Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2019

De l'usage des nuances dans la rhétorique ultra

7e7295704179562c8aee5d33eb451ca6.jpg

Invoquer "les nuances" quand on ne veut pas marcher avec l'Eglise...  et récuser "les nuances" quand on veut forcer l'Eglise à marcher avec nous :


 

Les ultras voudraient faire croire qu'en 2019 (contrairement à 2013) l'épiscopat appelle à descendre dans la rue. Or le président des évêques français exprime un avis plus nuancé, en faveur d'une diversité de formes d'action face au projet de la loi bioéthique. Choeur des ultras : "C'est trop de nuances !" [*]

Par ailleurs, quand le pape et les catholiques unis au pape contestent le libéralisme économique, les mêmes ultras protestent : "Quel manque de nuances !"

Les ultras – pour se donner l'air d'avoir raison – invoquent ainsi le sens des nuances quand ils ne veulent pas marcher avec l'Eglise ; mais ils sont sans nuances quand ils veulent que l'Eglise marche avec eux.

Les ultras incarnent donc bien, comme ils s'en flattent, la rigueur intellectuelle et morale.

 

__________

[*]  Variante : "En réalité il est de notre avis", etc.

 

 

 

ultra-droite

 

16:53 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (50) | Tags : ultra-droite

Commentaires

CEUX QUI Y VONT... ET LES AUTRES

> Pour ma part, je serai le 6 octobre avec ceux qui chanteront – ou pas – en célébrant ‘Laudato Si’ : « Un père, une mère, c'est élément-Terre ! » ; ainsi que son complément désormais incontournable dans une perspective chrétienne : « Un père, une mère, c’est événement-Ciel ! »
Quarante ans de mariage, quatre enfants, six petits-enfants, nous faisons avec mon épouse ce que nous pouvons pour joindre les deux bouts : l’élément-Terre et l’événement-Ciel. Battre le pavé étant consubstantiel à cette vocation.

Longin

[ PP à Longin – J'ai préféré couper les trois lignes injurieuses par lesquelles commençait votre message, pour ne pas déclencher de polémiques sur ce fil de commentaires.
Et je regrette que les catholiques ayant fait le même choix que vous soient d'une telle agressivité envers ceux qui ont fait d'autres choix (tout aussi légitimes - rappelle le président de la CEF - pour exprimer notre opposition au projet de loi...)
Marié quant à moi depuis 45 ans et grand-père moi aussi, ayant participé aux MPT 2012-2013 et connaissant bien leurs animateurs d'alors, je peux en parler autant qu'un autre. Et les faits justifient hélas ce que je dis : elles n'ont servi rigoureusement à rien. On peut être aussi nombreux que l'on veut, les cortèges ne peuvent enrayer la tendance lourde du libéralisme appliqué au sociétal. D'autant que beaucoup de ces manifestants soutiennent le libéralisme sans voir qu'il est la cause des effets sociétaux qu'ils déplorent !
Mais je sais aussi (d'expérience) que ces cortèges font partie du monde mental d'une partie du milieu catho à la façon d'un rite de pèlerinage : ça se joue dans le domaine du symbole et du réflexe, hors des catégories de l'efficacité politique.
D'où la véhémence des protestations chaque fois que l'un ou l'autre (moi en l'occurrence) se risque à rappeler que ces cortèges font un effet très négatif aux incroyants qui sont 90 % de la population... Ceux-ci en tirent une image inquiétante et "fermée" du milieu catholique, ce qui joue contre la nouvelle évangélisation au lieu de lui ouvrir des voies. Répondre que nous ne voulons pas le savoir et que nous faisons ce que nous voulons "en accord avec nos valeurs" n'est pas une réponse apostolique, pardon de le redire... Et quand on voit qu'en outre ça ne sert à tien sur le plan politique, le bilan est clair.
Permettez-moi de vous suggérer de lire l'article de 'La Croix' sur l'écologie intégrale et l'Eglise de France : de ce côté-là, en revanche, des voies d'apostolat s'ouvrent... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Longin / | 18/09/2019

FIGARO

> Personne ne s'en étonnera : 'Le Figaro' d'hier affirmait que Mgr de Moulins-Beaufort appelle les catholiques à descendre dans la rue. Alors que ce patron des évêques dit nettement autre chose.
Comme disait Guitry : "Le Figaro ? Non, non, c'est Basile..."
______

Écrit par : Pitou / | 18/09/2019

ENTRE SOI

> Et oui cette "dérégulation" sociétale n'est que la conséquence de la doctrine libérale que ces manifestants, pour la plupart, chérissent au plan économique, deux faces d'une même pièce. Enfin je partage votre avis sur "l'entre soi" de ce petit cercle à qui j'aurai envie de dire : lisez 'Laudato Si', parlez-en, diffusez-la, vous serez plus efficace et cohérent...!
______

Écrit par : Tangui / | 18/09/2019

ANGLES

> Est-ce qu’un catholique a le droit de s’insurger contre une attaque frontale de ses convictions par les pouvoirs publics ?
Ou est-il disqualifié en raison même de la « minorité » que ces mêmes pouvoirs publics, le Tout-Média et la « société française elle-même » (selon leurs dires), s’efforcent de lui assigner dans l’opinion ?
Evidemment, ce catholique, il lui faudra manifester pacifiquement… (évidemment, je serai en tête de manif, ayant troqué la lance pour un appareil photo).
Salutations.

Longin


[ PP à Longin – Si vous ne constatez pas que la foi chrétienne n'est plus partagée en France que par une petite minorité, et que cela assigne à cette minorité un devoir absolument prioritaire de témoignage évangélique (qui ne se confond pas avec un affrontement politique), c'est que nous voyons les choses sous des angles très différents ! Dont acte. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Longin / | 18/09/2019

CE QUI EST "COMPATIBLE" ET CE QUI NE L'EST PAS

> Le témoignage évangélique et la contestation politique voire institutionnelle contre les leviers du libéralisme sont-il toujours incompatibles?

PFH


[ PP à PFH – Certes non : pas toujours ! Mais ils le sont quand ils donnent des catholiques une image contraire à la 1ère lettre de saint Pierre : l'image d'un groupe fermé sur lui-même et dressé contre la grande majorité des gens (même si ce n'est pas l'intention des activistes). Ce fut en tout cas le résultat des cortèges de 2013, comme en témoigne par exemple Tony Z. dans un commentaire précédent venu d'une expérience d'évangélisation de rue...
D'ailleurs : parmi les manifestants MPT de 2013, un grand nombre (ceux qui allaient s'agglutiner derrière Fillon en 2016-2017) étaient aveuglément acquis au libéralisme !

