Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2019

Quelques réflexions sur l'incendie de Notre-Dame

2019-04-16_1109_incendie_de_notre-dame_de_paris_la_structure_du_btiment_en_train_dtre_value.jpeg

Pourquoi il a balayé la fausse querelle des “racines chrétiennes” :


► Ce matin, face à Notre-Dame meurtrie entourée de barrières, LCI avait installé ses caméras en plein vent et interviewait des invités catholiques. Tous, prêtres ou laïcs (moi comme les autres) ont insisté sur l’unanimité des Français devant cette catastrophe.

On commence à constater que le désastre de lundi soir a balayé la fausse querelle des “racines chrétiennes”. Comme je le dis dans ma chronique toulousaine du mercredi (texte complet demain), on se querellait depuis vingt ans de façon absurde : les uns ne voulant pas que le christianisme ait joué un rôle dans la formation du pays, les autres prétendant qu’un non-chrétien ne peut pas être français. Soudain Notre-Dame de Paris s’embrase... et toute la France prend feu, si j’ose dire, en faveur de la cathédrale : ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas.

Ceux-qui-croient-au-ciel  découvrent ce que nombre d’entre eux avaient oublié depuis 2013 :  que ceux-qui-n’y-croient-pas ne sont pas leurs ennemis, puisqu’ils peuvent vibrer pour une église cathédrale en l’appelant “haut lieu de la mémoire française”.

Et si une cathédrale peut être un haut lieu de la mémoire française, c’est bien que la France a des racines chrétiennes ! Ce dont conviennent sans problème les imams et les rabbins qui ont envoyé à des évêques, ce matin, des messages de solidarité [*] pour le drame de Notre-Dame de Paris. “Notre Drame”, titrait joliment ce matin Libération ; plus joliment que n’était tourné l’article de Laurent Joffrin trouvant le moyen de parler de ”sombres émotions de la foi”, formule 1880 qui ne rajeunit pas son auteur.

 

► Notre-Dame de Paris est gravement endommagée. Elle sera reconstruite. Ne tombons pas dans les interprétations partisanes. Soutenue en ce moment sur Facebook, l'idée selon laquelle Dieu aurait fait brûler cette cathédrale pour punir les catholiques (de ceci ou cela) contredit la parole du Christ dans l’évangile selon saint Luc, chapitre 13 : “Ces dix-huit personnes que la tour de Siloé a tuées dans sa chute, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis…” L’effondrement de la tour de Siloé – célèbre à l’époque – était vu par les pieux pharisiens comme un châtiment de pécheurs déviationnistes ;  les pharisiens d'aujourd'hui voient dans l'incendie de Notre-Dame le châtiment des hérésies qu"ils attribuent à “l'Eglise officielle”. Marc 13,4 s’élève contre cette idéologie de “purs”, prompts à voir la preuve (a contrario) de leur propre vertu en tout malheur arrivant à des “impurs”, réels ou imaginaires ! Le Père n’entre pas dans ce jeu : c’est le Fils qui nous le dit.

__________

[*] Ces actes de solidarité-là ne font pas l’affaire de nationaux-religieux qui prétendent annexer le catholicisme à la panoplie de l’Identité (“nationale” mais en fait raciale, nos “nationalistes” étant devenus depuis dix ans de simples clones de Pepe the Frog).

 

ND-Paris-udp-avec-PP-2.jpg

photo : Denis

 

Commentaires

POUR NOUS UNIR

> Si j'ose me permettre un jeu de mots : j'ai comme l'intuition que s'il faut voir un signe de Dieu dans ce terrible incendie, c'est plutôt pour nous unir que pour nous punir. Nous unir entre chrétiens et, pourquoi pas, nous unir aux autres, ne serait-ce qu'en manifestant notre espérance.
Si nous ne sommes pas capables, pendant la Semaine sainte, de témoigner de notre espérance après ce triste incendie, comment ceux qui ne partagent pas notre foi en la résurrection du Christ pourront-ils la prendre au sérieux ?
______

Écrit par : Sven Laval / | 16/04/2019

CHEZ LES HAINEUX

> Exact pour les nationaux-catholiques.
Pour la France Insoumise et l'UNEF c'est l'occasion de faire le ménage et de faire un examen de conscience :
"rien à foutre... dégage pourriture de catho et autre chrétienté"
"enfin un emblème catho de merde qui tombe"
"attendez la suite car ce n'est pas fini"
#religiondemerde
"enfin la religion catho qui s'écroule"
Un autre se réclamant du même parti twitte qu'Allah fout le feu à ND pour venger la "blague" sur la kaaba*

