Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2022

Économistes libres contre zombie de Thatcher

GettyImages-1242165932.jpg

 Help ! It's alive !

D’un côté, les analystes lucides. De l’autre côté : Mme Truss, zombie de l’ultralibéralisme thatchérien… Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


<<  Je suis heureux de vous retrouver en cette rentrée : une rentrée qui déborde d’actualités brûlantes mais peu rassurantes, entre le dérèglement climatique, la crise de l’énergie qui menace cet hiver, et la flambée des prix qui continue pour beaucoup de raisons – parmi lesquelles la spéculation joue un rôle au moins égal à celui de la guerre en Ukraine et des répliques russes aux sanctions occidentales…

En tout cas, les raisons de l’inflation sont souvent inédites, et appellent des réponses adaptées. Comme le constatent les économistes indépendants, “cette inflation massive démontre l’épuisement de notre modèle économique. Ils expliquent que l’inflation est le reflet des raretés accumulées depuis 2020 : rareté de biens traditionnellement importés d’Asie, rareté des cargos pour acheminer cette marchandise, rareté de certaines matières premières, rareté de l’énergie – accentuée depuis six mois par le conflit avec la Russie. On a mis du temps à comprendre que ces raretés étaient la nouvelle norme…” *

Face à la situation, indiquent ces économistes, il va falloir limiter les effets de l’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages, mais tout en créant les conditions d’une transition énergétique ; donc il faut un grand retour de l’intervention publique. Cette idée était en horreur aux théoriciens ultralibéraux des années 1990, mais nos années 2020 la ramènent en force. Les économistes nous avertissent que “nous sommes déjà dans le monde d’après”.

D’où l’étonnement des Européens devant ce qui se passe au Royaume-Uni ! Ravagé par une inflation pire que la nôtre, ce pays se retrouve cette semaine gouverné par Mme Liz Truss, dont l’idéal est l'idéologie ultralibérale d'il y a quarante ans portée par le fantôme de Mme Thatcher. Mme Truss voudrait ramener les Britanniques au monde d’avant, alors que l’Europe et le monde entrent dans le monde d’après.

Si Mme Truss persiste dans cette voie (chose possible parce que cette dame “a tout du robot” selon ses adversaires), elle mènera son pays à la fracture sociale et à la violence : si l’Angleterre du Brexit doit devenir le terrain de jeu des ultralibéraux de la City, ce ne sera pas toléré par les masses défavorisées qui avaient voté pour le Brexit en espérant la protection sociale – et qui sont maintenant au point de ne plus pouvoir payer leur chauffage.

C’est à méditer. Nous ne souffrons pas de la crise autant que les Britanniques : cependant, chez nous aussi, il y a ceux qui comprennent la situation, mais il y a ceux qui, comme Bruno Le Maire, refusent même l’idée de taxer les superprofits… >>

__________

* Anne-Laure Delatte (CNRS et laboratoire d’économie Dauphine-PSL) : L’inflation démontre l’épuisement de notre modèle économique  –  Le Monde 5/09/2022.

 

 

la-communaute-de-dreams-presente-un-mini-jeu-inspire-de-sos-fantomes-l-heritage-69195fad__1920_1080__0-123-1632-649.jpg

 

 

Commentaires

QUESTION

> Vu le niveau d'endettement de nos pays européens,comment concevoir le "grand retour de l’intervention publique", au vu des besoins abyssaux dans tous les secteurs (enseignement, santé, transition, et même défense...) ?