Exemple en revanche de compatibilité entre témoignage évangélique et engagement antilibéral : en décembre dernier sur des barrages dans diverses villes, les excellents contacts entre gilets jaunes et moines, religieuses ou évêque venus discuter avec eux. Ou la conférence de Bruno Lepetit sur 'Laudato Si' devant les 30 000 participants à la session Alternatiba de l'été 2017. Etc... ]

réponse au commentaire

Écrit par : PF Huet / | 18/09/2019

Libéralisme catho

> on en revient toujours au bon vieux mot de Bossuet "« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » En l’occurrence Dieu doit être bien affligé de voir que ses fidèles ne se mettent en mouvement que pour dire aux autres ce qu'ils ne doivent pas faire en matière de morale sexuelle et familiale, plutôt que de défendre la vie sous toutes ses formes, fut-elle animale ou végétale, ne serait-ce que parce qu'elle démontrerait notre amour du prochain, et conditionne la vie des générations à venir.
Même pour la défense des langues anciennes sous Najat ils n'ont pas eu le cran de rejoindre les profs.
Mais cette histoire de crise écologique décidément ne passe pas pour nombre de nos frères. "Ça ne colle pas avec l'économie du salut: cette histoire ne peut terminer aussi bêtement". Mieux vaut diaboliser les lanceurs d'alerte plutôt que d'essayer de comprendre....
Je crois qu'après le déni de la crise, qui n'est guère encore tenable pour tout honnête homme, nous en sommes au déni des causes. Et encore...Je pense souvent à cette femme très comme il faut/catho qui me dit lors d'un dîner "vous ne faites quand même pas tout ça pour ces histoires d'écologie?". Ce soir-là, j'ai perdu mes nerfs, et probablement qqs relations.

J'ai regardé avec beaucoup d'admiration l'audition des représentants d'AV, AFC, MPT devant des députés dédaigneux et un vaguement condescendants. Aucun non-catho malheureusement (certainement une manoeuvre des députés pour identifier la contestation aux cercles catho, tout en leur disant "on vous a écouté, lâchez-nous maintenant"). J'ai admiré leur assurance, l'expression claire et ferme de leurs convictions, que je partage, leur calme. J'ai aussi regardé qqs moments de la déclaration des Bernardins.
Que ne sommes-nous pas capables d'unir tous ces talents et ces voix qui font autorité au service de la défense de la création lors des discussions de lois destructrices et de ratifications de traités de libre échange.

Quant à défiler, effectivement je ne vois pas ce que cela changera, sauf peut-être à le faire en silence, sans pancartes/calembours pathétiques, ni tambours ni sono ni trompettes, si possible dignement.
Heureusement quelques lumières dans la nuit; Mgr de Moulins-Beaufort dans 'La Vie' il y a qqs jours : "Peut-être faut-il que cela se traduise par des choix de vie plus explicites, des choix auxquels la contrainte écologique pourrait nous amener. Les chrétiens, s’ils prennent 'Laudato si’ au sérieux, pourraient par exemple prendre des modes de vie et des engagements plus visiblement en rupture",
ou encore dimanche dernier le courageux édito du père Masquelier dans la feuille paroissiale de ND de Grâce de Passy (en plein dans le nid). https://www.notredamedegracedepassy.fr/
______

Écrit par : bertrand / | 18/09/2019

CONVERSION

> Un moyen de se conformer à l’enseignement évangélique consiste à méditer la Parole de Dieu : devant la femme adultère, le Christ ne l’inonde aucunement d’insultes mais l’invite à une conversion.
Prenons garde, tout en rappelant notre attachement au modèle de famille centré autour de deux parents de sexes différents, à ne pas frapper d’anathème celles et ceux qui, parfois au prix d’immenses souffrances humaines, peuvent voir dans cette loi l’accès à une maternité espérée depuis de longues années : c’est le cas notamment de femmes célibataires qui, ayant suivi un long cursus d’études, n’ayant pas trouvé l’âme soeur ou s’étant vues éconduire alors que leur horloge biologique n’a pas arrêté de tourner, souhaitent néanmoins trouver dans le regard d’un enfant un sens à leur vie.
Cette souffrance, nous ne pouvons l’ignorer ou, pire, y répondre par l’injure : nous pouvons par contre encourager ces femmes à continuer d’espérer rencontrer l’âme soeur, à voir dans le mariage chrétien un foyer stable fondé sur un amour qui transcende la mort de ses membres, à méditer la maternité de Sarah ou à ressentir à leurs côtés, aux jours de solitude, la présence aimante du Christ qui, sur la Croix, a déjà pris sur Lui leur propre souffrance comme celle de toute l’humanité.
Ne faisons pas nôtre l’attitude, il y a tout juste dix ans, de cet archevêque brésilien qui avait répondu à l’avortement d’une fillette de neuf ans violée par son beau-père par une excommunication du corps médical – alors que la jeune fille, mesurant 1,33 mètre et porteuse de jumeaux, risquait de mourir.
Ne pas agir avec miséricorde, c’est se comporter en pharisiens, c’est devenir l’un de ces « rigides » dont le pape parlait il y a peu à son retour de l’océan Indien.
Essayons de convertir plutôt que de condamner.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/09/2019

"IMPOSSIBLE"

> D'accord avec vous à 100 %. Mais défiler "sans pancartes-calembours pathétiques, ni tambours ni sono ni trompettes, si possible dignement", paraît impossible à ce milieu. C'est plus fort que lui, il tient à afficher une effroyable fausse coolitude. Au Champ-de-Mars, les dignes loden sommés de mimer le 'Gangnam Style' (connerie pop sud-coréenne déjà démodée alors)... Enorme impression de bêtise et de ringardise.
______

Écrit par : Simon Postic / | 19/09/2019

J'IRAI

> Cher Patrice,
Pour ma part, j'irai marcher le 6 octobre. Pour plusieurs raisons, notamment parce que les politiques sont bien embêtés quand il y a trop de monde dans la rue: cela a bien ralenti Mr Hollande dans ses velléités d'aller plus loin. Il ne peut y avoir un silence absolu de la part des Français, seulement rompu par quelques spécialistes en commissions.
De plus, j'ai été tellement choqué par les paroles de Mme Buzyn sur France Info avant les vacances. En gros, la rue peut toujours parler, on ne l'écoutera pas car il faut rester entre sachants pour discerner ce qui est bon pour notre bon peuple, malgré lui s'il le faut.
Bref, c'est plié d'avance. Je ne peux me résoudre à laisser passer une loi aussi inique sans rien dire.
La manifestation ne devrait certes pas être cet absolu qui a pu faire tourner la tête à certains, c'est un moyen qui doit aller en appui de ce que dit la CEF, dire que nous approuvons ce qui a été dit par un certain nombre d'experts dans les commitions.
Il est évident que notre action ne doit pas s'arrêter à une manifestation.
______

Écrit par : Benoit C. / | 19/09/2019

PAS VERSAILLES

> Si je peux me permettre cher Patrice, votre photo est bien mal choisie. Versailles ne bougera pas ou si peu. Nous ne sommes plus en 2013 et les versaillais se sont depuis jetés comme un seul homme dans les bras de Mr Macron. Versailles catho, c'est un monde qui n'est plus, là-bas aussi les catholiques sont devenus minoritaires.

Benoît C.


