Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2020

Singulière inhumanité d’élues macronistes

58987-unedeuil.jpg

Les glaçantes déclarations de la ministre Pénicaud et des députées Mauborgne et Vaucouleurs ont révolté (du PCF à LR) tout ce qui n'est pas LREM+ à l'Assemblée nationale :


Que les effets (sociaux et individuels) de l’ultralibéralisme soient déshumanisants, on le savait. Mais que les ultralibéraux de LREM soient inhumains jusque dans leurs réflexes, et que sous ce rapport leurs femmes soient pires que leurs hommes, on l’a constaté le 30 janvier à l’Assemblée nationale.

Était en débat une proposition du groupe centriste UDI-Agir visant à allonger de cinq à douze jours le congé du salarié en cas de décès d’un enfant : cinq jours n’étant pas suffisants pour que les parents puissent “reprendre pied”, expliquait le rapporteur UDI de la proposition de loi, Guy Bricout. [*]

La proposition a été rejetée par le bloc macroniste, sur intervention personnelle de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, traduite par un amendement de la députée MoDem Michèle de Vaucouleurs et soutenue (avec férocité) par la députée LREM Sereine Mauborgne. Les trois femmes se sont acharnées à dire que la proposition Bricout allait “pénaliser les entreprises”, et que si vraiment les parents en deuil d’un enfant avaient besoin d’un délai, ce n’était pas à l’employeur de le leur accorder : ils n’avaient qu’à se faire offrir des jours de RTT par leurs collègues de travail !

L’inhumanité des trois femmes a choqué les députés de gauche et de droite, qui ont fait part de leur “honte”. François Ruffin (LFI) s’est indigné d’une telle “mesquinerie” devant “la tragédie des tragédies” qu’est la mort d’un enfant.

Quant aux macronistes, droits dans leurs bottes de cost-killers boosteurs-de-croissance (et toujours gonflés de mépris envers ce qui n’est pas eux), ils ont commencé par ne pas voir pourquoi leur comportement choquait.

Puis ils ont senti un problème quand Mmes Pénicaud, Mauborgne et Vaucouleurs – pourtant “warrior-women de l’entrepreneurial” – ont été désavouées par… le Medef : d’abord par ce tweet de son ex-présidente Laurence Parisot, indiquant que l’organisme patronal “s’honorerait à demander un nouveau vote” de la proposition Bricout.  Et en réponse, ce tweet immédiat de Geoffroy Roux de Bézieux : “C’est une évidence et c’est lancé.”  La très riche Mme Pénicaud et ses deux exécutantes se retrouvent ainsi dans la position, parfaitement ridicule, d’être libérales au point de gêner le Medef.

Ridicule auquel s’ajoutent l’effrayant et l’effarant… Effrayante insensibilité de libérales psychorigides en présence du drame des familles ; effarant amateurisme de LREM et ses annexes, capables de cet exploit : unir contre eux tout le monde, du PCF à LR. Face à l’inhumanité macroniste, il faut un front républicain aux municipales.

 

Verbatim :

« Le texte centriste ne repose pas sur la solidarité nationale mais sur un congé payé 100 % par l’entreprise » (Muriel Pénicaud)

 « Quand on s’achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c’est quand même un peu facile ! » (Sereine Mauborgne, huée dans l’hémicycle pour cette phrase).

« Quand on n’est pas capable de reprendre le travail, le congé maladie reste pour moi pleinement justifié. Cela ne me choque absolument pas. »  (Michèle de Vaucouleurs)

 

Les indignés :

« Un député (de droite) propose d'allonger de 5 à 12 jours le congé des parents lorsqu'ils perdent un enfant. Sur le sujet je pensais qu'il n'y aurait pas de FI, pas de LR, de Modem, pas de En Marche. Et que nous dit la ministre? "Ca va pénaliser les entreprises." La honte sur eux. pic.twitter.com/2ZQAkZpO9H  — François Ruffin (@Francois_Ruffin) January 30, 2020  >>

« Cette majorité est incapable d’écouter ! »  (Brigitte Kuster, LR)

« Leur conception de la solidarité nationale m’échappe ! » (Moetai Brotherson, PCF)

« Leur humanité est à géométrie variable ! » (Agnès Thill, ex-PS, ex-LREM chassée de ce parti parce qu'elle contestait la PMA pour homosexuelles) 

 

 __________

[*]  Guy Bricout juge « choquant » que le congé de deuil soit d'une durée inférieure aux 11 jours du congé paternité. Il est également beaucoup plus long dans d'autres pays européens : au Royaume-Uni, il est par exemple de 15 jours. Dans son rapport, le député explique que lorsque des parents endeuillés ont besoin de plus de temps, ils prennent sur leurs congés payés ou ont recours à un congé maladie en étant pénalisés par trois jours de carence. Ce congé de deuil concernait quelques milliers de salariés par an.

 

 

6852c503-penicaud-696x361.jpg

  

13:01 Publié dans Macron, Social | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : pénicaud, mauborgne

Commentaires

REINES

> Au pays des malaveugles, les mauborgnes sont reines.
______

Écrit par : Jean Cotard / | 01/02/2020

PÉNICAUD

> La très riche et très inhumaine Mme Pénicaud...

