Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2016

Ces "cathos" revendiqués qui aboient contre le pape

chiens-morsure-thumb.jpg

Echantillon prélevé sur Facebook :


 

Le député italien Marco Pannella (parti radical) vient de mourir à l'âge de 86 ans, après 35 ans d'une carrière d'élu ininterrompue. Le P. Lombardi lui a rendu l'hommage funèbre classique : celui que la salle de presse du Saint-Siège rend à toutes les personnalités politiques italiennes importantes nonobstant leur couleur politique, spécialement lorsque celles-ci avaient manifesté de la sympathie pour tel ou tel aspect de l'action pontificale.

Voici le communiqué du P. Lombardi :

"Marco Pannella est une personne avec laquelle, dans le passé, nous nous sommes souvent affrontés sur des positions discordantes, mais dont on ne pouvait pas ne pas apprécier l'engagement total et désintéressé pour de nobles causes : ainsi celle à laquelle il s'est beaucoup dévoué ces dernières années, en faveur des détenus. A ce propos, le député Pannella a plusieurs fois désiré me rencontrer pour m'exprimer, avec enthousiasme, sa grande admiration pour le pape François, pour son attention envers les détenus et pour son engagement en faveur du respect de leur dignité - comme en général envers toutes les personnes dont les droits sont violés ou confisqués."

Des communiqués du même type furent émis naguère, à propos du décès de personnalités italiennes (parfois très à gauche) ayant témoigné de leur sympathie envers tel ou tel aspect de l'action de Jean-Paul II ou de Benoît XVI. Il s'agit de la plus traditionnelle courtoisie vaticane.

Mais pour le savoir et le comprendre, il faut être soit un peu catholique, soit un peu informé... Certains super-cathos français n'entrent apparemment dans aucune de ces deux catégories. Un de leurs sites ayant pris à partie le P. Lombardi sous le titre : "Hommage funèbre du Vatican pour l'homosexuel d'extrême gauche Marco Pannella", les bergogliophobes se déchaînent sur Facebook. Contre le P. Lombardi ? Non, contre le pape : tous les prétextes leur sont bons.  Voici un échantillon de ces messages* (postés sur Facebook hier et aujourd'hui), accompagnés de brefs commentaires de ma part :

 

GHT - Comprends plus rien moi !!!! Qu'est-ce qu'il lui arrive au pape ?!!! Entre les protestants qui unissent les homos et le pape qui sort des énormités !!!! On est dans la panade !!!!

[ GHT prend le communiqué de la salle de presse pour une "énormité", et l'énormité pour une déclaration du pape].

 

PG - Quelque chose ne va plus.

[ En effet : mais chez PG. ]

 

MAMC - Ceux et celles qui le défendent encore [il s'agit du pape] sont des saints. Je suis désolée, je ne suis pas une sainte. Il n'a aucune excuse, à moins d'être totalement sénile. Auquel cas, il va falloir très vite l'empêcher de nuire à l'Eglise catholique et aux catholiques.

[ Pour être catholique, il faudrait être chrétien(ne). On peut se demander si c'est le cas de cette personne. ]

 

XB - Je ne supporte plus cette Eglise occidentale complaisante. Je suspends mon denier du culte pour 5 ans de plus.

[ La complaisance envers l'Evangile est en effet insupportable pour un Vrai Catho. ]

 

► MAMC [réagissant au mot "denier du culte"] - Je le donne encore à ma paroisse, parce que mon padre est un saint homme, ils ont une foi immense et un  courage qui ne l'est pas moins. Ils ne sont pas responsables des égarements du locataire du Vatican. Personnellement, même en photo, je ne le supporte pas.

[ Ainsi les super-cathos sont devenus protestants : remplacez padre par pasteur, vous avez l'ecclésiologie presbytérienne !  Quant à la haine de cette dame envers François, elle atteint le stade clinique ].

 

► XB - Oui, les braves prêtres sont aussi victimes de ces hommes politiques de l'Eglise.

 [ Le pape est "un homme politique de l'Eglise" ? De "braves prêtres" français sont ses "victimes" ? ]

 

MD - Soyons prudents avec les infos de [ici le nom du site].

 

MAMC - Certes, mais de toutes façons, il [le pape] a perdu en crédibilité aux yeux de beaucoup de personnes.

[ Il est navrant pour le successeur de saint Pierre qu'il ait "perdu en crédibilité" aux yeux de Mme C. ]

 

► CD - C'est aussi sur [ici le nom d'un autre site ultra] je vous signale.