[ PP à BC – Je sais bien ! mais il fallait une photo où l'on ne reconnaisse personne, où il n'y ait pas de pancarte précise, et qui évoque l'idée de groupe fermé : image qui est (hélas) celle de ce type d'action, aux yeux de l'écrasante majorité de la population.
Car il ne faut pas se faire d'illusion : hormis une minorité parmi les vrais écologistes (Bové, 'La Décroissance', PMO) et de très rares philosophes (Agacinski), rares sont nos contemporains qui partagent avec nous l'idée des "fondamentaux de la condition humaine".
Les prises de conscience viendront plus tard, dans la douleur... C'est vers cet avenir qu'il faut se tourner pour nous y préparer : et pour cela, évitons aujourd'hui de prendre les postures que l'adversaire attend et espère de nous !
(Car les "catholiques dans la rue" n'ennuient nullement la classe politique : elle sait que leur nombre, même grand aux yeux des manifestants, est petit dans la statistique électorale et n'enclenche pas sur des masses de votants. Il n'y a donc pas d'enjeu, et les illusions "politiques" chères aux cathos ne sont vraiment que des... illusions.
Nos tâches sont ailleurs. Pour les évaluer et les concrétiser, lisons par exemple le livre de Mgr de Moulins-Beaufort. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Benoit C. / | 19/09/2019

MÊME LE PEN

> "Rares sont nos contemporains qui partagent avec nous l'idée des fondamentaux de la condition humaine" : même Jean-Marie Le Pen, pourtant aficionado de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, ne semble pas particulièrement enclin à défendre la famille chrétienne puisqu'il s'est déclaré, « à titre personnel (…) pas opposé [à l'extension de la PMA]. Je suis pour les enfants. Je préfère la méthode traditionnelle. Mais après tout… Je préfère un enfant sans père que pas d’enfant du tout. Nous devons nous défendre contre l’invasion migratoire, qui tient avant tout à une différence de dynamique démographique considérable entre le continent boréal et le reste du monde ».

Là est le noeud du problème : je préfère pour ma part pas d'enfant du tout, dans l'intérêt de l'enfant, plutôt qu'un enfant dont l'identité du père a été cachée pour lui attribuer une maman 1 et une maman 2.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/09/2019

COMME JÉSUS LE FAISAIT

> Pour savoir comment donner le Christ à nos contemporains, partir de leur cheminement comme Jésus a fait à son époque. Un témoignage aussi à méditer : https://m.reporterre.net/spip.php?page=spipdf&spipdf=article_pdf&id_article=18572&nom_fichier=article18572 On y comprend le lien entre combat pour la justice sociale et l’ouverture à la vie malgré la crise écologique. A méditer.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 19/09/2019

PLUS LONGTEMPS

> Quant à l'adhésion au libéralisme économique, la "une" de 'La Croix' de ce jour est remarquable : "Travailler plus longtemps, oui mais..." Merci pour les travailleurs broyés par l'exploitation dans des emplois très durs (bâtiment, agro-alimentaire, etc.) ! Avec à la clef des milliards d'euros de droits de propriété pour la classe dirigeante !
Annick L.
Ex-déléguée syndicale
______

Écrit par : Annick Lachosme / | 19/09/2019

"J'IRAI"

> J’irai manifester le 6
Je suis aussi très fan de Laudato Si
Je suis très anti libéral
Je pense que les manifs ne sont pas l’alpha et l’oméga de la vie chrétienne
Je ne me sens pas plus à l’aise que cela dans le microcosme catho et le suis souvent plus avec des non croyants de bonne volonté
Mais je ne suis pas d’accord avec 2 choses:
- les manifs de 2013 n’ont servi à rien : en tant que chrétien il me semble difficile de juger le résultat à si court terme . A contrario l’absence de réaction sur l’avortement en 1974 sera jugée sévèrement dans 50 ans.
- les manifs de 2013 énervent les non croyants : cet argument est faible ne soi . Dans l’empire Romain , les non croyants étaient très énervés par les chrétiens . Jesus nous avait prévenu. De plus si cela énerve certains non croyants (et encore plus certains croyants) cela plait aussi à d’autres non croyants !

Ludovic


[ PP à Ludovic – Mais non, les manifs en question "n'énervent pas les non-croyants" : ils s'en f... quasi-intégralement. A ceci près qu'elles leur donnent l'impression que ces manifs montrent la nature fermée et incompréhensible du catholicisme.
Quant aux dirigeants politico-médiatiques, non seulement ces manifs ne les énervent pas, mais ils LES SOUHAITENT. Comme en 2013. J'ai dit très souvent pourquoi...
Mais si votre conscience vous dicte d'y aller, allez-y et que Dieu vous garde.]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 19/09/2019

SUR LA TÊTE

> Et comme toujours, on marche sur la tête. Tout en prétendant être des plus sensés.
On nous somme de nous repentir de l'esclavage parce que les ancêtres d'une minorité d'entre nous ont détenu ou vendu des esclaves.
Mais maintenant on trouve très bien d'acheter un enfant, de réduire une femme à un statut d'utérus que l'on achète pour une durée de 9 mois (car la PMA pour toutes n'est que le prélude à la PMA pour tous). Biologiquement, un enfant nécessite un père et une mère mais on nous serine que ce n'est qu'une construction sociale. Pourtant, à ma connaissance, jusqu'ici, on ne "fabrique" les enfants qu'à partir de deux gamètes de sexe différent, que ce soit à la manière naturelle ou autrement.
Et cerise sur le gâteau, certains achèteront des enfants tandis que d'autres seront stérilisés de force car "il faut réduire le nombre d'humains sur terre" (au lieu de se contenter tous d'une vie plus frugale que le standard US).
Pourvu qu'ils n'arrivent jamais à appliquer ce programme de fous. Je prie pour que le bons sens reprenne ses droits.
______

Écrit par : Bernadette / | 19/09/2019

RIGUEUR, RIGIDITÉ & Cie

> Il ne faut pas confondre la rigueur et la rigidité. On peut être rigoureux et conclure des choses fausses. La comparaison n'est pas terrible car la plupart des gens dont vous parlez ne sont pas malades, mais chacun sait qu'il n'y pas plus rigoureux qu'un paranoïaque. Son seul problème c'est qu'il part d'information fausses pour raisonner.
Aussi donc lorsque l'on manque de certaines informations on peut arriver à démontrer n'importe quoi.
Les gens que vous visez sont bien souvent rigoureux, mais aussi rigides.
Etre chrétien, c'est un peu comme tomber amoureux. Lorsqu'on tombe amoureux, on rencontre quelqu'un qui prend pour nous une telle importance, que soudainement nous sommes aussi obligés de respecter sa parole. Il s'agit en quelque sorte de mettre un genou en terre devant cette personne. C'est comme cela (en partie au moins) que commence la morale. Pour cela, il ne faut pas avoir le cœur rigide. Et il faut toujours accepter de mettre un genou en terre devant le Christ, car il est Dieu. Etre catholique, c'est faire partie d'une Eglise, instituée par le Christ, c'est à dire aussi accepter de ne pas toujours avoir raison; c'est la seule façon de ne pas devenir rigide.
Le pape François a bien raison d'avoir pointé les écoles de rigidité. Il me semble que l'on devient rigide lorsqu'on oublie une chose essentielle: Dieu est un être vivant.
Doublée de rigueur, la rigidité donne ce que nous voyons actuellement.
ND

