Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2016

Victimes de Nice : chrétiens, musulmans, juifs et incroyants, reçus à midi par le pape

pape françois

Et les ultra-laïcistes (EELV, LDH) se tirent une balle dans le pied :


 

180 victimes de l'attentat du 14 juillet à Nice, accompagnées de 150  soutiens niçois (dont le président de région) et d'une délégation de l'association Alpes-Maritimes Fraternité, (dont l'évêque et des représentants juifs, musulmans, orthodoxes et protestants), sont reçus aujourd'hui à midi par le pape François en audience privée.

Pierre-Etienne Denis, président de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs) voit dans ce rendez-vous papal "une rencontre avec une autorité morale incontestable, un trésor d'empathie qui transcende les religions" : passons sur l'idée  - bien contemporaine - qu'une religion puisse être "transcendée" par une émotion, et comprenons simplement qu'en 2016 les gens se tournent spontanément vers le pape François lorsqu'ils sont dans l'épreuve... Il y a quelques semaines des éleveurs étaient allés le prendre à témoin de leur drame économique ; aujourd'hui ce sont des victimes d'attentat. M. Denis souligne qu'il y a parmi elles des incroyants aussi bien que des croyants.

Souvenons-nous aussi qu'un tiers des morts niçois du 14 juillet étaient musulmans, comme le rappelle l'imam Boubekeur Bekri (vice-président du CFCM Sud-Est), qui vient à l'audience du pape avec des représentants de leurs familles. Il déclare : "Nous y allons avec beaucoup de respect. En tant que musulman, je pense qu'on est dans le droit fil de la pensée du croyant, de la capacité de converger les uns vers les autres."  Le président du consistoire juif de Nice dit pour sa part : "Ce pape est très humain, très proche du peuple, ouvert aux autres confessions. Quand il parle des victimes d'actes de terrorisme, ce n'est pas de la sensiblerie, il est sincèrement blessé." [*]

D'où l'incrédulité du public apprenant qu'EELV (ce qu'il en reste), suivi de la fantômatique Ligue des droits de l'homme, part en guerre contre cette audience du pape aux Niçois !

Mobiles de cette attaque :

l'anticatholicisme. Selon le communiqué d'EELV, aller voir le pape relèverait "de la muflerie et même de la provocation" car il y a parmi les victimes "des athées", des juifs, des musulmans, des protestants, etc ! Argument nul puisqu'il y a justement des incroyants, des juifs, des musulmans, des protestants etc dans le groupe qui a décidé d'aller voir le pape : cf. ci-dessus.

le laïcisme en général. Le déplacement en deux avions et des cars (300 euros par personne plus trente choristes de l'opéra de Nice) est payé par la municipalité niçoise : "c'est contraire à la loi de 1905", proteste ce vestige de la Belle Epoque qu'est la LDH. Peut-être a-t-elle raison juridiquement : en principe la République "ne subventionne aucun culte" - à supposer qu'une audience de compassion fraternelle (notamment inter-religieuse) soit assimilable à un culte... Mais la LDH et EELV ont tort humainement et politiquement, pour trois raisons :

1. tort de critiquer cet acte de paix, quand par ailleurs on accuse "les religions" d'être cause de guerre ;

2.  tort de se couper des populations, qui approuvent cet acte de paix ;

3.  tort de reprocher aux gens de voir un recours moral dans la personne de François, alors que la carence des politiques sur ce plan est une des causes du malaise civique actuel ;

4. et en ce qui concerne EELV, tort de s'en prendre à l'écologiste anti-libéral qu'est François !  Ce parti ne s'y prendrait pas autrement s'il voulait persuader les gens de son indifférence envers l'écologie et de sa connivence avec le libéral-libertaire.

J'achève cette note à 11 h 52. Rendez-vous dans huit minutes sur KTO pour le reportage de l'audience...

Et vive le pape.

__________

[*]  Le Monde, 24/09.

 

Commentaires

L'AUDIENCE

> Bouleversantes images sur KTO. Les musulmanes voilées pleurant d'émotion en serrant les mains du pape...
______