PB

[ PP à P. – Taxer les superprofits ne coûterait rien aux finances publiques, mais leur rapporterait. Par exemple. ]

réponse au commentaire

Écrit par : P. / | 07/09/2022

À Paul Beard :

> L'imposition des profits indécents que dégagent les grands groupes est probablement l'unique option dont disposent les États européens. L'alternative, soutenue par l'institut Rousseau, serait un effacement partiel de la dette publique au niveau de la Banque centrale européenne ; une telle démarche (pourtant légitime) demanderait un accord européen qui semble assez improbable dans le contexte actuel.
Si les États européens refusaient d'imposer les profits à un taux sensiblement plus élevé, la conséquence serait un alourdissement de l'endettement public ; or, la hausse continue de l'inflation implique une hausse probable des taux d'intérêts, qui si elle se manifestait pénaliserait considérablement la capacité d'emprunt des États.
Si la France ne pouvait plus emprunter, ou si elle devait beaucoup moins emprunter, ce ne sont pas des gilets jaunes que nous verrions dans quelques semaines, mais des gilets virant à l'ultraviolet. Le continent européen se dirige vers une période de haute instabilité ; au Kremlin, on doit observer la situation avec un léger sourire.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/09/2022

LE RÔLE DES U.S.A.

> Taxer les superprofits, oui, mais les USA ne laisseront jamais faire tant qu'ils auront un peu de puissance.
Nous pouvons nous en sortir, mais à condition de collaborer tous ensemble. Il faut oublier l'hyper- individualisme que les USA nous inculquent parce que cela est indispensable pour faire perdurer leur type de société. Ce sont les superprofits qui leur permettent de maintenir tant bien que mal leur système de retraite par capitalisation. Lequel est une grande injustice sociale. Et constitue également les pieds d'argile de ce colosse.
______

Écrit par : Bernadette / | 08/09/2022

GABEGIE LIBÉRALE

> Nous savons par exemple que le CICE, désormais sanctuarisé dans la loi française, a coûté depuis son institution 20 à 25 milliards par an au contribuable français, sans créer un emploi ni stimuler la R&D. Ce sont des centaines de milliards qui ont disparu pour rien. Dans ma PME, nous avons touché environ 10 000 euros de CICE par an. Comment créer ou sauver un emploi avec ça ? Mais les entreprises qui ont touché des dizaines de millions en ont fait un excellent usage : dividendes et licenciements. M. Gattaz, ci-devant président du Medef, défenseur de cette réforme, l'a amplement prouvé en reversant l'intégralité du CICE de son groupe aux actionnaires, c'est à dire à la famille Gattaz. Mieux encore, la défiscalisation des riches (scandaleuse dans le principe, même si elle était efficace, car je ne vois aucune raison de payer un contribuable aisé pour faire son devoir de Français) : instaurée par M. Macron, elle fait l'objet d'une étude annuelle pour en mesurer l'efficacité. Or, que nous dit la commission mise en place par le gouvernement Macron lui-même ? Ça ne sert à rien, ça coûte seulement de l'argent à l'Etat.
https://www.strategie.gouv.fr/publications/comite-devaluation-reformes-de-fiscalite-capital-troisieme-rapport
La vérité est que la France est extrêmement riche, à milliers de milliards. Encore faut-il cesser de défiscaliser massivement la richesse et la finance, ce dont tous les rapports prouvent que ça ne sert à rien qu'à engraisser les nantis, pour rediriger ces sommes vers le bien commun.
______

Écrit par : Lucas Pommat / | 08/09/2022

DEUX PAUL BEARD ?

> Je ne suis pas la personne qui a écrit le commentaire ci-dessus, bien qu'étant déjà intervenu sur ce blog. Curieuse coïncidence de patronyme, mais après tout, c'est possible...

[ PP à PB – Je réduis à une initiale, en attendant d'en savoir plus... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Paul Beard / | 08/09/2022