Tout cela se réclamant sans problème de LFI, un "parti républicain" donneur de leçon sur le "vivre ensemble" : Mélenchon qui a été clair sur le drame de Notre Dame, doit
- faire le ménage
- arrêter son agressivité stupide envers les religions surtout la religion catholique
- cesser d'être flou sur le communautarisme quand il ne l'encourage pas: vu l'émotion qui saisit les gens QUELS QU'ILS SOIENT, il doit comprendre que le communautarisme n'existe que par une minorité de grandes gueules à invincible bonne conscience, appuyées par des petits bourgeois bien blancs dont la sous-culture 'Fluide glacial' a ravagé le cerveau.
L'attitude des gens prouve largement que cette haine est MINORITAIRE et que sa force est l'aveuglement et la lâcheté de politiciens.
qu'ils arrêtent leur lâcheté !
L'UNEF dit condamner mais devrait aussi s'interroger sur sa part de responsabilité dans le développement d'une haine à bonne conscience, d'une impression d'immunité chez certains de ces membres dès qu'il s'agit de haïr les autres.

* idée reprise maintes foi hélas par des paumés de l'immigration incontrôlée avec commentaires encore plus haineux.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 16/04/2019

LA MISÈRE DES MONUMENTS HISTORIQUES EN FRANCE

> Notre Dame est toujours là : rendons grâces à Dieu. Les voûtes ont tenu, les vitraux sont sauvés. Macron ne pourra pas s'enorgueillir de la "reconstruire".
Les travaux de restauration seront néanmoins sans doute très lourds, sans compter la restitution de la flèche et des toitures.
Il est curieux de voir l'argent maintenant affluer, alors qu'il était si dur à trouver avant l'incendie. On n'a pas pu mettre en place un groupe de gardiennage suffisant pour prévenir la catastrophe. Cela illustre bien la misère de nos monuments historiques, dont les personnalités politiques semblent aujourd'hui découvrir l'importance.
https://www.latribunedelart.com/stupefaction-colere-et-espoir
______

Écrit par : Guadet / | 16/04/2019

JOIE ET MALAISE

> Pour moi, mélange de joie et de malaise.
Joie devant le fait que l'on a échappé au pire. Devant ces manifestations de communion de toute une nation. Devant ces témoignages de sympathie venant de l'étranger. Devant ce signe (?) : le véritable trésor de l'Eglise, ce sont les pauvres. Si elle l'oublie, il ne restera pas pierre sur pierre de sa (pseudo)puissance !
Malaise car, fondamentalement, on pleure sur... du bois et de la pierre. Alors que les souffrances de nos contemporains nous laissent si souvent indifférents ! De grandes fortunes sont prêtes à débloquer sans délai des sommes plus que conséquentes (100 millions d'euros pour la famille Pinault ! ) pour contribuer au chantier de restauration. Argent qui n'aurait peut-être jamais été sorti pour soulager des détresses humaines ...
Malaise, car cette catastrophe offre au pouvoir exécutif, "providentiellement", une sortie de crise des GJ. Le prochain conseil des ministres consacré exclusivement à Notre-Dame (on croit rêver...), le discours de "débriefing" du grand débat reporté, pas de nouvel "acte" (je suppose ? ) des GJ ce week-end à Paris. A la niche les GJ !
Finalement, assez d'accord avec ce qu'écrit ce "curé de campagne en visite à Paris" :
https://lundi.am/Sauvons-la-cathedrale-du-coeur?fbclid=IwAR0cBYtyqDSldUX_7ECV3Ick9THSpWthsKH3Ejelu-2o8i9whEgAxyImqJ4
______

Écrit par : Feld / | 16/04/2019

NOTRE DRAME

> En réponse à 'Libé', je dirais que notre drame, c'est de voir se succéder les incendies sur des chantiers de rénovation. Étant riverain du château de Lunéville, ancienne résidence des ducs de Lorraine, j'en sais quelque chose : la chapelle palatine, alors en travaux (depuis des années !) fut en 2003 le théâtre d'un violent incendie causé par un court-circuit dans les combles (toute ressemblance...). En deux heures de temps, le Versailles lorrain n'était plus qu'un immense brasier : les anciens appartements ducaux ont été totalement réduits en cendres. Depuis 2003, une rénovation est en cours mais sans évidemmment pouvoir restituer le mobilier et les tableaux. Au passage, les hiérarques départementaux, tous franc-maçons, ont transformé la chapelle en salle polyvalente...
Et je ne parle pas des incendies de la cathédrale de Nantes, du Parlement de Bretagne, de l'hôtel Lambert ou de l'hôtel de ville de La Rochelle.
Il faudrait que ces drames servent enfin de leçon : espérons que Notre-Dame sera la goutte d'eau !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/04/2019

