Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2018

Le "mariage en vol" : un test pour les catholiques français

pape françois,catholiques

Le mariage dans l'avion a suscité un flot de commentaires sur Facebook. J'en donne ici un échantillon : le fil de discussion venu sur ma propre page. Les critiques envers le pape sont moins virulentes sur ce fil que sur d'autres qui frôlent la phobie, mais on voit, en les lisant, une des raisons pour lesquelles je publie Cathos, ne devenons pas une secte (en librairie à partir d'après-demain) :


 

 

Commentaires Facebook sur le "mariage en vol"
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett Un témoignage de foi à portée mondiale... mais qui choque des pharisiens franco-français, incapables de comprendre qu'à l'ère de la crise massive des couples et de l'effacement du mariage (même civil), la demande de ces deux conjoints et la réponse du pape sont puissamment évangélisatrices !
Il est vrai que les pharisiens se f... de l'évangélisation : ils ne pensent qu'à élever des barrières infranchissables autour du catholicisme - ou de ce qu'ils prennent pour tel, car ils ne connaissent pas leur propre religion... Leur réaction est encore un symptôme de ce que je décris dans 'Cathos, ne devenons pas une secte' qui paraît le 25.
 
Jean Claude Blanquet
Jean Claude Blanquet Entièrement d'accord avec vous cher Patrice
 
Nicole Odic
Nicole Odic · Patrice c'est quoi ce discours ? Vous donnez l'information et c'est suffisant. Pas besoin derrière d'une homélie qui fait syndical.
  
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett à Nicole Odic - Vous n'aimez pas que l'on parle des sujets dérangeants ? même quand ils sont regrettablement réels ?
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier C'est surtout que les personnes que ça a dérangé n'avaient pas toutes les informations. Elles foncent tête baissée sur l'interprétation guidée par des diviseurs sans se rendre compte qu'elles sont manipulées. La première réaction devrait être de faire un peu plus confiance au Saint-Père et de chercher les explications nécessaires si l'on est troublé.
  
Andre Gibert
Andre Gibert Parfait.
 
Guillaume DE Jarnac
Guillaume de Jarnac je trouve ce mariage tout simplement émouvant et magnifique sans avoir besoin de fustiger tel ou tel groupe !
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett à Guillaume de Jarnac -C'est que vous n'avez pas vu la pluie de messages pénibles, sur Facebook et Twitter, dans lesquels de dignes personnages grinçaient contre le pape au nom des Formes À Respecter. Ce mariage en vol a ému des millions de nos contemporains. Il est consternant que les seuls pisse-vinaigre soient... des catholiques, au nom du juridisme ! Voilà un contre-témoignage caractérisé, qui vient de la dérive dont je parle dans mon livre.
 
Guillaume DE Jarnac
Guillaume de Jarnac il y a toujours des gens qui voient le coté négatif des choses, ce ne sont pas forcément des pisse-vinaigre comme vous le dites mais plutôt des personnes qui sont dans une certaine désespérance liée à la crainte et à la peur, alors que nous, chrétiens, devrions être portés par l'espérance ... sans pour autant savoir faire preuve de lucidité et de sens critique. Oui ce mariage à 10 km d'altitude est un geste magnifique qui marque les esprits, restons-en là je pense
  
Pierre-Apollinaire d'Oilliamson
Pierre-Apollinaire d'Oilliamson Un mariage dans le ciel, le symbole est fort. Mais l'étroitesse d'esprit qui est la marque même de la nouvelle bien-pensance. Comment s'étonner que les paleo-bien-pensants, y renoncent, eux qui l'ont sacralisée avant tout le monde ?
 
Thibaud Troublaïewitch
Thibaud Troublaïewitch · Le pape ne cesse de répéter qu'en raison d'un manque de préparation, 50% des mariages catholiques sont invalides et d'appeler, par conséquent, à ce que tout mariage soit précédé d'une intense préparation. J'avoue avoir du mal à voir la cohérence entre ce discours (avec lequel je suis entièrement d'accord) et cette action.
 
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett à Thibaud Troublaïewitch - La cohérence ? Un témoignage de foi à portée mondiale... Et en matière de mariage-sacrement la seule chose essentielle n'est pas le juridisme mais la foi. (Combien de "mariages à l'église" par convenance, soldés par un divorce trois ou quatre ans après ?)
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier Il y avait une union de fait depuis 10 ans, l'urgence était donc se sortir d'une structure de péché. En découvrant cette situation, le Saint-Père a fait précéder l'union par la confession des 2 fiancés. L'annonce n'est pas "bradez le mariage" mais "soyez unis pleinement".
 