QUELQUES TAXES UTILES

> -Taxer les sodas qui sont à l'origine de problèmes de santé publique
- taxer les plats préparés pour la même raison
-surtaxer les résidences secondaires détenues par des non français, notamment là où la pression immobilière est forte au point que les citoyens ne peuvent même pas se loger décemment dans leur propre pays. Le social ne doit plus passer après la loi du marché.
C'est une colonisation immobilière ni plus ni moins.
- Reprendre les autoroutes dont la cession à des entreprises privées s'est d'ailleurs faite dans des conditions douteuses
- supprimer la remise de 30 centimes par litre d'essence aux grosses cylindrées : leurs propriétaires n'ont que faire de la consommation, alors, qu'ils assument
- Surveiller l'attribution du RSA et du statut d'intermittent du spectacle : trop d'abus
- remettre à plat le système des niches fiscales, le système ahurissant des déductions de frais professionnels qui permettent aujourd'hui en France à des gens gagnants 40 ou 50000 € par an de ne pas payer d'impôt sur le revenu
- taxer les SUV et les 4x4 en ville et à la campagne (les 4 4 dans l'usage n'est pas justifié professionnellement (un forestier un éleveur par exemple)
- taxer les smartphones
- les interdire aux moins de 18 ans : ça limitera en plus le porno et le sur-usage qu'ils en font, usage qui ferait passer la téléréalité pour du Shakespeare, et usage fortement consommateur en électricité (un téléphone avec appels et SMS leur suffira)
- taxer les sites internet où l'on passe le plus de temps, donc où l'on consomme le plus d'électricité : ils devraient avoir une autorisation payante, une taxe de l'État dont ces sites se rembourseraient sur les publicités
- supprimer toutes les aides aux champs d'éoliennes et taxer les existants
- interdire dos d'âne et ralentisseurs, donner un délai pour les démanteler et taxer les communes qui auront du retard (dos d'âne et ralentisseurs augmentent la consommation d'essence car la voiture ré-accélère après)
- surtaxer les publicités en anglais ou en franglais : le français est la langue officielle de la République française, c'est dans la Constitution
- amende pour les panneaux en breton en pays gallo : c'est de la colonisation culturelle
- supprimer la gratuité de l'enseignement de cette construction universitaire qu'on appelle l'occitan et gratuité pour l'enseignement local des véritables parlers locaux. Que cela amuse des universitaires de se créer une langue mélangeant les différents parlers locaux est une chose, mais qu'ils le financent eux-mêmes : pendant ce temps les patois locaux ne sont pas protégés et eux doivent l'être, car ils ne sont pas artificiels mais partie intégrante de notre culture.
- remplacer par des écoles les filières universitaires qui, pour être intéressantes, n'en débouchent pas moins le plus sûrement sur le chômage. Par exemple des milliers d'étudiants en sociologie contre seulement quelques postes. C'est un exemple, il y en a d'autres. Remplacer l'enseignement en faculté par une école avec concours d'entrée et places correspondantes au nombre de postes en fin de cursus. C'est rendre service aux étudiants.
- Taxer les climatiseurs
- taxer les micro-ondes
- taxer les véhicules électriques et tous ceux à cause de quoi nous sommes obligés sans cesse d'augmenter notre production d'électricité
- supprimer des appareils électroniques le dispositif avec spot rouge montrant qu'il est sous tension, c'est épouvantable ce que ça consomme
- taxer tous les panneaux d'affichage électroniques dans les rues qui dépensent inutilement de l'électricité à grand frais de matière première venue du bout du monde
- surtaxer les vols en jets privés et les interdire cet hiver
- Surtaxer voire confisquer les terres agricoles dont les propriétaires ne sont pas citoyens français, et les redistribuer aux agriculteurs qui en ont besoin
-Et l'État pourrait faire des économies en arrêtant les voitures électriques les éoliennes...
______

Écrit par : à E Levavasseur / | 09/09/2022

LE ROI ANGLAIS C'EST COMME LE BAC EN FRANCE ?

