Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2016

La guerre froide US enrôle les banques françaises

4104-one way sign_edited.630w.tn.jpg

Instructive mésaventure d'une étudiante française en Crimée :


 

 

La fille d'un de mes amis journalistes passait par la Crimée l'été dernier. À court d'argent liquide, elle téléphone à son père pour lui demander un virement. La banque française répond : "Impossible, la Crimée est un territoire occupé." 

Même en admettant que la Russie soit un étranger en Crimée, il y a dans le monde d'autres territoires occupés - où les déposants des banques françaises peuvent faire des virements... La mesure française concernant la Crimée ne vise donc que la Russie.

C'est la guerre froide appliquée aux devises. Pourquoi les banquiers français se croient-ils en guerre contre la Russie ?  Parce que les banques américaines leur en ont donné l'ordre, bien que le gel des activités interbancaires ne fasse pas partie des sanctions de l'UE envers la Russie. Situation doublement symptomatique :  1. les Européens (gouvernements et simples citoyens) se trouvent pris en otages dans une guerre américaine ;  2.  l'interdit bancaire anti-russe est édicté non par le gouvernement US, mais par les banques, c'est-à-dire par un acteur privé... C'est la conclusion à laquelle est parvenue le journaliste après enquête. Il m'explique :

 

<<  Les (rares) touristes qui veulent se rendre en Crimée l’ignorent mais, depuis le référendum du 16 mars 2014 qui a statué en faveur du rattachement-restitution de la péninsule à la Russie (96,6% de oui), les banques américaines ont placé cet oblast russe sous embargo financier intégral. Ce qui signifie qu’aucun retrait d'argent ne peut être effectué dans aucun DAB présent sur le territoire de la Crimée.

Comme Visa et Mastercard détiennent le monopole de ces opérations, les banques européennes sont, ipso facto, parties prenantes de cet embargo. American Express ayant fait de même, il n’est pas davantage possible de régler par carte bancaire chez un commerçant.

Idem pour les virements interbancaires internationaux, pareillement suspendus. En cause, cette fois : le système Swift (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) qui détient le monopole des communications interbancaires mondiales.

Même Western Union (également américaine), utilisable pour des virements plafonnés, ne fonctionne pas avec la Crimée.  

D’un point de vue pratique, les non-Russes désireux de visiter la Crimée ont donc intérêt à se munir de liquide lorsqu’ils quittent le territoire russe reconnu comme tel outre-Atlantique !

Preuve du directoire de fait qu’exercent les banques américaines sur la politique des Etats, ce système de sanction unilatéral est unique en son genre, en ce sens qu’il est le premier à dépendre exclusivement d’organismes privés statuant sans en référer à quiconque, pas plus aux gouvernements qu’aux entités internationales (comme l’Union européenne) compétents pour décréter ou lever lesdites sanctions.

Ci-joint, la liste des mesures de rétorsion arrêtées en 2014 par l’Union européenne contre la Russie (avec mesures spécifiques s’agissant de la Crimée) : https://europa.eu/newsroom/highlights/special-coverage/eu... On découvre que si celles-ci sont variées, il n’est nulle part question d’un gel total des activités interbancaires !  >>

 

Le système bancaire français n'est pas seul à être engrené dans la guerre américaine : notre système militaire l'est aussi, grâce au couple Sarkozy-Hollande... La guerre froide peut devenir chaude. Nous serons aux premières loges.

 

Commentaires

"NÉGATIONNISTE"

> Lointain rapport, mais tout de même; je ne l'avais pas remarqué. Scoop: le pape François est un "négationniste économique". C'est là: http://www.boursorama.com/actualites/le-negationnisme-economique-ruine-t-il-la-france-72c8e95e5519a8d28a7331f07f39cd9d voir à 7 min 30.
______

Écrit par : ND / | 02/11/2016

PSEUDO-SCIENCE

> Économie, économiste, économisme... donc négationnisme économique, forcément, si peu qu'on se mêle de contester la pertinence épistémologique, et même de constater la vacuité conceptuelle absolue de cette pseudo-science.
Laquelle pseudo-science n'est - toute son histoire le démontre indiscutablement - qu'une idéologie de classe ; en l'occurrence le dogme, et même, à force d'abstractions sinueuses, le culte monstrueux de la "petitesse bourgeoise" comme on disait jadis au sein du Cercle Proudhon.
L'économie est devenue une religion - la plus irrationnelle de toutes puisque ce qui la distingue absolument d'autres, c'est qu'elle ne saurait susciter que des prophètes cyniques ou bien des catéchumènes fanatiques.
En vérité l'économie est la moto-crotte du concept - et l'économiste, le cul-de-race de la pensée.
______

Écrit par : Petit Lulu / | 03/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.