 

RG [s'en prenant au communiqué du Vatican] - Cette manie de tout tolérer n'est pas chrétienne. Le mal ne peut être toléré, désolé... Nous n'avons pas à juger pour ce qui est du ciel, pour ce qui est de la terre c'est notre devoir...

[ Mais si l'on essaie de contredire RG et ses semblables, ils geignent qu'on les "juge", qu'on les "tacle", qu'on leur "donne des leçons", etc. ]

 

MD [à RG] - Vous avez entièrement raison, nous avons le devoir d'être lucides et ne pas tolérer l'erreur.

[ "Nous", c'est le clan des Purs : réduire le catholicisme à "ne pas tolérer l'erreur" exhale une odeur pharisaïque.]

 

Etc : à l'heure qu'il est (18h50), ce fil de "discussion" continue de se développer sur Facebook.

 

J'en publie cet échantillon parce que les catholiques loyaux doivent savoir ce qui se passe : une véritable bergogliophobie se répand actuellement à droite. Les divagations sur Facebook et Twitter ne sont que le contrecoup de campagnes menées sur des sites et dans des conférences, et qui vont de l'hostilité avouée à la démoralisation cauteleuse. Déjà difficile à justifier de la part d'agnostiques, cette posture est obscène de la part de catholiques, parce que nul ne peut servir deux maîtres : si une certaine bourgeoisie "ne supporte plus ce pape, même en photo", c'est que ce pape dit du mal de Mammon. "Il ne sait pas de quoi il parle", grinçait l'autre soir une admiratrice de Mme Gaymard...

En sens inverse, la mobilisation de paroisses françaises à l'appel du pape est un fait spectaculaire : Laudato Si' a soulevé plus d'écho qu'aucune autre encyclique depuis vingt ou trente ans. Les laïcs qui se soucient d'évangélisation ont vu, depuis deux ans, l'attitude de non-croyants se métamorphoser grâce au pape argentin.

Ainsi une ligne de partage risque de s'ouvrir entre catholiques français : l'esprit de parti contre l'esprit d'Eglise. Une fraction des "cathos" suit MM. Zemmour et Ménard qui traînent le pape dans la boue... Ce dérapage mental et moral risque de mener certains à sortir du christianisme au nom du "catholicisme". Il n'est que temps de s'en apercevoir.

 

_______________

* Je les mets sous initiales, par égard envers eux : car ils auront plus tard (espérons-le) honte de ce qu'ils disent aujourd'hui. Je précise aussi que plusieurs intervenants Facebook ont tenté d'ouvrir les yeux des bergogliophobes sur le caractère aberrant de leur posture.

 
 

Commentaires

FAIRE LA BÊTE

> Qui veut faire l'ange fait la bête : apparemment, certains ont décidé de faire directement la bête, ce qui va toujours plus vite.
Ces "aboyeurs" sont bien naïfs, quand même, ou alors aveuglés par leur esprit de parti. Ils semblent n'avoir aucun désir de s'informer, si ce n'est pour s'enivrer des petits morceaux trafiqués ou tronqués qui suffisent à nourrir leurs a priori.
Il est peut-être cruel de parler ainsi de ces personnes, mais elles font penser à des drogués : la seule charité consiste à leur faire trouver le chemin libérateur de la désintoxication.
______

Écrit par : Sven Laval / | 22/05/2016

EXACT

> à Sven Laval : c'est exact, ce que vous dites sur le côté maladif de cette attitude. Ceux qui en sont atteints deviennent geignards et victimaires dès qu'on ose leur dire leurs vérités. Ils veulent pouvoir aboyer et mordre, mais pas entendre reproches ni appels au calme.
______