[ PP à ND – Vieux souvenir, datant de plus de vingt ans. Conversation entre deux personnes dans mon train de banlieue : mon vis-à-vis (un trentenaire) explique sa vision du monde à son voisin ; il se dit traditionaliste et parle fiévreusement de "la rigueur". Je le revois le lendemain : il sort de son enveloppe postale une revue à laquelle il est visiblement abonné, et se met à la lire avec passion. C'est la publication (disparue depuis) de la pire extrême droite confusionniste, mélange de nostalgie des années 40 et d'intégrisme religieux. Ainsi, ce chantre de la Rigueur se repaît du relativisme le plus crapoteux du moment que ça va dans le sens de ses instincts...
Et voilà de grands donneurs de leçons. ]

réponse au commentaire

Écrit par : ND / | 19/09/2019

à Bernard

> Merci, c'est rectifié ! J'ai présenté mes excuses au P. de Vandière et au P. Masquelier sur Facebook.
______

Écrit par : à bernard / | 19/09/2019

LES MUSULMANS

> "Rares sont nos contemporains qui partagent avec nous l'idée des fondamentaux de la condition humaine" : il y a les musulmans...
A la fois motif d'espoir pour l'avenir et gros problème...
______

Écrit par : Feld / | 19/09/2019

Feld

> Je nuancerais : un majorité de musulmans oui , surtout chez les plus âgés et plus éduqués .
Chez les jeunes moins éduqués une frange identitaire influencée par les courants les plus extrêmes est très présente . Paradoxalement ils sont eux plus proches de nos contemporains postmodernes.
______

Écrit par : Ludovic / | 20/09/2019

@ Feld

> Islam: C'est vrai.
Mais le CFCM n'a pas daigné répondre à la consultation menée par la commission parlementaire sur la loi bioéthique.
Signe de sécession d'avec la société française....
Par ailleurs, il ont une perception déformée du christianisme en raison des erreurs contenues dans le Coran.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 20/09/2019

EN ATTENDANT LE MUR

> Paradoxalement, les gaypride et autres « marches de fiertés » sont plutôt regardées d’un bon oeil par nos contemporains (un peu moins quand leurs enfants commencent à vouloir s’y rendre avec leurs copains du lycée), à moins que ce ne soit que de l’indifférence.
Il faut dire que, du matin au soir, télé et radios, privées comme publiques, éditocrates et autres commissaires aux idées propres leur commandent d’approuver sans condition ce progressisme forcené, sous peine de tomber dans le camp des réprouvés, celui de « la haine » et de « l’intolérance ».
Je prends donc acte de cette inversion irrémédiable, à vue humaine du moins, et considère notre pays comme étant sur l’autoroute de la décomposition, sachant que nous avons déjà dépassé la dernière sortie (en mai 2017). Je n’espère rien de ce côté-là ; après tout, si c'est cela que les français veulent pour leur pays, eh bien qu'il s'y aventurent.
Le rouleau compresseur libéral est bien trop puissant pour s’arrêter. Peu importe le nombre de personnes qui se trouveront devant lui. Il ne s’arrêtera que lorsqu’il se fracassera violemment contre le mur du réel mais il sera alors bien trop tard. Là, "il y aura des pleurs et des grincements de dents."
______

Écrit par : Thomas Mousset / | 20/09/2019

RECIFE 2009

> "Ne faisons pas nôtre l’attitude, il y a tout juste dix ans, de cet archevêque brésilien qui avait répondu à l’avortement d’une fillette de neuf ans violée par son beau-père par une excommunication du corps médical – alors que la jeune fille, mesurant 1,33 mètre et porteuse de jumeaux, risquait de mourir."
Il me semble que ce blog avait parlé de cette terrible affaire.

Nicolas


[ PP à Nicolas :
En effet nous en avions parlé à fond en 2009 : pour avoir ces notes et leurs informations, taper "Recife" dans la fenêtre RECHERCHER, ici colonne de droite).
Le drame de Recife et son exploitation scandaleuse révélaient la fracture qui se dessinait déjà dans les milieux catholiques :
– d'un côté les ultras, sacrifiant à leurs axiomes toute discrétion et toute compassion ;
– de l'autre la miséricorde évangélique, qui regarde les réalités en face (et commandait de ne pas transformer en tapage intégriste transatlantique le drame d'une malheureuse fillette violée et mise enceinte par le compagnon de sa mère).
L'archevêque de Recife avait créé le tapage en publiant l'affaire (et sous la forme d'une excommunication) au lieu de traiter cette douleur à l'abri du silence, ce qui eût été pourtant son premier devoir. (Peu après, le porte-parole de la conférence épiscopale brésilienne allait donner tort à l'archevêque de Recife en soulignant que son excommunication de la mère était invalide puisque les médecins lui avaient démontré que sa fillette serait morte en accouchant).
Pour avoir pris parti dans 'L'Osservatore Romano' pour la miséricorde évangélique à propos de ce cas, Mgr Fisichella (théologien moral proche de Benoît XVI et président de l'Académie pontificale pour la vie) fut couvert d'insultes par les réseaux ultras, et attaqué par une mutinerie de quelques membres – virant alors à l'intégrisme – de l'Académie en question. Lesquels allaient aussi s'en prendre à Benoît XVI lui-même, en l'accusant de... laxisme en faveur du préservatif (*).
Après quoi (2010) Benoît XVI donnera une promotion stratégique à Mgr Fisichella en lui confiant le nouveau dicastère chargé de l'évangélisation des pays déchristianisés.
Puis le pape François réformera radicalement l'Académie pour la vie, celle-ci ayant laissé ses éléments intégristes y prôner une nouvelle mutinerie (cette fois contre les synodes sur la famille). En 2016, François restructurera radicalement l'Académie : 1. éviction des intégristes (qui tenteront aussitôt de créer une académie schismatique) ; 2. rajeunissement-élargissement des domaines et du recrutement de l'Académie, pour qu'elle soit en mesure de répondre aux problèmes d'aujourd'hui.

(*) Dans son livre d'entretiens 'Lumière du monde', Benoît XVI, répondant à une question du journaliste Peter Seewald, venait de conseiller l'utilisation du préservatif dans le cas précis d'un prostitué homosexuel atteint du sida. L'idée avait paru gravement hérétique à des membres de l'Académie. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Nicolas / | 20/09/2019

NERVIS TRANS CONTRE 'LA DÉCROISSANCE'

> M. de Plunkett, vous citiez le journal "la Décroissance" ci-haut. Il est à noter que des nervis d'extrême gauche (les lyonnais de Rebellyon) s'en sont pris à des exemplaires du journal (couverts d'inscription puis brûlés) et à celui qui tenait le stand lors d'un sit-in (pardon pour les anglicismes) anti-nucléaire près du site d'enfouissement de déchets radioactifs de Bure (Meuse). Le numéro spécial d'été intitulé "la Grande Confusion" traitant de tous les délires modernes (bioéthique, antispécisme radical, transhumanisme,..) n'aillant pas plus à ces petits nazillons à dreads transgenre (certains se présentant ainsi), confirmant, comme l'indique le journal, la prémonition prophétique de Pasolini: "les fascistes reviendront à condition qu'ils soient appelés anti-fascistes".

