Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2022

Poutine est coupable, Washington n'est pas innocent

usa,russie,europeLe cataclysme en Ukraine est l'effet de l'hostilité américaine envers la Russie depuis la fin des années 1990. Tout aurait pu se passer autrement depuis trente ans si l'Europe n'était pas vassale :


Avez-vous remarqué la pétulance avec laquelle nos journalistes télé, hommes et femmes, parlent de la guerre d’Ukraine ? Vers 13 h 45, aujourd’hui, une jeune personne répétait joyeusement les mots “bataille de Kiev” comme si elle se réjouissait personnellement de ce drame. Mais on sent qu’il n’y a là nul affect de leur part : seulement l’excitation devant une “actu” (c’est l’expression) qui rompt opportunément avec le Covid et qui colle – en prime – avec la norme idéologique de la corporation (dire : “nos valeurs”).  N’espérons pas voir ces journalistes s’intéresser à la chaîne de cause à effet qui relie l’hostilité de Washington envers la Russie post-soviétique depuis la fin des années 1990, à l’évolution de cette Russie vers la guerre qu’elle déchaîne aujourd’hui. Ceci explique pourtant cela.

Tout eût pu se passer autrement. Le type de régime instauré à Moscou par Poutine n’était pas inéluctable : les choses auraient pu tourner autrement sans l’attitude obstinément antirusse de Washington... C’est en réaction à celle-ci que le Kremlin est tombé aux mains des tenants d’une ligne dure, alors que la Russie des premières années postsoviétiques aurait sincèrement pu s’ajuster au monde ouest-européen… Washington le lui laissa d’ailleurs espérer, pour commencer : notamment en signant un traité Russie-OTAN (1997). Avant de démasquer sa véritable intention : enserrer la Russie dans un dispositif stratégique hostile touchant ses frontières, plan qui violait (personne ne le rappelle aujourd’hui) le traité de 1997* ! L’objectif de la Maison Blanche était – et reste – d’empêcher la Russie de revenir parmi les puissances. Et d’empêcher l’Europe occidentale de s’entendre avec Moscou. Or cette obstination US ne pouvait avoir qu’un résultat : barrer aux Russes la voie de l’entente européenne, et susciter à Moscou un phénomène du type Poutine avec les conséquences désastreuses que l’on mesure en 2022.

L’Europe d’avant 2004 aurait aimé voir la Russie se rapprocher d’elle. Mais il y eut 2004 : l’entrée dans l’UE de la Pologne et des pays baltes, pays qui – traumatisés par l’histoire – ne conçoivent les relations avec la Russie que sur le mode de l’affrontement. Et en 2008, Washington, suivant son plan d’encerclement militaire de la Russie, a enjoint à Bruxelles d’intégrer l’Ukraine et la Géorgie dans l’OTAN... On n’alla pas jusque là. Mais l’effet était produit ; c’était pousser le Kremlin sur l’autre voie, celle de la psychose obsidionale – mère de toutes les guerres depuis l’aube des temps. La responsabilité américaine est donc lourde. Aujourd’hui nos journalistes répètent en chœur que Biden avait raison et que l’UE doit faire définitivement bloc avec les USA ; ils montrent ainsi, une fois de plus, leur incapacité à comprendre le monde réel.

 

 

usa,russie,europe

 

 

19:36 Publié dans Russie, USA | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : usa, russie, europe

Commentaires

LES U.S.A. ONT DONNÉ L'EXEMPLE DES AGRESSIONS

> Les Etats-Unis portent encore une autre responsabilité, et elle est lourde : celle d'avoir créé des précédents en intervenant militairement sans déclaration de guerre pour renverser des régimes politiques (y compris en usant de mensonges grossiers) ou pour créer des Etats. Dès lors, n'importe quel potentat dénué de scrupules peut citer de tels précédents pour justifier ses méfaits (mais bon, Poutine avait aussi sous la main l'exemple de Budapest en 1956...).
______

Écrit par : Sven Laval / | 25/02/2022

POLONY

> Je vous joins le lien d'un édito de Natacha Polony dans Marianne qui rejoint votre analyse
https://www.marianne.net/agora/les-signatures-de-marianne/crise-en-ukraine-la-guerre-en-europe-sans-les-europeens
VSM
______