Écrit par : Marie-Myriam / | 23/05/2016

LE POINT DE CORRUPTION

> Ce qu’il faut, c’est, à chaque fois, identifier le point de corruption de la pensée et de l’action des contempteurs du pape.
Ici, à propos, de Pannella, ce frère en Christ avec lequel l’autorité romaine s’est affrontée. Le porte-parole du Vatican souligne notamment son « engagement total et désintéressé » en faveur des détenus. Il dit du bien de lui, il bénit celui qui vient de décéder, attitude profondément chrétienne. Ne pas la comprendre est à l’évidence un signe de corruption mentale.
Nous sommes tous atteints de cette corruption quand nous médisons et donc maudissons notre prochain.
Hier encore, prise de bec au déjeuner dominical avec un proche. Il ne comprend pas que le pape s’acharne à responsabiliser les puissants sur ce que j’appellerai le point de bascule entre une économie au service de l’homme et une économie asservissant l’être humain. Faire travailler les gens plutôt que l’argent…
Nous parlons par exemple des salaires indécents de patrons du CAC 40 : j’estime que cent fois le SMIC c’est encore trop ; je souligne le pacte de corruption passé dans ces grandes entreprises entre l’actionnaire et le PDG grassement stipendié : en effet, si celui-ci est idolâtré et traité en demi-dieu, c’est moyennant la condition expresse (mais pas toujours clairement énoncée… on a ses pudeurs) d’assurer à l’actionnaire qui le vénère un rendement à deux chiffres, et si possible dépassant les 15% par action. Assurer un tel rendement pour l’actionnaire, quoi qu’il en coûte aux centaines de salariés, victime le cas échéant de cette convoitise… c’est indécent, et c’est la réalité observable par tous.
Bref, me voici traité de communiste, de jaloux…
La convoitise, la volonté de domination, la prétention de décider du bien et du mal, toutes ses blessures infligées à la foi, l’espérance et la charité… Remercions le pape de les dénoncer sans relâche. De trouver les mots, de nommer le Mal. Et efforçons-nous nous-mêmes, et comme vous savez si bien le faire, cher PP, de nommer ce Mal.

Denis


[ PP à Denis - Merci de ce message. Vous avez tout dit. C'est exactement ça. Et je suis embarqué en ce moment, sur Facebook, dans des controverses à n'en plus finir qui confirment l'incroyable ignorance religieuse de ces super-cathos de droite... Si c'était ça la "formation" catholique des écoles libres et des scouts d'Europe, je ne les félicite pas. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 23/05/2016

INCULTURE

> Pas étonnant. Il semble que les catholiques français se destinent en fin de course à un catholicisme "spécial" par tradition, entre les antipapes d'Avignon et les lefebvristes, un taux d'athéisme record en Europe (et 4e dans le monde selon des chiffres Gallup 2012) et surtout une inculture religieuse, spirituelle et théologique qui touche toute la société, y compris ces catholiques, en raison même de leur "originalité".
La seule chose qui les retient d'être puritains (et donc "méga-occidentaux", le rêve...), c'est le patrimoine et l'histoire catholique de la France, héritage qui s'effrite sous leurs yeux sans qu'ils en comprennent leur part active.
Je serais plutôt curieux d'entendre les autres pays européens à propos de François, en particulier l'Italie.
Y a-t-il des réactions aussi trumpesques outre-Hexagone ?

Virgil


[ PP à V. - Pas à ma connaissance. La France et les USA semblent les seuls concernés par le phénomène... Pas de quoi se vanter... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Virgil / | 23/05/2016

QUESTIONS

> Dans le même genre, il y a quelques mois, en beaucoup plus "soft" : "est-ce vraiment cela que l'on attend d'un pape ?" ("cela" = je pense, des prises de position (trop) fréquentes).
Au risque de choquer: position qui peut se comprendre, après tout. On peut considérer que la prise de parole rare et normative doit être le fait du pape, celle plus circonstanciée réservée aux évêques et aux pasteurs de "terrain". Mais tout le monde n'a pas la chance (?) d'être un catho parisien ou versaillais, avec une foultitude de prêtres...au bas de chez soi. Pour la plupart de nos contemporains (non croyants ou chrétiens vivant dans ce qu'il est convenu d'appeler des déserts spirituels), le prêtre croisé le plus souvent, par la télévision, les journaux ou le web, c'est ... François. Il faut donc bien laisser ce dernier faire son boulot de pasteur "de terrain". Un terrain à l'échelle du monde .
Plus grave à mon sens que ces "aboiements" : les "petites phrases" qui entretiennent la confusion, plus qu'elles ne clarifient les choses. Je ne voudrais pas faire de procès d'intention au cardinal Burke (d'autant qu'il dit là des choses très justes), mais, là, il y des propos qui me...troublent, justement :
http://fr.aleteia.org/2016/05/22/pour-transformer-la-societe-soyez-prets-a-mourir/

Feld


[ PP à F.
- Le cardinal Burke a un comportement des plus suspects. Ne serait-ce qu'en ayant signé le premier la monstrueuse "filiale supplique" de la TFP.
- C'est justement chez les cathos nantis (dont vous parlez) qu'on trouve les bergogliophobes. Parce qu'ils ne pardonnent pas à Bergoglio de ne pas se soucier d'eux qui sont tellement admirables, etc. ]

réponse au commentaire

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 23/05/2016

ORTHODOXE FRANÇAIS

> Il y a longtemps que j'ai quitté l'Eglise catholique plus enclin à prendre des positions politiques que d'assurer son magistère. J'ai rejoint l'église orthodoxe qui elle s'occupe des âmes.

