Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2019

"700 000 manifestants en France ce jeudi"...

...annonce le ministère de l'Intérieur : ce qui veut dire qu'il y en a eu nettement plus d'un million. La démonstration est donc faite :
► mécontentement massif,
► désaveu (non moins massif) de l'aventure Macron,
► rejet (tout aussi massif) du petit groupe arrogant des élus macronistes avec leur catéchisme néolibéral pour écoles de commerce...
De cette véritable "disruption", que peut-il sortir maintenant ?


.

19:08 Publié dans Macron, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : macron

Commentaires

LE BLOC BOURGEOIS

> Rien. De toute façon aucune alternative crédible n'existe face au bloc bourgeois en place. IL s'adaptera aux circonstances, mais ne pas compter sur lui pour une remise en ordre du pays, miné par la décomposition, l'insécurité, le chômage et la peur. Ils n'ont plus les moyens de leurs rêves éveillés, une grande partie de la souveraineté étant partie à Bruxelles (de leur fait !). D'ailleurs l'UE soutient Macron (titre de franceinfo), c'est dire.
______

Écrit par : BMC / | 05/12/2019

CE QU'ON PEUT ESPÉRER

> Le rejet semble manifeste même à Paris : contre toute attente, Griveaux comme Villani ne décollent pas.
Le "catéchisme néolibéral" est tout sauf chrétien : il se fonde sur le darwinisme, selon lequel seuls les bons, les forts, sortent debout de la compétition permanente.
À l'inverse, l'Évangile est un appel à prendre soin du pauvre et du faible, qui ne sont pas "rien" mais autant de personnes aimées de leur Créateur. "J'avais faim, et vous m'avez donné à manger" est un commandement évangélique fondé sur la charité, loin de toute idée de sélection naturelle entre compétiteurs, où seule la performance compte.
Au fond, peut-être ce rejet massif témoigne-t-il d'un enracinement plus profond qu'on ne le croit des enseignements de Matthieu 25 dans la population française : quoique fort peu pratiquante, la France demeure pétrie de christianisme. C'est en tout cas ce que l'on peut espérer.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/12/2019

"J'ESPÈRE ME TROMPER"

> Bonjour,
Je crains hélas qu'il n'y ait guère de « disruption » comme vous dites. Certains salariés ont manifesté hier dans la rue (j'en étais) parce qu'ils ont compris que leurs pensions allaient plonger. Un petit tour le jeudi et puis s'en retourne au boulot (ou à Pôle Emploi) le vendredi – sauf dans les derniers secteurs où le syndicalisme est encore (un peu) fort. Avant une nouvelle « journée d'action » qui nous offrira à nouveau l'occasion de nous promener et de voir les copains.
Quant à ce qu'il faudrait entreprendre politiquement – une éviction de la bourgeoisie de la direction du pays, une réappropriation démocratique de l'économie et de l'outil de travail – je doute qu'une société française vieillissante, atomisée, ordiphonisée et toutautomobilisée puisse vraiment s'engager dans cette voie. J'espère me tromper bien entendu.
Annick L.
______

Écrit par : Annick L. / | 06/12/2019

DISCUSSION

> La CFTC comme la CFDT n'appelaient pas à la grève. Ces deux syndicats ont très précisément expliqué pourquoi tout en détaillant leurs propositions. Est-ce que cela en fait aussi des néolibéraux ? Est-ce que la seule voie, c'est de défiler derrière la CGT, Force Ouvrière, Sud Solidaires, le NPA, Mélenchon, l'UNEF, et plus récemment Extinction Rébellion (tellement "rebelles" qu'ils bloquent une boutique Apple mais twittent et facebookent depuis leur iPhone, puisque leurs happenings sont indissociables du "buzz" sur des réseaux "sociaux" - pardon des "social media networks" - tout ce qu'il y a de plus capitaliste) etc. etc. ? Que peut-il sortir, en effet, de cette coalition assez hétéroclite ?

JM


[ PP à JM – Les faits étant les faits, le sujet objectif est : pourquoi le succès massif de la mobilisation ? Jusqu'où va l'allergie envers Macron ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : JM / | 06/12/2019

À CAEN

> Enormément de monde à Caen (9000 selon la police : chiffre ridicule). Vu dans les cortèges beaucoup d'enseignants, de pompiers, de membres de la fonction hospitalière. Sentiment d'être méprisée par ma ministre qui m'envoie le matin de la manifestation une formidable promesse de revalorisation salariale. Beaucoup de fraternité aussi dans les cortèges, du genre "vous aussi, on sait que vous souffrez à l'hôpital. Chez nous aussi c'est dur." Beaucoup de pancartes d'enseignants faisaient référence à la directrice d'école qui s'est suicidée. Et une vraie colère amère contre Macron.
La CGT a pris la main sur la manif' à Caen, et a très bien organisé les choses. Je dois dire aussi que les chants, les slogans, les drapeaux et banderoles, bref les vieilles recettes syndicales des jours de manif', faisaient du bien au coeur et donnaient du courage. On ne peut pas se laisser piétiner ainsi. J'aurais honte qu'on me plume ainsi sans rien dire.
Même les médias, pourtant à la botte de LREM, n'osent pas trop taper sur les fonctionnaires et sur les enseignants en particulier. Tout le monde devient un peu honteux de la situation (sauf Rioufol sur cnews : étonnant, il semble directement sorti du formol).
______

Écrit par : Maud / | 06/12/2019

LYRISME MACRONIEN

> Nous attendons du chef de l’Etat, sur les retraites, un discours de rassemblement et d’unité nationale. Nous gardons bien frais dans notre mémoire le discours d’hommage aux treize officiers morts pour la France au Mali…
Que ne met-il son talent littéraire au service de la paix sociale ?!
« Entre-ici Emmanuel ! »
Pour commencer, en guise de « steppe piégeuse » parsemée « d’acacias prostrés » rendant « difficile la progression au sol », nous verrions bien, de sa part, un acte de repentir sur « la start-up bêcheuse » parsemée de « pros très castrés » rendant « difficile la progression des soldes ».
A la retraite interdite de nos soldats venus « porter l’estocade », et nos treize morts au bout du compte, il serait bon de substituer la « retraite maudite » engageant à une désescalade et à des comptes rebootés dès vendredi 13…
Je laisse la suite au génie littéraire présidentiel : la « fulgurance » venue du ciel, « le claquement mécanique des pales des rotors », les « tourbillons de sable » sauront sans nul doute l’inspirer pour décrire, décalquer, sublimer les manifs…
Salutations
______

Écrit par : Longin / | 06/12/2019

CRAINTE

> L’idéologie TINA, glorifiée en son temps par Thatcher, n'a plus les composantes de la réussite. Je crains que le président ne "s'étronise".
______

Écrit par : Flamingo del Rio Grande / | 06/12/2019

HAUTE FINANCE

> Je pense qu'il faut tout faire pour que nous ne soyons plus dirigés par la Haute-Finance et le patronat. Comment un président qui paraît aussi impopulaire peut-il être encore crédible ?
______

Écrit par : Bernard / | 08/12/2019

TVB

> Grèves des transports en fin d'année: ce sont les centres commerciaux de banlieue et Amazon qui vont en profiter. Et puis les pétroliers...
Tout va bien.
Youpppiiiiiieee !
______

Écrit par : PF Huet / | 09/12/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.