Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2016

Le pape en Suède - Un journaliste déboussole le lecteur

pressenationale.jpg

Bizarre article avant-hier, plein d'insinuations  :


 

 

"Le pape serait-il plus protestant que catholique ?", titre Jean-Marie Guénois dans Le Figaro du 2/11. Cette "analyse" est censée tirer la leçon des événements oecuméniques de Lund et Malmö, mardi dernier. J.M. Guénois y assistait. Mais j'ai visionné sur KTO l'intégralité de cet événement [voir ici les notes du 31/10], et je dois dire que l'article ne coïncide pas avec ce que j'ai vu et entendu.

Le postulat de cet article, thème favori de J.M. Guénois (comme de MM. Zemmour, Ménard etc), est que le pape François suscite le malaise.

Le début de l'article affirme que ce pape "peut troubler et déconcerter les fidèles catholiques".

La chute de l'article dit : "À émettre trop de signaux dans un seul sens, le bon peuple catholique finirait par croire que le pape serait davantage protestant que catholique !"

Le pape émet-il réellement "dans un seul sens" ? L'article en donne l'impression. Mais justement il n'en donne qu'une impression, insinuant (à demi-mot) que François n'aurait pas dû aller en Suède, ou qu'il aurait dû y choyer les 120 000 catholiques locaux  - dont 90% d'immigrés - au lieu de rencontrer les luthériens, trop différents des catholiques dans leurs positions ecclésiologiques et sociétales. Un "abîme" sépare donc les deux confessions. Ne faut-il pas jeter de pont par dessus cet abîme ?  J.M. Guénois suggère que non.

La foi au Christ ne lui paraît-elle pas un point commun ? N'a-t-il pas entendu, à Lund et Malmö, l'appel à tirer de cette foi commune une action concrète pour la justice et la paix dans le monde ? Ne voit-il pas que cet élan, souhaité par François et ses interlocuteurs, est le moyen évangélique (Matthieu 25:34-40) de dominer "l'abîme" entre confessions séparées ?

Mais non. L'article suggère que le pape a tort de "se garder de toute complexité théologique" (bien qu'il mette en oeuvre "la subtilité jésuite") et d'"éviter soigneusement les blocages structurels" entre luthéranisme et catholicisme : attitude papale propre, paraît-il, à "faire perdre son latin" à l'abonné du Figaro.

On pourrait objecter à J.M. Guénois : 1. qu'en 2016 la mission d'un pape n'est peut-être pas de réconforter l'abonné ; 2. que l'évangélisation du monde passe sans doute avant ; 3. que cette évangélisation est inséparable du témoignage rendu dans l'action oecuménique pour la justice et la paix (car "tout est lié" comme dit le pape dans Laudato Si') ; 4. qu'évangéliser le monde était le propos de l'événement de Lund et de Malmö ;  5. et qu'il n'en est bizarrement pas question dans l'article.

C'est à se demander si les milieux dits "conservateurs" se soucient d'évangéliser le monde de 2016...  Là est peut-être le noeud du problème, et le seul vrai malaise que l'on puisse diagnostiquer dans le catholicisme français.

 

index.png

Commentaires

SEULE SOURCE

> Le problème est que cet article est la seule source de certains qui glosent contre le pape à propos de Malmö, y compris dans des radios.
______

Écrit par : Maryse Blin / | 04/11/2016

PHOBIQUE

> Même insinuation ce matin sur RND de le part d'un bergogliophobe, sur une radio chrétienne, cela me dérange mais bon....

Tangui


[ PP à Tangui - La bergogliophobie d'une certaine droite rance n'est pas un fruit de mon imagination. Hélas ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Tangui / | 04/11/2016

MOUVEMENT

> Le pape démontre en action que l'Evangile met les choses en mouvement. Il fâche ceux qui font de la religion catholique un conservatoire de leurs préjugés.
______

Écrit par : marie-ange / | 04/11/2016

ALLEZ COMPRENDRE

> Ça sent l’article de commande. Mais de qui ?
La tête des rédactions du 'Figaro' compte d’ardents catholiques mais je ne les crois pas assez identitaires obtus pour souscrire en profondeur à la pensée – sur commande, j’en suis convaincu – de Jean-Marie Guénois. Lequel Guénois, il faut le noter, est généralement mieux inspiré dans son émission littéraire de KTO.
Dans son bureau du 'Figaro', il franchit le mur du son (rançon d’un patron avionneur ?). A la télé, il affiche le calme des vieilles troupes… Allez comprendre !
______

Écrit par : Denis / | 04/11/2016

"TARTUFES"

> Qu'est ce qu'ils voudraient ces gens : que l'Eglise soit dans des sophismes pour démontrer aux autres qu'ils ont tort d'être des autres. C'est ça le supercatholicisme. Il a même des petites revues spécialisées dans la ratiocination scolastique qui tourne en rond. A côté de ça on se permet de vivre n'importe comment, quelle importance si on "a la saine doctrine". Tartufes.
_____