Raphaël R.


[ PP à RR – Vous avez raison de rappeler ce fait symptomatique... dont les publications cathos s'étaient empressées de ne rien dire, alors que le combat de 'La Décroissance', 'L'Ecologiste' ou 'Pièces et Main d'oeuvre' contre l'artificialisation du vivant sont des signes des temps.
J'en ai parlé en août à l'université d'été de la Sainte-Baume. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Raphaël R. / | 20/09/2019

'LA DÉCROISSANCE' AGRESSÉE

> L'agression (particulièrement violente) dont ont fait l'objet deux représentants de la 'Décroissance' à Bure a été relatée dans la dernière livraison du mensuel. La plus douloureux : c'est que sur place, beaucoup de représentants du "monde alternatif" ne semblaient pas désapprouver plus que cela. Il est vrai que pour la presse dite alternative adepte de l'antispécisme, des nouvelles moeurs, de l'écriture inclusive, et j'en passe, .. les gens de la 'Décroissance' sont des néo-pétainistes, à peine moins haïssables que l'équipe de 'Limite'.

D'un autre côté, je me souviens avoir passé un numéro de la 'Décroissance' à une amie catho. Rendu un an plus tard : "pas eu le temps de le lire...". Triste, mais comment faire ? Un numéro adoptant la maquette de FC ("Steph le décroissant chez les Familius, ce serait cool...) ?
______

Écrit par : Feld / | 21/09/2019

à Patrice :

> Concernant le récit de l'homme rencontré dans le train, M. S. Winters avait récemment regretté l'existence de desiderata idéologiques derrière certains groupes qui, dans l'Église, se sont réjouis de l'adoption de 'Sacrosanctum Concilium' en 2007. Or s'il ne devrait pas y avoir de lien particulier entre l'attachement à la forme extraordinaire et certaines positions politiques, Winters note que c'est néanmoins le cas "pour beaucoup, sinon pour la plupart" de ces soutiens à la forme tridentine :

"Il est possible d'aimer une messe traditionnelle et la théologie du cardinal Walter Kasper, mais l'ancienne messe est devenue pour beaucoup, même la plupart, le symbole d'une sorte de catholicisme intégriste que nous n'associons pas à Vatican II, mais aux papes Pie IX et Pie X. Le catholicisme de "l'âge d'or", résistant à la modernité. [...] Le pape émérite a totalement échoué à percevoir le développement de sites internet ouvrant la voie à une sorte de culte : des sites qui sont apparemment consacrés à la forme extraordinaire de la messe, mais qui servent également de canal à un catholicisme sournois, théologiquement peu sophistiqué, combiné à une agitation politique de droite. Le P. John Zuhlsdorf, 'Church Militant' et 'Rorate Caeli' nagent tous dans ce marigot."

Winters ne serait donc pas étonné par l'épisode du train s'il en prenait connaissance...

https://www.ncronline.org/blogs/distinctly-catholic/latin-mass-decision-gave-rise-new-divisiveness
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 21/09/2019

MANIFS UTILES ?

> Bonjour
Je vous trouve pessimiste au sujet de l'utilité des manifestations. Elles 'n'enclenchent pas sur des masses de votants' comme vous dites, mais elles ont un effet quand même. Elles montrent fortement la présence d'une opposition. Elles montrent au reste de la population que beaucoup 'croient à quelque chose'; la majorité voudrait bien 'croire à quelque chose'.
Rappelez-vous que plus d'un million de Britanniques ont manifesté en 2003 contre la guerre en Irak. Ils se souviennent aujourd'hui qu'on n'a pas tenu compte de ce mouvement. Ce sont des souvenirs qui comptent.
Emmanuel Macron a dit qu'une grande partie de la population avait été 'humiliée' au moment de la législation sur le mariage homosexuel. Il est bon de faire sentir son opinion.

CW


[ PP à CW – "Emmanuel Macron a dit qu'une grande partie de la population avait été 'humiliée' au moment de la législation sur le mariage homosexuel". Cette phrase présidentielle fut un baume sur les blessures d'amour-propre des catholiques ayant manifesté en 2013...
En effet M. Macron avait semblé dire :
1. que la MPT représentait "une grande partie de la population",
2. qu'il n'eût point fallu "humilier" les manifestants MPT.
De là à conclure que la MPT avait servi à quelque chose, il n'y avait qu'un pas.
Il fut franchi, avec soulagement, par beaucoup de cathos.
Moyennant quoi M. Macron réalise imperturbablement aujourd'hui la phase 2 (PMA pour "toutes") du dynamitage libéral du Code civil.
En attendant la phase 3 (GPA en France), évidemment inéluctable en vertu du principe dominant – quoique récent – de non-discrimination.
M. Macron a donc roulé les catholiques dans la farine : et avec leur consentement, puisque désormais ils votent pour lui en grande majorité.
Son coup de chapeau discret à la MPT n'aura strictement rien changé.
Mais il avait parlé poliment aux catholiques : et n'est-ce pas ce qui compte le plus aux yeux d'une certaine bourgeoisie ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Catherine Winch / | 21/09/2019

EN RUSSIE

> sans transition et sans lien direct avec les discussions qui précèdent,
petit exemple d'une autre Eglise, sans nuance:
https://www.la-croix.com/Religion/Orthodoxie/En-Russie-linfluence-croissante-lEglise-orthodoxe-affaires-nucleaires-2019-09-22-1201049177

ça c'est de l'universel, de l'évangélique...
______

Écrit par : bertrand / | 22/09/2019

à Bertrand

> D'où l'attrait de l'Eglise de Moscou pour nos confusionnistes d'extrême droite gaulois. Un christianisme prosterné devant le tsar quel qu'il soit et se confondant avec le nationalisme ! Autrement mieux que "Bergoglio le progressiste" ! Ou que Jésus qui ne voulait pas que Pierre dégaine...
______

Écrit par : Adam K. / | 22/09/2019

'LE FIGARO'

> J'utilise cet espace car autrement je ne sais comment vous toucher. Dans le Figaro de samedi 21 septembre, il y a deux pages du quotidien intitulées "atmosphère de crise au sein de l'Eglise". je pense que ce serait une bonne chose que vous lui consacriez un commentaire. Merci

Trapes


[ PP à Trapes – N'étant pas abonné à ce journal, je ne peux accéder au contenu de l'article. Dont (au demeurant) l'auteur est connu pour mettre souvent de l'huile sur le feu, en phase avec deux journalistes romains ultraconservateurs... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Trapes / | 23/09/2019

à Trapes :

> J'ai pour ma part trouvé la tonalité de l'article excessivement pessimiste, comme si l'on voulait que le prochain synode débouche nécessairement sur un schisme. Notons que le pape François ne souhaite à ce stade qu'examiner la possibilité d'une ouverture aux 'viri probati' en Amazonie : aucune décision n'est prise et c'est bien le but premier du synode que de discuter. Que certaines populations vivant dans des endroits reculés ne voient un prêtre qu'une fois tous les deux ou trois ans n'est pas acceptable.
Mais voilà, certains s'imaginent que, parce que le cardinal Marx participera au synode sur l'Amazonie et parce qu'il organise un synode en Allemagne, il souhaite profiter de sa présence prochaine à Rome pour imposer l'accès du sacerdoce aux hommes mariés dans toute l'Eglise.
Cessons ces supputations et laissons plutôt agir l'Esprit saint !