Marguerite d'Olce
Marguerite d'Olce Ils devaient se marier religieusement il y a 8 ans mais quelques jours avant la cérémonie, un tremblement de terre a détruit l'église où le mariage devait avoir lieu. Donc il y a eu préparation.
 
Aude Dufay
Aude Dufay Je suis d'accord avec Thibaud T , comment être crédible dans nos paroisses après cela. Même si en effet le pape peut tout puisqu'il est pape et avec un grd respect pour le St Père , ce style d'action parait plus etre un acte médiatique, à moins que ce ne soit encore de la casuistique jesuite !. Notre Saint père devrait lire un bon bouquin qui se nomme Amoris Laetitia ;-)
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier Quand un enfant est en danger de mort, il reçoit la confirmation, quelque soit son âge. Cela n'empêche pas de demander aux adolescents de faire une solide préparation sur une année scolaire en général...
 
Aude Dufay
Aude Dufay Clotilde à Libert-Crouzier, je ne pense pas qu'il y avait danger de mort dans leur cas.
 
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier Mort spirituelle. Ils ne semblaient plus s'en rendre compte. D'où la confession qui a précédé l'union.
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier Il y a aussi un geste fort qui montre que marié ou "uni de fait" ça n'est pas la même chose. Notre pape traque le péché et sauve les âmes.
 
Aude Dufay
Aude Dufay Je respecte notre Saint Père et lui suis fidèle mais parfois il est plus que déroutant par rapport à son enseignement pastoral et ses actes.... merci de vos retours.
 
Françoise Abet
Françoise Abet En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? À qui ressemblent-ils ? Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s’interpellent en disant : “Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.”
 
Philippe de Caunes
Philippe de Caunes à Patrice de Plunkett l'avocat que je suis, qui revendique d'être "catho" vous donne mille fois raison depuis le début de cet échange mi-doux/mi-tiède !!! J'ajoute qu'une telle célébration sacramentelle, avec le pape comme témoin de l'échange des consentements, ça vaut (en plein ciel !) des années lumières de préparation formelle... les époux et les témoins, n'auront jamais été aussi proches de l'Esprit Saint (Veni Sancte Spiritu) - juste un problème: où sera tenu et détenu le registre de mariage ? au siège de la compagnie d'aviation?
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier Au Vatican ?
 
Philippe DE Beaumont
Philippe de Beaumont  Votre preoccupation est legitime. Il existe un pape dont les ensetgnements ont libere la Pologne et revitalise la chretiente. Dans les annees 50 Karol Wojtyla preparait les fiances au mariage. Son enseignement que l on resume souvent par " la Theologie du Corps " est accessible a tous - reedite en francais en 2006 - n a besoin d aucun depoussierage et est une inspiration une meditation et une sagesse qui remplit les attentes de tous - chretiens ou non. Bonne lecture.
  
Yolande Forestier · Super bien sûr ! Tant mieux pour eux nous sommes contents pour la com aussi !
 
François Crespin
François Crespin Cette histoire est épatante : il est rare que le pape fasse état des pouvoirs qui sont les siens ...  Ceci dit : et si l’un d’eux était déjà marié entre temps ...?
 
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett ...le mariage serait nul de plein droit.
 
François Crespin
François Crespin à Patrice de Plunkett exactement, il existe aussi un foultitude d’autres cas de nullité : le prêtre s’astreint habituellement à un minimum de vérifications. Or dans ce cas si ce mariage s’avérait ne pas en être un : ça « la foutrait » mal...  C’est assez imprudent en apparence...
 
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett - En apparence. Mais le Christ n'a pas dit aux apôtres : "allez et surtout soyez prudents". Et l'hypothèse que vous formulez (qui n'est d'ailleurs pas le cas) ne la "foutrait" pas plus mal que les mariages à l'église sans vraie foi mais après cycle préparatoire intégral et réglementaire... et finalement soldés par des divorces traumatisants - je n'en connais que trop d'exemples.
 
