Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2016

Fausse prise d'otages : c'était simplement du "swatting"

648x0.png

...expliquent les deux ados de la fausse alerte du 18/09 à Paris :


 

 

Tout le quartier de la rue Saint-Denis bouclé par la police, le RAID et le GIGN sous les armes, le dispositif d'alerte des populations ("appli" SAIP) activé : carton plein pour Tylers Swatting et Zakhaev Yamaha, 16 ans et 17 ans, présumés auteurs de la fausse alerte à la prise d'otages de l'église Saint-Leu-Saint-Gilles dans le 1er arrondissement de Paris samedi dernier.

Tylers Swatting et Zakhaev Yamaha : joyeux pseudos technoïdes. Vu l'âge des  deux  on  ne saura pas leurs noms, qui peuvent être Moulard ou Choupon ; la seule certitude est qu'ils ont choisi de loger leur hoax dans une église non par christianophobie (comme le diront pourtant les sites dédiés), mais par par souci d'efficacité ludique : "Le projet initial était de swatter une mosquée, mais après Saint-Etienne-du-Rouvray ça le faisait mieux avec une église." C'est clair. Moulard et Choupon  - ou Dugenou, ou Desouche - n'ont rien contre les racines chrétiennes de la France ; encore moins contre l'ordre équestre du Saint Sépulcre de Jérusalem, dont St-Leu-St-Gilles est l'église capitulaire mais dont ils n'ont jamais entendu parler. Leur propos est bien plus moderne. Ils font du swatting. C'est un jeu né aux Etats-Unis, où l'anti-terrorisme relève de l'unité SWAT (Special Weapons And Tactics) : le jeu consiste à lancer de fausses alertes (bombes, attentats, prises d'otages) pour faire débarquer le SWAT avec  hélicos, camions blindés, canons laser et drones à missiles. En France c'est moins drôle à voir parce qu'il y a moins de matériel ; mais quand même ! Kevin Moulard et Dexter Choupon - ou Wallace Nigot, ou Ryan Broutechoux - avaient "le projet" de swatter ici. D'abord autour d'une mosquée (parce que djihad etc) ; mais finalement autour d'une église : non par hostilité  (pas plus qu'ils n'avaient choisi une mosquée par islamophobie) ; juste pour "actualiser" leur "projet". Les swatters se vivent ludiques, non militants de quoi que ce soit.

Un avenir les attend dans le business des games, si M. Cazeneuve ne les écrase pas sous la colère de la République.

C'est ce dont il les menace en tout cas : "Alors que la France est confrontée à une menace terroriste très élevée, il n'est pas tolérable que les auteurs de ces actes sèment l'inquiétude dans la population et mobilisent en vain d'importants moyens de sécurité et de secours !"

En effet. Mais le ministre de l'Intérieur devrait se tourner aussi vers ses collègues de l'Education nationale et de la Culture, ainsi que vers les parents Moulard, Choupon, Nigot ou Broutechoux. D'où vient que deux ados manquent de notions comme le bien, le mal et l'existence des autres, sans parler du bon goût  - et de la décence élémentaire à propos de massacres qui endeuillent leur pays ? D'où vient que leur seul horizon soit la performance et son outil électronique ? La seule autorité dont ils se réclament est technoïde, puisqu'il s'agit du hacker Ulcan (Grégory Chelli), spécialiste lui-même des provocations de ce genre... Mais lui, là, il trouve que ça va trop loin. Peu désireux de porter une partie du chapeau, non seulement il désavoue les deux crétins mais il les a identifiés et dénoncés lui-même. Il achève d'ailleurs de se dédouaner - ceinture et bretelles - en affirmant qu'un hacker "d'extrême droite" est mêlé au swat de samedi dernier...  On voit le sac de noeuds.

Pourquoi mettre en cause l'Education nationale et la Culture ? Parce que le technoïde submerge les ados, les plaçant dans un univers en deçà du bien et du mal. Cette submersion réduit à rien le soi-disant enseignement idéaliste des "valeurs-de-la-République" : valeurs d'autant moins prégnantes sur les élèves du secondaire que l'école elle-même survalorise (Mme Vallaud-Belkacem !) la place du numérique et de ses infinies applis.

Et les parents ? C'est encore un autre problème. On en reparlera.

 

 

17:38 /   Plus la police met la main sur les auteurs du coup de samedi, plus il est évident qu'il s'agit de gamins franchouillards technoïdes pour qui le mot "église" n'a aucun sens (sinon d'actu, en cas de fait divers). Le deuxième suspect ("Zakhaev Yamaha", 17 ans) a été interpellé alors qu'il était à... un stage de voile. Aucun de ces ados n'a la moindre notion de responsabilité, ni le moindre souci d'autrui. Leur seul désir était de faire le buzz. Il est temps de cesser de croire au "complot cathophobe", et de se rendre compte du genre de société que nous laissons se constituer...