PV


[ PP à PV – Noter que les plus agressifs contre l'idée d'ordonner des "viri probati' sont des prélats ou des laïcs de pays occidentaux riches... où les séminaires sont vides. Ils feraient bien de s'interroger, au lieu de vouloir affoler le catho avec le soutien de journalistes.]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/09/2019

MARIÉS

> Le plus beau est que les cathos français déchaînés contre l'idée de prêtres mariés sont en même temps de fervents admirateurs de la Russie de Poutine. Où les prêtres (ô combien nationalistes etc) sont... mariés.
______

Écrit par : Adam K. / | 23/09/2019

@ Feld :

> Un numéro adoptant la maquette de FC ("Steph le décroissant chez les Familius, ce serait cool...) ?" Bonne idée ! Abonné à ces deux titres, je leur envoie de temps à autre des perches de convergence (par exemple, à Vincent Cheynet, des extraits de la critique de l'hypothèse de la volonté de puissance chez Nietzsche par Jean-Luc Marion, qui lie le concept nietzschéen à la volonté de croissance)...
À remarquer : l'évolution écolo/décroissante marquée de FC depuis quelques années, par exemple dans une série de cet été. J'attends la fusion de ces deux organes de presse ;-)

Alex


[ PP à Alex – C'est ça qui ferait exulter Ariès et Mediapart...]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 23/09/2019

@ PP

"Noter que les plus agressifs contre l'idée d'ordonner des "viri probati' sont des prélats ou des laïcs de pays occidentaux riches"

Même s'il n'adopte pas un ton agressif, le cardinal Sarah, dans son dernier ouvrage, trouve des mots très justes pour défendre -énergiquement- le célibat sacerdotal. Ce n'est donc pas qu'une préoccupation de prélats issus des pays dits riches...

Feld


[ PP à Feld – Les mots de S.E. le cardinal Sarah ne sonnent pas très juste quand il éjecte hors de "la Tradition" la totalité du clergé maronite marié... Ce saint homme sème le trouble dans les notions au nom de la rigueur, ce qui est tout de même un paradoxe. Et pourquoi ériger en dogme une simple disposition de discipline ecclésiastique ?]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 23/09/2019

à Patrice :

> En effet, l'Europe tend à se rapprocher de l'Amazonie au plan du faible nombre de prêtres, hors fidei donum et en milieu rural en particulier.
En Lorraine, nous avons un prêtre pour une bonne quinzaine de clochers ; la messe dominicale est parfois assurée par le curé, parfois par un prêtre âgé : c'est rarement le même d'un dimanche à l'autre. Dans de telles conditions, il n'est plus matériellement possible de recevoir le sacrement de la réconciliation, encore moins d'entretenir avec un prêtre un suivi spirituel : les entrevues avec le curé, quand elles sont possibles, sont au lance-pierre.
Ajoutons à cela que les funérailles ne sont jamais présidées par un prêtre, ce qui est regrettable au plan de l'évangélisation car c'est l'un des rares moments durant lesquels les personnes éloignées de la foi remettent les pieds à l'Église : les P. François Potez et Louis-Marie Chauvet ont indiqué cette importance des funérailles lors de leur passage dans 'La foi prise au mot'.
Certains affirment que l'ouverture du sacerdoce aux hommes mariés ne résoudrait rien mais je n'en suis pas persuadé, à commencer par tous nos diacres permanents qui pourraient potentiellement être ordonnés prêtres, ce qui ferait déjà pas mal de monde. Les catholiques orientaux sont tout aussi catholiques que nous latins et ordonnent des hommes mariés : que nos défenseurs de l'Église "de toujours" s'en souviennent eux aussi...

PV


[ PP à PV – A moins de considérer les Apôtres comme étrangers à "La Tradition de Toujours", la rhétorique anti-prêtres-mariés ne tient pas la route. Surtout dans l'état de délabrement moral manifesté par les abus sexuels ! S.E. le cardinal Sarah n'est-il pas au courant ? Comme dit J.J. Rousseau, "commençons par écarter tous les faits..."]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/09/2019

à Adam K. :

> Disons plutôt : où certains prêtres sont mariés. Dans les Eglises orientales, seuls les moines sont astreints à l’obligation de célibat ; les moines qui sont ordonnés prêtres, appelés hiéromoines, sont les seuls appelés le cas échéant à accéder à l’épiscopat. Cela signifie que le célibat demeure l’idéal, à l’image du Christ, et la vie maritale l’exception : le patriarche Bechara Boutros Rahi, évêque dans l’Eglise maronite, n’a jamais été marié ; s’il l’avait été, il serait resté prêtre.
De ce point de vue, on comprend assez mal les réticences exprimées l’année dernière par le cardinal Sarah à Chartres :
« Chers frères prêtres, gardez toujours cette certitude : être avec le Christ sur la Croix, c'est cela que le célibat sacerdotal proclame au monde ! Le projet, de nouveau émis par certains, de détacher le célibat du sacerdoce en conférant le sacrement de l’Ordre à des hommes mariés (les « viri probati ») pour, disent-ils, « des raisons ou des nécessités pastorales », aura pour graves conséquences, en réalité, de rompre définitivement avec la Tradition apostolique. Nous allons fabriquer un sacerdoce à notre taille humaine, mais nous ne perpétuons pas, nous ne prolongeons pas le sacerdoce du Christ, obéissant, pauvre et chaste. En effet, le prêtre n’est pas seulement un « alter Christus », mais il est vraiment « ipse Christus », il est le Christ lui-même ! Et c'est pour cela qu'à la suite du Christ et de l’Église, le prêtre sera toujours un signe de contradiction ! »
Les maronites, qui « détachent le célibat du sacerdoce », sont bien en communion avec Rome : le cardinal considère-t-il qu’ils ont « rompu définitivement avec la Tradition » ?
Si l’on ne peut que l’approuver lorsqu’il dénonce un « sacerdoce à taille humaine », on ne peut légitimement considérer que les prêtres orientaux, parce que mariés pour certains, ne sont pas authentiquement habités par leur ministère.
Ajoutons à cela un élément factuel qui tient à la ‘concurrence’ entre catholiques et évangéliques, en particulier en Amérique du Sud : les évangéliques « ordonnent » des pasteurs à tour de bras ; si ces ministres sont pour beaucoup fort modestement formés au plan théologique, ils sont présents en nombre et constituent une force d’évangélisation considérablement plus massive que la nôtre.
Soyons lucides : toutes les paroisses sans prêtre, sans vie pastorale active, sont autant de communautés qui risquent de passer aux évangéliques si un ou plusieurs pasteurs s’établissent à proximité et offrent une vie ecclésiale dynamique. Je suis persuadé que le pape François, qui a été confronté à ce problème au cours de son épiscopat à Buenos Aires, a cet élément concurrentiel en tête lorsqu’il examine la possibilité d’une ouverture aux ‘viri probati’.
Cette dimension a été rappelée hier avec raison par le Saint-Père : l’idée d’une Eglise « petite mais authentique, une Eglise des élus » lui donne de « l’allergie ».
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/09/2019