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270917/penicaud-inhumaine-abjecte-harceleuse
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/02/2020

L'ÉPREUVE

> La conscience commune ne demande rien d'autre qu'un peu d'humanité.
Ces trois personnes de LREM et du Modem dont vous citez les propos ont-elles déjà traversé cette épreuve ?
______

Écrit par : Caillaux / | 01/02/2020

LEUR MÉPRIS

> A première vue, on pourrait presque trouver séduisante la proposition de ces dames de LREM : appeler à la solidarité entre salariés, quelle belle idée !
Ce serait une belle idée, en effet, s'il n'y avait strictement aucune autre possibilité. Or la proposition de M. Bricout est la preuve du contraire. Et la ficelle est un peu grosse au vu des propos de ces dames.
Observons au passage cette incantation : "les entreprises", "l'entreprise"... Que même au MEDEF on trouve leurs propos indécents n'est pas si étonnant : pour des patrons ou des entrepreneurs (quoi qu'on pense de leurs méthodes ou de leurs manières), une entreprise, c'est la réalité. Pour les dames de LREM, c'est une idole abstraite que l'on invoque.
Le sommet (ou le fond, comme on voudra) est atteint avec ces "quand on…", expression d'un mépris dont on peut finir par se demander s'il n'est pas indécrottable.
______

Écrit par : Sven Laval / | 01/02/2020

> Bravo pour l'invention de l'acronyme LREM+, décalque tellement vrai de LGBT(QI)+...
______

Écrit par : Alex / | 01/02/2020

BIEN VU PAR LORDON

> Comme quoi F. Lordon a bien cerné le "profil" (in)humain de ces gens dans :
https://blog.mondediplo.net/contre-la-democratie, comme signalé le 21/01 par Ph de V dans un commentaire :
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2020/01/15/une-reforme-peut-en-cacher-une-autre-6205389.html#comments.
Ainsi qu'E. Todd à propos de l' "aristocratie stato-financière qui (...) se venge sur les Français” dans son dernier livre présenté sur ce blog...
______

Écrit par : Jonas / | 01/02/2020

> Elles sont déjà au sommet en train d'attendre les premiers de cordée.
______

Écrit par : Yvan / | 01/02/2020

> N'est-ce pas l'essence même de LREM et du macronisme...
______

Écrit par : Patrick Pique / | 02/02/2020

MAMMON, OEDIPE ET JUPITER

> Cette affaire le confirme. La Macronie vit à un rythme de plus en plus endiablé, sous l'influence des trois grandes figures de la tentation-disruption chères à son chef de file, à savoir Mammon, Œdipe et Jupiter :
- Mammon ou la spéculation pour assurer le pain quotidien (option préférentielle pour les riches, retraites par capitalisation…) ;
- Œdipe ou la mise à l'épreuve du "Père" (lequel, n'est-ce pas, n'est "pas forcément un mâle") ; en vérité, son meurtre à coups de PMA et GPA (préparées, il faut le noter, par un "Président" et "Père" de la nation qui prend un malin plaisir à se détruire lui-même… en jouant en même temps les Bouffons) ;
- Jupiter ou le culte rendu à lui-même en tant que dieu des dieux détenant toute vérité (d'où l'intangibilité de son "programme" présidentiel, même quand celui-ci s'avère illégitime voire absurde).
Qu'en pensez-vous ? Ces trois divinités ne permettent-elles pas de décrypter l'essentiel de notre actualité politique, économique et sociale ?
______

Écrit par : Denis / | 02/02/2020

FEMMES PLUS ATROCES QUE DES HOMMES

> Aurait-on donc de nouvelles Jézabel qui, comme leur modèle bibliques, sont plus atroces que les nouveaux Achab ?
______

Écrit par : Aurélien Million / | 02/02/2020

Denis,

> si ce n'est qu'Œdipe n'était pas un dieu (peut-être quand même un demi-dieu comme Hercule, je ne me souviens plus trop) votre décryptage est fort intéressant.
Un dieu romain (Jupiter), un dieu oriental (Mammon), un demi-dieu grec, ce doit être ce qu'ils appellent le mondialisme.
______

Écrit par : Bernadette / | 03/02/2020

PAS TOUS

> J'ai consulté le site de l'Assemblée nationale, pour savoir
qui était présent, et qui a voté quoi. Résultat affligeant pour ma circonscription. Mais il m'a semblé que les élus LREM présents n'ont pas tous voté contre la proposition.
_____

Écrit par : olivier / | 03/02/2020

DANS LA LIGNE

> Ce vote est dans la ligne du vote qui avait supprimé les maternités dans les campagnes : les femmes des campagnes n'ont qu'à accoucher au coin du champ.
Le député Jean Lassalle, après le vote, avait fait une réflexion ("cette décision est d'autant plus choquante qu'elle massivement votée par des femmes ; alors que, comme elles portent la vie, on aurait dû s'attendre à ce qu'elles votent contre") semblable à celle de PP sur le fait que les femmes de ce parti y sont pires que les hommes.
L'archi-nulle ancienne ministre socialiste des DOM-TOM lui avait hypocritement répondu qu'il devait cesser "ce genre de propos genré"...
...sous les applaudissements serviles d'une masse d'imbéciles et de salauds (ça n'a jamais été incompatible, au contraire).
______

Écrit par : E Levavasseur / | 04/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.