François Crespin
François Crespin Certes mais il est indéniable que ce mariage aura une visibilité beaucoup plus grande. Je ne doute ni de sa sincérité ni du charisme papal pour l’évaluer avec justesse.
Il n’en demeure pas moins que, alors que bien des prêtres célèbrent imprudemment des mariages(vous avez raison de le rappeler !), le Pape ne leur donne pas là l’exemple de la prudence.
D’ailleurs : il est triste de constater que bien des « mariages » d’aujourd’hui n’en sont pas... ne serait-ce que par ignorance de ce qu’est le mariage chrétien... la responsabilité de l’Eglise est lourde sur ce sujet, me semble-t-il...
 
Patrice de Plunkett
Patrice de Plunkett à François Crespin - Comme disait Bernanos, c'est à force de prudences que les catholiques ont étouffé l'Evangile ! Je ne crois pas que la "prudence" soit le coeur du problème. C'est plutôt la foi. Demander le sacrement si l'on n'est pas décidé à suivre le Christ en tant que mariés, est un faux-semblant : d'où les échecs qui ont abîmé si gravement l'image du "mariage à l'église". Or les deux conjoints de l'avion (mariés civilement depuis dix ans) ont la foi, plus que d'autres personnes plus conventionnelles : donc ils ont l'essentiel... C'est pourquoi le pape les a mariés après les avoir entendus en confession. Je ne vois pas où est le problème puisque l'essentiel est présent.
 
Clotilde Libert-Crouzier
Clotilde Libert-Crouzier Il y a des parodies de mariage dont tout le monde a connaissance qui ne font pas de bien à l'Église. Ici le Saint-Père rappelle ce qu'il faut vérifier au préalable.
  
Vincent Basta
Vincent Basta Je vois un peu, dans le comportement de ceux qui se scandalisent, le comportement des contemporains du Christ qui se scandalisaient quand Il pardonnait les péchés. Certains actes divins sont scandaleux. Tant mieux. L’Esprit souffle toujours fort et Il emporte quelques branches avec Lui...
 
 

3650118671_12.png

Commentaires

THÉRAPIE FAMILIALE

> Bonjour,
Je viens de faire une formation sur la thérapie familiale systémique. Le formateur n'est pas chrétien. Mais combien de malentendus et d'erreurs pourraient être évités si notre Eglise n'avait pas peur de l'intégrer dans la préparation au mariage. Combien sommes-nous à trainer des boulets familiaux dans nos vies et à survivre et à faire payer au conjoint !!!
Il me semble que le pape a fait une analyse au cours de sa jeunesse. N'ayons pas peur, c'est complémentaire de notre vie spirituelle et toutes les prières de guérisons ne sont pas forcément suffisantes pour lever ces entraves.
______

Écrit par : Pascal Girard / | 23/01/2018

DAVOS

> Et les propos du pape François au sujet du forum de Davos ? Vont-ils déclencher des Pôôôôlémiques ? https://fr.zenit.org/articles/forum-economique-mondial-de-davos-nous-ne-pouvons-pas-rester-silencieux-ecrit-le-pape-francois/
______

Écrit par : isabelle / | 23/01/2018

DESSAISISSEMENT

> Mon fils aîné, catéchisé et baptisé en classe de 6e, et sans qui je ne serais peut-être pas revenu à la foi avait été très frappé par l’enseignement du vieux prêtre vendéen qui lui faisait le catéchisme en vue du baptême, à Passy-Buzenval… Par exemple sur la manière de baptiser quelqu’un dans une situation d’urgence telle qu’il n’y avait à disposition du célébrant, pour ce faire, que l’eau du caniveau ou du ruisseau voisin, laquelle devait évidemment réunir un certain nombre de critères !
Vous me direz qu’on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre, et que cette histoire d’eau à peu près pure était en elle-même susceptible de stimuler l’ardeur du futur baptisé… Il n’empêche. La foi et la raison se conjuguaient dans la catéchèse du vieux prêtre, comme dans tout acte d’évangélisation. Comme elles se sont conjuguées à l’occasion de cette célébration de mariage en plein ciel.
Par-dessus tout, cet acte sacramentel accompli par les époux en présence du Saint-Père manifeste à mes yeux une chose essentielle. Il illustre bien le dessaisissement auquel François nous appelle. Il me semble qu’il n’a de cesse de bousculer notre système limbique, notre cerveau reptilien en quête toujours et partout de POUVOIR. C’est comme s’il nous disait : cessez de tout vouloir maîtriser, contrôler, cessez de vouloir régenter la vie de votre prochain, contentez-vous d’annoncer, de dire et de recevoir, Dieu se charge du reste, et d’abord de faire naître la foi, d’allumer le feu dans les cœurs, enfin de consacrer par les mains du prêtre agissant « in persona Christi ».
Depuis quelque temps, à force de réfléchir, grâce à des proches (fille et bru), sur la minorité, d’abord au sens franciscain du terme – du « frère mineur » –, et ceci en lien avec la « minorité » consentie de Dieu fait homme, en la personne de Jésus-Christ, j’en suis arrivé à cette définition : le « mineur » – et donc l’Eglise en état de minorité – lorsqu’il est aussi le « medium » (médiateur et moyen/milieu propice à notre salut, centre des préoccupations morales et métaphysiques) devient une cible. Je découvre – il était temps, me direz-vous – qu’une évangélisation digne de ce nom constitue tôt ou tard l’évangélisateur comme une cible – et une cible à abattre. Que cette évangélisation portera d’autant plus de fruits que l’évangélisateur se sera défait de toute propension à vouloir soumettre et dominer. Mais il suffit d’écouter Jésus…
« Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. » (Jn 13, 16-20)
______