Écrit par : Véronique Saint-Martin / | 25/02/2022

LE TRAITÉ VIOLÉ

> merci de permettre la compréhension d'une problématique remontant à Gorbatchev , lorsque celui-ci avait accepté ,dans un traité que les pays , membres du pacte de Varsovie , ne rejoindreraient pas lOtan , en contrepartie de la suppression du rideau de fer.
Ce traité a été violé en l'espace de 2 ans.
Remémorez vous aussi les bombardements de l'Ootan en SERBIE !
______

Écrit par : Yves Marniquet / | 25/02/2022

SANCTIONS ALÉATOIRES

> Je partage assez votre analyse. Et nous avons le regard d'un peuple relativement éloigné de la Russie, de l'Ukraine. Mais lorsque l'on est finlandais ou suédois, le regard est visiblement tout autre:
https://fr.news.yahoo.com/guerre-ukraine-russie-pays-europeens-qui-restent-en-retrait-162450566.html
Du coup,la mise en œuvre des sanctions économiques pourraient ne pas être aussi simple que prévue, d'autant plus que dans notre monde "globalisé", les solutions de contournement doivent être assez simple à trouver, surtout pour un pays comme la Russie.
______

Écrit par : Pierre O. / | 25/02/2022

VÉDRINE ET LA PÉTULANTE

> https://www.cnews.fr/emission/2022-02-25/linterview-dhubert-vedrine-1186606
Une analyse aussi pertinente que la vôtre, celle d'Hubert Védrine.
Votre consœur nage dans la "pétulance", sans même s'interroger sur la détresse des populations ukrainienne et russe.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/02/2022

SOUVENIRS DE 2014

> Souvenez vous, cher Patrice, mes "impressions de Kiev" publiées sur ce blog en novembre 2014 :
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2014/11/14/impressions-de-kiev-5489897.html
j'aurais pu ajouter ma rencontre avec l'éditeur d'une luxueuse revue sur la puissante agro-industrie ukrainienne. L'homme me montrait fièrement sa revue sur papier glacé financée par ... Monsanto. Quand je lui citais les exactions de Monsanto dans le monde, le ton s'est durci. Nous nous sommes quittés froidement. J'ai compris ce soir-là à quel point l'Ukraine était totalement asservie aux intérêts américains.
______

Écrit par : Frédéric Ripoll / | 26/02/2022

POUTINE ET LA CHINE

> Je me suis fait deux réflexions devant les événements actuels et les commentaires que l'on peut lire ici ou là:
– A front renversé ? La classe ouvrière ayant oublié son rôle messianique qui lui avait été assigné par le marxisme,un variant de l'idéologie communiste cherche d'autres groupes messianiques qui, en se relevant, relèveraient l'histoire humaine: les noirs, les femmes, les gays... C'est ce qu'on appelle l'idéologie woke, et cette idéologie est portée par les Etats-Unis et l'Europe de Bruxelles contre Poutine qui n'en veut pas.
– Le modèle chinois ? Il y a quelques années, il parait que Poutine avait déclaré: celui qui ne pense pas à l'URSS tous les jours n'a pas de coeur, celui qui veut refaire l'URSS n'a pas de tête. Pourquoi alors a-t-il perdu la tête lui-même en voulant refaire l'URSS au niveau territorial ? Simplement parce qu'il a vu réussir le modèle chinois, cette alliance si perverse entre la dictature néo-communiste (dans sa forme) et le capitalisme le plus sauvage. Pour Poutine, la Russie a échoué en voulant faire à la fois une démocratie libérale et un système capitaliste; il faut donc reprendre le processus en l'ajustant au modèle chinois, garder la dictature mais poursuivre le passage au capitalisme le plus sauvage.
______

