Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2020

Une réforme libérale peut en cacher une autre

2614233023.jpg

Le conflit sur les retraites doit-il faire oublier la réforme de la loi bioéthique, en discussion au Sénat ? Ma chronique de Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


https://www.radiopresence.com/IMG/mp3/15012020_chroeco_airtemps.mp3

 

<<  Une réforme peut en cacher une autre. En ce moment, le conflit sur la réforme des retraites, qui met des milliers de gens dans la rue, cache la réforme de la loi bioéthique, qui est en discussion au Sénat. La réforme des retraites bousculera nos vies. La réforme bioéthique risque de les dénaturer. C’est plus discret : raison pour laquelle nos télévisions ont cessé d’en parler. D’ailleurs, pour les médias et les neuf dixièmes de la classe politique, la réforme bioéthique ne fait pas débat : ce n’est qu’un nouvel ajustement de la loi sur les mœurs, comme s’il ne s’agissait (une fois de plus) que d’accorder aux individus de « nouveaux droits », tous les désirs étant des droits et devant être consacrés par les lois. C’est l’engrenage consumériste appliqué à tout. Et c’est ne voir les choses que d’un seul côté…

Or le problème de la bioéthique a d’autres aspects, profonds et redoutables, dont il faudrait parler – même si parler de choses pareilles n’est pas à la mode. C’est ce que viennent de faire les évêques dans un communiqué à propos de cette réforme, qui instaure : primo, la filiation sans père ; secundo, la fausse maternité ; tertio, la sélection aggravée des enfants à naître : ce que les évêques appellent « un eugénisme libéral ». Je les cite :

<< Ces trois points sont significatifs de la fuite en avant dans laquelle sont prises nos sociétés occidentales soumises au libéralisme et aux lois du marché : les désirs individuels y sont exacerbés par l’apparente satisfaction que la conjonction des techniques médicales et juridiques semble promettre. >>

Et je cite deux réactions de lecteurs de mon blog. Une lectrice applaudit : << Clair, net et précis : c'est le libéralisme et la loi du marché qui sont la cause de tout cela. Ne pas soutenir les évêques dans ce combat serait fermer les yeux sur la malfaisance du système économique. >>

Un lecteur va dans le même sens : << La dernière phrase de ce communiqué en résume fort bien la teneur : "aucun être humain ne peut en traiter un autre comme un objet". Le libéralisme et la soumission à la loi du marché, sous couvert d'émancipation individuelle, conduisent de manière de plus en plus manifeste à ce risque. >>

Ces deux réactions viennent de deux catholiques français. Ils sont en phase avec les évêques et les encycliques sociales : notamment celle du pape François, Laudato Si’. Voilà de quoi nous rassurer sur la santé morale du monde catholique, malgré les efforts, hier et aujourd’hui, de quelques « prophètes de malheur » comme disait saint Jean XXIII.

Si nos médias s’intéressaient un peu à la bioéthique, ils s’intéresseraient à ce que disent sur ce sujet les évêques et les fidèles qui marchent avec leur Eglise. Ça rééquilibrerait un peu le traitement de l’actualité :  les news , pour parler comme mes confrères...   >>

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

Commentaires

MONTRER LES LIENS

> Dans mon entourage je connais des gens qui luttent contre la réforme des retraites mais ne voient pas d'inconvénient à celle sur la bioéthique, et j'en connais qui sont opposés à la réforme de la loi bioéthique mais pas à l'autre.
Il serait opportun de montrer les liens entre les deux réformes et qu'on ne peut pas refuser l'une sans refuser l'autre. C'est ce que j'essaye de faire. Sinon, si on ne peut pas conjuguer les deux luttes, les deux réformes passeront, et leur victoire en France serait un signe de la victoire définitive du néolibéralisme dans le monde.
______

Écrit par : Guadet / | 15/01/2020

> avec Macron, le Fric sans l'Ethique....
______

Écrit par : Tangui / | 16/01/2020

@ Guadet

> "Sinon, si on ne peut pas conjuguer les deux luttes, les deux réformes passeront"
Pour l'une comme pour l'autre, je crois que c'est plié. D'ailleurs, s'agissant de la réforme des retraites, certains avaient anticipé cette ... bataille perdue d'avance (hélas) :
https://www.liberation.fr/checknews/2020/01/16/est-il-vrai-qu-une-pub-d-axa-evoque-la-baisse-programmee-des-pensions-a-cause-de-la-reforme-des-retr_1773346
______

Écrit par : Feld / | 16/01/2020

BARBARA STIEGLER

> Bonjour
J'ai découvert le 15 janvier, à 'Entendez-vous l'éco" sur france-Culture, la philosophe Barbara Stiegler et son analyse du néo-libéralisme. Je viens d'écouter le lien d'une émission de France-Culture où elle présente sa pensée : https://www.youtube.co/watch?v=NeBWN9rMKMs
Il y a une émission plus longue, où elle présente son livre "Il faut s'adapter" : https://www.mollat.com/videos/barbara-stiegler-il-faut-s-adapter-sur-un-nouvel-imperatif-politique-2
______

Écrit par : Véronique Saint-Martin / | 17/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.