TÉMOIGNAGES

> https://fr.zenit.org/articles/je-pense-aux-temples-vivants-ceux-ou-dieu-veut-habiter-pour-de-vrai-depuis-la-paque-de-jesus-et-qui-ont-ete-profanes-par-mgr-de-moulins-beaufort/

Loin des interprétations simplistes voyant la main de Dieu dans le drame de lundi, le nouveau président de la conférence épiscopale propose une belle analogie entre l'Eglise humaine déchirée et l'église de pierre défigurée : toutes les victimes innocentes de la concupiscence de certains clercs sont en effet à l'image de cette flèche en feu qui, au moment de se briser, a emporté l'effroi et la compassion de tous, fidèles ou non.
Je signale également ici l'émouvant témoignage de Jean-Luc Mélenchon, posté sur son blog dans la nuit de lundi à mardi.
Ainsi que le communiqué officiel du Grand Orient : "Le Grand Orient de France tient à faire part de son immense chagrin devant l’incendie qui a ravagé Notre Dame. C’est une épreuve pour les chrétiens, un grand malheur pour toute l’humanité.
Notre Dame est si étroitement associée à notre histoire, la nation entière s’y est si souvent rassemblée dans tous les grands évènements qu’elle a traversés, qu’elle est devenue un symbole national. Victor Hugo a élevé autour d’elle une cathédrale de poésie et aujourd’hui, Celui qui croyait au ciel et Celui qui n’y croyait pas, partagent la même émotion et se retrouvent dans le même recueillement, qui est universel."
Ces mots rejoignent les vôtres, Patrice : Notre-Dame est un lieu de foi dans lequel tous se reconnaissent une part d'eux-mêmes.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/04/2019

LA PRIÈRE

> Je rends grâces pour ces chrétiens qui se sont spontanément réunis dans la nuit parisienne pour prier. Ils ont eu raison : dans la joie, dans la peine, notre premier réflexe devrait toujours être celui-ci, se tourner vers Dieu. Ninive a été sauvée car ses habitants se sont tournés vers Dieu, qui sait si Notre-Dame a été sauvée d'un désastre complet par ceux qui ont prié dans la nuit de cette semaine sainte.
Dès lundi soir aussi une communauté s'était ouverte sur le site Hozana (un des messages d'hier:
https://hozana.org/publication/50436-mardi-saint-notre-dame-de-paris-symbolise-la-communion-des-saints?utm_source=user&utm_medium=email_Hozana&utm_campaign=digest
)
Merci bien sûr aussi aux pompiers qui ont lutté.
______

Écrit par : franz / | 17/04/2019

ÉVANGÉLISATRICES

> Lundi matin, mon collègue juif m’avait parlé avec émotion de son passage à la cathédrale dimanche, où avait lieu la cérémonie des Rameaux.
Hier matin, il m’a dit avoir versé une larme.
Les racines chrétiennes de la France sont évangélisatrices, que ce soit pour les musulmans émerveillés qui les découvrent, ou pour les postchrétiens qui n’en ont aucune idée et à qui il est aussi urgent de montrer la grandeur de notre histoire.

Ludovic


[ PP à Ludovic - Pour tout fidèle du Christ, le témoignage évangélique est plus urgent que l'apologie du passé historique.
Le patrimoine du passé n'est pas évangélisateur par lui-même, sauf peut-être pour des passionnés d'histoire ayant l'âme en recherche. (Le culte du patrimoine peut très bien mener au culte du Moi, contraire de l'Evangile).
Le rôle positif du passé est de servir de renfort illustratif au chrétien témoin de l'Evangile.
En bonne logique chrétienne, rien sans le témoignage de l'Evangile dans la vie : sans lui pas d'évangélisation (cf première lettre de Pierre)...
Plus facile à dire qu'à faire, certes.
Plus difficile en tout cas que de tourner en rond dans le patrimonial... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 17/04/2019

@ Feld et PP

> Non, Notre Dame, ce n'est pas que du bois et de la pierre, ce n'est pas que du patrimoine historique identitaire. Notre Dame, c'est le plus fort témoignage du génie et de la foi chrétienne de nos ancêtres. C'est beaucoup plus important pour la vie de l'Évangile que toutes les reliques réunies. Car c'est par le témoignage que se répand la Bonne Nouvelle. Les réactions viennent du monde entier et de toutes les religions, pas seulement des gaulois identitaires.
______

Écrit par : Guadet / | 17/04/2019

> La Colline Inspirée, c'est quand même un beau roman.
______

Écrit par : Daniel Azan / | 17/04/2019

LA CROIX SUR LES DÉCOMBRES

> Une image saisissante et qui doit nous servir de boussole : au milieu des décombres, brille la Croix !
https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Incendie-Notre-Dame-milieu-decombres-brille-Croix-2019-04-16-1201015986
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 17/04/2019

