Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2016

De quoi - ou plutôt : de QUI - le pape parlait (en italien)

pape françois

Jean-Marie Salamito nous signale

un contresens de traduction médiatique :


 

 

Le message de Jean-Marie Salamito :

« Il faut ABSOLUMENT signaler (et pardon de ne pas l'avoir fait plus tôt !) UN PROBLEME DE TRADUCTION. Quand le pape François dit: "Se parlo di violenza islamica...", la presse française traduit : "Si je parle de violence islamique..." Cela fait penser à "violence islamiste", et cela produit un effet désastreux. Pour être rigoureux, il faut absolument traduire : "Si je parle de violence musulmane..."
En effet, les Italiens, pour désigner les musulmans, disent spontanément "gli islamici" et non "i musulmani". Mais les francophones, s'ils savent un peu d'italien, ne traduiront évidemment pas "gli islamici" par "les islamiques".
Bien plus, le contexte montre que, dans les propos de François, "violenza islamica" signifie "violence commise par des musulmans". Le pape ne compare pas deux religions considérées dans leurs idées respectives, mais des faits concrets du quotidien, des actes individuels. Il invite les catholiques, non à une réflexion sur une "essence" de l'islam et une "essence" du catholicisme, mais tout simplement à un examen de conscience personnel. »

 

 

► Dès lundi matin, le journal de Radio Vatican diffusé par Radio Notre-Dame avait traduit correctement le propos du pape. Mais les autres médias ont tous fait le contresens. Et les pseudo-catholiques bergogliophobes ont, comme d'habitude, suivi les médias ! (panneau dans lequel les conservateurs se ruent depuis l'époque des enfumages autour de Vatican II, il y a cinquante ans).

 

 

 

pape françois