ANTI-FRANÇOIS

> Je partage votre avis sur ce journaliste pour l'avoir très souvent entendu sur les ondes : dès qu'il peut bouffer du "François", il ne se gêne pas, alors je passe mon chemin sans hésitation...

Tangui


[ PP à Tangui – Il n'était pas sur cette ligne avant d'entrer au 'Figaro'... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Tangui / | 24/09/2019

ILLUSIONS

> Je suis frappé que tant de gens qui se piquent de réfléchir (puisqu'ils lisent ce blog...) se fassent autant d'illusions sur l'effet d'une manifestation.
Si certaines manifs ont pour claire vocation de renverser un pouvoir (c'est le cas de toutes les «révolutions colorées», largement financées et manipulées de "l'extérieur"...), la plupart des autres ne sont que des “messes” ayant vocation de conforter les appareils organisateurs et faire communier militants et sympathisants dans un entre-soi fédérateur autour d'une idée et de slogans.
Une étude un peu détaillée sur la psychologie (généralement transitoire, sauf chez quelques addicts) de 'l'homo manifestans' apporterait, à cet égard, bien des éclairages révélateurs.
Oui, LMPT (à laquelle j'ai pourtant participé) a été un échec : ses manifs n'ont strictement rien obtenu quant aux objectifs énoncés !
L'observation du mouvement gilets-jaunes – autrement plus vaste, en profondeur, que LMPT – et de son échec provisoire, devrait attirer l'attention sur un aspect fondamental : l'effet quasi omnipotent du système médiatique.
Les médias sont le résonateur et l'amplificateur incontournables de ce qui, sans eux, demeure quelques grésillements inaudibles et de micro-phénomènes invisibles (sauf in-situ...) !
Or, aujourd'hui, les médias, entièrement dans la main d'oligarchies financières (i.e. du pouvoir en place), sont devenus, comme jamais auparavant, un filtre sophistiqué et déformateur de la réalité au gré des multiples effets à sa disposition.
Ce qui se déroule sur le terrain n'a donc plus grand chose en commun avec le produit de synthèse que le "spectateur" en perçoit via son/ses médias.
L'état euphorique (et parfois narcissique) du manifestant au sein de sa manif fait s'illusionner lourdement celui-ci sur les effets produits par sa démarche. Au gré des stratégies du pouvoir, la moulinette médiatique en disperse quelques miettes qui perdent toute saveur ou, au contraire, met en évidence les épluchures et les déchets, voire les parasites qui s'y sont incrustés...
Voici pourquoi il faut recourir à d'autres moyens et stratégies !


RC


[ PP à RC – Bien de votre avis. Ça me rappelle la petite jeune fille d'une école religieuse me disant gentiment : "C'est beau ces manifs, on y va comme au pèlerinage..." (elle voulait dire :
le pèlerinage de Pentecôte Paris-Chartres, fondé en 1982 par le groupe de Bernard Antony et qui, depuis, se déroule immuablement chaque année. La comparaison était significative. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Réginald de Coucy / | 24/09/2019

Votre message a été publié et il y a été répondu.
______

Écrit par : à Trapes / | 24/09/2019

@ R. de Coucy :

> Merci !
______

Écrit par : Alex / | 24/09/2019

LIBRE

> cela prouve que contrairement à ce racontent les bergogliophobes, le pape n'est pas "autoritaire" et le cardinal peut s'exprimer librement.
L'Eglise n'est pas "la secte de vatican d'eux" (sic).
______

Écrit par : E Levavasseur / | 24/09/2019

@ Réginald de Coucy

> "L'état euphorique (et parfois narcissique) du manifestant au sein de sa manif fait s'illusionner lourdement celui-ci sur les effets produits par sa démarche. "
J'avoue avoir été dans cet état d'esprit au cours de la "grande" manif de 2013 (celle où, à un moment, H. Guaino s'est mis à gueuler "vous êtes la Grande Armée ! ").
Je m'étais même laissé aller, sur le présent blog, à établir un lien avec les évènements de Leipzig, juste avant la chute du Mur :

http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/01/15/mepris-hautain-de-manuel-valls-envers-800-000-manifestants.html

Qu'est-ce qu'ai pu être c... !
______

Écrit par : Feld / | 26/09/2019

COMPARAISONS

> 2019/2020 n'est pas 2012/2013.
En 2012/13, on pensait à 1984 où le gouvernement avait reculé. Pourquoi ne pas tenter le coup ? mais avec un message clair.
Il y avait déjà eu le précédent du Pacs mais on n'en a guère tenu compte.
Et puis devant le succès des manifestations, on a vu s'agréger des gens qui pensaient surtout à leurs ambitions.
Le message est devenu inaudible: "Hollande démission" etc
Quel rapport ? A partir de là, c'était vraiment foutu. Et on l'a dit sur le blog à l'époque.
Le gouvernement s'est servi de tout cela (il est vrai que sinon, cela aurait été autre chose), la loi est passée.
De nombreuses personnes ont fait un baroud d'honneur avec les veilleurs : mouvement pacifique et non politisé.

En 2019/20, on sait déjà d'une part que le mouvement sera/est déjà utilisé à des fins politiques ; il existe des gens qui salissent tout ce qu'ils touchent. Et d'autre part que le gouvernement passera outre.
Il faut faire autre chose.
De plus, aujourd'hui le bourrage de crâne est tel que les choses les plus normales, les plus naturelles sont méconnues. Il faut donc expliquer. Or, une manifestation ne permet pas la profondeur.
Peut-être que des vidéos explicatives sur Youtube, des interviews de médecins, de psy, de pédopsychiatres etc, montrant ce que ces scientifiques ont observé chez l'être humain sur l'importance de la filiation et qui montreraient ensuite que ce projet de loi est mauvais pour l'homme, permettraient cette profondeur.
Une grosse manifestation "on est contre ! on est contre !", ne sert à rien dès lors que les lois les plus naturelles sont méconnues par les gens.
Il faut donc les leur présenter et ensuite montrer en quoi le projet y contrevient.