@ Guadet

> D'un autre côté, Notre-Dame est un symbole ambivalent. "Le plus fort témoignage du génie et de la foi chrétienne de nos ancêtres", certes. Mais il ne faut pas oublier le fait que le gothique, contrairement au roman, exprime la volonté de l'Homme de s'élever vers Dieu, par ses propres forces. Et annonce, d'une certaine façon, le projet maçonnique et les pseudo-"Lumières". Pas étonnant que des "frères" aient été touchés par ce qui est arrivé à la cathédrale...
______

Écrit par : Feld / | 18/04/2019

LE POURQUOI

> On peut légitimement se poser la question se savoir s'il faut plus donner de l'argent pour Notre-Dame ou pour les plus démunis. Je vous invite simplement à relire l'évangile qui était lu dans la cathédrale quand l'alarme s'est déclenchée. Faut-il en voir le signe de la Providence ?
En tout cas, je pense qu’aujourd’hui en France la question n'est pas d'abord ce qu'on mange, mais pourquoi on mange.
______

Écrit par : François / | 18/04/2019

LE PARFUM

> L’Évangile du jour lu lundi au moment où Notre Dame s'est embrasée était le récit du parfum précieux répandu sur Jésus par Marie de Béthanie, geste critiqué par Judas, et de la réponse de Jésus : "Laisse-la observer cet usage en vue de mon ensevelissement ! Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours." (Jean 12, 1-11)
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 18/04/2019

@ Feld

> Vous rejoignez la pensée actuelle anti-humaniste : pour sauver la terre ou pour aller vers Dieu, redevenons des singes. Il n'est pas anti-chrétien de construire de belles choses : Notre-Dame n'est pas la tour de Babel. Je n'ai jamais entendu parler du gothique par des savants comme vous le faites. Le gothique n'est pas plus prétentieux que le roman puisqu'il permet une construction plus économique par une plus grande intelligence de la construction. Est-ce qu'utiliser son intelligence est aller contre Dieu ?
______

Écrit par : Guadet / | 18/04/2019

à Guadet :

> Concernant l'architecture en elle-même, j'ai appris qu'en 850 ans, les voûtes de Notre-Dame avaient pour la première fois rempli leur mission, celle d'empêcher un éventuel incendie de la charpente de s'étendre à toute la cathédrale. Il n'y a en effet aucun besoin de voûtes puisqu'il y a une toiture. Les voûtes étaient conçues comme un pare-feu, qui lundi soir a parfaitement fonctionné puisque les vitraux, la statuaire et l'orgue sont aujourd'hui quasiment intacts.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/04/2019

Mgr DE SINETY

> « Le langage intelligible de la foi, pour ceux qui ne sont pas croyants, c’est celui de la charité. Sinon, nous nous racontons des histoires, en nous émouvant nous-mêmes. La cathédrale de pierre a été incendiée. C’est un signe ! (…) »
A lire, sur lavie.fr, les propos réconfortants, roboratifs, de Mgr de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, chargé de la solidarité.
http://www.lavie.fr/actualite/france/mgr-benoist-de-sinety-peut-on-rebatir-notre-dame-sans-penser-aux-pauvres-19-04-2019-97799_4.php
______

Écrit par : Denis / | 20/04/2019

ESPOIR

> Cher Patrice, bonnes fêtes de Pâques ! Et pour reprendre les termes de Léon (de mémoire), comme c'est Dieu qui écrit tous les rôles, celui des bons comme celui des méchants, hé bien...ne nous abandonnons pas au désespoir (là, je parle surtout pour moi) !
Feld


[ PP à Feld - Joyeuses Pâques à vous et à tous les vôtres ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 21/04/2019

Patrice,

> Heu...sans le lien vers la vidéo, les lecteurs risquent de se demander qui est "Léon" ...

F.

[PP à Feld - Moi aussi, car il n'y avait pas de lien.... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 21/04/2019

@ Philippe de Visieux

> La principale raison d'être des voûtes est l'expression plastique. Si elles peuvent favoriser la stabilité et la résistance générale du bâtiment, la grande difficulté de leur mise en œuvre en empêcherait l'usage si elles ne créaient de fortes émotions artistiques.
Malheureusement, la question d'art n'a presque pas été mise en avant depuis l'incendie. La flèche n'est considérée que comme un ajout démodé, alors qu'il s'agit d'un chef-d'œuvre de Viollet-le-Duc, architecte qui a marqué profondément l'image qu'on a du monument depuis deux siècles. Quand il est arrivé, les dégâts étaient bien plus considérables qu'aujourd'hui, et on ne savait déjà plus à quoi la cathédrale pouvait ressembler exactement à l'origine. La plus grande partie du décor avait été détruit au cours du temps. Le travail de Viollet-le-Duc à Notre-Dame reste un évènement très important de l'histoire de l'art européen. Mais qu'a-t-on à faire aujourd'hui de l'art ?