Écrit par : a. ancelin / | 04/11/2016

DASSAULT

> Une petite infographie rapide sur le groupe Dassault et ses liens avec l'actuel propriétaire du Figaro. Les récents propos de Mgr Auza à l'ONU contre la prolifération des armes donnent peut-être mauvaise conscience à nos amis du Figaro. Aussi, mieux vaut détourner l'attention des braves catholiques pour ne pas s'exposer à des questions en rafale sur quelques clients contestables.
http://www.ojim.fr/nouvelle-infographie-le-groupe-dassault/
______

Écrit par : isabelle / | 04/11/2016

LES 99

> Non mais il se prend pour qui ce pape qui ignore les 99 brebis fidèles pour aller chercher celle qui s'est volontairement perdue? Il n'y a pas marqué Jésus là! -Ben justement...
______

Écrit par : Anne Josnin / | 04/11/2016

"LA SAINTE LIGUE"

> Ce qu'ils veulent? La Sainte Ligue tout simplement. Ce sont des athées pieux qui s'estiment trahis par le pape car il ne déclenche pas de croisade, de guerre sainte au nom du bien éternel (le leur bien sûr), qui ne définit pas de camp net et tranché avec les bons et les mauvais.
Comme l'a dit PP, l'Evangile et la rencontre avec le Christ ne les intéressent pas. Dieu n'est qu'un concept qui justifie leurs petites affaires et leur donne bonne conscience, c'est tout.
Mais imaginer un Dieu personnel qui aime chaque être humain et veut le rencontrer coeur à coeur, cela les dépasse.
Bref, ils voulaient un chef de guerre : alors un pape qui veut amener le Christ à tous les hommes, pensez-vous...
______

Écrit par : VF / | 04/11/2016

RISIBLE

> En 2014 M. Guénois soutenait que le véritable catholicisme était la Manif pour tous et que les évêques français étaient hors jeu parce qu'ils n'étaient pas dans la Manif pour tous. Il est risible de réduire quelque chose d'universel et transcendant comme le christianisme à des manifestations de rue pour abolir une loi. Professer cette idée c'est prendre le catholicisme pour un parti politique.
______

Écrit par : JB Le Gall / | 04/11/2016

PAROLES DU CHRIST

> Revenez sans cesse aux paroles du Christ ! ... "vous aussi aimez-vous les uns les autres . A ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples" ( Jean 13) . ... "à ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres" ( Bible Louis Segond ) . Ces paroles sont reconnues par les catholiques et les protestants , le pape est le successeur de Pierre ; il est légitime qu'il oeuvre au rapprochement "des uns et des autres" , qu'il construise des ponts il n'est pas le premier à le dire , à ceux qui construisent des murs .
Pendant ce court voyage du pape , les catholiques ont demandé pardon aux protestants, mais les protestants ont également demandé pardon aux catholiques !
Cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de différence entre nous, mais nous pouvons dialoguer, nous écouter, nous respecter et être amis... Et cela avec toutes les religions ! Nous ne sommes pas obligés de penser la même chose. Nous avons à connaître l'autre, apprendre qui il est pour vivre avec lui sans ces préjugés qui conduisent au rejet, à la haine et à la violence verbale, les blogs en étant l'illustration... Ceux qui critiquent le pape sont les pharisiens d'aujourd'hui. Demandons-nous ce que ferait Jesus aujourd'hui... "Allez de toutes les nations faites des disciples..." et je crois qu'il dirait aussi "je ne suis pas venu pour les bien portants... " ; c'est pourquoi il nous regarderait comme il a regardé Zachée d'un tel regard d'amour ( et ce regard d'amour on le voit chez le Pape François ) qui nous transformerait aussi rapidement que Zachée , dont la conversion totale du coeur fut immédiate.
______

Écrit par : Dorine / | 04/11/2016

à Maryse Blin et Tangui

> Le bergogliophobe de ce matin sur RND est un exemple de ce que dit Maryse Blin : en l'entendant on comprenait que sa seule source sur l'événement de Malmö était l'article de Jean-Marie Guénois. Il en a quasi récité un passage.
A part ça RND est ma station préférée. Je partage donc la réaction de Tangui.
______

Écrit par : Armelle / | 04/11/2016

LES BERGOGLIOPHOBES, "PLUS PROTESTANTS QU'ILS NE LE CROIENT"

> Pour ce qui est des cent vingt mille catholiques locaux à choyer, le mieux est d'aller voir ce que les intéressés en disent par la voix de leur évêque :
"Merci d'avoir parlé à tous les chrétiens et de nous avoir rappelé notre devoir de prier et d'œuvrer ensemble avec plus de zèle pour l'unité parfaite."
C'est un peu plus élevé que de figariques ratiocinations de journalistes sans doute plus "protestants" (au mauvais sens du terme) qu'ils ne le croient lorsqu'ils jouent aux supercatholiques et chipotent sur le pape. Surtout de la part d'une Eglise minoritaire qui se garde de prendre des poses, communautaristes notamment.
http://signum.se/biskop-anders-arborelius-tack-till-paven-franciskus/
______

