22/01/2013

U.E. : le catholique Borg "gèle" les OGM

4177131699.jpgLe nouveau commissaire européen à la Santé gèle les autorisations d'OGM exigées par Barroso ! Analyse de l'affaire. Et retour sur la campagne anti-Borg (menée par des eurodéputés amis à la fois du mariage gay et de l'industrie biotech) :

 


 

L'exécutif européen renonce à imposer la mise en culture des OGM sur le continent – coercition pourtant promise par José Manuel Barroso depuis plusieurs années.

C'est une décision du nouveau commissaire à la Santé : l'ex-ministre maltais des Affaires étrangères, Tonio Borg.

Lors de sa nomination, en novembre 2012, Borg avait été la cible d'une attaque d'europarlementaires : ceux-ci lui reprochaient d'être catholique [1] et demandaient que sa nomination à la Commission soit annulée pour cette raison : voir la note de notre blog, ici. L'attaque anti-Borg était menée par un conglomérat de partisans du mariage homosexuel et d'amis de l'industrie biotechnologique... (il faudrait disséquer cette alliance tant elle paraît significative). Mais l'attaque avorta, les autorités ayant estimé que les "opinions" prêtées à Borg par ses adversaires n'étaient pas incompatibles avec le poste de commissaire à la Santé.

La décision que Borg vient de prendre au sujet des OGM révèle pourquoi des eurodéputés voulaient l'empêcher de prendre ce poste : le lobby de l'industrie biotechnologique se dissimulait derrière le lobby gay.

Les biotechnologies ne se limitent pas aux OGM. Elles englobent toutes les manipulations du vivant. Conseillons donc aux opposants français à la réforme du mariage de méditer cette affaire Borg, et de ne pas se laisser détourner de cette méditation par ceux d'entre eux qui (par ailleurs) militent pour l'ultralibéralisme...

Cela dit, l'arrogant lobbying OGM à Bruxelles n'est "gelé" que jusqu'à la fin du mandat de l'actuelle Commission, en 2014. Le combat reprendra alors. Huit pays du continent (France, Allemagne, Luxembourg, Autriche, Hongrie, Grèce, Bulgarie et Pologne) interdisent chez eux la culture des OGM autorisés par Barroso, et ont brisé l'offensive lancée par celui-ci pour faire condamner leur décision. Rappelons donc aux souverainistes écolophobes (il en reste) que l'Agence européenne de sécurité des aliments a systématiquement validé les demandes d'autorisation présentées par l'industrie biotech, pour aider Barroso à les imposer aux gouvernements nationaux. Coincés entre leur souverainisme et leur amour du transgénique par haine de l'écologie, les souverainistes écolophobes se condamnent – comme l'âne de la fable entre ses deux mangeoires – à mourir de faim : c'est-à-dire de bêtise.

____________

[1] cela se dit « avoir des opinions extrémistes », en euro-langage.


Commentaires

PAS SEULEMENT

> "Coincés entre leur souverainisme et leur amour du transgénique par haine de l'écologie" ?
Pas seulement par haine de l'écologie, mais aussi par ultralibéralisme, car les ânes sont capables de tout : y compris de vouloir être à la fois nationalistes et ultralibéraux, un truc à s'exploser le crâne en gelée verte comme dans 'Mars attacks'.
______

Écrit par : Colloredo / | 22/01/2013

PP à Versaux

> Je l'ai mis en lien ! (colonne de gauche, Ecologie- Social, entre 'Marie-Monique Robin' et 'Mère de miséricorde').
______

Écrit par : PP à Versaux / | 23/01/2013

AH ?

> Oh tiens finalement on nous explique que rien n'est décidé, que les OGM ne sont en fait pas gelés et que la dépêche de l'AFP était erronée.
______

Écrit par : Mahaut / | 23/01/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.