 

 

 

swatting

 

 

11:12 Publié dans Moeurs | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : swatting

Commentaires

FUCK

> Je ne connais pas le fonctionnement de twitter, mais quand je lis "églisefuck" en bas du message, je me demande pourquoi on ne peut pas parler de christianophobie. Ce n'est pas parce qu'ils s'en prennent aussi aux mosquées que ces délinquants seraient moins antichrétiens.
Il me semble que cet "églisefuck" prouve bien que la motivation n'était pas seulement de suivre une mode américaine. Seule une enquête sérieuse et profonde pourrait démêler cela. Saura-t-on jamais le fin mot de l'histoire ?

Guadet


[ PP à Guadet - S'ils s'en étaient tenus à leur idée première, ça aurait donné "mosquéefuck"... Ce qui compte, c'est le "fuck". Et le fun.
Pourquoi ne pas prendre les gens comme ils sont ? ]

réponsre au commentaire

Écrit par : Guadet / | 20/09/2016

DANS LA TÊTE

> Ils manquent aussi de notions d'orthographe... Bref, pas grand chose dans la tête.

BCM


[ PP à BCM - Avec pas grand-chose dans la tête, ils ont fait le prime-time pendant 24 heures. Ça juge une époque. ]

réponse au commentaire

Écrit par : BCM / | 20/09/2016

FACEBOOK

> Je vois sur Facebook de nobles réacs déconcertés que la crétinerie criminelle du 18 septembre n'ait pas eu pour mobile la haine de la Fille Aînée de l'Eglise Catholique et Française Toujours.
Ils n'arrivent pas à se mettre dans l'esprit qu'aucun de ces mots n'a de sens pour les Tylers Swatting qui carburent à bien autre chose.
C'est très beau d'être réac, encore faut-il savoir à quoi on prétend "réagir".
______

Écrit par : redline / | 20/09/2016

BUSINESS IS BUSINESS

> Triste ministère que celui de l'Education nationale ! Devenu l'objet d'une bataille de requins autour de nos chères têtes blondes, il substitue la forme au fond et l'outil à la pensée. C'est un peu comme si, il y a quelques décennies, on avait fait un partenariat avec Bic, supposant que les fameux crayons au bout des doigts de nos enfants allaient déclencher des illuminations soudaines et décupler leur potentiel intellectuel.
Que ce soit EduNathon ou Microsoft, ça ne change pas grand chose d'ailleurs !
"Portes, levez vos frontons, élevez-vous portes éternelles qu'il entre"... le Veau d'or !
Eh oui ! L'école-sanctuaire comme nous l'expliquait doctement Vincent Peillon, tout à son culte de la laïcité et des valeurs de la République, vend aux marchands les cerveaux de nos enfants et soigne sa vacuité avec le remède du tout numérique.
http://rue89.nouvelobs.com/2016/09/08/microsoft-leducation-nationale-mecenat-marche-public-dissimule-265104
Bien sûr, on se moque totalement du principe de précaution en oubliant les méfaits des ondes, de la lumière des tablettes pour les yeux, des problèmes de concentration et j'en passe. Business is business.
______

Écrit par : isabelle / | 20/09/2016

LA NATURE DE L'HOMME

> Bien dit !
Mais
"Parce que le technoïde submerge les ados, les plaçant dans un univers en deçà du bien et du mal." est à étendre sur toute l'humanité, adultes y compris, parce que c'est pratique, professionnel, et ça ne tue pas les arbres (en parlant du papier).
Est-ce que quelqu'un se pose encore la question de savoir d'où vient la fée électricité quand on appuie sur l'interrupteur? C'est Alain (celui de 1900) me semble-t-il qui s'était déjà posé la question, quand les câbles commençaient à se faufiler dans les bâtiments.
Actuellement, c'est des penseurs évolutionnistes comme Yuval Noah Harari qui reprennent ces questions, en s'interrogeant sur l'homo sapiens par rapport aux autres espèces homo, au début de l'agriculture, de l'argent, des révolutions industrielles et technologiques.
Fort est de constater une immense aliénation dans la pensée des hommes, capables de se raconter des histoires, contrairement aux autres êtres vivants. Puis d'agir comme çi c'était vrai, acquis par la majorité.
Quand un président écrit un message sur un coup de tête et que quelques minutes plus tard un pays est bombardé, laissant le pays dans le chaos pour plusieurs années, on peut rapprocher le mécanisme avec celui des deux ados : un message à distance, une réponse immédiate dans la réalité, une information de retour multiplié par les médias.
Mais dans ce cas là, les raisons de l'acte sont professionalisés : c'est pour combattre le mal, sauver un pays, etc.
Ce problème n'est pas dû seulement à l'école ou aux parents, il est intrinsèque à la nature de l'homme capable de langage complexe, et donc d'action à distance, contrairement aux animaux dont l'action est locale et limitée.
______

Écrit par : Théophile / | 24/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.