Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2017

A gauche, des avis d'électeurs

156_irJYa_presidentielle-en-chanson-avec-les-militants-pro-melenchon_x240-xxX.jpg

...aussi anti-macronistes qu'anti-lepénistes :


 

Lille. Un prof de gym d'un quartier populaire : « Et le 49.3 pour la loi El Khomri, ce n'était pas une atteinte au droit de grève ? Et cette loi, elle ne grignote pas nos droits ? L'épouvantail du FN est une illusion pour nous détourner de ce que sont le capitalisme et le libéralisme... Ce qui amène le vote Le Pen, ce sont les politiques libérales. Voter Macron pour contrer Le Pen, c'est créer les conditions pour qu'elle soit encore plus forte dans cinq ans...» 

 

Rennes. Olivier (jardinier bio) : « Arithmétiquement une victoire Le Pen n'est pas possible. Si elle arrive à 48% elle va jubiler, mais ça durera quinze jours et on n'en parlera plus... Macron se dit républicain mais ce n'est que de la cosmétique car c'est un pur produit des classes dirigeantes, des grands patrons, des milliardaires, des patrons de presse et des lobbies bruxellois qui n'ont jamais été élus au suffrage universel. Et tous ces gens-là nous emmènent vers la catastrophe...» Isabelle (étudiante en droit) juge «insupportables» les «leçons de morale de personnes économiquement privilégiées» : «On a l'impression qu'il n'y a pas d'autre possibilité qu'un ralliement total et sans condition [à Macron], qu'on en est réduit à être des bulletins de vote. On a le sentiment que sa victoire est acquise et qu'il n'a pas besoin de prendre des engagements. J'espérais autre chose, davantage de respect envers les électeurs de gauche... J'ai l'impression que le FN est toujours là comme dernier repoussoir pour que rien ne change...»

 

Bobigny.  Rafik (peintre en bâtiment), agacé par « la peur du grand méchant loup FN » : « On ne marche pas au chantage. En démocratie on fait ce qu'on veut. Je déteste Marine Le Pen : mais elle ne me fait pas peur. S'il faut la combattre je suis prêt et je crois que je ne suis pas le seul. Mais Macron, hors de question, il ne me fait pas envie. Trop banquier. »

 

Sondage sans appel chez les électeurs de Mélenchon : les deux tiers refusent de voter Macron. Commentaire d'un animateur des Insoumis : «Tout au long de la campagne, on s'est arrachés pour récupérer les électeurs de gauche partis au FN et les dégoûtés de ce monde politique. On n'a pas fait tout ça pour les envoyer chez Macron. »

 

source : Libération 3/05

 

Commentaires

INSULTES

> et les sortants insultent les insoumis.
Mme El Khomri, qui ose reparaître en public et même parler d'honneur :
"Quand @JLMelenchon et son dégagisme épargnent @MLP_officiel : un déshonneur et une faute."
JC Cambadélis, le syndic de faillite :
"Ne pas appeler à battre M.Le Pen est une faute et intenable quand on est de gauche."
Oublient-ils que c'est eux-mêmes, aka leur "think tank" Terra Nova, qui théorisaient avant 2012 l'urgence de laisser tomber les sans-dents pour ne s'occuper que des bobos, des LGBT et des immigrés : cadeau sans prix fait au FN ????
______

Écrit par : sonia / | 03/05/2017

"DEUX START-UP RIVALES"

> Excellent article, bien distancié, sur le Comptoir (https://comptoir.org/2017/05/03/lhypothese-front-national-le-simulacre-pour-combler-le-vide/). Avec cette idée: "...Et si nous avions affaire finalement à deux mouvements postmodernes traduisant le même détraquage du système social et politique français ? A deux startups triviales et politiquement inconsistantes ? Au vide des discours d’Emmanuel Macron, aux incantations sans contenu, répond le simulacre du Front national." A lire avant dimanche.
______

Écrit par : Pierrot / | 03/05/2017

SALE DES DEUX CÔTÉS

> Le chantage au FN, c'est vieux comme Mitterrand et ça fait toujours recettes. C'est finalement le seul argument dès européistes ultraliberaux ( pléonasme). Je vous mets le FN sur les bras mais vous ne devez pas voter pour lui, sinon vous serez coupable.
C'est le nec plus ultra de la manipulation: rendre son interlocuteur responsable de son propre système de "valeurs" (boursières ici).
Les seuls qui porteront un quelconque culpabilité dans cette affaire c'est la classe politico-mediatico-financiere qui a invité Marine Le Pen sur tous les plateaux de télé pendant des années sans y être obligé par personne. Elle ne l'aurait pas fait si elle n'y avait eu aucun intérêt. Pourquoi n'ont ils pas invité Cheminade a la place? Personne ne leur aurait interdit.
Ce sont les jeunes qui ont défilé avec des pancartes "ni banquiers ni racistes" qui ont raison. C'est aussi sale d'un côté que de l'autre.
______

Écrit par : ND / | 03/05/2017

FIN DU MONDE ???