Joyeuses Pâques à tous.
______

Écrit par : Guadet / | 21/04/2019

"RESTAURATION" ?

> Avec retard (je n'étais pas chez moi) je souhaite à Patrice et à tous les lecteurs une sainte fête de Pâques.
Je ne sais pas si l'œuvre de Viollet-le-Duc suivait le plan d'origine, mais le résultat est d'une grande harmonie et d'une grande beauté. Je pense que la beauté peut aider à élever l'âme vers Dieu.
Il serait vraiment dommage que la "restauration" défigure cette cathédrale.

Bernadette


[ PP à Bernadette – Joyeuse semaine de Pâques à vous ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bernadette / | 22/04/2019

à Guadet :

> Le commentaire était celui du frère Yves Combeau, o.p., spécialiste de Notre-Dame.
Cela étant, je vous rejoins : la flèche de Viollet-le-Duc (en réalité, "Leduc") ne saurait être remplacée par un délire en cristal ou un simple faisceau de lumière. Il faudra par ailleurs veiller à ce que la Croix la coiffe, peut-être avec le coq de l'ancienne flèche. Évitons une invention à la Walt Disney sur l'une des églises les plus emblématiques de notre pays !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 22/04/2019

@ PP :

Ci-dessous, le lien vers la vidéo on l'on évoque "Léon":

https://www.youtube.com/watch?v=iHzTIqAupcw
______

Écrit par : Feld / | 22/04/2019

OLIVIER ROY

> https://www.nouvelobs.com/idees/20190419.OBS11837/tribune-olivier-roy-cathedrale-en-feu-eglise-en-ruines.html

Tribune d'Olivier Roy : pour lui, la plupart des Français (athées) émus par l'incendie de Notre-Dame ne voyaient en elle qu'un musée. Je ne souscris pas à cette analyse : il n'échappe à personne que Notre-Dame est et restera une église ; c'est cette dimension spirituelle qui marque autant le fidèle que le laïcard car elle touche au sens même de la vie humaine, au mystère de notre présence sur Terre, à notre incompréhension devant la mort.
Veillons tout de même à ce que, l'émotion passée, Notre-Dame ne soit pas transformée en une sorte de basilique Sainte-Sophie parisienne, fermée au culte mais admirée pour sa beauté et son histoire.
Car il y a du vrai dans ce qu'écrit Roy : Macron qui ne parle pas de catholicisme, les réactions officielles qui ignorent le statut d'église du batiment, le ministre de l'Intérieur qui affirme que Notre-Dame n'est pas une cathédrale mais un joyau du patrimoine. Restons vigilants !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/04/2019

LEURS AMBITIONS

> Une très belle source documentaire qui permet de mettre en perspective le caractère "exceptionnel", non pas de l'incendie en lui-même, mais de la manière dont la Présidence se positionne pour la "reconstruction" de Notre-Dame. Le périmètre d'intervention ne tardera pas à s'élargir...
http://www.perraultarchitecture.com/download/MISSION%20CITE_CMN_DPA_RAPPORT_161216.pdf
Lire notamment en page 36 comment serait envisagé l'accueil du touriste (ou pèlerin ou bien simple fidèle ?) voulant se rendre à Notre-Dame.
______

Écrit par : J-Luc | 25/04/2019

à Jean-Luc :

> https://www.lepoint.fr/societe/notre-dame-de-paris-dominique-perrault-il-faut-repenser-la-cathedrale-avec-son-ile-23-04-2019-2308973_23.php

