Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2016

L'impasse de 'Sens commun' : trois ans pour rien

perte-de-temps.jpg

Pourtant ils étaient prévenus :


 

 

Désarroi de sites bien-pensants devant la "trahison" du groupe Sens commun... Censé représenter la Manif pour tous à l'UMP  (depuis la fin 2013), puis chez Les Républicains, ce groupe vient de se rallier au candidat Fillon plutôt qu'au candidat Poisson. Indignés, les sites crient à la forfaiture : M. Fillon est à leurs yeux beaucoup moins fréquentable que M. Poisson. Leur fureur retentit sur Twitter et Facebook. Certains vont jusqu'à mettre en ligne un trucage photo où l'on voit - horribile visu - la fondatrice de Sens commun décapitant M. Poisson à l'aide d'un couteau de cuisine. Pourquoi tant de haine ?

Si l'on considère le faible poids politique de Sens commun, c'est du bruit pour bien peu de chose. La fureur des sites bcbg fait rire à gauche et n'émeut pas chez Les Républicains : M. Fillon commente à peine le ralliement de Sens commun, qui ne lui plaît pas plus que ça ;  même M. Poisson ne réagit guère.

Mais il est logique que l'affaire trouble la sphère des libéraux-conservateurs d'ultradroite. Ejectés du FN par Marine Le Pen depuis  2011, ils avaient cru que la MPT leur offrait deux cadeaux inespérés : une zone de chalandise, et une ouverture vers des carrières électorales. Ce fut la saison de leur ivresse sarkozyste ; via la MPT ils allaient entrer à l'UMP, Sarko tiendrait ses promesses, ils deviendraient secrétaires d'Etat dès qu'on aurait abattu la "dictature socialiste" ;  et "la France bien élevée" allait avoir le Gouvernement Décent qu'elle attend depuis la chute du maréchal de Mac Mahon.

Les libéraux-conservateurs regardèrent donc avec  émoi la création de Sens commun. Mais elle fut suivie d'un processus prévisible.  Toute machine électorale est une broyeuse. Croire "l'influencer de l'intérieur" est une naïveté stérile : une perte de temps, une perte d'énergies, et même une perte de convictions. Les partis sont un dissolvant pour l'esprit. Quelles que soient les idées que l'on avait en y entrant (si l'on en avait), la machine électorale mène à la pensée-zéro... Je l'avais expliqué lors de plusieurs débats, à des gens de bonne foi qui avaient cru réaliste de rejoindre Sens commun ; plusieurs m'avaient répondu qu'il fallait bien "faire quelque chose". D'autres étaient plus circonspects. Ceux-là allaient vite comprendre.

Lâché par Sarkozy dès qu'il fut élu président des Républicains, puis moqué par lui pour s'en débarrasser  ("ça coûte pas cher"), puis isolé et réduit à s'allier avec une caricature comme l'UNI, Sens commun s'est retrouvé engrené par la primaire dans les calculs de couloirs. A cette aune le candidat Poisson ne pèse pas. Sens commun a été repoussé par Sarko. Et ignoré par Juppé. Il échoue donc chez Fillon... "Il faut bien aller quelque part"  (même chez quelqu'un qui ne vous en sait aucun gré, ne vous accordera rien et ne sera pas élu) : question de survie et d'adaptation ! la vie de parti est darwinienne.

Ceux qui avaient adhéré de bonne foi à Sens commun sont déçus.

C'était inéluctable, mais pour plusieurs raisons.Voici celles qui ne sont pas imputables au fonctionnement des partis, mais au milieu MPT lui-même.

Pour éviter qu'une partie des manifestants de 2013 ne se fourvoient dans cette machine électorale, il aurait fallu que la plupart des dirigeants MPT ne soit pas sociologiquement si proches d'elle.

Pour donner à ces manifestants des raisons de ne pas se fourvoyer, il leur aurait fallu une avant-garde : consciente de la cause de la panne de civilisation dont les "réformes sociétales" ne sont que l'un des produits.

Seule une telle avant-garde aurait pu faire comprendre que cette cause n'était pas "l'esprit de 68" mais le système de 2013 (à l'époque), qui est économique.