> Ce matin, une collègue prof de ma génération (la cinquantaine) m'avouait devoir voter Macron car elle a peur. Pas du nazisme mais de quitter l'UE.... Selon elle, si on fait cela, c'est la fin du monde !
______

Écrit par : VF / | 04/05/2017

MENSONGES

> Les média mentent tous :
exemple la polémique de l'influence de Macron lors du rachat de SFR où tous donnent tort à Le Pen.
Ainsi si on lit 'Le Figaro', on trouve :
● SFR a été vendu par Emmanuel Macron, selon Marine Le Pen
D'après la candidate frontiste, la vente du groupe de télécommunication SFR a été opérée lorsque Emmanuel Macron était ministre de l'Economie.
FAUX - Le Conseil de surveillance de Vivendi a choisi «à l'unanimité», le 5 avril 2014, de retenir l'offre de Numericable et sa maison mère Altice au détriment de celle de Bouygues, pour la vente de SFR. Or, à cette date, c'était Arnaud Montebourg qui était à Bercy et non Emmanuel Macron. Le candidat d'En marche! est arrivé à la tête du ministère de l'Economie en août 2014, soit quatre mois plus tard.
...
Vérité partielle est mensonge, donc 'Le Figaro' ment, ce que dit 'Le Figaro' est vrai sauf que M. Montebourg s’opposait à ce rachat, et que dès que Macron a remplacé Montebourg il a levé l’outcase, c’est bien Macron qui a permis le rachat. (NB le patron de Numéricable est le même que celui de BFM, grand média et grand soutien de Macron, pur hasard).
Une simple recherche internet s'appuyant sur des articles de journaux qu'on ne peut aucunement taxer de favorables à Le Pen, s'ils n'apportent pas la preuve, donnent suffisamment d'indices pour penser le contraire :
- L’offre est acceptée début avril par SFR, mais Montebourg dit tout le mal qu’il en pense et il faut encore que l’autorité de régulation donne son vert (chose qu’elle avait par exemple refusé à Bouygues Telecom), lequel ne fut donné que quelques mois après l’arrivée de Macron. Macron a-t-il pesé dans ce sens ?
On peut le penser vu de :
- l’amende qu’essaiera ensuite d’infliger l’Autorité de la Concurrence à Numéricable (http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/09/14/32001-20160914ARTFIG00303-sfr-risque-une-amende-de-550millions-d-euros.php ).
- Des déclarations antérieures qui pouvaient laisser penser que l’avis serait négatif ( http://www.linformaticien.com/actualites/id/27572/fusion-free-sfr-l-autorite-de-la-concurrence-dit-non.aspx ).
Il est à noter que 'Ll’Huma', qu’on ne peut accuser de soutien à Le Pen, défendait aussi ce point ce vue.
(http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/13/cest-bien-macron-qui-a-permis-le-rachat-de-sfr-par-drahi-6eme-fortune-francaise/ [voir aussi les liens qui figurent dans cet article concernant les proximités Macron Drahi] ).
______

Écrit par : franz / | 04/05/2017

@ PP

> j'ai oublié la fin de mon commentaire précédent :
Présentation de Altice/Drahi :
http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/14/patrick-drahi-numericable-sfr-suisse-altice_n_4964089.html )
______

Écrit par : franz / | 04/05/2017

> "Résultats de la consultation de 243 128 militants de l’organisation de Jean-Luc Mélenchon (sur les 430 000 enregistrés sur la plateforme) sont sans ambiguïté : 36,12% d’entre eux ont décidé de voter blanc ou nul dimanche, 34,83% voteront Macron et 29,05% de s’abstenir." . . .
Commentaires unanimes des média : "Les 2/3 ont choisis (blancs ou abstention) de ne pas choisir (ce qui est très mal), mais plus du 1/3 soutiennent Macron (ouf)".
Oui, sauf que 43% n’ont pas exprimé d’intention ... et que le choix FN n’était pas proposé.
Donc ce qui est présenté comme 1/3 n'est en réalité que 19% de sûr.
Je ne dis surtout pas que les 43% restant vont voter FN, mais aucun média ne s'est appesanti sur l'incidence de l'absence du choix FN dans le résultat de cette consultation...
Or ce n'est pas en évitant des questions qu'on résoud les problèmes. A force de pousser la poussière sous le tapis celui-ci risque de devenir glissant (et donc "casse-gueule").
______

Écrit par : franz / | 04/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.