGER

> Il reste qu'un authentique dialogue entre l'islam et le christianisme ne pourra se faire qu'avec un islam capable de s'interroger lui-même, humble... et ça ne se fera pas sans peine. Je partage totalement la position du théologien belge Arnaud Dumouch : ce qui s'annonce - hélas- est une grande guerre de l'islam, au terme de laquelle celui-ci sera "laminé", et verra son projet politique totalement anéanti.
Cf . Le Mystère de l'Islam (dont on trouve le contenu également sur le site de l'auteur) :
http://eschatologie.free.fr/bibliotheque/arnaud_dumouch/le_mystere_de_l_islam.html
Et bien sûr, cet islam humble devra trouver en face de lui un christianisme humble, aimant, au service uniquement du Seigneur et de la Vérité.
Que François a raison d'agir (et de parler) comme il le fait !

Feld


[ PP à Feld - Oui, Fra,çois a raison : car un "anéantissement" militaire (?) de l'islam (comme celui qu'imagine Dumouch) ne signifierait en aucun cas l'instauration du christianisme. Croire qu'il le signifierait serait commettre une hérésie millénariste, sorte d'adaptation catho du fantasme "evangelical" d'Armageddon. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 04/08/2016

MÉDIAS

> Sur cette dernière remarque à feld et votre réponse sur "remettons les pendules à l'heure "
Il est évident qu'il serait ridicule de demander au pape d'anéantir militairement Daech.
La question je crois est celle de la place de l'islam dans la théologie chrétienne.
D'un point de vue médiatique, la parole du pape peut laisser penser à un relativisme religieux qui bien-sûr n'est pas du tout la pensée de François.

Ludovic


[ PP à Ludovic :
- Le problème est en effet le "point de vue médiatique" : il est structurellement incompatible avec toute compréhension (au moins exprimée) du point de vue théologique. Même un journaliste catholique aura les plus grandes difficultés TECHNIQUES à tenter d'exposer un point de vue théologique dans son média. On le lui interdira en lui disant que "ça ne cadre pas avec la formule", ou "avec le module", ou "avec la tranche horaire". Dans la plupart des cas, c'est lui-même (instruit par l'expérience) qui se l'interdira spontanément.
- Il n'y a d'exception que pour les très grosses "actu", genre mort ou élection d'un pape, et sur les chaînes d'info en continu qui ont besoin de tenir pendant des heures : dans ce cas ils invitent et laissent parler. Mais dans l'intervalle entre deux conclaves, ce qui fait la loi c'est la simplification-déformation-réduction : moulinette à produire du trompe-l'oeil... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 05/08/2016

DINGUE

> Hier soir, expérience certainement imprudente (car je ne suis pas passé par le moteur Tor.. par méconnaissance) de ma part : j'ai téléchargé le dernier numéro de Dabiq, le "beau magazine en papier glacé" de l'EI, à destination de l'Occident. Histoire de voir vraiment ce qu'ils disaient de l'Eglise catholique.
Je n'ai pu le parcourir que 30 secondes, avant de "poubelliser" cette HORREUR (car c'est est une).
Une chose m'a frappé : le site de téléchargement est très bien référencé sur Google (en haut de la première page ! ). Totalement... banalisé. C'est complètement dingue ! Dingue, dingue, dingue !

Feld


[ PP à Feld - Comment Google ne banaliserait-il pas le pire ? Dans la perspective libérale, il n'y a ni bien ni mal. Que de la marchandise... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 20/08/2016

MARIE

> Patrice, pour ne pas désespérer, je m'accroche à Marie (depuis la mort du P. Hamel, le chapelet presque tous les jours... alors que jusque-là, j'étais complètement "bloqué" dans la prière).
Comme a pu le dire Marthe Robin, "Marie c'est la Maman". Elle a tout vu. Elle peut tout entendre.

Feld


[ PP à Feld - Marie, modèle du peuple croyant... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 20/08/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.