Martin


[ PP à Martin
- Le complexe immobilier culturel que le gouvernement russe achève de construire à Paris ne comporte-t-il pas une église (et spectaculaire) ?
- Votre anticatholicisme est celle d'une partie des Français ayant quitté l'Eglise latine pour l'orthodoxie. (Un exemple extrême en était donné par feu Père Patrick et sa revue 'La lumière du Thabor', qui faisait remonter sa vindicte jusqu'à Charlemagne).
- Permettez-moi de vous faire observer que cet anticatholicisme n'est partagé ni par le patriarche orthodoxe de Moscou, ni par celui de Constantinople. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Martin / | 23/05/2016

LE RÔLE (INVOLONTAIRE) DE LA M.P.T.

> Sur Twitter, les catholiques qui font peur sont légions. Pas mal d'entre eux se battent pour... le droit au port d'arme quand ce n'est pas la peine de mort ou la fin de l'aide social. Foin de l'écologie ou de l'accueil des migrants. L'un d'entre eux a un jour bien résumé la situation en parlant des "vrais cathos votant FN" (sic).
Certains disent que la Manif pour tous a été le réveil des cathos de France. Je ne crois pas que cette affirmation soit si vraie. Avant LMPT, dans l'Eglise, on parlait d'Evangile, de partage, d'évangélisation ou quoi. Avec LMPT, j'ai le sentiment qu'il s'est levé un catholicisme vengeur et enfermé, bien loin d'Evangelii Gaudium. Je ne regrette pas pour autant d'être allé à ces manifs mais je regrette leurs effets secondaires.
Je crois que si j'avais été incroyant et que j'étais tombé sur ces cathos+++ sur Twitter ou à LMPT, jamais je n'aurais embrassé la foi. Dieu merci, le Seigneur m'a fait rencontrer des gens qui vivent des béatitudes et de l'Esprit Saint.

CB


[ PP à CB :
- Je partage votre point de vue.
- J'ai moi aussi pris part aux MPT, tout en étant inquiet des dégâts collatéraux : un boulevard s'offrait à la confusion des valeurs et à l'entrisme des extrémistes, qui ont ainsi acquis une influence sur un segment de marché dont ils n'auraient pas osé rêver avant 2012. Résultat : aujourd'hui, une fraction de la bourgeoisie catholique française tourne le dos au pape.
- Cela sans que les animateurs de LMPT l'aient aucunement voulu... Mais c'était un effet secondaire inévitable, à partir du moment où l'on suscitait un courant de grande envergure sans être en mesure de l'encadrer idéologiquement. ]

réponse au commentaire

Écrit par : CB / | 23/05/2016

REMPLACEMENT ?

> Se développe, de façon inquiétante, un véritable... islam à façade catholique. Une manière subtile de vivre un christianisme sans la Croix. Sans combat spirituel. Où l'on est justifié par son appartenance à une "Oumma". Où l'on peut faire ce que l'on veut, finalement, sans avoir à (trop) se gêner.
Nous sommes au Vème siècle... Laissons le vieux monde mourir. Les morts enterrer leurs morts, avant de s'enterrer eux-mêmes.
Je n'aurais pas dit ça il y encore un an : je crois de plus en plus fermement que la France (ou la réalité qui lui succédera...j'ai même fait le deuil de mon pays) sera sauvée par le Grand Remplacement. C'est fatal, mathématique, mécanique.
Autre quasi-certitude : Marie, que les musulmans respectent infiniment (p.i : ils constitueraient 5% des visiteurs des sanctuaires de Lourdes ! ) ne nous abandonnera pas dans l'épreuve.
Peut-être même est-ce qu'un futur Bernard de Clairvaux se trouve dans les rangs des jeunes gens qui envisagent de se faire sauter dans notre beau pays !
______

Écrit par : Feld / | 23/05/2016

"LA VRAIE FRANCE"

