Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2016

M. Macron, "antisystème" ?

CnPoWPgWgAASB2g.jpg

...alors les mots n'ont plus de sens :


 

 

Qualifier M. Macron de figure "antisystème" est une absurdité. Il n'existe qu'un "système" aujourd'hui : c'est le système financier, substitué au politique depuis les années 1990 ; M. Macron en fait partie. Banquier d'affaires, millionnaire pour avoir piloté le rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer, c'est un tenant du tout-marché. En 2012 il figurait parmi la promotion des Young Leaders de la French-American Foundation. En 2015, dans Les Echos,  il proposait comme idéal aux jeunes Français  "l'envie de devenir milliardaire"... Quant à ses idées sur l'avenir de la France, elles se distinguent peu de celles de MM. Juppé ou Fillon, qui ressemblent à celles de MM. Gattaz et Juncker.

Qui M. Macron critique-t-il ? M. Hollande. Que lui reproche-t-il ? D'avoir insuffisamment évolué vers le système libéral. Gourou à l'Elysée de 2012 à 2014 (date de sa nomination à Bercy), le jeune financier a poussé le président à "rassurer les marchés" en trahissant ses promesses de campagne. Aujourd'hui M. Macron nous dit que la rupture libérale ne va pas assez loin... D'où son désir de se présenter lui-même en 2017 sous la bannière du "mouvement", euphémisme pour désigner la  "disruption" (ou innovation destructrice) : concept US né dans la com'  et qui sert de prétexte aux dérégulateurs ! M. Macron n'est donc pas "anti-système" : c'est au contraire un agent de radicalisation du système.

Pour se dire "anti-système" avec cohérence, sinon avec pertinence, il faudrait que M. Macron donne au mot "système" le même sens que ceux qui prennent la hollandie pour une "dictature socialiste" (voire "totalitaire") à laquelle il faudrait "résister" pour "libérer l'économie". Mais ce serait penser comme la droite la plus rance, et ça donnerait un coup de vieux au jeune Emmanuel... L'hypothèse ne peut donc être retenue. M. Macron ne se déclare "anti-système" que par simple effet de langage publicitaire ; d'où l'excitation des médias.

 

17:03 Publié dans Idées, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : macron

Commentaires

DÉJÀ

> Il y a 2000 ans, un autre Macron se débarrassait du "système" Tibère en l'étouffant sous ses oreillers.
Il l'a remplacé par Caligula.
Bon...
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 13/07/2016

> Espérons que sa "Marche" ne dépassera pas le micron...
______

Écrit par : Alex / | 13/07/2016

TOUT EST CLAIR

> Comme beaucoup de choses, il suffirait de leur demander de quel "système" ils parlent (ou de quelles "valeurs", dans d'autres bouches et à d'autres occasions), et refuser toute réponse abstraite et/ou symbolique.
Le discours de Macron à la Mutualité était une sorte de bingo de concepts creux ; c'est facile de se prétendre "anti-système" quand on ne se donne pas même la peine de définir ce système (la même chose se passe avec le "néoréac" ou le "populiste", personne ne prend la peine de définir cela un peu rigoureusement, mais tout le monde y va de sa lutte).
Pour cela il faudrait aussi un journalisme de qualité, non servile, quelque part en France, et des gens qui savent poser les bonnes questions.
Il faudrait aussi des personnes un peu plus cultivées en général, des personnes qui lisent autre chose que des journaux, et qui savent à quel point le "poème politique" sonne faux.
On est dans le kitsch... L'avantage avec le kitsch c'est qu'il signale que quelque chose (en l'occurrence une façon de discourir en politique) est mort. Dommage que les plus jeunes agitent encore le cadavre.
Cela devient douloureux d'observer des évidences aussi plates que celle que vous soulignez ici (la prétention de Macron, quand bien même il serait aux commandes depuis des mois, à "l'antisystème"), et que cela ne fasse pas l'objet d'un rejet populaire, intellectuel et politique.
Je ne sais pas vous, mais on se sentirait presque idiot de voir ce que l'on a simplement sous les yeux. Il n'y a rien de bien difficile à comprendre, rien de bien caché ou d'obscur, tout est clair jusqu'à l'aveuglement.
______

Écrit par : Virgil / | 13/07/2016

> Quelle médiocrité !
______

Écrit par : Alain De Vos / | 14/07/2016

MACRON + HOLLANDE

> Le "système" bruisse surtout du coup de billard à trois bandes que préparerait le président de la République. Celui-ci, affectant de faire les gros yeux à son ministre de l'Economie, s'apprêterait surtout à poser au parti socialiste l'ultimatum suivant : "C'est moi ou Macron !"… tout en ayant obtenu du même Macron l'assurance qu'il ne lui ferait pas concurrence en 2017, mais au contraire ferait ticket avec lui pour gagner.
Le deal serait : "Moi président, toi premier ministre"…
Concrètement, pour la désignation du candidat à la présidentielle : ou la primaire socialiste se débrouille pour désigner Hollande, ou Macron se portera candidat sans rien demander à personne.
Un seul système qui vaille au bout du compte : la Hollandie macroniste ! un néofinanciarisme de la société et du travail ordonné autour du paradis des actionnaires. Le précariat (et son pseudo-édredon compte personnel d'activité) au service de l'actionnariat… Emmanuel Macron n'a en définitive pas d'autre programme.
______

Écrit par : Denis / | 14/07/2016

LE PÈRE

> Bien vu pour le préfet Macron, m'sieur Fernand.
Une ambition politique qui fait penser au meurtre du Père (Hollande) ça va bien à cet homme dont la vie privée révèle un complexe d'Œdipe non surpassé.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 16/07/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.