Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2016

Quand un idéologue atlantiste s'essaie à la polémique...

tertrais2.jpg

...ça donne ça :


...trois colonnes d'ineptie arrogante le 17 août. 

L'auteur est un M. Tertrais, "politologue" et "maître de recherches à la Fondation pour la recherche stratégique" [1].

 

 

Bruno Tertrais, 54 ans, est surtout membre de l'International Foundation for Strategic Studies, membre du comité de rédaction du Washington Quarterly, ex-directeur de commission à l'OTAN et membre du Cercle de l'Oratoire [2]. Il est membre des global agenda councils (hauts comités) du Forum de Davos. Ce qui explique qu'il soit "expert de politique étrangère" au parti socialiste, et membre du conseil d'orientation de la Fondation Terra Nova (think tank libéral-libertaire du PS)...  M. Tertrais est sans surprise : partisan d'une guerre américaine contre l'Iran en 2007, partisan d'un bombardement de Damas par l'aviation de M. Hollande en 2013, partisan d'une attitude hostile envers la Russie en 2015... Chantre du système économique global instauré depuis trente ans, M. Tertrais est bien sûr un écolophobe ; son dernier ouvrage s'intitule (toujours sans surprise) Pour en finir avec le catastrophisme : formule usagée puisqu'elle date du vieil Allègre, mais elle a valu à M. Tertrais en 2013 le  "Grand prix de l'Impertinence" décerné par M. Godet et son Cercle des entrepreneurs  - club pour qui l'impertinence est du côté du manche.

Dans Libé du 17 août, M. Tertrais s'essaie donc à la polémique. Son article s'intitule Le guide d'une géopolitique de comptoir [3]. Il dresse le catalogue des idées qu'il présente comme stupides et dangereuses. Or ce sont celles-ci :

  "Le monde est de plus en plus complexe et imprévisible" 

La Chine, la Russie, l'Iran sont "de grands pays", des "civilisations millénaires", et le camp atlantique leur a fait subir "des humiliations"

Ces pays "ne font que défendre leurs intérêts"

Les sanctions sont "contre-productives"

  La France a toujours eu "des alliances naturelles"

  Si la Russie montre les crocs au camp pro-américain, c'est que celui-ci (par son hostilité) "a réveillé l'ours qui sommeillait"

"La Crimée a toujours été russe"

Il est logique que Moscou veuille récupérer "sa sphère d'influence"

Il existe dans le monde "des rivalités multiséculaires"

Les frontières héritées de la colonisation sont "artificielles"

Au Moyen-Orient l'Arabie saoudite est "le coeur du problème"

"La France a une responsabilité historique en tant que protecteur des chrétiens"

  Elle aurait du soutenir "les régimes laïques de la région"

  Les interventions militaires américaines se terminent par "l'enlisement"

La thèse fukuyamienne de la fin de l'histoire était  "une grande erreur"

Il faut "l'Europe des patries, celle que voulait le Général..."

 

M. Tertrais ne dit pas en quoi ces idées seraient stupides ou seulement inexactes. Il se contente des les énumérer avec des commentaires bouffons. Il les juge grotesques par nature : grotesques de toute évidence, et méprisables, et méritant cette exécution sommaire assortie d'insultes... Pourquoi ? Parce que ces idées ne sont pas américaines.

Cette série de phrases doit donc se lire comme le Syllabus, document papal énumérant (pour les condamner) des idées qui étaient dans l'air en 1864. M. Tertrais se met dans le rôle de Pie IX : il énumère, pour les condamner, des idées qui sont dans l'air en 2016.

Il faut donc comprendre que dans son esprit et celui de ses pairs :

- le monde actuel n'est ni complexe ni imprévisible ;

- les pays autres que les USA ne sont pas de grands pays (les USA peuvent ou doivent les humilier) ;

- il est risible que ces pays prétendent défendre leurs intérêts ;

- le système des sanctions est payant, ses effets sont sous contrôle ;

- la France n'a d'autre voie que d'être l'alliée des Etats-Unis ;

- Washington ayant bien fait de renier sa promesse de 1992 à Eltsine, l'attitude de Moscou en 2016 tient simplement au fait que M. Poutine est un bad guy ;

- La Crimée a toujours été ukrainienne (même si ça ne remonte qu'à un oukaze de Khrouchtchev il y a cinquante ans) ;

