Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2016

France Info, la mosquée, Notre-Dame et le pape François

Fresque du Bon Pasteur (catacombe de Priscille)

250px-Good_shepherd_01_small.jpg

Devant le geste du pape ramenant au Vatican trois familles de migrants syriens se trouvant être musulmanes, attitude symptomatique de France Info ce matin :


 

 

La radio commence – chose normale – par diffuser l'interview de fidèles de la grande mosquée de Paris. Ceux-ci se déclarent très émus, mais perplexes et même gênés : "dire qu'un geste pareil vient du pape et non de musulmans..."

Puis la radio laisse entendre (là ça devient anormal) que le geste du pape dérange des catholiques, et que l'auditeur va s'en rendre compte en écoutant "ces réactions à la sortie de l'église de Notre-Dame" (sic).

Or qu'entend-on ? Trois fidèles catholiques qui approuvent ce geste du pape et tous ses autres gestes dérangeants ! Il vient d'Amérique latine et non "de la vieille Europe fatiguée", disent-ils : ses actes et ses paroles réveillent les consciences et rajeunissent le catholicisme... Une tonalité très positive !

Et que dit ensuite France Info ? Imperturbable, la présentatrice enchaîne en faisant comme si les trois fidèles de Notre-Dame avaient critiqué l'acte du pape.

Tout se passe comme si la rédaction en chef avait fixé l'angle à l'avance, dès la conférence de la veille : "Il faudra que le pape François soit approuvé à la mosquée et désapprouvé à Notre-Dame..." La présentatrice a suivi la consigne. D'autant que les équipes du week-end sont composées de débutant(e)s* plus précaires, donc plus dociles, que les journalistes de semaine.

De ce cas exemplaire, retenons plusieurs points de réflexion :

– en dépit des salles de rédaction et (paradoxalement) d'une micro-fraction identitaire-tribale du public catholique français, les trois déclarations à la sortie de Notre-Dame confirment que la grande majorité des catholiques réagissent positivement aux initiatives bousculantes du pape ;

les trois interviewés de Notre-Dame constatent que ce pape bouscule : mais ils disent que c'est pour le bien de tous et des catholiques eux-mêmes ;

notre bien de catholiques c'est de nous convertir tous les jours à l'Evangile, qui nous ouvre à ce que veut le Christ ; une volonté qui peut nous mener "où nous ne voudrions pas aller".

 

Les trois fidèles interviewés sortaient de la messe de ce 4ème dimanche de Pâques. Ils venaient donc d'entendre (et visiblement de comprendre) le passage du chapitre 4 des Actes des apôtres où Paul et Barnabé, passant à Antioche de Pisidie, font la leçon aux chefs de la synagogue : "C'est à vous d'abord qu'il était nécessaire d'adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! Nous nous tournons vers les nations païennes. C'est le commandement que le Seigneur nous a donné : 'J'ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre'...'' » Que reprochaient à Paul les chefs nationaux-religieux de la communauté juive locale ? d'entraîner vers la foi au Christ "beaucoup de juifs et de convertis" (au judaïsme), et d'annoncer un "salut jusqu'aux extrémités de la terre" qui allait mener à "se tourner vers les païens".

C'est ce que demande le pape, quand il nous exhorte à "sortir" et aller  "vers les périphéries" !

Venant d'entendre ce texte des Actes, des catholiques de 2016 ne pouvaient pas ne pas l'appliquer à la situation d'aujourd'hui : donc à la nouvelle évangélisation (le témoignage évangélique renouvelé) que François incarne aux yeux de tous. Comment nier la puissance évangélisatrice du geste d'hier sur les musulmans ? Comment ne pas voir cette réalité : que des foules non-chrétiennes se tournent désormais vers le pape ?

D'où les réponses des trois fidèles à France Info.

Le symptomatique, c'est que France Info a enchaîné en faisant comme si les trois fidèles avaient désapprouvé le pape. A la puissance de l'Evangile s'oppose en effet une puissance de négation du réel : symptôme de la post-démocratie. Et symptôme lié aux médias... On connaît leur norme de fonctionnement : fabriquer des apparences d'oppositions afin de "booster l'info". Pour "faire une actu", il fallait que le pape soit applaudi par des musulmans et désavoué par des catholiques ; ce qui devait également permettre aux humoristes du service public, lundi matin, de crier que les fauteurs de divisions sont dans les églises et pas dans les mosquées. Actu sur actu : good business, dirait M. Blankfein.

Alors que penser d'une microfraction catho-maso, qui préfère (au sujet du pape François) croire la désinformation médiatique pour s'aigrir encore un peu plus, plutôt que de marcher avec l'Eglise ?

C'est le moment de relire le grave avertissement de saint Grégoire le Grand, pape de 590 à 604 :

<< Voici placé devant nous le modèle sur lequel nous avons à nous conformer. D'abord nous dépenser extérieurement avec tendresse pour les brebis** du Bon Pasteur ; ensuite, si c'est nécessaire, leur offrir même notre mort. Le Bon Pasteur dit : ''Je connais – c'est-à-dire j'aime – mes brebis et mes brebis me connaissent.'' C'est comme s'il disait en clair : ''Qui m'aime me suive !'', car celui qui n'aime pas la vérité ne la connaît pas encore. Voyez, frères très chers, si vous êtes vraiment les brebis du Bon Pasteur, voyez si vous le connaissez, voyez si vous percevez la lumière de la vérité. Je parle non de la perception de la foi mais de celle de l'amour : vous percevez non par votre foi, mais par votre comportement. >>***

 

_______________

* ignorant (entre autres choses) que Notre-Dame de Paris est une cathédrale.