Écrit par : Sven Laval / | 04/11/2016

MISSION

> "...qu'en 2016 la mission d'un pape n'est peut-être pas de réconforter l'abonné..."
Bien marré avec ça. Merci.
______

Écrit par : Yann / | 04/11/2016

SAINT CHARLES BORROMÉE ET LE PAPE FRANÇOIS

> Ce commentaire à rapport à votre note dédiée aux bergliophobes qui mentionne Saint Charles Borromée. Cela va en fait beaucoup plus loin que ce que vous mentionnez, car saint Charles Borromée logeait des miséreux jusque dans son propre lit d'évêque du palais des évêques de Milan et lui même dormait dans une mansarde sous les combles. Il est bien évident qu'on ne peut que faire le rapprochement avec le pape François qui réside à la Maison Sainte Marthe.
______

Écrit par : ND / | 04/11/2016

MÉDIAS, BERGOGLIOPHOBES, MÊME COMBAT

> Depuis le début les médias qui ne lisent jamais les sources disent n'importe quoi :
- Bergoglio "immigrationniste" alors qu'il n'avait jamais rien dit de la sorte mais seulement accueilli quelques réfugiés et s'être ému de naufrages. Mais il était clair que son anti-libéralisme le rendait très prudent sur ces phénomènes migratoires. Il l'a prouvé depuis quelques jours.
- Bergoglio ou "la dissolution du catholicisme dans l'esprit du monde" ? il suffisait d'avoir lu le texte d'Aparecida ou la joie de l'Evangile pour comprendre que c'était un grief absurde.
- Bergoglio qui allait "revoir la doctrine de l'Eglise sur le mariage" : ici on a typiquement le fantasme commun des progressistes (ils adorent) et des bergogliophobes (ils font peur à tout le monde). Même si certains documents synodaux sont ambigus, il n'en a rien été.
______

Écrit par : Ludovic / | 05/11/2016

LES TRANSGRESSIONS DU CHRIST

> La tentation depuis le XIX ème siècle, au sein du catholicisme, fut souvent de confondre l'ordre hiérarchique symbolique et la rectitude du dogme comme marque intangible de celui-ci, dans l'oubli de l’Évangile dont le caractère révolutionnaire et déconcertant est la seule référence identitaire, donc missionnaire.
Combien d'exemples de transgression des coutumes y compris religieuses le Christ ne donne-t-il pas?
Combien de paroles à destination des "païens", des Samaritains, des publicains .... bref de ceux qui étaient si éloignés des normes "identitaires" qu'ils en étaient réprouvés et bannis de la part des bien pensants ?
L’Évangile n'est pas un code, une norme ou un syllabus : il est un modèle incarné, non pas à décalquer, mais dont s'inspirer dans son Esprit.
Mais il faut surtout bien être attentif à ne pas mélanger l'esprit de l’Évangile et la pratique politique. Cette dernière, tout en s'inspirant, pour un croyant, de celui-ci, est obligée de tenir compte, dans un pragmatisme parfois très dur, des réalités concrètes dont elle doit tenir compte.
Ainsi parler avec le protestantisme n'est en rien une soumission mais un acte évangélique qui ne renonce aucunement à l'essence catholique.
______

Écrit par : Albert E. / | 05/11/2016

PAPIER

> "L’Évangile n'est pas un code, une norme ou un syllabus : il est un modèle incarné, non pas à décalquer, mais dont s'inspirer dans son Esprit."
Exact, l'Evangile est là pour nous faire connaître le Christ et le rencontrer vraiment. Ce n'est pas le petit livre rouge... Il ne s'agit pas de changer le monde mais de changer notre coeur.
Pour les commentaire bergogliophobes sur rnd, du moins dans le débat, ils viennent, si j'ai bien suivi, de gens qui sont des convertis. Ils ont donc, logiquement, une certaine blessure quand le pape leur apparait trop proche de leur ancien "camp". Ceci dit, s'ils ont vraiment écouté le pape et pas seulement lu un mauvais papier d'un journaleux feignant et hypocrite.

VF


[ PP à VF- En l'entendant il n'y avait aucun doute : son information se limitait au papier du malfaisant. )

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 06/11/2016

FRANÇOIS

> Il va encore faire hurler les idiots utiles de Mammon:
http://www.la-croix.com/Religion/Pape/Le-pape-Francois-denonce-la-banqueroute-de-l-humanite-2016-11-06-1200801064
______

Écrit par : Anne Josnin / | 06/11/2016

@ Anne

> Dans un monde qui s'effondre, où l'on combat le mensonge par le mensonge, ne surnage plus guère que la parole du pape François.
« Ne sous-estimez pas la valeur de l’exemple qui a plus de forces que 1 000 paroles, 1 000 tracts, 1 000 like, 1 000 retweets, 1 000 vidéos de YouTube ».
Oh, que cela est vrai ! Que cela est vrai !
D'autres l'ont d'ailleurs dit avant lui : "L'exemple n'est pas le moyen le plus important pour influencer les hommes, c'est le seul." Albert Schweizer
______

Écrit par : Feld / | 07/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.