Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2016

Aucun parti ne peut revendiquer le label catholique

1085563921.jpg

Réflexions à propos du dossier de la revue Projet :


 

La campagne présidentielle approche. Elle est même déjà là puisque la "primaire de la droite et du centre" aura lieu à la mi-novembre. La conférence épiscopale prépare un document de réflexion : le magistère de l'Eglise doit en effet donner aux fidèles des critères de discernement. Qu'on ne vienne pas nous dire qu'il "prend le risque de diviser les catholiques" ! Cette objection viendrait d'une fausse notion de l'unité. Consensus et unité sont deux choses différentes... Jésus n'est pas venu apporter une fausse paix (une fausse "unité"), mais l'unité véritable qui passe par le discernement : la Parole de Dieu est un glaive acéré qui va à la jointure de l'âme et de l'esprit, dit l'Ecriture. Nous devons nous ajuster à ce que le Christ nous dit par l'Eglise ; si nos opinions contredisent l'Eglise, il faut laisser l'Eglise redresser nos opinions.

Je dis ces choses pour recadrer (ramener à sa juste proportion) un événement qui fait un certain bruit : le numéro spécial de Projet, diffusé cette semaine par le quotidien La Croix auprès de ses abonnés. La Croix n'est pas l'organe de l'Eglise : c'est un quotidien d'opinion. Projet n'est pas non plus un organe officiel de l'Eglise : c'est une revue d'analyse de la société, émanant d'un groupe de recherches patronné par les jésuites. Donc une analyse publiée par Projet, et diffusée par La Croix, n'engage pas l'ensemble de l'Eglise : elle exprime la réflexion de l'un des courants du catholicisme français.

En l'occurrence, le sujet de cette réflexion est la montée du FN. Le dossier de Projet n'est pas une condamnation à coups de slogans ; c'est une enquête de société, sur les mobiles qui poussent tant d'électeurs à voter FN alors qu'ils ne le faisaient pas jusqu'à présent. Le FN n'a pas attendu de lire ce dossier pour vitupérer ses auteurs et accuser une partie du catholicisme français. Mais j'ai lu Projet avec attention, et n'y ai rien trouvé qui puisse soulever une telle animosité.

J'ai par ailleurs été surpris d'entendre un certain courant du FN affirmer que ce parti, contrairement aux autres, "suit la doctrine sociale de l'Eglise"... Plusieurs dirigeant(e)s dudit courant ont participé à des manifestations contre la loi Taubira ? Mais la DSE est autrement plus vaste ! Elle aborde tous les sujets brûlants d'aujourd'hui : et sur certains de ces sujets (l'économie par exemple), la droite française n'est pas plus en phase avec l'Eglise que la gauche française.

En réalité, aucun des partis existants ne peut revendiquer le label catholique. Tous les partis existants considèrent le catholicisme à la manière de Patrick Buisson : il affirme dans son livre que le catholicisme est "une ressource politique immédiatement disponible", et c'est la manière la plus fausse d'envisager notre religion.

La droite dure n'est pas seule à se tromper ainsi. Lorsque l'on entend M. Juppé - qui a de fortes chances d'entrer à l'Elysée en 2017 - déclarer : "J'aime bien aller à la messe parce que c'est le seul endroit où personne ne m'emmerde", on se dit que tout le petit monde de la politique française a des efforts à faire pour être en phase avec le pape. Même si chaque star de ce petit monde s'ingénie à être reçue par François, compte tenu de son exceptionnelle popularité...

 

 

Commentaires

PLUS DE HAUTEUR

> Pour ma part, je reste dubitatif sur ce type de démarche.
Pourquoi l'extrême droite et pas celle de la gauche? Pourquoi pas travailler à dénoncer aussi les incohérences des partis traditionnels?
Ils font fausse route dans le sens où l'on devrait plus appeler à une refonte du monde politique français sans taper encore sur l'électorat de l'extrême droite.
Je veux bien entendre qu'ils ne veulent pas fustiger, mais le titre est adressé toujours au même: l'extrême droite. Cela permet à certains de justifier un vote vers des partis classiques qui au demeurant ne changent rien depuis 40 ans.
J'attends de ces gens-là plus de hauteur (au-dessus de tous partis et non toujours le même).
______

Écrit par : elgringos777 / | 07/10/2016

GUILLUY

> Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais en vue de 2017, le dernier livre de Christophe Guilluy, 'Le Crépuscule de la France d'en haut', est particulièrement intéressant et éclairant.
Tout en étant très pessimiste sur les partis existants (comme Gauchet, il constate que le FN ne fait qu'occuper l'espace électoral abandonné par les partis traditionnels), il offre des axes de réflexion moins désespérants sur le localisme et la sédentarité (quoique forcés) des classes populaires de la France périphérique, seul mode de vie "durable" d'un point de vue écologique.
______