> Sur un site qu'on ne nommera pas car ce serait lui faire trop d'honneur que de lui faire de la publicité, une dame particulièrement prisée de la Manif pour tous suggère au pape François de s'intéresser à la "vraie France périphérique" (sic).
Le sang de quiconque a un peu de jugeote ne devrait faire qu'un tour en lisant cela.
Il faut visiblement continuer à rappeler que, sociologiquement, les chrétiens français s'en tirent en moyenne matériellement beaucoup mieux qu'une grande majorité de leur concitoyens. Les cadres supérieurs, bourgeois et classes supérieures sont bien davantage représentés chez les catholiques pratiquants que les ouvriers.
En France, personne n'est emprisonné au motif qu'il est chrétien, qu'il va à la messe et dit le chapelet.
Alors, que des chrétiens dans l'opposition politique prétendent être la vraie "France périphérique", voyez-vous, ça me fait sauter au plafond parce que c'est (oh, juste très légèrement) insultant pour tous ceux qui galèrent financièrement au quotidien, qui connaissent la précarité, qui doivent faire des choix cruciaux parce qu'ils n'ont pas d'argent, pour ceux qui font la queue aux Restos du cœur ou à la soupe populaire, pour ceux qui n'auront pas la chance de faire une grande école ou de bonnes études après le bac parce que leurs parents vivent dans le mauvais quartier.
La plupart des chrétiens pratiquants sont des gens très bien insérés dans la société. Ils ont des amis, des familles et des réseaux pour s'entraider.
Les chrétiens français sont bafoués par le gouvernement? Scoop : les plus pauvres et les plus précaires de notre société aussi.
Quand les catholiques français voudront bien ouvrir les yeux sur le vocabulaire qu'ils emploient, la situation ira beaucoup mieux pour eux.
En attendant, ce genre de tribune ne peut qu'attirer le mépris sur une partie du catholicisme français, et bien que ce soit l'année de la miséricorde, il reste une petite voix pour penser que ça ne serait pas entièrement immérité.
En attendant, la tribune concernée va "faire le buzz", comme on dit, dans la "France bien élevée".

Marie


[ PP à Marie :
Bravo, Marie. Je partage entièrement. La "nature de classe" de l'ultra-droite catho saute aux yeux. Elle s'exposait de façon tapageuse sur le facebook bcbg qu'étaient certains sites ultras en 2013. Je me souviens d'une photo dont la bêtise le disputait à l'odieux : une voiture de luxe ornée d'une banderole LMPT, avec ce commentaire du site : "ONLR en Morgan".
Et ils s'étonnent qu'il y ait des cathophobes ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Marie / | 23/05/2016

LEUR MAUVAISE FOI

> cas d'école
Voir dernier édito de Kerdrel (dernier 'Valeurs actuelles') dans lequel il honnit le pape qui "imagine l’ordination diaconale des femmes" pour se mettre son lectorat dans la poche,
alors qu'en fait le pape le gêne beaucoup plus dans 'Laudato si' (OGM et gaz de schiste) qu'avec l'ordination des femmes, dont il n'a rien à fiche et qui ne risque pas d'arriver... sans parler de NDDL

Carmel


[ PP à Carmel - Vous avez raison.C'est une guerre de la mauvaise foi contre... la foi. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Gindre / | 23/05/2016

F.S.E.

> "Si c'était ça la "formation" catholique des écoles libres et des scouts d'Europe, je ne les félicite pas."
Cher Patrice, il y aurait beaucoup à dire sur les scouts d'Europe. Si certains y ont trouvé une vocation réelle et très belle (combien de "petits gris" sont venus de la FSE?), j'y ai aussi rencontré de bon gros fachos nostalgique d'une Algérie qu'ils n'ont jamais connue (et je suis fils de pied-noir!), chantant Jean-Pax Mefret à tue-tête et se déguisant en pseudo-Rambo dès qu'il y avait un jeu de foulard...
C'est là que l'accompagnement spirituel des aumôniers a souvent failli. J'imagine que de nos jours, ces chers scouts d'Europe doivent aduler Trump après avoir adoré JPII parce qu'il avait fait tomber l'empire du mal ?
C'est vrai que c'était une époque où l'on était coincé entre des mouvements très politisés et l'Evangile était bien souvent oublié ou noyé dans des salmigondis philosophico-politiques divers et variés. C'est là que JPII à véritablement oeuvré, pour ceux qui l'ont vraiment lu.
______