Écrit par : PP / | 24/09/2016

LAÏCITÉ

> Que la laïcité garantisse la neutralité de l’Etat, et la liberté de conscience, une certaine neutralité permettant le respect de chacun, tout le monde s’en félicitera et en tirera parti, les catholiques, comme tous les autres avec ou sans religion. Les religions, comme tous les autres-athées y compris- car elles sont libres de penser ce qu’elles veulent. Et personne-athées y compris- ne peut être contraint de croire quoi que ce soit.
Mais la laïcité à la française peut aisément être détournée. Si je suis raciste je peux exiger qu’au nom de la laïcité, vous retiriez ce voile que je ne supporte pas. Si je suis antisémite, je peux exiger au nom de la laïcité que vous retirez cette kippa que je ne supporte pas.
Il est bien évident que si je suis athée, je peux également m’abriter derrière la laïcité pour faire passer pour de la neutralité le fait que je n’aime pas la religion. Je suis athée, au nom de la laïcité, retirez ce voile que je n’aime pas. Je suis athée, au nom de la laïcité retirez cette kippa que je n’aime, cette croix que je ne veux pas voir…etc. Une telle laïcité peut-être la porte ouverte à tout et n'importe quoi, être un prétexte pour tout.
Qui plus est, elle vide la société de toute possibilité de dialogue, en niant toute possibilité d’expression de sa foi ou de ses convictions.
Il se trouve que ne pas exprimer sa foi est une des caractéristiques de l’athéisme : l’athée n’a pas de foi, il n’a donc rien à exprimer sur ce point. Ou curieusement quand il l’exprimera il sera tout particulièrement bienvenu, car lui au moins il respecte la liberté de conscience ce qui n’est jamais le cas, c’est bien connu d’aucune religion.
La laïcité lui convient donc parfaitement.
Mais elle peut être pour lui, un moyen au nom d’une « neutralité » laïque de dissimuler son animosité pour la religion. Ce qui, si tel est le cas, la laïcité lui convient parfaitement.
Il n’y a rien là de très constructif.
Dans un ouvrage, lu il y a fort longtemps (« actualité d’une consécration », Père Alain Bandelier), l’auteur exprimait ces propos de saint Jean-Paul II sur les racines spirituelles de l’Europe, qui remarquait (années 80) que si l’Europe se refusait à réfléchir sur ce qu’est l’homme, elle finirait par ne plus regarder l’autre que par la façon dont il apparaît de l’extérieur : ce qu’il mange, ses vêtements, ses coutumes, sa religion à laquelle on n'entend rien, etc. Il me semble que nous y sommes.
Le pape François a parlé du dialogue. Les laïcistes refusent eux de dialoguer ; ils en font un principe. Je ne parle pas de la laïcité de l’Etat, mais du refus que l’on puisse exprimer quoi que ce soit quant à ses convictions dans la société.
Au fond seuls les athées, ceux qui n’aiment pas les religions, et semble-t-il aujourd’hui les racistes, semblent s’en sortir.
Il y a là un tabou. Il est interdit de parler de ce que l’on pense quant aux questions fondamentales, que se pose l’homme : qui suis-je, d’où viens-je, etc… Dans une société où il est interdit d’interdire, voilà qui est pour le moins étrange.
En revanche, il est recommandé de parler de ce qui fait l’intime de la vie, comme la sexualité par exemple.
Voilà bien une société qui a des règles pour le moins absurdes. Et qui tend au fond à ramener la vie à quelque chose de dérisoire.
Les propos du pape François sur les racines chrétiennes de l’Europe, mais pas uniquement – il y en a d’autres et c’est incontestable- seraient intéressants à reconsidérer sur ce point. Et aussi quant à la dimension de service qu’il y attache pour les chrétiens.
On le sait généralement peu, mais le Vatican, en tant qu’Etat - c’est en réalité un Etat confetti, 44 hectares - est membre de l’ONU. En tant que tel, il y a le droit de voter. Mais il ne l’a jamais fait. L’Eglise ne fait pas de politique. Elle n’utilise son statut de membre qu’à des fins de faire entendre la voix de l’Eglise dans le concert des Nations. Ce qui comme on le sait ne marche pas fort. C’est que l’Eglise respecte la distinction du spirituel et du temporel, qu’elle enseigne. C’est aussi sûrement un moyen de dialogue.
______

Écrit par : ND / | 24/09/2016

JUSTEMENT

> Ce si beau geste irrite le microcosme justement parce qu'il en dément les clichés!
La bonté dérange toujours les esprits tordus.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 25/09/2016

FOURVOIEMENT

> Intégrisme laïc et intégrisme religieux sont appelés à être surmontés. Ils seront un jour dépassés, à l'instar du géocentrisme et du créationnisme, à l'instar de l'astrologie et de l'alchimie... Ils devront être vaincus et abandonnés; ils le devront absolument, sous peine de demeurer des obstacles sur le chemin de notre destination, de notre accomplissement.
C'est ici, dans ces "ismes" qu'EELV et la Ligue des droits de l'homme rejoignent dans un fourvoiement commun passéistes et intégristes religieux de tout poil.
______

Écrit par : Pierronne la Bretonne / | 26/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.