Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2019

"J'ai entendu un beau discours... en contradiction avec ce qui est en train de se passer en Europe"

kTHnFFh-.jpg

À France Info, José Bové réfute les propos d'Emmanuel Macron lors de son marathon oratoire au Salon de l'Agriculture :


 

<<   José Bové : J'ai entendu un beau discours, plein de belles paroles... mais qui sont complètement en contradiction avec ce qui est en train de se passer en Europe. Avec, notamment, la réforme de la politique agricole commune telle qu'elle a été proposée par le commissaire Hogan. Aujourd'hui, l'objectif, c'est renationaliser les politiques, c’est-à-dire que chaque pays fera la politique qu'il veut, avec des objectifs qui devront être contrôlés par l'Union européenne. Donc il n'y a pas de projet global. Emmanuel Macron ne l'a pas dit et il devrait le dire : les aides directes, les aides à l'hectare vont diminuer en moyenne de 12 % si c'est dans le cadre du budget tel qu'il est aujourd'hui. On prévoit de baisser les aides environnementales de 25 %. Il va falloir qu'on m'explique comment on peut faire mieux avec moins. On va prélever une partie de ces aides environnementales pour obliger les agriculteurs à avoir des assurances.

Selon vous, le discours du président de la République ne répond pas aux difficultés concrètes des agriculteurs ?

Comment reprendre par exemple une filière à protéine végétale en Europe ? Il n'y a pas un mot dans la PAC [politique agricole commune] pour pouvoir effectivement reconstruire cela. On ne parle pas de rotation de cultures. Donc on n'a pas de politique agricole. On s'est battus au Parlement européen, tous les groupes politiques ont dit qu'il n'était pas question qu'on vote cette politique agricole avant les élections [européennes] : parce que le débat sur l'agriculture, la politique agricole et l'environnement, c'est le débat des élections européennes ! On a bien vu comment la Commission a essayé de passer en force pour que tout soit fait avant les élections. Ce n'est pas normal, alors qu'on n'a aucune connaissance du budget puisque le budget global de l'Union européenne ne sera décidé qu'à l'automne. Le débat doit avoir lieu pendant la campagne électorale.

Selon Emmanuel Macron, les agriculteurs doivent devenir les premiers militants de la transition écologique. Qu'en pensez-vous ?

Je pense que c'est une évidence. Maintenant comment le met-on en œuvre ? Comment valorise-t-on la possibilité de renforcer le passage à l'agriculture biologique dans le cadre de l'installation ? Il faut aussi maîtriser le foncier, qu'on arrête l'agrandissement des exploitations, ça ce n'est pas du domaine européen, c'est du domaine national. On a des armes, on a des moyens. Sortir des pesticides c'est quelque chose qui est possible. On a parlé de la viticulture, à juste titre, c'est aujourd'hui un des domaines où l'agriculture biologique se développe de la manière la plus large. C'est là aussi où il y a le plus de paysans qui ont été malades. Là il y a de vrais enjeux. Il faut permettre aux paysans de retrouver une dignité en faisant un métier qui n'est pas simplement des recettes qu'on applique telles que les firmes agro-chimiques vous les proposent.  >>

 

 

►  Deux indices : 1. le commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan (productiviste ultralibéral et libre-échangiste acharné) se déclarait ce matin “en complet accord avec M. Macron” ; 2.  ceux des interviewés du Salon qui se déclarent "satisfaits" des propos de M. Macron sont exclusivement des dirigeants FNSEA et CNJA.

 

 

 

38757621_1099569476860674_4994564326888046592_n.jpg

 

Commentaires

MORAL ET SYMPA

> On commence à en avoir l'habitude : les notables français chantent une "Europe" imaginaire, parée de toutes les vertus, et qui assurerait un bien commun que l'UE réelle n'assure aucunement. On nous répète que c'est cette Europe imaginaire qui compte, non l'Europe réalisée. L'Europe imaginaire n'existe pas mais on nous dit d'y croire parce que c'est moral et sympa et que critiquer l'UE réelle c'est "faire le jeu des populismes".
______

Écrit par : Olivier Lemas / | 24/02/2019

ENLISÉ

> https://www.nouvelobs.com/politique/20190227.OBS0892/bellamy-plutot-macron-que-le-pen-le-candidat-lr-s-explique.html

Épisode assez comique : Bellamy se dit bien davantage Macron que Le Pen. Malaise à LR, avant que l'intéressé n'essaie de noyer le poisson, sans convaincre grand monde. On l'a compris, voter Bellamy, c'est voter Macron.
PV


[ PP à PV – Le grand supercatho s'enlise dans la politicaille encore plus vite que Sens Commun naguère.
ps : je n'ai aucune sympathie envers Mme Le Pen, mais se dire "proche de Macron" est révélateur d'une politique réduite aux ambitions. Le génie des Yvelines est parti pour subir une nouvelle claque électorale. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/02/2019

@ Philippe de Visieux

> Voulez-vous dire que vous êtes davantage Le Pen que Macron ?
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 28/02/2019

SCANDALE TOTAL DANS LES YVELINES

> Et pendant ce temps là, à peine quelques secondes au JT de TF1...
Ne pas désespérer Total !

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/28/dans-les-yvelines-la-rupture-d-un-pipeline-de-total-laisse-echapper-900-m-de-petrole-brut_5429394_3244.html

Terre inexploitable pour de très très nombreuses années...
______

Écrit par : Tangui / | 28/02/2019

à Michel de Guibert :

> Non, je ne suis ni l'un ni l'autre. Économiquement parlant, je tendrais plutôt vers Mélenchon, mais ne peux admettre son laïcisme militant. Il nous manque un parti ou un candidat authentiquement 'Laudato Si' : Hulot et Bové y tendent mais ne sont malheureusement que trop peu audibles.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/02/2019

OBS...OLESCENCE

> https://www.nouvelobs.com/planete/20190301.OBS1034/et-si-nous-etions-en-train-de-massacrer-la-planete-a-cause-de-la-bible.html

'L'Obs' est foncièrement antichrétien ces derniers temps. Ce dernier article est fort peu objectif et factuellement faux : non, la Bible n'appelle pas au saccage de la planète.

PV


[ PP à PV – C'est surtout foncièrement ignare... et obsolète :, car c'est le vieux mensonge du médiéviste Lynn White dans sa conférence-pamphlet qui remonte à... 1966, et qu'ont réfutée tous les travaux ultérieurs sans compter Jean-Paul II (1990), Benoît XVI et finalement François ('Laudato Si', dont 'L'Obs' ignore visiblement l'existence mais qui traite à fond de la théologie biblique par rapport à l'environnement).
Lynn White 1966 ! Entre ça et Macron qui en reste aux idées de 1990, Paris est dans la machine à remonter le temps. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/03/2019

BOVÉ

> Quand on lit ce que dit José Bové et ce que dit la presse, on ne peut que se demander s'il y a encore des journalistes qui font leur métier, ou si toute la presse est d'obédience macroniste.
______

Écrit par : franz / | 04/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.