Écrit par : vf / | 23/05/2016

DISCUSSION

J'ai lu avec le même intérêt-et la même adhésion - Caritas in Veritate et Laudato Si et compte bien proposer à ma paroisse une lecture attentive et croisée de ces deux encycliques.Je ne suis donc pas "bergogliophobe" si peu que ce soit mais pas davantage "bergogliolâtre" tout comme je suis catholique et pas papiste.
Ce qui me permet donc d'apprécier positivement certains propos (la plupart en fait) du pape François et ...moins d'autres.Dans son entrevue donnée à La Croix trois points m'ont un peu agaçé et en tous cas je ne les reprends pas à mon compte (j'espère avoir encore certains termes bien en tête car j'ai lu cela il y a déjà quelque temps):
-que la revendication des racines chréteiiennes de l'Europe puisse s'assimiler au pire au colonialisme:qu'est-ce que le colonialisme a à faire là ? A moins de justifier les soi-disant "Indigènes de la République" ce propos n'a pas de sens...
-que le seul apport (ou rôle,je n'ai plus les termes exacts en tête) du christianisme en Europe soit le service... certes, il est archi-important sinon comment prouver concrètement que nous sommes les frères de tous? Mais le christianisme en Europe c'est et ce doit être bien plus que cela ,dans des tas de domaines.
-Plus accessoirement la référence à la coexistence entre Chrétiens et Musulmans(2% de la population)en Argentine pour justifier qu'il n'y ait pas de problème de ce style en France (10% ?) me parait un peu légère malgré tout le respect que je porte à François.
Mais encore une fois n'étant justement pas papiste , je ne me focalise pas là dessus et un texte du Magistère comme Laudato Si me semble bien plus important que des propos tenus à des journalistes.
Toutefois je note avec intérêt ce que dit Feld:c'est vrai que pour beaucoup de gens qui n'ont aucune relation avec des chrétiens convaincus et encore moins avec des membres du clergé,c'est bien sans doute le Pape,donc François aujourd'hui qui fait LA référence.Je ne m'en étais jamais fait la réflexion.

Girondin


[ PP à Girondin :
- Ne jamais oublier que nous avons le premier pape non-européen de l'histoire moderne. Quand il parle de "colonialisme", par exemple, il ne pense pas à nos aventures impérialisto-républicaines de 1880 et la suite, mais à la disposition d'esprit consistant à imposer un système de pensée à un pays qui ne le partage pas... (Le pape sait que certains clament : "la France est chrétienne" alors qu'elle est déchristianisée à 95%, ce qui les dispense de participer à la nouvelle évangélisation : idée qu'ils refusent parce qu'elle implique une empathie envers des gens "différents").
- Sur les autres points, j'ai proposé ici mes réflexions (notes des 17-18-19 mai). Je vous suggère de lire aussi celles d'Henri Hude (lien dans la note de ce jour).
- Mais qu'appelez-vous "bergogliolâtrie" ou "papisme" ? Il se trouve que je suis en parfait accord avec les enseignements et les actes de ce pape : serait-ce un tort ? le Vrai Catho Gaulois doit-il être chicaneur et rechigné gallican ? Vous ne pouvez-pas vouloir dire ça... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Girondin / | 23/05/2016

LA FOI AU PLACARD

> Dans le même esprit, j'ai vu quelques depuis quelques temps chez la "Droite qui s'assume", à la fois sur internet et dans Valeurs Actuelles, de "bons catholiques" ressortir le poussiéreux dossier du ralliement, expliquant que Léon XIII était certainement plein de bonnes intentions, qu'on admire beaucoup ce pape, toussa, mais qu'il n'est pas impossible quand même que la déchristianisation de la France soit entièrement de sa faute, je dis ça sans l'accuser bien sûr.
Les papophobes cherchent donc des cautions morales à leur attitude. Qu'ils ne parviennent à trouver que Maurras devrait les faire réfléchir.

Ferrante

[ PP à Ferrante - Vous avez raison de le faire observer. Pour un certain milieu, pas de catholicisme sans l'exosquelette d'un "gouvernement catholique". Autant dire que la foi ne joue aucun rôle dans leur posture, ce qui explique : 1. qu'ils négligent l'Evangile, le reléguant au rang de prétexte à crèches "anti-muz" dans des mairies ; 2. qu'ils tendent de plus en plus facilement la main aux christophobes identitaires tendance sang-et-sol.
Une fois l'Evangile enfermé au placard, n'importe quoi devient possible pour ce genre de catholique. Il y a des précédents dans l'histoire. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ferrante / | 23/05/2016

"PAPISME" ?