Dominique Perrault prépare le terrain dans le 'Point'. L'île de la Cité serait à ses yeux dans un état "indigent" sinon "indigne". Pour ma part, j'ai vu des endroits dans un état plus indigent ou indigne que cet écrin au coeur de Paris ; certes, on peut toujours améliorer les choses, mais si c'est pour en faire une énorme attraction touristique capable d'accueillir "le flux de visiteurs", avec espaces souterrains, cela risque de transformer l'île en Disneyland.
Pour ce qui est de la flèche, Perrault affirme que sa destruction "était poignant[e], saisissant[e] et spectaculaire, mais ce n'est qu'un élément d'architecture indépendant de la cathédrale elle-même qui s'est effondré". Bien curieuse remarque : l'inscription de la cathédrale aux monuments historiques comme au patrimoine mondial incluait la flèche ; qu'elle fût de Viollet-le-Duc n'en fait en aucune manière un "élément indépendant".
Perrault, en clair, veut une flèche moderne qui constitue l'apport du XXIe siècle à l'édifice : "c'est pour ça qu'il faut penser la cathédrale telle qu'elle est après l'incendie et non avant". L'idée d'un apport est intéressant à condition qu'il soit minimal et ne défigure pas l'édifice : par exemple un faisceau de lumière prolongeant la Croix surplombant la flèche, faisant pendant à la tour Eiffel en quelque sorte, me semble être positif, comme pour signifier la dimension spirituelle de l'édifice, le lien entre la Terre et son Créateur, une main tendue vers le Christ rédempteur.
Soyons donc vigilants : les quelques projets qui sont jusque maintenant sortis sont peu convaincants.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/04/2019

WILMOTTE MIEUX QUE PERRAULT

> Un avis plein de sagesse et d'humilité concernant la restauration de Notre Dame, celui de l'architecte Jean-Michel Wilmotte :
https://www.lepoint.fr/societe/notre-dame-de-paris-jean-michel-wilmotte-ne-repetons-pas-le-syndrome-de-la-sagrada-familia-22-04-2019-2308810_23.php

Avis qui contraste heureusement avec celui si prétentieux et orgueilleux de Dominique Perrault :
https://www.lepoint.fr/societe/notre-dame-de-paris-dominique-perrault-il-faut-repenser-la-cathedrale-avec-son-ile-23-04-2019-2308973_23.php
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 26/04/2019

> Wilmotte part bien au premier paragraphe.
Puis "Pour refaire une charpente en bois, il faudrait récupérer les troncs d'arbres nécessaires dans les Landes, avec l'autorisation des écologistes (rires). Puis couper le bois sous forme de poutres assez spectaculaires afin de remplacer cette « forêt gothique » de 22 hectares. Mais cela demanderait un temps de séchage trop long."
L'argent est disponible et le temps est gratuit.
Les forêts des Landes sont des PLANTATIONS. C'est vendu en bois de charpente. C'est du pin. C'est de l'agriculture. Ce n'est pas Fontainebleau, Brocéliande ou d'autres. Ce serait étonnant que les écologistes ...
Et il le sait, il est architecte.
Ça renforce fortement l'impression, donnée ensuite, qu'il a quelque chose à vendre, et vite (Macron dixit).
Est-ce que la mousse polyuréthane durera 800 ans ?
Le pin ?
Macron (qui aime beaucoup Versailles) s'est fortement teinté de Louis XIV. Genre je fais un discours à l'arrache ensuite j'y adapte les lois. "L'Etat c'est moi."
Une petite réflexion, sans trop approfondir, comme ça en passant : Versailles c'est de l'orgueil, Notre-Dame c'est de la fierté.

Dolff-Bonekämper (que je ne connais pas plus que Wilmotte) :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/notre-dame-une-experte-denonce-le-grand-ecart-entre-l-executif-et-les-institutions-du-patrimoine-20190426
Un petit passage singulier sur les poutres carbonisées mais c'est peut-être le journaliste qui a monté ça en mayonnaise.
Elle a le mérite de commencer par le commencement : "...effort collectif de réflexion, d'engagement et de soin..."
______

Écrit par : Yvan / | 26/04/2019

@ Michel de Guibert

> Pas du tout d'accord :
1- Wilmotte se contente d'appuyer le discours disruptif et faussement moderne de Macron.
2- Son appréciation sur la flèche de Viollet-le-Duc montre la même ignorance du monument.
3- On ne peut pas comparer Notre-Dame et les Bernardins.
______

Écrit par : Guadet / | 27/04/2019

> https://www.nouvelobs.com/societe/20190427.OBS12189/une-serre-et-des-abeilles-sur-le-toit-de-notre-dame.html

La proposition d'un architecte : serre géante sous le toit et flèche-ruche. D'un point de vue conceptuel, ce n'est pas inintéressant, c'est même très 'Laudato Si'. Mais est-ce bien raisonnable ? Notre-Dame est et doit rester, avant toute chose, une église.

