Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2017

Pétro-trumpisme contre constats scientifiques

etats-unis-sur-twitter-la-rebellion-des-scientifiques-contre-donald-trump-s-organise-20170127-1506-3e2df3-0@1x.png

Le "jour de la Terre" (22 avril) verra pour la première fois des scientifiques dans les rues de 500 grandes villes de la planète : pour défendre les sciences, face à la désinformation et  - depuis l'arrivée de Trump - face aux agressions gouvernementales. Réaction salubre, si elle ne se laisse pas dévier par d'autres lobbies :  


 

M. Trump est l'homme de Wall Street, des pétroliers et du Pentagone. C'est le contraire d'une partie de ses promesses de 2016. En revanche il en tient d'autres (démanteler les protections environnementales et la recherche scientifique) : parce que ces promesses-là cadrent avec les intérêts pétroliers ou ne les contrarient pas. Les premières de ses rares décisions gouvernementales abouties vont dans ce sens : mutiler l'Agence pour l'environnement (EPA) en amputant lourdement son  budget et en nommant à sa tête un climato-négationniste obtus ;  sabrer de 5000 à 10 000 programmes de recherche médicale ; annuler dans le budget de la NASA tout ce qui finançait l'observation (satellites) de la Terre et de son environnement ;  faire "surveiller" les hauts fonctionnaires ayant pris part au sommet climatique de Paris ; étrangler les sites internet de l'EPA, de la NASA et des centres de recherche médicale. Etc.

D'où l'indignation des scientifiques américains : ainsi Monique Smith à Stanford. Spécialiste du rôle de la dopamine (système nerveux central) dans les addictions, elle explique au Monde (20/04) que ces "coupes budgétaires énormes" peuvent asphyxier la recherche médicale américaine. "Et une partie de ma famille a voté pour Trump", déplore-t-elle...

M. Trump continue sur sa lancée : il ne semble pas se soucier de désigner un conseiller scientifique à la Maison Blanche, ni les cadres du bureau national science-technologie, ni les administrateurs de la NASA, de la NOAA (océans-atmosphère) ou des centres de prévention et de contrôle des maladies. Ni le directeur de la FDA (aliments et médicaments)... Pour ce dernier poste M. Trump a en vue un candidat - qui veut "laisser le marché décider de l'innocuité des médicaments" - ; mais à la date d'aujourd'hui il n'a pas encore osé le nommer.

Face à tout ça, la résistance des scientifiques est en marche. Par exemple à l'Académie des sciences de Californie, dont le directeur Jonathan Foley entreprend de réagir à la "guerre contre la science" lancée depuis dix ans par le parti républicain et depuis trois mois par la Maison Blanche. M. Foley alimente ainsi les enseignants du primaire et du secondaire en arguments contre la propagande du Heartland Institute, officine proche des pétroliers, qui vient d'envoyer une brochure climato-négationniste à deux cent  mille instituteurs.

Des scientifiques français manifesteront dans une vingtaine de villes de l'Hexagone le 22 avril,  en solidarité avec leurs confrères américains. Applaudissons-les : il y va du bien commun de l'humanité (dont l'environnement est le socle). Mais aidons-les à échapper à un autre risque : la pollution de leur mouvement par d'autres lobbies, ceux qui ajoutent à la défense de la recherche la promotion du marketing biotechnologique et des "avancées sociétales" : refrain le plus pervers du néocapitalisme... Plus que jamais, chassons le libéral de notre tête !

 

 

 

49123805.cached.jpg

 

Commentaires

MULTIPOLAIRE

> A nous de cesser de regarder les USA comme nombril du monde. Celui-ci est multipolaire, même si nombre de politiciens ne le savent pas encore.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 20/04/2017

CA CHANGE DES ARTICLES BIDON

Le journal 'Libération' publie un article sur la prise en otage du catholicisme par des personnages tels que F. Fillon. Enfin quelque chose d'intelligent dans ce journal !
http://www.liberation.fr/debats/2017/04/19/pas-au-nom-de-tous-les-catholiques_1563829
Seul bémol relevé, une prétendue opposition, chez Jean-Paul II et Benoît XVI, entre, d'un côté, la critique de l'emprise du marché et l'éthique de l'accueil et, de l'autre, les "priorités familiales" et la nouvelle évangélisation, avant de se rattraper, en disant que le pape François ne sépare pas ces sujets, puisque "tout est lié".
______

Écrit par : Aurélien Million / | 20/04/2017

LES PSYCHIATRES

> On comprend Trump de regarder les sciences d'un mauvais oeil :
les psychiatres US se réunissent en colloque pour évaluer son degré d'insanité mentale.
L'info ici : http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/des-specialistes-de-la-sante-mentale-americains-assurent-que-donald-trump-souffre-de-narcissisme-malfaisant_2154597.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]
______

Écrit par : President Philippulus / | 20/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.