Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2022

Russie-Ukraine : l'attitude des Eglises orthodoxes

armée de l'air grecque.jpg

Ce qu'on ne voit pas (grâce à Dieu) dans le ciel ukrainien

Ukrainien et russe, ces deux lieux de l'orthodoxie slave peuvent-ils éviter l'appel aux armes au nom de la religion ? Ce serait heureux pour le sens même du christianisme... Mon éditorial de 7h55 à RCF :


<<  Les événements d’Ukraine nous appellent à secourir les réfugiés. Ces événements nous appellent aussi à réfléchir sur les aspects spirituels du drame. Constatons que, dans cette guerre, les deux Eglises orthodoxes – la russe et l’ukrainienne, la seconde imitant en cela la première – gardent une certaine réserve : pas d’appel aux armes au nom de la religion ! Car ce qui est assiégé par l’artillerie russe, c’est une des villes saintes du monde slave, la ville de Kiev, christianisée au dixième siècle par son roi saint Vladimir : ville dessinée au onzième siècle autour de trois monastères, d’une cathédrale (Sainte-Sophie “la merveille du Nord”), et de 400 églises... Et qui menace cette antique cité chrétienne ? L’armée de Vladimir Poutine, chef d’Etat converti en fanfare à la religion orthodoxe : il participe pieusement aux Saintes Liturgies mais déclare que la religion “fait partie des valeurs nationales russes”. 
Félicitons donc les chefs de l’Eglise russe de ne pas enrôler ici la religion au service de la politique. Car dans ces cas-là, le christianisme risque de se trouver compromis dans des situations contraires à l’Evangile (parfois même dans des impasses sanglantes). Et il risque encore plus sûrement de perdre son sens et son âme.
Le christianisme n’est plus lui-même quand il devient le confort spirituel d’une certaine politique, et quand son rôle est réduit par exemple à bénir un nationalisme. Et à le bénir quoi qu’il fasse, même si c’est contraire au Christ… C’est affadir le sel de l’Evangile, et ce serait d’autant plus consternant si cette annexion du religieux – menée par une politique qui se fait le porte-drapeau des traditions nationales – était acceptée par les prélats. Malgré sa proximité coutumière avec le Kremlin, l’Eglise russe sait, par sa longue et douloureuse expérience, que le christianisme perd toujours la partie quand il se laisse annexer. Si donc l’Eglise russe persiste à ne pas bénir le siège de Kiev par l’armée de Poutine, si l’Eglise ukrainienne persiste à imiter cette prudence de l’Eglise russe, disons-le : c’est presque un témoignage évangélique. >>

 

 

logo.png

 

 

Commentaires

KIRIL

> Je vous trouve bien optimiste, Patrice, à propos de la position que je qualifierai d' "alignée" du Patriarche Kiril.
Heureusement le Métropolite Hilarion, chargé des relations extérieures au Patriarcat de Moscou, a une position un peu plus claire, quoique bien timide, sur le refus de la guerre.
MG

[ PP à MG – Mon optimisme fut de courte durée. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 07/03/2022

OCCASION MANQUEE

> Il me semble que, ce qui aurait été davantage évangélique, ç'aurait été que les deux Eglises condamnent résolument cette guerre, sans faire de simagrées. "Que votre oui soit oui, que votre non soit non", dit le Christ. Le risque ici est que le manque de parti pris clair se retourne contre les Eglises russe et ukrainienne. Enfin, bref, je suis stupéfait.
______

Écrit par : Bégand / | 07/03/2022

PRIER

> Prions donc les Romanov, saints martyrs de l'Eglise orthodoxe russe et fidèles sujets du très saint et immaculé Cœur de Marie, d'intercéder pour l'arrêt des combats et l'édification d'une paix saine et juste entre Russes et Ukrainiens/Européens/Otaniens…
Je vous communique à ce sujet deux prières que j'avais déposées en guise de commentaire à une "revue de presse" d'Aleteia du 28 février…

"A tous ceux qui prient, dans un esprit œcuménique, pour la fin du conflit russo-ukrainien et pour le retour de la paix en Europe, cette prière écrite par saintes Olga et Tatiana Romanov, filles aînées de Nicolas II, à Iekaterinbourg (lieu du martyre du dernier tsar de Russie et de sa famille, le 17 juillet 1918) :
« Seigneur donne-nous, en ces jours tumultueux, la patience, afin que nous supportions la famine et la souffrance qui menacent dans notre pays. Dieu de vérité, la force dont nous avons besoin, donne-la nous afin que nous pardonnions à ceux qui nous torturent ; que nous portions la lourde charge de la croix sur nous ; que nous prenions comme exemple, le plus grand, celui de ton humilité. Lorsqu'ils nous pilleront et nous offenseront, lorsqu'ils nous mutileront et nous exploiteront, nous t'appellerons Christ-Sauveur. Aide-nous, afin que nous survivions à ces dures épreuves. Seigneur de ce monde, Dieu de toute création, nous te rendons grâce ; donne-nous la paix de l'âme, ô Seigneur, dans les moments les plus durs. Et au seuil de notre tombe, souffle ta puissance éternelle sur nous, tes enfants, qui cherchons ta puissance et qui te prions dans l'humilité, ainsi que pour nos ennemis. Amen ! »

"Pour le retour de la paix en Europe, cette prière d'un membre de l'Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires dont font partie le Tsar Nicolas II et sa famille depuis le 5 octobre 1915 :
« Nicolas et Alexandra Romanov, et vous Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et Alexis, leurs enfants, saints de l'orthodoxie, martyrs de Russie, confesseurs du Christ Seigneur et Sauveur et de sa Mère immaculée, je vous prie avec foi et amour d'intercéder pour le retour de la paix entre la Russie et l'Ukraine.
Aidez les peuples ukrainiens et russes et ceux qui les gouvernent à surmonter leurs divisions et à porter leur croix avec patience, action de grâce, douceur et humilité, en déposant tout entre les mains de Dieu.
Avec les membres de l'Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires, dont vous faites partie, et dans la Communion des saints, daignez intercéder pour que Jésus réchauffe les cœurs en quête du véritable amour, transforme les erreurs des pécheurs en foi et en repentir, guérisse les malades, instruise les jeunes, guide les parents sur les chemins de sagesse, donne aux affligés joie, consolation et espérance, protège les baptisés des ruses de l'esprit mauvais et de toute calomnie, malheur et malice.
Nous vous le demandons, confiants en notre Mère immaculée qui règne sur les peuples chrétiens, à la gloire de la Trinité sainte, source de tout bien, de tout amour et de toute miséricorde, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen ! »
______

Écrit par : D.Solignac / | 07/03/2022

LE SEMINAIRE D'EPINAY-SOUS-SENART

> Message du Séminaire orthodoxe d’Épinay-sous-Sénart au sujet de la guerre en Ukraine :
https://evry.catholique.fr/message-du-seminaire-orthodoxe-depinay-sous-senart-au-sujet-de-la-guerre-en-ukraine/
"Nous n’avons pas d’autre camp que celui des innocentes victimes."

MG


[ PP à MG – Le P. Siniakov est un grand spirituel et une intelligence profonde. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 09/03/2022

> Ou encore ici :
"Nous n'avons pas d'autre camp que celui des innocentes victimes".
Message de notre Séminaire au sujet de la guerre en Ukraine
https://www.seminaria.fr/Nous-n-avons-pas-d-autre-camp-que-celui-des-innocentes-victimes-Message-de-notre-Seminaire-au-sujet-de-la-guerre-en_a1284.html
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 09/03/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.