Écrit par : Denis / | 23/01/2018

ÊTRE PLUS MISSIONNAIRE

> Oui le raidissement devant cet acte est un signe de fermeture.
Au delà des réactions inappropriées de quelques internautes, c’est toute notre pastorale qui est à revoir pour être plus missionnaire: par exemple les baptêmes d’adulte: préparation très longue systématique pour aboutir à un abandon massif de la pratique après quelques années. Tout cela parce qu’on a privilégié une validation administrative à la formation de disciples missionnaires.
MM Zanotti Sorkine ne disait pas autre chose que le pape sur ces sujets.
______

Écrit par : Ludovic / | 23/01/2018

LA MISSION DU CATHOLIQUE

> Les catholiques qui n’ont pas versé une larme d émotion devant ce mariage « céleste «  ont le cœur bien sec... Jesus ne rappelait -il pas lui même que le shabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le shabbat? A vouloir se faire plus royaliste que le roi, on en devient ridicule et l’on rate sa cible (ou plutôt sa misssion de catholique qui consiste à annoncer la Bonne Nouvelle, non?)

Angéla


[ PP à Angéla - Plein accord avec vous ! J'exprime la même idée dans mon livre. ]

réponse au ciommentaire

Écrit par : Angéla / | 24/01/2018

L'EXTÉRIEUR ET L'INTɐRIEUR

> Je crains qu'il ne faille voir dans la critique venant de cathos de ce mariage, le fait de la banalisation dans notre société de l'acte sexuel hors mariage. Ce qui est inquiétant est que la critique semble venir sur le formalisme au détriment de la miséricorde de sortir un couple d'un état de péché mortel. On est exactement dans la situation des évangiles où Jésus reproche à certains leur l'attention à purifier l'extérieur sans se soucier de l'intérieur.
Tout ceci au moment s'ouvre un débat sur la bioéthique est très inquiétant. 2% vont à la messe et dans ceux-ci combien sont attentifs au message du Christ ?
Récemment je suis retombé par hasard sur ce propos du Pape "Que se passerait-il si nous utilisions la bible comme nous utilisons nos portables ?"
Nous parlons de formation continue, dans la vie professionnelle, mais qui parle de formation continue dans notre vie de foi ? Pourtant, ne serait-ce que pour résister à "l'air de notre temps", elle est indispensable.

Franz


[ PP à Franz :
- Mais il existe des modules de formation continue pour les laïcs catholiques, du moins ceux qui le désirent et qui en prennent le temps !
- Quant aux relations sexuelles hors mariage, elles sont banales depuis toujours et notamment depuis l'origine du mariage chrétien ! Les rois de la "première race" étaient quasi-polygames.
Au XVe siècle, l'expression "bâtard" désignait un statut social honorable dans les grandes familles (il y avait un signe héraldique - la barre de bâtardise - pour le symboliser sur les armoiries) : cf. le Bâtard d'Orléans au temps de Jeanne d'Arc. L'Angleterre normande ajoutait au patronyme le préfixe "Fitz" ("fils") pour nommer les rejetons adultérins de la haute noblesse :
ex. le duc et maréchal de Fitz-James, bâtard de Jacques II... Etc. ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 27/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.