Écrit par : B.H. / | 26/02/2022

LE TRAITÉ DE 1997

> Le traité Russie-OTAN de 1997 : on entend dire, dans les commentaires des médias, que l'accord sur le non-élargissement de l'OTAN vers les pays de l'ex-URSS était verbal (ce qui, en soi, est suffisant, le papier, d'ailleurs, pouvant tout aussi bien ne servir à rien face aux bombes, la preuve aujourd'hui). Donc, il y aurait aussi une trace écrite ?
Le problème de l'Europe c'est sa faiblesse : Lyautey disait qu'elle s'était suicidée en 1914. Elle a remis le couvert en 1940 avec les résultats que l'on sait, tout cela "grâce" aux effets du traité de Versailles. Il faut espérer qu'il ne se passe pas la même chose avec nos sanctions. Selon le journal La Croix du 5 février dernier, les dépenses militaires en 2020 en milliards de dollars étaient de 778 pour les Etats-Unis, 53 pour la France, 59 pour le Royaume-Uni (notre excellent ami) et 53 pour l'Allemagne : ça place un peu le débat. Et ça explique un peu l'attitude de l'Allemagne et de la Pologne par exemple. Nous sommes bien sous tutelle des Etats-Unis et, donc, dépendants de leurs intérêts : c'est incroyable de voir les Etats-Unis discuter avec Poutine de la sécurité en Europe, mais c'est comme ça.
C'est effectivement une très grave erreur de n'avoir pas su rechercher sincèrement avec les Russes, après la chute du mur de Berlin, les voies de l'entente au travers de nos intérêts respectifs : Dieu et l'argent. Soit on sert Dieu et on méprise l'argent, soit on sert l'argent et on méprise Dieu. Mais, comme le dit le pape François, il nous faudra rendre des comptes à Dieu.
______

Écrit par : Olivier le Pivain / | 26/02/2022

AUSSI

> C'est aussi l'analyse d'Hubert Védrine.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 26/02/2022

POUTINE PAS SEUL EN CAUSE

> Les meilleures analyses que j'ai trouvées:
https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2022/02/vladimir-cortes.html
https://lesakerfrancophone.fr/les-pensees-de-byron-king
... parce qu'elles expliquent les rapports de force brute entre états.
Je regrette la personnalisation de Poutine comme figure de l'adversaire. C'est une méthode de propagande: la propagande de guerre doit montrer un visage de l'adversaire pour y fixer les affects de violence qu'elle veut susciter. Le président russe est certes plus qu'un porte-parole, mais il exprime les décisions de l'état russe dans toutes ses composantes, et non son hubris personnel. C'est la Russie qu'il faut regarder et comprendre, et non pas la seule personne de son président.
______

Écrit par : Pierrot / | 27/02/2022

CARRÈRE D'ENCAUSSE ET BONIFACE


> https://www.youtube.com/watch?v=SVWR1R6Et1I
https://www.youtube.com/watch?v=WFu7COqBUoQ
Passionnant entretien entre Hélène Carrère d'Encausse et Pascal Boniface, enregistré certes avant l'invasion de l'Ukraine mais qui contient beaucoup d'éléments de compréhension de la situation actuelle.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/03/2022

VÉDRINE

> https://www.youtube.com/watch?v=uN-F2BM_ZCg
L'analyse d'Hubert Védrine.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/03/2022

LE SUJET

> Très bonne analyse à regarder sur le sujet:
https://www.youtube.com/watch?v=FapkmgNlaYk&t=227s&ab_channel=CanardR%C3%A9fractaire
______

Écrit par : Robert Culat / | 01/03/2022

à Frédéric Ripoll :

> Il y a deux ans, un ami taïwanais, haut fonctionnaire, m'avait confié en quoi les manifestations hongkongaises de l'époque étaient encouragées et financées par des officines de la CIA. Que l'on ne s'étonne pas si Pékin remit de l'ordre dans tout cela.
Maïdan fut encouragée par les mêmes officines. Or, comme Mme Carrère d'Encausse le rappelait à Pascal Boniface, "pour les Russes, l'Ukraine, c'est la Russie". Poutine a dû considérer que c'était pour lui l'opération de la dernière chance avant que l'Ukraine ne tombe définitivement dans le camp occidental.
En affirmant cela, je ne justifie en aucune manière la guerre menée par la Russie, qui est illégale et illégitime à tous points de vue. J'essaye de comprendre, ce que beaucoup de médias se refusent à faire ces derniers jours : peu de journalistes savent ce qu'est la Rus' de Kiev, peu rappellent que l'Ukraine était partie intégrante de l'Empire russe avant que l'Union soviétique ne soit fondée, au sein de laquelle elle devint une république fédérée. Ne pas voir ces éléments, c'est ne pas comprendre les raisons qui ont poussé Moscou à agir.
Pour les Russes, voir l'Ukraine tomber dans le camp occidental reviendrait, pour un Français, à voir une Champagne-Ardenne sécessionniste rejoindre le camp chinois, avec le drapeau rouge flottant sur la cathédrale de Reims. Peu probable que Paris resterait sans rien faire devant une telle énormité...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/03/2022