Ce projet n'est pas écolo
(et totalement illogique avec l'idée qui se répand selon laquelle, il faut moins d'enfants pour sauver la planète : alors raison de plus pour ne pas légaliser PMA pour toutes et GPA).
C'est sur ce plan là qu'il faut agir.
Et pas sur le plan de la foi puisque d'une part il n'est pas nécessaire d'avoir la foi pour voir que ce projet est néfaste (même si Dieu n'existait pas, ce projet serait mauvais pour l'Homme) et d'autre part l'argument de foi ne touche que celui qui l'a.
De plus le recours à la foi catholique ne veut rien dire dès lors que 43% des gens se disant catholiques votent Macron.
(et combien de gens se disant catholiques ont recours à la FIV ! et comme pour le vote macron, on est prié de ne pas réagir : tu penses, ça va "gâcher l'ambiance").
"Catholique" ne veut plus rien dire pour la société française aujourd'hui.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 26/09/2019

DELSOL ATTAQUE DE NOUVEAU LE PAPE

> https://www.youtube.com/watch?v=Mzdh4BchaKU

Intervention hallucinante de Chantal Delsol hier sur KTO :

[16:40] « Le problème que nous avons aujourd’hui, par exemple avec l’égalité. On peut penser qu’une certaine égalité, c’est de la justice. Il faut qu’il y ait une certaine égalité dans une société car s’il y a trop d’inégalité, on tombe dans des sociétés folles, des sociétés d’Amérique du Sud où il y a un tel culte de l’inégalité que les gens deviennent fous. C’est peut-être de là que notre pape tire un certain nombre de considérations qui sont bizarres. [...] Je pense qu’un pape n’a pas à se préoccuper des questions économiques et politiques. Dès qu’il parle, on peut penser qu’il parle ex cathedra, ce qui n’est pas le cas. Je pense qu’il faut quand même qu’il se limite et qu’il essaye de ne pas faire de déclarations sur ce que devraient faire les politiques. [...] Qu’un pape dise quelque chose sur le communisme ou sur le nazisme, oui. Mais qu’un pape dise ce qu’il pense sur la politique quotidienne d’un pays normal, ce que nous sommes quand même, non. Il faut des limites : je pense qu’il déborde un peu. »

En clair, elle reproche au pape de critiquer le système libéral, destructeur de l’humain comme de la biosphère : le pontife devrait se limiter à faire de l’exégèse et à n’évoquer que les questions morales. Erreur : l’Evangile s’applique également aux « questions économiques et politiques » car celles-ci ont une influence directe et immédiate sur la manière de vivre des hommes et des femmes, ici licenciés au moindre froncement de sourcil, là laissés sans emploi en raison d’une délocalisation sauvage.
Quant aux déclarations du Saint-Père sur la « politique quotidienne » française, je ne sais pas où l’académicienne va les trouver : le pape ne cherche en rien à s’ingérer dans les affaires françaises mais à éclairer les croyants que nous sommes à la lumière de l’Evangile. Si la France était un pays si « normal » que cela, nous n’aurions pas eu de gilets jaunes l’année dernière : cela démontre une réelle difficulté que le pape comprend car, effectivement, il a vu en Argentine les ravages du libéralisme sur la cohésion sociale et la vie des plus faibles. Les considérations du pape n’ont rien de « bizarres » : elles sont tout simplement évangéliques.
On pourrait espérer de Mme Delsol, généralement présentée comme philosophe catholique, qu’elle fasse preuve de davantage de loyauté à l’égard du successeur de Pierre, quel qu’il soit : Benoît XVI et saint Jean-Paul II, en leur temps, ont également beaucoup parlé de « questions économiques et politiques », car il s’agit là d’un aspect important du ministère pétrinien. La bergogliophie a décidément la vie dure dans une certaine frange du catholicisme français !

PV


[ PP à PV – Mme Delsol est en rupture avec le pape, de même que le Pr Brague. Ce qui n'empêche pas de les considérer tous deux comme des phares de la pensée catholique...
On m'a proposé l'an dernier d'entrer à l'Académie catholique de France, dans la section de Mme Delsol. J'ai décliné l'offre, en raison de sa méprisante agression contre 'Laudato Si' en préface d'un livre de Rouvillois. Pompeuse assemblée aux antipodes de ce que devrait être le témoignage chrétien dans la société actuelle, cette "académie" montre sa vraie nature en accueillant des personnages qui refusent le pape ! La fronde bourgeoise contre François devient un scandale pour les croyants. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/09/2019

LE BUG DELSOL

> "Un pape n'a pas à se préoccuper de questions économiques" : cette dame inexplicablement arrogante met au feu la doctrine sociale de l'Eglise ??
Et elle est respectée par des évêques ???
Il y a un bug quelque part.
______

Écrit par : Amicie Terray / | 27/09/2019

à Amicie Terray

> Explication : les évêques n'ont pas le temps de regarder la télé dans la journée ni d'écouter toutes les radios.
______

Écrit par : Jeanne Hardy / | 27/09/2019

JOURNALISTE APATHIQUE

> Encore plus étonnant est de voir l'apathie du journaliste de KTO devant qui Mme Delsol venait pourtant d'attaquer le Saint-Père : pas même de protestation feutrée ni d'interrogation polie. Le journaliste aurait pu (aurait dû) chercher à connaître sa position à l'égard de la doctrine sociale de l'Eglise, par exemple, mais non, rien...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/09/2019

IGNARES

> Pour une certaine classe sociale de cathos qui contrôle presque tous les publications et médias catholiques français, dire du mal de ce pape est une preuve de "fidélité" à "la foi" et à un "Benoît XVI" réinventé par eux à leur propre image, preuve qu'ils n'ont jamais lu Ratzinger dans le texte.
Ils sont idiots, ce n'est pas un péché.
Mais incultes et toxiques et ça c'est de leur faute.
______

Écrit par : Michel Baud / | 27/09/2019

À Michel Baud :

> https://radionotredame.net/emissions/legranddebat/27-09-2019/
En effet, et même la radio généralement (mais abusivement) présentée comme celle de l'archidiocèse de Paris continue dans sa ligne anti-François, avec un intitulé des plus ambigus : "Le pape devrait-il plus parler de la PMA que du réchauffement climatique ?", alors que le Saint-Père n'a pas de mots assez durs contre l'individualisme exacerbé qui sous-tend les soi-disant 'avancées' sociétales : le pape défend la famille chrétienne et ne cesse de le faire savoir. Les gens qui consultent quotidiennement vaticannews.va et zenit.org le savent bien, encore faut-il ne pas fonder sa ligne éditoriale sur des a priori...
______

Écrit par : Philippe de Visieux | 28/09/2019

CERCLES

> J'ai l'impression qu'au sein de certains cercles : être fidèle à François = avoir renié la foi catholique !
______

Écrit par : Feld / | 28/09/2019

DIJON

> Une bonne initiative du diocèse de Dijon : des dépliants explicatifs

https://www.diocese-dijon.com/wp-content/uploads/sites/34/2017/05/Choisir-la-vie_2018.pdf
______

Écrit par : E Levavasseur / | 07/10/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.