Écrit par : Maud / | 07/10/2016

QU'IL ENTRE EN RELIGION

> Extraordinaire aveu de Juppé : quand il n’est pas à la messe, il serait assailli par les emmerdeurs ! Si le monde lui pèse autant, que n’entre-t-il en religion ?…
Mais peut-être souffre-t-il d’autre chose : une misanthropie qui ne trouvera la satisfaction que derrière les murs de l’Elysée ?
Pour le reste, dans sa prestation de jeudi soir sur France 2, appelé à défendre son programme économique très favorable aux classes les plus aisées, face au journaliste François Lenglet, il s’est rangé implicitement parmi les adeptes de la théorie du ruissellement (laissons de l’argent au riche, c’est lui qui investit et crée de l’emploi etc.).
C’est ça l’identité heureuse façon Alain Juppé ; avec lui, soyons en sûr, ce qui tombe de la table du riche suffira toujours à faire vivre les miséreux.
______

Écrit par : Denis / | 07/10/2016

MÉLENCHON

> Pour ma part il me semble que le programme le plus proche de l'esprit chrétien tel que porté par la pensée des Papes est celui qui s'en réclame le moins,à savoir celui du laïc(iste) Jean-Luc Mélenchon.
Que ce soit sur l'écologie, première urgence, la justice sociale, l'accueil du migrant, le combat pour la paix (donc sortie de l'OTAN)... qu'il en appelle à la morale pour dénoncer "l'idéal" de l'enrichissement, qu'il parle avec émotion de "notre maison commune" ou nous appelle, pour penser bien, à écouter notre coeur, le chrétien Benoîtseizien-Françoisien est en monde familier.
Qu'en pensez-vous ?

AJ


[ PP à AJ - A un débat politique de Sud-Radio, fin septembre, il y avait : moi-même en tant que catholique, un dirigeant du Parti de gauche et une patronne ultralibérale. La réalité étant la même pour tout le monde (à condition d'accepter la réalité), les deux premiers se sont trouvés d'accord sur à peu près tout. Et en contradiction avec la troisième sur à peu près tout ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Anne Josnin / | 07/10/2016

TOUS

> S'il m'est permis un peu de mauvais esprit, et pour paraphraser M. Juppé, tous ces partis politiques commencent à poser un sérieux problème.
______

Écrit par : Sven Laval / | 07/10/2016

LA LANGUE ET LA RÉALITÉ

> Sur le débat de Radio Notre-Dame:
Ne soyons pas dupes. Victor Loupan a fait une remarque des plus intéressantes : il y a la langue et la réalité. Le genre est effectivement grammatical. Dans la réalité, il y a des mâles et des femelles. La pensée médiévale a assez bien rendu compte de ces questions, tout particulièrement les scolastiques. Un mot n’est pas un concept, qui lui-même n’est pas la réalité extérieure à l’esprit.
On se souvient de la petite incartade sur « Madame le Président » à l’Assemblée Nationale, et non pas « Mme la Présidente ». Il fallait féminiser les noms. C’est tout simplement confondre les noms et la réalité. C’est un sophisme. Comment fera-t-on alors lorsque l’on parlera de « sentinelle », de « personne ». On dira le personne lorsqu’il s’agit d’un homme ? Et la personne pour une femme ? Idem avec la sentinelle, etc… et on peut multiplier les exemples à l’envie. De mémoire la seule à avoir bien réagi à l’époque est l’Académie, qui avait publié un communiqué qui était juste.
On notera enfin que certaines langues n’ont pas de genres, et ce n’est pas de la dernière pluie, mais bien souvent depuis la nuit des temps, dans des sociétés où il n’a jamais été question de « gender » ou de quoi que ce soit de tel : finnois, hongrois, etc…
Enfin sur la blague « la théorie du gender n’existe pas », ça porte un nom, ça s’appelle le nominalisme : n’existent que des réalités concrètes et jamais de concept général pouvant permettre un raisonnement. Illustration : http://www.quebecoislibre.org/020216-9.htm
Vous parlez de Voltaire PP; à lire: https://www.qwant.com/?q=Voltaire+m%C3%A9connu&client=qwantfirefox
______

Écrit par : ND / | 07/10/2016

LE NOM

> "J'aime bien aller à la messe parce que c'est le seul endroit où personne ne m'emmerde"... Quel bon signe ! Juppé reconnaît donc la paix, l'harmonie céleste, la fraternité extraordinaire qui règnent pendant la messe...
Je veux le nom de sa paroisse ! ;-)
______

Écrit par : Alex / | 07/10/2016

@ PP et Anne

> J'avais entendu parler, il y quelque temps, d'une éventuelle rencontre entre M. Mélenchon et le pape François.
Légende urbaine ?
______

Écrit par : Feld / | 09/10/2016

MÉLENCHON

> Comme vous je m'interroge sur les candidats qui seraient proches de l'esprit de 'Laudato Si' , et je ne vois personne à part Mélenchon , c'est le seul qui dise que le problème environnemental et climatique est le problème le plus important à traiter , tandis que les autres ne pensent qu'à la croissance ....
Si je dis que je vais peut être voter pour lui , on me dit que c'est de la provocation , on est outré ....
Il me semble qu'il a même approuvé l'encyclique au moment de sa parution.