> Pour moi la "bergogliolâtrie"(ou wojtilâtrie " ou " ratzingerlâtrie" (encore que je n'ai jamais perçu l'ombre de celle-ci chez notre pape émérite si discret et peu porté à la mise en scène de lui-même) sont l'incarnation du "papisme" que je n'aime guère constater chez nos frères catholiques.
Quand je parle de papisme,je veux dire une certaine façon de ne s'intéresser qu'aux propos et actes du pape, fût-ce les plus anodins, s'interdire tout regard critique ou distancé sur eux,les admirer en bloc et parallèlement ne pas s'intéresser ni aux écrits d'autres patriarches ou évêques (je reconnais être assez philo-orthodoxe) ni aux sources de la foi et de l'enseignement qui n'émanent pas du pape (toujours du pape actuel quel qu'il soit ,ce genre de catholiques ne paraissant plus s'intéresser aux papes précédents dès qu'ils sont morts ou émérite).
Mais je ne vous suspecte pas a priori , cher M.de Plunkett, d'entrer dans cette catégorie !
Et par ailleurs,je trouve au contraire assez pitoyable les réactions hostiles que vous évoquez ; elles me paraissent même relever en inversé du même état d'esprit, du reste.Mais tout ce qui est excessif est insignifiant disait Talleyrand !
______

Écrit par : Girondin / | 24/05/2016

PAS D'ACCORD

> Les réactions des internautes à ceux et celles qui s'opposent en ce moment au pape François sont consternantes. Ne pourriez-vous pas, un instant seulement, vous demander pourquoi autant de catholiques se détournent subitement de François, au lieu de mettre en cause des motivations qui vous sont inconnues?
Catholique et très proche des protestants, j'ai accueilli l'élection de François avec enthousiasme; depuis peu je suis déconcerté pour son aveuglement face à l'islam - il semble avoir plus de compassion et de considération envers les musulmans qu'envers nos frères chrétiens d'Orient. Cet aveuglement me pose problème !

JP


[ PP à JP :
- Vous n'êtes pas informé. Fiez-vous moins aux médias et consultez le site du Vatican. Lisez ce que le pape dit et fait réellement. Par exemple : un an avant de ramener des familles musulmanes à Rome, il a installé des familles chrétiennes au Vartican même. Mais ça, les sites ultras ne vous le disent pas...
- Quant à discuter avec l'imam d'Al-Azhar, c'est non seulement une nécessité mais une urgence.
- Quant à cette légende d'un pape qui ne connaîtrait pas l'islam", elle est inepte. Il le connait très bien. (Mieux en tout cas que les bons messieurs cathos de la banlieue ouest qui n'ont jamais mis les pieds dans une mosquée ni débattu avec des dignitaires islamiques, contrairement à Jean-Paul II, Benoît XVI et François). Donner des leçons de religion aux papes est légèrement présomptueux !
- Et quant à savoir pourquoi "autant de catholiques se détournent", la question doit se lire dans l'autre sens : ce qu'il faudrait savoir, c'est pourquoi autant de catholiques se fient aux médias plutôt qu'aux véritables compte-rendus de l'action du pape. Et pourquoi ils préfèrent leurs réflexes (de parti, de milieu) à la ligne de l'Eglise, tout en continuant à se dire catholiques...
Seriez-vous "très proche des protestants" au point de confondre leur ecclésiologie et celle de l'Eglise catholique ?
ps - Oserai-je vous demander si les protestants dont vous êtes très proches font partie des chrétiens hyper-ultra-sionistes influencés par les baptistes américains du Sud, ceux qui trouvent Nétanyahou un peu mou ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Julien Privat / | 25/05/2016

PAR LE HAUT

> Précision très importante. Je ne faisais pas allusion aux encycliques du pape François, donner des leçons de théologie ou un brevet de catholicité au pape est du dernier ridicule, mais à certaines positions ou propos. Que ces propos soient déformés est une autre affaire, mais l’Esprit-Saint anticipe cette réalité et, d’une certaine manière, s’amuse avec en particulier les intrigants résolus du « système », parfois en se « taisant », comme le dit un passage de l’Ecriture je ne sais plus où (« parce que je me suis tu, ils on cru que j’étais comme eux »). Et, en face d’une situation dangereuse, où justement le temps est précieux – la miséricorde, c’est aussi accorder encore du temps (mais pour combien de temps ?), à l’espérance -, « se taire » en parlant, peut à défaut de bloquer certaines ardeurs, les pousser à devoir attendre un temps qui n’est pas encore mûr pour eux.
Après, c’est la sortie par le haut, tout au moins de la manière dont je la perçois. Peut-être suis-je dans l’erreur sur ce point avec mon « syndrome de Zacharie », mais jusqu’à présent, n’ai pas vu d’arguments structurés contre. Etant entendu que cela n’est pas primordial pour la foi, le primordial c’est la pratique de la charité qui permettra seule, d’obtenir le « brevet » qui le moment venu convertira définitivement les créatures de DIEU que nous sommes en fils de DIEU, « dont toute la création attend la révélation ». Et comme la connaissance de la manière concrète dont cette « sorite par le haut » s’opérera, est purement accessoire, si l’Eglise catholique romaine ne s’étend pas sur le sujet d’apocalypse 20 :1-10, autrement que par des arguments d’autorité bien connus, elle a certainement ses raisons en fonction de la maturité des temps (ses échéances ne s’expriment pas en mois ou en années, mais en siècles et en millénaires).
______