Tout aujourd'hui est subordonné à l'économique. Ainsi l'économie - ultralibérale - est devenue totalitaire : elle dicte les formes de la vie, en pulvérisant les structures sociales pour qu'il n'y ait plus "que l'individu et le marché" selon le mot de Mme Thatcher. C'est dans ce cadre qu'il aurait fallu comprendre la fameuse loi du mariage-pour-tous, symptôme (parmi bien d'autres) du processus hyper-individualiste propre au modèle ultralibéral.

Une telle analyse ne pouvait certes être admise par la droite politique, annexe - autant que le PS mais plus anciennement - du monde économique et financier. Mais cette analyse n'a pas non plus été diffusée parmi les foules de la MPT ; on les laissa croire au mirage du libéral-conservatisme, couplage oxymorique du casino financier et du culte de la Famille... Illusion dont une partie de ces foules ne commence à sortir que sous le double choc des dures réalités du monde actuel - et de la parole bousculante du pape François.

 

Je me permets donc de rappeler à mes anciens interlocuteurs de Sens commun que nous avions été quelques-uns à tenter de les prévenir. Il n'est jamais trop tard pour ouvrir les yeux : "faire quelque chose" est nécessaire, mais le mieux serait d'en chercher les grandes lignes dans Laudato Si' plutôt que dans Valeurs actuelles.

 

__________

[*]  Il finit par aller se chercher un partenaire à... Béziers : chez l'insulteur n° 2 du pape. (Le n° 1 est Zemmour).

 

19:32 Publié dans Idées, Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : droite

Commentaires

LÉNINE

> Cher Patrice, on dirait l'analyse de Lénine pour prendre le pouvoir, l'Esprit Saint en plus....

VF


[ PP à VF - La lutte des classes tranchera ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 06/09/2016

MAJORITÉ ?

> Mentionnons tout de même que la MPT a aussi donné le mouvement des veilleurs, tout à fait en phase avec Laudato Si; Je pense qu'une partie majoritaire des manifestants est de cette tendance non libérale. Ce qui est malheureux est qu'ils soient trop peu représentés dans les cadres.

Ludovic


[ PP à Ludovic - Encore faut-il constater que dans certaines villes, les veillées ont été détournées par des escamoteurs et offertes en plateau aux "people" libéraux, de droite et d'ultradroite, qui sont venus au nom de leur boutique. Tout ça pour ça ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 06/09/2016

'LA NEF'

> "Illusion dont une partie de ces foules ne commence à sortir que sous le double choc des dures réalités du monde actuel - et de la parole bousculante du pape François."
Parole du pape François qui bouleverse certains ...mais pas nécessairement dans le "bon" sens. Ainsi, cette charge assez surprenante de J. de Guillebon, dans 'La Nef' :
http://www.lanef.net/t_article/guerre-de-quelles-religions-jacques-de-guillebon-26252.asp
Extrait :
"Le pape François a confié un jour que le sublime livre prophétique de Benson, Le maître de la terre, comptait parmi ses ouvrages préférés. Curieusement, c’est parfois le discours de cet Antéchrist humaniste coalisé contre l’Église qu’il tient lui-même"
Bof... On a connu l'auteur mieux inspiré...

Feld


[ PP à Feld
Pourquoi, "surprenant" ? Et vous en verrez d'autres, voyez l'édito : c'est la ménardo-zemmourisation des esprits. Bientôt le seul papiste à 'La Nef' sera Alain de Benoist ! Il est vrai que c'est le seul à ne pas appartenir au milieu. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 06/09/2016

AVOIR EU RAISON

> Il est des circonstances où c'est un peu triste d'avoir eu raison.
Je m'étais fait allumer sévèrement (sur certains sites) par des commentateurs indignés quand j'avais expliqué que les p'tits gars de Sens commun feraient comme les autres et passeraient à la moulinette après avoir déçu leurs sympathisants - et avoir été déçus eux-mêmes (pour les plus honnêtes, ou les plus naïfs d'entre eux).
Le discernement et l'expérience politique semblent des denrées rarissimes dans certaines arrière-sacristies...