- Seuls les Etats-Unis ont droit à une sphère d'influence ;

- Il n'y a pas de données permanentes en géopolitique dans le monde ;

- Les frontières héritées de la colonisation sont OK (p. ex. Mali, Centrafrique, Erythrée etc) ;

-  l'Arabie saoudite n'a jamais rien eu à voir avec le djihadisme ;

-  Protéger les chrétiens est une idée risible ;

-  Les régimes laïques arabes devaient être abattus et le monde va mieux depuis, comme dit Mme Clinton ;

-  Les interventions militaires américaines sont des apothéoses ;

-  Fukuyama avait raison, la société de marché est l'horizon indépassable de l'humanité ;

-  De Gaulle était un ivrogne. [3]

 

 Voilà ce qu'il y a dans la tête d'un idéologue parisien libéral et pro-américain.

 

_______________

[1] La Fondation pour la recherche stratégique étant un think tank (non un organisme universitaire), "maître de recherches" est un titre de courtoisie.

[2]  Cercle de l'Oratoire : fondé à Paris après le 11 septembre 2001, c'est (d'après Jean Birnbaum, Le Monde, 24/03/2006)  le relais parisien du neoconservatism américain ; idéologie dont l'objectif n'est pas de "conserver" quoi que ce soit, mais de semer le chaos pour défendre les intérêts de l'empire US déclinant. Ce cercle a eu pour première mission de plaider pour l'invasion américaine de l'Irak et de "lutter contre l'antiaméricanisme". Fondateurs : Michel et Florence Taubmann, André Glucksmann, Pascal Bruckner. Parmi les membres : Bernard Kouchner, Romain Goupil, Jacques Tarnero, Stéphane Courtois, Elisabeth Schemla, Cécilia Gabizon, Nicole Bacharan, Antoine Vitkine. Comme le dit sobrement sa notice Wikipedia, "le Cercle de l'Oratoire s'inscrit dans le courant atlantiste".

[3]  M. Tertrais part de ce principe que les idées non-atlantistes sont des propos d'ivrogne. D'où le titre (Géopolitique de comptoir), et une série de traits d'humour drôle : "commandez-en un deuxième...", dit-il par exemple au personnage imaginaire censé avoir dit que la France "a des alliances naturelles"... M. Tertrais (qui doit boire de l'eau de Chateldon) semble considérer Charles de Gaulle comme un poivrot. 

 

 

20:50 Publié dans Idées, USA | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : atlantistes

Commentaires

"SOCIALISTE"

> "Ce qui explique qu'il soit "expert de politique étrangère" au parti socialiste...". Euh, au parti quoi? Vous pouvez répéter s'il vous plaît? Ah, oui! C'est un mot galvaudé de plus, comme "femme ou homme de gauche" ou "progressiste" chez les catholiques... En fait, de l'enfumage!
Mouais, on ne sait plus trop où est la gauche et où est la droite, si on va de l'avant ou si on revient en arrière... (P.M.: "Que votre oui soit oui, que votre non soit non").
______

Écrit par : Pierronne la Bretonne / | 19/08/2016

DOPÉS

> La « pensée » tout en muscles et il faut bien le dire sacrément boursouflée de M. Tertrais fait furieusement penser à la montagne de médailles accumulées par la puissance atlantique (Américains et Britanniques) aux JO. Le signe d’un dopage généralisé ?
C’est toujours le même problème avec ces think tank comme la Fondation pour la recherche stratégique, leurs méthodes et leurs séances d’entrainement sont secrètes et il n’y pas de contrôle sur les pipettes qui circulent. Mais tout finit par se savoir.
Merci en tout cas, cher PP, de procéder régulièrement via votre blog au contrôle anti-dopage des leaders d’opinion.
______

Écrit par : Denis / | 19/08/2016

CHATELDON

> Pardon, M'sieur, faudrait pas pousser!...
L'eau de Chateldon (vallée de la Dore en Auvergne) n'est-elle pas:
"L'eau des rois, la reine des eaux"?
Alors faîtes-nous la grâce de lui faire boire autre chose ..... c'est un peu méprisant pour Louis XIV de devoir être mis au même goulot.
______