PV


[ PP à PV – Après ce qui s'est passé un prérequis s'impose : ALLÉGER les toitures de la cathédrale. Donc pas de flkèche du tout (il n'y en avait pas au Moyen Age, et celle de Viollet-le-Duc, déjà trop lourde, a joué un rôle-clé dans l'incendie en faisant "cheminée de tirage". ]

réponse au commentaitre

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/04/2019

PROJETS FOUS

> Refaire la charpente en d’autres matériaux que le bois (surtout du pin !) est sans doute techniquement opportun et une précaution salutaire (comme à Reims).
En revanche, la flèche de Viollet-le-Duc, même tardive et différente de la flèche originelle, et même s'il n'y avait pas de flèche au Moyen-Âge, était de belle facture, respectant l’esprit du gothique et la cohérence de l'édifice.
Vouloir la remplacer par « un nouveau geste architectural », par une flèche « adaptée aux enjeux de notre époque », selon les mots de notre président et de notre premier ministre, me paraît manquer singulièrement d’humilité et de sens spirituel.
Je vois même des projets d'architectes orgueilleux voulant laisser leur empreinte qui me laissent rêveur :
Flèche en carbone, verrière, toit végétalisé… les projets fous pour Notre-Dame de Paris :
https://www.wedemain.fr/Fleche-en-carbone-verriere-toit-vegetalise-les-projets-fous-pour-Notre-Dame-de-Paris_a4048.html
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 27/04/2019

à PP:

> Il parait qu'il y en avait une mais plus courte et qui a été démontée au 18e.
La question du poids sur une structure qui a souffert est évidemment centrale. Une charpente métallique avec couverture en titane peut être la solution. Idem pour une éventuelle flèche si celle-ci, d'inspiration gothique est réalisée en matériau léger. Mais pour moi, toute idée de verre, de structure contemporaine au sens "en rupture et paradoxale" serait à bannir.
______

Écrit par : VF / | 27/04/2019

à Patrice :

> Il est en effet hautement probable que sans la flèche, la voûte serait restée intacte. Il semble par ailleurs que la flèche d'origine, démontée à la Révolution, était bien plus modeste que celle de Viollet-le-Duc, donc probablement beaucoup plus légère, comme le montre cette toile peinte sous Louis XV :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fl%C3%A8che_de_Notre-Dame_de_Paris#/media/Fichier%3ARaguenet_Vue_de_l'%C3%AEle_Saint_Louis_avec_Notre-Dame_de_Paris.png

Ne pas construire de nouvelle flèche, compte tenu de la fragilité de la structure qui a été transformée en énorme four à chaux, est sans doute le plus sage. C'est l'opinion de Mgr Chauvet, pour qui le plus urgent est que la cathédrale retrouve son rôle spirituel : la question de la flèche est donc loin d'être centrale à ses yeux.
Précisons enfin que la structure ne sera sécurisée qu'à la fin de l'été, ce qui signifie que de nouveaux éboulis pourraient survenir dans cet intervalle en cas de fragilisation des voûtes : continuons donc de prier pour que la cathédrale n'ait pas à subir de dommage supplémentaire...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/04/2019

@ PV

> Plusieurs idées d'utilisation du volume sous toiture circulent. Outre des esthétiques contestables, cela pose la question de l'accès, les escaliers à vis ne suffisant pas. Intérieur ou extérieur, de nouveaux escaliers et ascenseur seraient visuellement désastreux. Et comme vous le notez "Notre-Dame est et doit rester, avant toute chose, une église."
PV

[ PP à PV – "Rester une église" tout court ! Même le "avant tout" serait une porte ouverte à la créativité des mirliflores de l'art contemporain.
Sans compter les espaces de coworking architectes bobos, qui produisent ces jours-ci des projets de "gestes" en vrac. Snobisme et 'greed' sont des rapaces, et le P. de la R. a tellement envie d'avoir sa pyramide du Louvre à lui.. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 28/04/2019

PARTOUT

> https://en.m.wikipedia.org/wiki/File:Notre-Dame_de_Paris_fl%C3%A8ches.jpg

Pour information, Viollet-le-Duc voulait mettre des flèches un peu partout... y compris sur les deux tours de la façade. Le mieux est parfois l'ennemi du bien !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/04/2019

LA FLÈCHE

> L'avis d'un spécialiste berlinois :
https://www.latribunedelart.com/trois-inquietudes-venues-d-allemagne
L'idée de ne pas restaurer la flèche est une folie. On ne pourrait pas restituer l'état médiéval de Notre-Dame. Dans un tel cas, tous les spécialistes s'accordent pour restaurer dans le dernier état cohérent et suffisamment documenté, c'est-à-dire ici celui de Viollet-le-Duc. Pas de flèche ou une flèche "moderne" dénaturerait le monument qui perdrait sa cohérence et beaucoup de son intérêt. La nouvelle flèche doit respecter le monument, son histoire et sa destination religieuse, être capable dans ce but de manifester à la fois l'humilité et l'élévation de ses constructeurs : Seule la restitution de la flèche détruite peut y parvenir.
______