** potentiellement l'humanité entière à laquelle est destinée le salut. « Le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude... »

*** homélie 14 sur l'Evangile.

 

 

Commentaires

INDÉCENCE COMMUNE

> Autre version choquante entendue le matin aussi sur France Info, dans le cours d'un "journal" frénétique de 3 minutes : "Le pape François rentre de Lesbos avec, dans ses valises (sic), trois familles de migrants syriens...", etc. Et pourquoi pas en soute, dans des caisses, ou même dans des cercueils ??? Bref, "l'Occidental" fatigué de tout, et de lui-même, sait qu'il y a des sous-hommes : ils vivent loin, ils sont pauvres, ils souffrent dans des guerres ; qu'ils y restent... Lapsus révélateur ? À quand "l'appli" "Adopte un migrant" ? Jusqu'où pousserons-nous l'indécence commune ? (Au rebours de toute "common decency", bien entendu).
______

Écrit par : Alex / | 17/04/2016

à Feld

> J'ai parlé des paroissiens catholiques : pas des sites groupusculaires que l'on a toujours tort de fréquenter.
______

Écrit par : Feld / | 17/04/2016

à PP

> C'est sûr, c'est sûr.. Mais il n'est pas toujours facile de se défaire de ses mauvaises habitudes.
Du reste, j'ai également lu des commentaires extrêmement violents, sous des articles de de sites grands quotidiens nationaux des plus "laïques " (rédigés en des termes que la décence interdit de reproduire ici). Et c'était, hélas, la majorité...
______

Écrit par : Feld / | 17/04/2016

FOI EN ACTE ET MAUVAISE FOI

> Merci à PP d'épingler cette mauvaise foi de nos medias mainstream. J'ai moi même relevé que samedi après-midi France Info avait fait du direct sur le sujet de la visite oecuménique à Lesbos, puis avait relayé cette info assez incroyable d'un pape ramenant avec lui trois familles de réfugiés, qui plus est de religion musulmane. Par contre, au journal de 22h de la même radio, pas un mot en 8 minutes... tandis que furent développés maints sujets d'un interêt très relatif, y compris en fin de journal, le foot, le rugby et le tennis. Mais de la visite papale, plus rien !
J'ai dû aller sur Internet pour vérifier que je n'avais pas rêvé dans l'après-midi...
Combien de fois (avec un S) j'ai relevé cette mauvaise foi constatant à tendre vers un prétendu équilibre des sujets, une sorte d'auto-censure que doit s'imposer notre radio nationale, de peur d'être réprimandée par tous les chiens de garde de la bien-pensance.
Et de me dire en moi même: un écervelé aurait foncé sur la foule avec sa voiture et fauché des piétons, le sujet serait revenu en boucle à tous les flashes, sans exception, tant nos médias patentés sont mortifères et attirés, tels des vautours, par ceux qui sèment la mort, bien plus que par ceux qui promeuvent la vie ou défendent les faibles.
A nous de souscrire le moins possible à cette dérive "France Dimanche" de la plupart des médias et de soutenir le journalisme alternatif, dont ce blog est un bel exemple.
______

Écrit par : Arion / | 17/04/2016

MAL

> " les vieux journalistes ont le tort de regretter le temps où le métier consistait à savoir à peu près de quoi on parlait."
Si le mal ne touchait que les journalistes...il semble hélas plus général.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 18/04/2016

LE PAPE

> Attitude concrète d'un pape qui, à la différence des Nuits debout ne se contente pas de rêver et de jouer à la révolution tout en virant et injuriant un seul homme.
______

Écrit par : Benoit / | 18/04/2016

HUDE (2)

> Un commentaire remarquable et plein d'espérance d'Henri Hude :
"En vérité, François a posé un acte analogue à celui que posa Jésus dans son pays le jour où il guérit un malade le jour du sabbat. Le geste provoque question, incompréhension, indignation, colère, puis réflexion. A la fin, certain rompent avec le Christ, et les autres se convertissent. Nous voyons se produire cette ligne de partage parmi les disciples : « Ce discours est trop rude. Qui peut accepter de l’entendre ? » ou bien : « A qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »
Concluons. Tout ce que le pape fait est très spirituel, mais politiquement, c’est aussi très intelligent et, à mon avis, extraordinairement habile. Sa politique suppose que les catholiques sont assez intelligents, et assez confiants, pour comprendre son intention et pour opérer ensemble selon son conseil – sans aplatir le sens de son action, comme s’il flagornait le politiquement correct. Ayons confiance, avec le Saint-Père dans l’intelligence et l’authentique spiritualité des catholiques. "
http://www.henrihude.fr/accueil
______

Écrit par : Isabelle Lagrange / | 21/04/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.