Écrit par : jean / | 26/05/2016

S.U.F. ET F.S.E.

> Grâce aux SUF, vous devenez capable d'écrire, avec une orthographe inventive, d'interminables absurdités en globish sur la grande fierté d'intégrer les écoles de commerce et de management.
Au passage, vous apprenez à Baden-Powell, qui n'en demandait pas tant, que le scoutisme est une "Firme Multinationale" (les majuscules ne sont pas de moi) dédiée à "l'accomplissement de soi".
Apparemment, chez les SUF aussi, l'étude des encycliques est facultative.
https://www.linkedin.com/pulse/jai-%C3%A9t%C3%A9-scoute-cest-%C3%A7a-%C3%AAtre-un-bon-manager-jeanne-chiesa
J'ai moi-même été scout d'Europe à Toulon dans les années 80. Mon chef de patrouille était apprenti et mon chef de troupe un jeune ouvrier. A l'époque, on n'avait qu'une chemise trois tailles trop grande issue des surplus militaires et pas de marinière (trop cher), pas de chemise blanche (trop cher), notre bague de foulard était en fil électrique (le cuir ou même la drisse : trop cher), nous n'avions pas de badges (trop cher, et ce sont des hochets de vanité), nous n'avions pas de gants de nage ni de lunettes de soleil (trop cher) et ce luxe absurde pour yachtmen que sont les chaussures bateau nous aurait fait mourir de rire : on se chaussait avec ce qu'on avait sous la main ou, sur les baleinières et canotes, pas du tout. Nous n'avions d'embarcation que parce que la Royale nous en prêtait (et, je le reconnais volontiers, sans faire de distinction avec les autres troupes massivement composées de gosses d'officiers de marine). À l'époque, nul ne nous a jamais reproché notre tenue fort peu réglementaire de scouts propres mais pauvres aux réunions de mouvement et aux jamborees.
Or, par curiosité, je viens de regarder si mon ancienne troupe existait toujours. Eh bien oui. C'est le groupe "Forbin", désormais (de mon temps, on choisissait des noms de saints dont on priait l'intercession...), et les interminables, les stupéfiantes fiches "uniformes et équipements" de son site Internet me donnent à penser que le chef de troupe n'est plus un ouvrier et que la sociologie de la troupe a dû changer.
http://agse9toulon.scoutblog.org/

Lucas


[ PP à Lucas - La hiérarchie de l'Eglise (je ne parle pas d'un certain laîcat bcbg) est sans doute consciente de ce problème de milieu social, qui influence de plus en plus l'atmosphère. Mais modifier cette sociologie est une tâche de longue haleine. Elle sera aidée en partie par l'immigration chrétienne (qui n'est pas négligeable en nombre, en dépit de ce que croient les obsédés de l'islam). Sous cet angle, la renaissance de patronages de "quartiers populaires" est une piste fructueuse. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Lucas / | 26/05/2016

IL FAUDRAIT ?

> Il y a bien toute une frange de catholiques qui ne se raccroche au catholicisme que pour mieux conserver ses privilèges. Ce sont les mêmes qui dans les réseaux sociaux critiquent tout, imaginent sans cesse des conspirations, haïssent l'étranger tout en se prétendant anti-racistes.
Si ce pape persévère dans sa voie, ceux-là finiront bien par quitter l'Eglise catholique.
Il faudrait une Eglise catholique à la fois moins libérale et moins intégriste. On a parfois l'impression de balancer d'un extrême à l'autre sans trouver la justesse qui est forcément plus mesurée.
______

Écrit par : Pantaléon / | 26/05/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.