Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2019

Il y a "le dur avenir de la droite molle"... mais il y a aussi l'avenir mou de la droite dure

marion-marechal-sort-du-silence-20190531-0915-e05e65-0@1x.jpeg

Finalement, Mme Maréchal (quoique Imam caché pour les médias) n'a pas grand-chose à dire, sinon la vieille chanson des "valeurs" et une hypothèse de tactique partisane sans fondements réels :  


 

Laurent Joffrin (Libération) ironise sur "le dur avenir de la droite molle" : "Laurent Wauquiez avait deux problèmes. Soucieux de ne pas s’asseoir entre deux chaises, celle du conservatisme pur jus et celle du libéralisme mollasson, il avait choisi celle de droite. Mais c’était un tabouret... La droite jure qu'on ne l'y prendra plus. Ses caciques veulent désormais poser leur auguste séant sur les deux chaises négligées par Wauquiez. L’ennui c’est qu’elles sont maintenant nettement plus écartées, l’une proche du RN, l’autre d’En marche. Ils risquent de s’asseoir dans le vide, position inconfortable, surtout en politique, où il faut toujours avoir un siège."

Mais si l'avenir de la "droite molle" s'annonce dur, celui de la droite dure s'annonce mou. Lors de sa prestation de dimanche (une heure entière de télévision !), Mme Maréchal, bien isolée aujourd'hui, n'a dit que des banalités creuses. Elle répète que le RN n'est pas suffisant et qu'il faut une "union des droites" : c'est parler pour ne rien dire, puisque M. Macron réalise lui-même le programme socio-économique de la droite, et qu'électoralement la droite "dure" (non-RN) n'existe que de moins en moins : 8 % aux européennes... Alors union avec qui ? Pas avec la droite qui glisse vers la Macronie. Ni avec la droite-de-droite non RN (écoutez l'ex-directeur de campagne de M. Bellamy), visiblement peu tentée de convoler avec Mme Maréchal !

Utopique sur le plan politicien, l'hypothèse Maréchal est insignifiante sur le plan des idées. Le mélange instable de libéralisme socio-économique et de "conservatisme des valeurs" est en effet dénué de sens comme de base sociale : même Versailles vote désormais macroniste [*]. Aux yeux du libéral, les "valeurs" déterminantes en dernière instance sont boursières et doivent formater tout le reste. Le libéralisme devenu lois est un engrenage qui happe progressivement la société dans toutes ses dimensions.

Reflet d'un petit milieu qui avait cru son heure venue en 2013 et n'en finit pas de déchanter face au réel, le libéral-conservatisme s'enlise aujourd'hui dans l'insignifiant. Il finira dans le silence, ou dans la complaisance envers les pouvoirs. Son avenir s'annonce mou.

 

__________

[*] Non moins inepte : la façon maréchalienne de filigraner le libéral-conservatisme avec des "valeurs" et une "identité" déclarées "catholiques", mais tournant le dos au catholicisme vivant et réel : celui des encycliques et du témoignage évangélique.

 

 

le pen, maréchal

 

 

18:32 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : le pen, maréchal

Commentaires

LE NÉANT

> Le vrai problème "des droites" (comme "des gauches") c'est ... d'avoir des idées ! Comme le disait les guignols (à leur grande époque), Yoyo (jospin) au pays des idées ... n'en trouvait pas beaucoup ! 20 ans plus tard cela n'a pas changé ! La droite ne sait rien proposer de mieux que "le libéralisme et le libre-échangisme" à gogo, la destruction de l'Etat (et pas seulement providence), mais le modèle craque de tout côté et plus personne n'en rêve ni même n'en veut. Mais c'est tout ce qu'ils ont dans leurs "tuyaux".
Idem pour la gauche qui n'a rien d'autre en économie à proposer.
D'où le vide politique de discussions stériles et ridicules. Au moins dans les années 70 (plutôt au début) il y avait des affrontements politique avec des idées (qu'elles soient bonnes ou mauvaises), mais il y avait des projets politiques expliqués. Aujourd'hui, le projet politique de société, c'est le néant .....
C'est encore étonnant que les électeurs se présentent devant les urnes !
______

Écrit par : bergil / | 06/06/2019

LA DROATE EST MORTE (ET C EST PAS UNE GROSSE PERTE)

> L'interview d'une ex-conseillère de N. Sarkozy bien révélatrice sur le ralliement de la "Droate" à E. Macron
https://www.lepoint.fr/politique/macron-est-le-meilleur-president-de-droite-qu-on-ait-eu-depuis-un-certain-temps-08-06-2019-2317641_20.php
______

Écrit par : Aurélien Million / | 08/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.