NL


[ PP à NL :
Il n'y a pas de raison d'être "outré" qu'une catholique vote Mélenchon. (A moins qu'on ne soit hypnotisé-horrifié par son anticléricalisme à l'ancienne : en ce cas on est un peu superficiel...).
- Il y aurait plus de raison d'être outré d'un vote en faveur de candidats qui soutiennent un système économique condamné par 'Laudato Si'... (tous les candidats éligibles à la primaire
de droite).
- Ou d'un vote en faveur du PS, parti de l'artificialisation du vivant (également dénoncée par 'Laudato Si').
- Ou d'un vote en faveur des pharisien(ne)s de l'ultra-droite, qui prétendent s'annexer le catholicisme alors que plusieurs de leurs positions sur des sujets cruciaux contredisent frontalement celles de l'Eglise ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Nathalie Larnicol / | 10/10/2016

> Pas vraiment souhaitable, le Juppé.
______

Écrit par : Gilles / | 11/10/2016

LEUR NAÏVETÉ

> Sauf que Mélenchon (qui m'est sympathique par ailleurs) est "croissantiste" à mort. Mais il est vrai qu'il n'y a aucun "décroissantiste" dans la bataille par ailleurs...
Je ne cesse de croiser des cathos qui s'apprêtent à voter aux primaires de la droite, qui pour Juppé, qui pour Lemaire, les plus 'Famille Chrétienne' pour Poisson... Aucun pour Sarkozy en revanche. À quand un numéro de "Projet" sur le thème "Face à la naïveté"?
______

Écrit par : Maud / | 11/10/2016

VOTE

> Oui JLM a sûrement du chemin à parcourir pour être [complétement/consciemment?] chrétien. Aussi à ce jour mes intentions de vote sont
- aux primaires: LR-Centre: JF Poisson / PS: ? (tout sauf Hollande)
- au premier tour : JL Mélenchon
- au deuxième tour : Bulletin nul ( [Le droit de vote ne doit pas être méprisé] ; je réfléchis au message que j'écrirai sur ma feuille blanche).
______

Écrit par : franz / | 11/10/2016

QU'IL APPRENNE À LIRE

> A propos de "pharisien(ne)s de l'ultra-droite, qui prétendent s'annexer le catholicisme alors que plusieurs de leurs positions sur des sujets cruciaux contredisent frontalement celles de l'Eglise", M. de Kerdrel vient de livrer dans 'Valeurs Actuelles' un morceau à encadrer (ou à jeter à la corbeille, c'est selon).
On y trouve des perles comme :
"[Les évêques de France] nous expliquent, sûrement en “experts”, que « la seule recherche de solutions économiques est vouée à l’échec si rien n’est entrepris pour la promotion culturelle, promotion d’une culture enracinée, qui donne ou redonne le sens d’une vie collective nationale ». Comment ne pas lire là la promotion d’un multiculturalisme qui a échoué partout, la négation de notre identité et l’abandon de nos traditions pour un melting-pot au goût de soupe culturelle. "
"Comment ne pas lire, etc." ?
Eh bien, en apprenant à lire.
Ou alors M. de Kerdrel tient à montrer sa capacité à citer un texte et à lui faire dire le contraire de ce qu'il dit.
http://www.valeursactuelles.com/lettre-ouverte-aux-eveques-de-france-65715
______

Écrit par : Sven Laval / | 12/10/2016

REBELOTE

> Et rebelote à chaque élection...
Pour moi, ce sera blanc et blanc ou pique-nique et pique-nique, je ne sais pas encore.
______

Écrit par : VF / | 12/10/2016

TWEET

> Et c'est vous qui le dites ? Il n'y a donc pas de lien strict entre politique et catholique, ni pour l'écologie, ni pour l'économie ... Formidable. Quel aveux !

Albert Levers


[ PP à AL :
N'ayant rien écrit dans ce sens, j'aimerais que vous expliquiez ce que vous voulez dire dans ce message de 160 signes.
(Mais si : essayez. Vous verrez qu'on peut s'éloigner encore plus du format tweet sans perdre connaissance). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Albert Levers / | 13/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.