Écrit par : Albert E. / | 19/08/2016

HOLLANDE

> Reste que, puisque nous évoquons les boursouflures de pensée des leaders d’opinion, une phrase du chef de l’Etat me plonge ces jours-ci dans le fond du fond de l’abîme des réflexions.
Répondant à deux journalistes « pour la postérité », comme il l’explique dans 'Conversations privées avec le président', qui paraît chez Albin Michel, François Hollande adresse au peuple français ce message testament d’une insondable puissance, d’une incroyable élévation, témoignage de sa hauteur de vue et de l’empreinte indélébile qu’il va laisser dans l’Histoire…
« – Je n’ai pas eu de bol. »
Quelle pénétration ! Rejoindre en aussi peu de mots tout à la fois le big-bang et le trou noir de la pensée et de l’action politique, je ne sais plus quoi dire… C’est majestueux, grandiose, intersidéral !
______

Écrit par : Denis / | 19/08/2016

PLUS LOIN

> "... des idées qu'il présente comme stupides et dangereuses."
Pourquoi il dit pas "populistes" et "conspirationnistes" comme tout le monde ?

Yann


[ PP à Yann - Parce qu'il va plus loin que les autres perroquets : il condamne la géopolitique, et peut-être les réalités en elles-mêmes... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Yann / | 19/08/2016

SON ESSAI

> Faut-il supposer que l'évocation de l'eau de Chateldon est une allusion érudite à quelque funeste politicien d'ordinaire associé à une station thermale de l'Allier ? A mon avis, comptoir pour comptoir, les consommations de M. Tertrais doivent être plus fortes.
Comme vous le faites remarquer, M. Tertrais "s'essaie" à la polémique. Et le moins qu'on puisse dire est que cet essai est bien pitoyable : n'importe qui pourrait en faire autant, dans quelque sens que ce soit. M. Tertrais eût moins perdu son temps en disant tout simplement qu'il méprise quiconque ne pense pas comme lui.
______

Écrit par : Sven Laval / | 19/08/2016

NULLITÉ

> Consternant de bêtise.
Comment peut-on nommer "expert de politique étrangère" une nullité pareille?
Peut-être qu'il suffit de s'appeler parti socialiste...
______

Écrit par : Philippe / | 20/08/2016

L'OCCIDENT

> Entendu à la radio aujourd'hui (Francis Cousin - Critique sur la dictature démocratique du spectacle et de la marchandise):
L'Occident représenté par des personnages tel ce monsieur "ne veut pas être jugé pour ce qu'il fait à travers le monde, mais pour les ennemis qu'il s'est choisi - et dont il construit l'image".
Emission très intéressante qui vient compléter les analyses de ce blog et apporter un éclairage sur l'histoire de notre temps.
______

Écrit par : =(° . °)= | 20/08/2016

VRAIS

> En résumé:
Les néocons sont, en géopolitique, des faucons, et en réflexion: des vrais.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 20/08/2016

@ =(° . °)=

> Sur quelle radio était-ce (et à quelle heure) ? Je voudrais réécouter cette émission.
______

Écrit par : Feld / | 21/08/2016

TERRA NOVA

> Ah! un détail qui m'avait échappé: ce "penseur" de la géopolitique de pause-café officie à la fois chez les néocons de l'Oratoire - drôle de nom - et dans la très libertaire Terranova.
Rapprochement étrange en apparence, peut-être lourd de sens au fond.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 21/08/2016

QUE CHERCHENT-ILS ?

> Ça tangue :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/25/97001-20160825FILWWW00319-un-navire-americain-tire-vers-un-bateau-iranien.php
et après çà :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Incidents_du_golfe_du_Tonkin
On ne me fera plus jamais croire que c'est parce que ce sont les Américains qu'ils ont forcément raison.
______

Écrit par : Yann / | 25/08/2016

KIEV ET PÉKIN

> "On" veut faire entrer l'Ukraine dans l'OTAN. Mais avant "on" ferait bien de surveiller les contrats que passe l'Urkraine avec la Chine si "on" ne veut pas de lendemains difficiles :
http://reseauinternational.net/la-chine-a-t-elle-achete-une-licence-pour-lan-225-le-plus-gros-avion-cargo-militaire-du-monde/
(eh oui l'Ukraine fut la terre de construction d'une partie de l'aviation de l'URSS).
______

Écrit par : franz / | 07/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.