RC


[ PP à RC
Exactement : "le discernement et l'expérience politique" sont non-grata dans "certaines arrière-sacristies".
Cet état de fait à plusieurs causes :
1. c'est la conséquence du spiritualisme planant, enseigné pendant plusieurs dizaines d'années dans une grande partie de la "génération JP II" en France - alors que JP II lui-même était tout sauf ça. A l'arrivée, cette génération a cru que les réalités les plus déplaisantes seraient solubles dans les Alleluia. On voit le résultat.
2. C'est aussi la conséquence d'un vieux travers clérical gallican qui dure (malgré tous les démentis de la réalité) depuis 1830 : attendre d'âge en âge le "bon gouvernement" qui fera renaître l'Ordre Moral. Comme si c'était la mission que le Christ avait confiée aux chrétiens... Ce mirage a mené à de tels fourvoiements qu'on s'étonne de l'avoir vu renaître en 2013 dans les "sacristies" dont vous parlez. (Je ne nommerai personne, chacun m'a compris. Alors, M. l'abbé : ça vient, cette amende honorable ?). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Réginald de Coucy / | 06/09/2016

VRAI

> C'est vrai vous l'aviez prédit. J'aurais plutôt parié pour une défaite par abandon, mais ici cela ressemble quand même à du dévoiement (en excluant ceux qui pensaient d’emblée à une carrière).
Serait-ce est une petite leçon d'humilité : ne sont pas transformés ceux que l'on croyait ?

JClaude


[ PP à JClaude - C'est sur le dos de Renaud qu'est tatoué le Christ. ]

réponse au commentaire

Écrit par : JClaude / | 07/09/2016

LA SOIF

> Dans ma jeunesse, j'avais le coeur écolo, et à défaut plutôt à gauche (il y a 25 ans, les années Mitterrand). Puis, j'ai été un "recommençant"de la foi. J'ai découvert peu à peu l'hypocrisie de cette gauche française et m'en suis détourné pour aller voter à droite sans conviction. Mais j'avais toujours à cœur de m'engager en politique. J'ai participé aux manifs de 2012/2013 de lmp. Et j'ai adhérer dans la foulée à Sens commun. Je trouvais que ce mouvement pouvait ratisser large, plus large que le milieu catho.
J'avais été le premier adhérent de mon département (49) comme m'en félicitait le responsable départemental, mais je crois avoir été le premier sortant aussi, la goutte d'eau ayant été le spectacle piteux des élections européennes.
J'ai toujours la même soif, et je l'étanche maintenant en compagnie du Pape François (et son avocat Patrice de Plunkett), Pablo Servigne, Dmitri Orlov... Je retourne à mes amours de jeunesse mais ce coup-ci je puise à la source, et j'agis local : permaculture associative et intergénérationnelle, soutien au jeunes camerounais dans leur pays (par l'agro foresterie), et ça me comble bien plus surement que "sens commun".
______

Écrit par : Pascal / | 07/09/2016

CONTRE L'IDOLE

> L'initiative de Sens commun et de La Manif pour Tous, expressions essentielles de l'ami de Jésus, et le Mariage pour Tous, conquête socialiste fondamentale de la "gauche réelle" ?! Tant que nous restons sur ce terrain-là, l'idéologie néolibérale dominante, triomphe.
Mettre effectivement et résolument ses pas dans ceux de Jésus, c'est devenir un grain de sable dans les rouages du rouleau compresseur asservissant.
Oui, Laudato si' recèle tout un programme pour s'opposer à l'action néfaste de l'idole.
______

Écrit par : Pierronne la Bretonne / | 07/09/2016

LA BASE

> "C'est sur le dos de Renaud qu'est tatoué le Christ."
Sur les milieux et les réflexes sociologiques... il faut vouloir être de la base, du peuple, même quand on n'en vient pas.
______

Écrit par : Alex / | 07/09/2016

RENAUD

> "il faut vouloir être de la base, du peuple, même quand on n'en vient pas."
Je me trompe probablement sur le sens de ta réflexion, Alex, mais je ne peux m'empêcher d'y voir de l'ironie par rapport au fait que Renaud se soit fait tatouer ce Christ. Quant à ses origines (Renaud), les voici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud
Maintenant, se faire tatouer le Christ sur la peau pour faire peuple ... je ne sais pas quoi dire. C'est sûr, je dois me tromper.
______

Écrit par : Yann / | 07/09/2016

à Yann

> mais qui dit que c'est pour faire peuple ? on a plutôt une autre impression.
______

