Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2022

Et on nous annonçait "la fin de l'histoire"...

Des-soldats-ukrainiens-s-entrainent-avec-leurs-chars-dans-la-region-de-Kharkiv-en-Ukraine-le-10-fevrier-2022-1234545.jpg

Tout ce qui est arrivé depuis vingt ans fait honte aux faux prophètes des années 1990 ("fin de l'histoire", "démocratie planétaire" et "mondialisation heureuse"). La guerre d'Ukraine en est un exemple :


Spectacle de la guerre en Ukraine… Rumeur de guerre nucléaire entre la Russie et les Occidentaux (c’est-à-dire seulement la France et peut-être l’Angleterre : car on peut douter d’une intervention nucléaire américaine si l’Europe seule est menacée)… Ce qui se passe en ce moment aurait défié l’imagination il y a quelques années. Et c’est exactement le contraire du XXIe siècle tel que le prédisaient nos prophètes de la mondialisation ultralibérale d'il y a trente ans. Souvenez-vous : c’était au grand tournant des années 1991 et la suite, quand l’URSS s’effondrait et que des personnalités des deux côtés de l’Atlantique nous expliquaient que le monde allait changer de bases : ayant triomphé de son adversaire le communisme, le capitalisme anglo-saxon devenait le modèle universel et l’horizon indépassable de l’humanité ; la fin de l’affrontement capitalisme-communisme c’était la fin de l’histoire, disait le professeur d’économie américain Fukuyama : c’est-à-dire que la mondialisation effacerait les frontières, les peuples fusionneraient dans un marché planétaire accompagné par la démocratie à l’américaine, et voilà : comme disait un Premier ministre français “il n’y avait plus qu’à toucher les dividendes de la paix”.

Ce processus, l’homme d’affaires et conseiller politique français Alain Minc le baptisait pour sa part “la mondialisation heureuse”.

Ensuite RIEN ne s’est passé comme l’avaient annoncé ceux pour qui le capitalisme ultralibéral est l’ordre final du monde. Les crises, les guerres, l’islamisme, le terrorisme, le cancer du Moyen-Orient, la montée de la Chine… Et, progressivement, la guerre froide réinstaurée par les Etats-Unis, alors que, dans les premières années postsoviétiques, la Russie (devenue capitaliste et même ultralibérale à sa façon) ne demandait pas mieux que de s’adapter au monde et à l’Europe occidentale… Mais, en rapprochant l’OTAN des frontières russes, Washington a poussé Moscou à dérailler vers une nouvelle stratégie de l’affrontement géopolitique. Nous en sommes là aujourd’hui.

Prions pour les victimes. Et implorons la Providence pour que les rodomontades de l’Est et de l’Ouest ne déclenchent pas maintenant, de la façon la plus absurde, le cataclysme nucléaire qui n’avait pas eu lieu quand le géant soviétique luttait sur tous les continents avec son ennemi le géant américain.  Car ça, ce serait vraiment la fin de l’histoire.

 

 

25f9c1066090c2cfc95ede1724322a54.jpg

07:28 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : russie, ukraine, europe, usa

Commentaires

SOLUTIONS

> Que préconisez-vous comme solution dans la situation actuelle ?


JC Kill


[ PP à JCK– La solution serait hors de portée pour l'instant : Paris est pris dans un système euro-américain centré sur Washington. Les médias expriment l'excitation croissante d'un certain milieu, tendant vers une entrée en guerre de l'OTAN contre la Russie... avec les conséquences effroyables que l'on sait mais que nos médias refusent de voir ! Macron, se croyant "président de l'Europe" (poste honorifique sans contenu réel), parade mais sans aucune marge de liberté, et ne souhaiterait d'ailleurs pas en avoir... Ce sont les conséquences (glaçantes et prédites de longue date) du choix des années 1990 : une UE engrenage atlantiste, au lieu d'une confédération européenne autour d'une géopolitique commune et d'une volonté d'indépendance. Comment en sortir ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : J C Kill / | 02/03/2022

AVEUGLEMENT U.S.

> Je me souviens, en 2005 à Harvard, des silences réprobateurs que s'attiraient certains intervenants à des conférences lorsqu'ils soutenaient que la Chine ne se démocratiserait jamais, car elle a son propre modèle de développement qui n'est précisément pas la démocratie libérale américaine. Il était de bon ton, au contraire, d'affirmer que le libéralisme politique est LE système universel par excellence et qu'il est la courroie de transmission nécessaire du libéralisme économique.
Même Singapour, confetti prospère peuplé d'ingénieurs, n'a pas choisi la démocratie. La mondialisation à l'américaine rêvée par Fukuyama n'a pas eu lieu ; elle n'aura pas davantage lieu à l'avenir.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/03/2022

UNE VIDEO DE LA CRIIRAD

> Sans nécessairement aller jusqu'à l'échange de missiles à tête nucléaire il y a les centrales. Concernant le bombardement, vrai ou faux, de la centrale de Zaporijjia on peut voir cette petite vidéo de Bruno Chareyron directeur de la CRIIRAD pour nous "rafraîchir" les idées sur la sûreté supposée des centrales.
https://www.youtube.com/watch?v=73gP53QBiVU
______

Écrit par : bertrand / | 05/03/2022

VENGEANCE U.S.

> A partir des années 1945, les USA et l'URSS ont été en confrontation plus ou moins indirecte dans le monde entier. L'URSS voulait étendre le communisme et y a réussi en l'installant successivement en Europe de l'Est, en Asie, Chine, Corée du Nord , Indochine, Afghanistan, puis en Amérique latine (Cuba), et en s'alliant à des pays arabes, Egypte, Syrie, Irak, et africains (Guinée, Algérie). Les américains voyaient que le communisme menaçait l'Amérique du sud notamment par des guérillas. C'est Reagan qui a décidé de stopper cette avancée en intervenant dans l'île de Grenade. Après la chute de l'URSS et l'affaiblissement de la Russie , je pense que des hommes politiques américains ont voulu se venger de ces 45 années en abaissant la Russie d'un point de vue géopolitique et économique.
______

Écrit par : louis de hys / | 12/03/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.