L'ARTICLE DE PIERRE JOVA

> Article remarquable à lire pour comprendre :
L'Ukraine, naissance d'une nation dans le feu et le sang
Le Kremlin justifie son invasion de l’Ukraine en affirmant que ce pays ne ferait qu’un avec la Russie, ce que les Ukrainiens contestent de plus en plus nettement. Retour sur l’histoire complexe des deux États slaves, qui éclaire la guerre déclenchée en février 2022.
Par Pierre Jova
https://www.lavie.fr/actualite/geopolitique/lukraine-naissance-dune-nation-dans-le-feu-et-le-sang-81049.php
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 04/03/2022

"100 %"

> Je ne vous ai pas toujours approuvé dans le passé sur des sujets différents. Mais là, je vous approuve à 100%.
______

Écrit par : Marie MCM / | 12/03/2022

SON DE CLOCHE

> Je vous rejoins tout à fait sur ce sujet .
Enfin un autre son de cloche que celui des medias mainstream.
______

Écrit par : Marie MCM / | 12/03/2022

"DEMESURE"

> On explique l’invasion de l’Ukraine par de grandes analyses géopolitiques toutes très pertinentes, mais presque toutes empreintes d’antiaméricanisme quasi viscéral. De plus, elles oublient totalement l’homme, Poutine, véritable responsable du désastre.
Comme tout bon dictateur, il s’est appliqué au cours des années à s’attribuer tous les pouvoirs. Puis, petit à petit, nourrit à l’ivresse de la dictature et encouragé par la faiblesse de l’Europe, il a très intelligemment travaillé à étendre son influence (Osétie du Sud, Crimée, Tansnistrie) au delà des ses frontières pour finalement s’élancer vers son rêve ultime, devenir le tsar du nouvel empire russe. Pris dans l’euphorie de sa mégalomanie mortifère, rien ne le fera reculer. L’histoire est pleine de dictateurs qui envoûtés par leur délire de puissance et de domination, deviennent de véritables criminels. Ce n’est pas un manque d’intelligence, mais l’asservissement à un orgueil surdimensionné qui dans son exaltation devient meurtrière. Hélas, cette « folie » est généralement inarrêtable. Napoléon, malgré son génie, n’a pas pu la refréner; elle l’a finalement conduit à un désastre. Où va nous mener Poutine ? Comment endiguer une ambition démesurée devenue une folie criminelle ?
______

Écrit par : HLH / | 17/03/2022

LES U.S.A., VÉRITABLES RESPONSABLES

> On explique l’invasion de l’Ukraine par de grandes analyses géopolitiques toutes très pertinentes, mais presque toutes empreintes d’antipoutinisme quasi viscéral. De plus, elles oublient totalement les USA, véritables responsables du désastre.
Comme tous bons dictateurs, ils se sont appliqués au cours des années à s’attribuer tous les pouvoirs. Puis, petit à petit, nourris à l’ivresse de la dictature et encouragés par la faiblesse de l’Europe, ils ont très intelligemment travaillé à étendre leur influence (Afghanistan, Irak, Lybie, Syrie, Corée, Viet-nam Laos, La Grenade, Panama, Somalie, Haïti, Kosovo) et (Géorgie, Bielorussie, Ukraine), au delà des [limites ?] de leurs frontières pour finalement s’élancer vers leur rêve ultime, devenir les maîtres d'un MONDE UNIPOLAIRE. Pris dans l’euphorie de leur mégalomanie mortifère, rien ne les fera reculer. L’histoire est pleine de dictateurs qui envoûtés par leur délire de puissance et de domination, deviennent de véritables criminels. Ce n’est pas un manque d’intelligence, mais l’asservissement à un orgueil surdimensionné qui dans son exaltation devient meurtrier. Hélas, cette « folie » est généralement inarrêtable. Napoléon, malgré son génie, n’a pas pu la refréner; elle l’a finalement conduit à un désastre. Où vont nous mener les USA ? Comment endiguer une ambition démesurée devenue une folie criminelle ?
______

Écrit par : Yvan / | 23/03/2022

OTAN

> Bonjour HLH
Voici une petite documentation que vous pourrez lire jusqu'au bout,si vous voulez bien.
https://www.entelekheia.fr/2022/03/24/lotan-va-t-elle-se-faire-tuer-jusquau-dernier-ukrainien/
______

Écrit par : Yvan / | 24/03/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.