Écrit par : A. Ancelin / | 08/09/2016

> Ok, c'est bien ça, j'ai mal interprété l'intervention d'Alex. Pardon.
______

Écrit par : Yann / | 08/09/2016

à PP & Feld

'La Nef' et 'Valeurs Actuelles', même combat ?...
Quant à la ménardo-zemmourisation des esprits c'est là aussi aller un peu vite en besogne (à ce compte là on peut mettre dans le même sac Churchill, de Gaulle, Chesterton ou Charles de Foucauld...).
La violence qui se déchaine à travers "l'arc de crise musulman" est catalysée par l'aveuglement et les manipulations de notre "empire du moindre mal" occidental, en proie à toutes les démesures, certes. Ôtons la poutre et refusons les vertiges apocalyptiques d'une montée aux extrêmes.
Doit-on pour autant s'empêcher d'interroger ouvertement l'islam réel sur sa violence intrinsèque et ses potentialités totalitaires (au delà des arguties en -isme)? Dispenser les musulmans de toute lucidité à ce sujet sous couvert d'irénisme n'est pas plus charitable que juste.
Dans la grande confusion actuelle, votre vigoureuse défense des appels prophétiques du pape François ne me semble pas devoir entrainer une disqualification (sociologisante ?) de toute expression de désarroi face à certains de ses propos, comme étant de la vulgaire Bergogliophobie. Quand bien même beaucoup s'y complairaient par ailleurs.

Philippe


[ PP à Philippe
- La "ménardo-zemmourisation des esprits" concerne la bergogliophobie. Si vous ne voyez pas à quoi je fais allusion, reportez-vous aux déclarations de ces deux personnages au sujet du pape régnant.
- Il y a une différence entre 'La Nef' et 'Valeurs actuelles'. On s'attriste donc de lire dans l'une des propos digne de l'autre...
- "Désarroi" ? Ou manque de discernement des esprits, navrant de la part de gens qui se posaient en leaders d'opinion ? D'autant qu'ils ont manifesté aussi du "désarroi" en 2015 envers un certain acte épiscopal français, pourtant facile à comprendre dans l'esprit de l'Evangile...
- Comme JM Salamito l'a fait observer (ici même et chez 'Aleteia'), le pape n'a pas fait un exposé doctrinal sur l'islam. Il a simplement demandé que l'on n'assimile pas le musulman d'à côté avec un tueur de Daech, sous peine de voir les non-catholiques assimiler le catho d'à côté avec n'importe quel assassin baptisé.
Il y a des millions de "musulmans d'à côté" dans l'Hexagone ; la plupart n'ont aucune intention de partir ; beaucoup sont citoyens français ; que gagnerait-on à les rejeter vers Daech (pour le plaisir de brandir notre anti-islamisme de cercles d'étude) ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe / | 08/09/2016

@ Yann :

> Renaud est encore un chanteur populaire, et... le tatouage est populaire (combien de jeunes parents tatoués dans mon village ! Cf. les tatouages chrétiens de Griezmann et de Giroud, les footballeurs).
Je pensais, plus profondément, au destin de Romain de Chateauvieux, de famille aristocratique, architecte de formation, qui tombe amoureux de Rena la fille d'une favela... et à leur oeuvre 'Misericordia' : ils vivent pour les pauvres, parmi eux. Ils ont voulu être de la base, abolir la distance sociale, les différences apparentes.
http://misericordia-international.org/fr/a-propos/
______

Écrit par : Alex / | 08/09/2016

ÉCONOMIES

> J'ai été surpris par le papier de J. de Guillebon car, du co-auteur d' 'Anarchrist', je m'attendais franchement à autre chose !
J'ai lu l'ensemble des articles du dernier numéro de 'La Nef' accessibles en ligne : effectivement, le plus papiste est ... le néopaïen déclaré Alain de Benoist.
Un moment, je pensais m'abonner à 'La Nef',constatant que, nonobstant sa sensibilité "tradi", cette revue était plutôt en pointe s'agissant des thématiques développées par François. Là, j'ai l'impression que les choses s'infléchissent... Dommage, dommage.
En matière d'abonnements, je vais donc en rester à 'La Décroissance' et à 'L'âge de faire'. Ca me fera faire des économies.
______

Écrit par : Feld / | 10/09/2016

> P.I. : Les bons amis de M. Juppé à la mairie de Bordeaux
http://www.infos-bordeaux.fr/2016/breves/mariage-homosexuel-une-provocation-a-la-mairie-de-bordeaux-8263
______

Écrit par : franz / | 12/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.