> Les ultra-étatistes contre les ultralibéraux ! Mais (phrase entendue ces jours-ci) la reine (et maintenant le roi) est à la Grande Bretagne ce que le baccalauréat est à la France: çà coûte cher, çà sert à rien, mais on ne peut guère les réformer ou même les supprimer car l'une et l'autre sont constitutifs de l'identité nationale. L'Angleterre ultra-libérale et la France ultra-étatique ont au moins un point commun. Ouf !
______

Écrit par : B.H. / | 10/09/2022

LES RÉSIDENCES SECONDAIRES

> Eh bien voilà, il suffisait d'en parler sur le blog :
https://www.nicematin.com/politique/une-commune-hypertouristique-de-la-cote-dazur-va-surtaxer-les-residences-secondaires-793542
______

Écrit par : à E Levavasseur / | 14/09/2022

LES RÉSIDENCES SECONDAIRES (2)

> Mais si cette surtaxe est mal organisée cela va entraîner la vente des résidences secondaires des moins riches à des encore plus riches à qui la surtaxe est totalement indifférente et qui peuvent être étrangers, ce qui fait que même les Français riches seront exclus dans leur propre pays.
Au Danemark seuls les Danois peuvent acheter une résidence secondaire, les autres doivent louer.
______

Écrit par : à E Levavasseur / | 14/09/2022

@ E. Levavasseur

> Ce catalogue de proposition ne manque pas d’intérêt ni de piquant. Toutefois, deux d’entre elles me paraissent mal venues :
- Pénaliser les fours à micro-ondes ? alors que c’est le mode cuisson ayant la plus haute efficacité énergétique, la chaleur étant dégagée directement dans les aliments.
- Enlever les ralentisseurs. ? ils calment les excités pour le bien de la sécurité publique : ainsi, on en a placé dans une rue de mon quartier après y avoir homologué un record à 124km/h

Quand aux mesures établissant une discrimination fiscale entre propriétaires foncier selon la nationalité, elles sont contraire à divers traités supranationaux dont il faudrait d’abord sortir.
______

Écrit par : PF Huet / | 14/09/2022

@ Éric Levavasseur

> Le français littéraire est aussi une construction des érudits.
______

Écrit par : PF Huet / | 15/09/2022

POURQUOI LES MICRO-ONDES ?

> E. Levavasseur, je souscris à votre liste, excepté sur un point. Pourquoi ce rejet des fours micro-ondes ? Ils permettent de réchauffer rapidement un plat que l'on avait préalablement conservé au réfrigérateur sans repasser par une casserole (d'où économie de vaisselle, la vaisselle consomme de l'eau et de l'énergie) et le réchauffage étant rapide, je ne pense pas que la consommation électrique soit énorme.
______

Écrit par : Bernadette / | 17/09/2022

> Pour le micro-ondes, je veux bien vous croire cependant j'ai lu le contraire.
Pour les résidences secondaires l'article ci-dessus montre que c'est possible. De plus depuis le départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, Bruxelles a tellement peur d'un nouveau départ (qui mettrait l'euro et l'Union à bas) qu'on pourrait négocier beaucoup si l'on voulait.
C'est ce qu'avaient parfaitement compris les Danois en 1992 quand ils ont voté non au traité de Maastricht ce qui fait qu'on leur a proposé à nouveau un traité sur mesure en retirant tout ce qui leur déplaisait.
C'est ce qu'il aurait fallu faire. Nous essayions de l'expliquer à l'époque autour de nous mais peine perdue, la propagande était la plus forte évidemment.
Je pense que le gouvernement trouvera d'autres moyens de gagner de l'argent :
- en établissant par exemple "la prostitution éthique" avec des maisons closes qui paieront leurs impôts et des clients qui paieront la TVA
-la "drogue éthique"
-la GPA éthique

On pourrait aussi instaurer une taxe à chaque fois qu'un homme politique dit une connerie, on rembourserait la dette extérieure en 3 mois.
- faire payer l'amende prévue par la loi à chaque fois qu'un autre drapeau que le drapeau français est arboré à la place d'honneur au fronton d'une mairie ou d'un bâtiment public. La place d'honneur c'est celle du milieu elle est à chaque fois occupée par le drapeau européen. C'est illégal.

Serait-il possible de supprimer ce "à" avant mon nom ?
______

Écrit par : E Levavasseur / | 21/09/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.