Écrit par : Guadet / | 28/04/2019

à Guadet

> En quoi ne pas répliquer la trop grande et trop lourde flèche, inventée par le XIXe siècle "troubadour", serait-il "dénaturer" la cathédrale puisque les siècles précédents ne lui avaient pas mis de flèche ou très légère ?
En plus elle a prouvé sa dangerosité dans l'incendie.
______

Écrit par : Juliette Labé / | 29/04/2019

PAS PLUS

> La flèche de Viollet-Leduc (dit "Viollet-le-Duc" !) n'est pas plus "authentique" que la retraite à 60 ans inventée par Mitterrand n'est une "conquête des luttes sociales". Libérons-nous des mythes, surtout récents.
______

Écrit par : Dona Kamin / | 29/04/2019

à Patrice :

> La précipitation avec laquelle Macron a lancé le concours international d'architecture pour la flèche m'a tout de suite fait songer à une opération "pyramide de Pei" bis : Mitterrand a eu "sa" pyramide, Chirac "son" musée, Macron veut "sa" flèche. Soyons vigilants !
______

Écrit par : Philippe de Visieux | 29/04/2019

@ Yvan

> Où Wilmotte a-t-il été chercher l'idée d'employer du pin des landes pour reconstruire la flèche? C'est un bois très inflammable: l'idée est de mauvais goût en ce moment!
______

Écrit par : Pierre Huet / | 29/04/2019

RESPECT ET UTILITÉ

> J'avoue avoir une préférence pour une restauration employant des matériaux et procédés les plus traditionnels possibles, par respect de l'édifice et par utilité sociale, car le chantier risquera moins d'être captés par les géants du BTP.
Plus cher? moins d'argent pour les pauvres? Mais la charité, c'est aussi de faire le moins de pauvres possibles chez nous, et non de sous-traiter de la charpente métallique aux pays low-cost.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 29/04/2019

@ Pierre

> C'est probablement pas le meilleur bois, oui.
Il veut peut-être en reconstruire une après chaque incendie et espérons que ça tombe à chaque fois le jour de la Saint-Jean.
Sa sortie sur les écologistes laisse penser qu'il ne sait surtout pas quels bois poussent dans les forêts des Landes et pourquoi. C'est comme les sapins de Noël, on plante et on récolte. Les écologistes ne vont pas se mobiliser à chaque fois qu'un agriculteur récolte ses fraises, ses tomates ou son orge.
En fait, il veut surtout se débarrasser de l'idée du bois pour promouvoir sa technologie à lui. "Et hop, le tour serait joué !" (Wilmotte)
______

Écrit par : Yvan / | 29/04/2019

LE BOIS

> Sinon les sapins du Nord ont une très belle tenue dans le temps :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stavkirke

Les églises orthodoxes sont très belles aussi mais elles sont plus récentes et n'ont pas été entretenues (la Russie a traversé une période où ce n'était pas bien vu) :
https://fr.sputniknews.com/photos/201710171033292980-russie-eglises-bois-architecture/

Enfin bref, pour dire que le bois n'est pas un matériau incongru.
______

Écrit par : Yvan / | 29/04/2019

LA FLÈCHE

> Ce n'est pas parce que la flèche de Viollet-le-Duc est récente (19ème siècle) qu'elle n'est pas en cohérence avec l'édifice médiéval.
Il ne faut pas faire de "l'archéologisme" en bannissant les apports ultérieurs s'intégrant parfaitement dans l'édifice, tant sur le plan spirituel qu'esthétique !

MG


[ PP à MG – La cohérence voulait un clocheton plein et léger, destiné seulement à assurer l'étanchéité au-dessus de la clé de voûte. C'est ce qu'avait fait le Moyen Age.
La flèche trop grande et trop lourde de V. le D. a fonctionné comme une cheminée de tirage, ce qui expliqué l'énormité et la rapidité du ravage. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 29/04/2019

à PP

> Regardez la flèche de la Sainte Chapelle, elle est dans le même esprit de l'esthétique gothique.

MG


[ PP à MG – Dans le cas de la flèche de ND, ce qui est d'abord en cause est sa dangerosité pour le reste de l'édifice si l'on imposait de nouveau le poids et la taille de celle de V. le D. à des parois désormais fragilisées. Sans compter l'effet cheminée déjà mentionné... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 30/04/2019

MOINS ÉLEVÉE

> Si, il y avait une flèche, moins élevée que celle de Violet Le Duc, mais toutefois, dépassant les tours (70m)
https://www.20minutes.fr/france/diaporama-14041-photo-1113137-histoire-dame-paris-images
https://www.akg-images.fr/archive/Vue-de-Paris-en-1607-d%27apres-Leonard-Gaultier---Gravure--19e-siecle-2UMEBMYV48JZQ.html
______

Écrit par : Pierre Huet / | 01/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.