Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2016

Il n'y aura pas de guerre civile religieuse en France [3]

Sur Luc 12, l'homélie d'un vicaire :


La réponse catholique au meurtre terroriste du P. Hamel coïncide à la fois (ce n'est pas une surprise) avec l'Evangile et avec le bien commun. En se rendant vendredi dans des mosquées [*] puis en invitant les musulmans ce dimanche à la messe, l'Eglise vit l'Evangile et sert la paix civile. Et cette démarche évangélique contredit Daech, qui ne vise qu'à dresser le chrétien contre tout musulman sur le sol français.

Catholiques de ce pays, nous adhérons sans réserve à la démarche de notre Eglise. Elle correspond aussi à l'attitude intérieure de chaque christifidelis laicus :

dans une petite église près de chez moi, où j'étais hier soir, le vicaire a parlé du martyre du P. Hamel ("un simple prêtre, normand comme moi"), puis, a contrario, de la parabole de l'homme riche qui continue à amasser. C'est l'évangile de ce dimanche : « Dieu lui dit : "Tu es fou, cette nuit-même, on va te redemander ta vie [**]. Et ce que tu auras accumulé, qui l'aura ?" Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d'être riche en vue de Dieu.»  Homélie du vicaire (je restitue de mémoire) :  « Qu'accumulons-nous ? De l'argent : mais aussi des habitudes psychologiques, des réactions émotives, voire de la haine... Non ! Comme dit cet évangile, gardons-nous "de toute avidité" en aucun domaine. Gardons-nous de ce qui encombre notre chemin vers l'Eternel. Désencombrons-nous de ce qui nous le ferait perdre, et même de tout ce qui n'a pas valeur d'éternité. Ce qui vient de notre ego sera perdu dans le dépouillement de la dernière heure : n'entrera avec nous auprès du Père que ce qui aura été fait en nous par l'amour du Fils...»

 

_______________

[*]  à l'exemple de Jean-Paul II, Benoît XVI et François ! Comme disait le pape ce matin à la messe géante des JMJ : "On vous traitera de rêveurs parce que vous êtes attaché à la tradition sans fermeture d'esprit..."

[**]  traduction AELF.  L'original grec dit plutôt : "ton âme" (τὴν ψυχήν, Néo-Vulgate animam tuam). Ἄφρον veut dire "inconsidéré" plutôt que "fou" (AELF) ou que le stultus  ("stupide") de la Néo-Vulgate.

 

Commentaires

L'HOMÉLIE AU CLERGÉ

> Pour ma part, je rapproche l’évangile que nous méditions ce dimanche, qui se clôt ainsi – « Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu » – de l’appel lancé samedi par le pape François hier au clergé (cf. les 2e et 3e paragraphes de son homélie que vous publiez par ailleurs), où il appelle prêtres, religieux et consacrés à être « en sortie » – ainsi les appelle-t-il à ouvrir les portes « pour répandre le pardon et la paix de Dieu, par la force de l’Esprit Saint », et à « sortir en renonçant à ses propres sécurités, établis seulement en Lui », Jésus-Christ. Homélie qui entre en résonance avec la tribune du cher Alex sur 'Aleteia' ( http://fr.aleteia.org/2016/07/30/lettre-ouverte-dun-laic-a-tous-les-precheurs/ ). Et, bien sûr, avec l’envoi en mission des jeunes des JMJ hier à Cracovie.
Il m’a semblé providentiel, au moment de la fraternité partagée dans nos églises avec des frères et soeurs musulmans, que nous prenions encore une fois conscience de notre mission prioritaire qui est d’évangéliser et pas d’amasser pour nous-mêmes, dans un entre-soi BCBG.
Nous venons de vivre des journées intenses.
Comment ne pas rendre grâce pour cette messe de mercredi dernier à Notre-Dame de Paris, où cette France que l’on croirait « blessée, incurable, maudite », recevait en présence de ses plus hauts dignitaires, cet appel du Seigneur : « Si tu reviens, si je te fais revenir, tu reprendras ton service devant moi. Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est méprisable, tu seras comme ma propre bouche. C’est eux qui reviendront vers toi, et non pas toi qui reviendras vers eux. (…) Je te délivrerai de la main des méchants, je t’affranchirai de la poigne des puissants. » (Jérémie 15,10.16-21).
Comment ne pas rendre grâce avec le P. Jacques Hamel, prêtre et martyr, qui oeuvrait en confiance, dans sa communauté et sa ville, au contact des musulmans
( http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160727.OBS5378/saint-etienne-du-rouvray-jacques-hamel-un-pretre-main-dans-la-main-avec-les-musulmans.html ) ?
Comment ne pas rendre grâce avec saint Ignace de Loyola, fondateur des jésuites, fêté chaque 31 juillet, dont le premier élan, au moment de sa conversion, fut de consacrer sa vie à la conversion des musulmans ?
______

Écrit par : Denis / | 31/07/2016

RENÉ GIRARD

> Un grand merci pour cette série d'articles qui nous appellent à suivre le Christ par la fraternisation plutôt que de tomber dans le panneau de "l'affrontement religieux". J'en suis bouleversé.
http://www.dailymotion.com/video/x4mldle
La pensée de René Girard illumine plus que jamais la crête sur laquelle nous sommes et le choix le plus concret que nous avons à faire, personnellement et collectivement. Citation :
«Tôt ou tard, les hommes renonceront à la violence sans sacrifice, ou ils feront sauter la planète ; ils seront en état de grâce ou de péché mortel (...) Nous n'avons pas d'autre choix que d'imiter le Christ, de l'imiter à la lettre, de faire tout ce qu'il dit de faire. La Passion révèle à la fois le mimétisme et la seule manière d'y remédier (...) L'idée que les hommes n'ont d'autre salut que la réconciliation est bien l'envers de la montée aux extrêmes.»
______

Écrit par : Serge Lellouche / | 31/07/2016

HADJADJ

> Une réaction signée Fabrice Hadjadj, toujours doué pour l'altitude (si vous permettez qu'on définisse celle-ci comme la profondeur et la hauteur alliées), même lorsqu'il est interrogé à chaud à prétexte de l'actualité.
Vingt minutes denses pour un énoncé simple, de grande clarté sur la sainteté ordinaire, ce que nous avons à offrir à la jeunesse, le post-modernisme de Daech, la grande vacuité (le grand vide) desdites valeurs républicaines, la grille de lecture erronée de nos dirigeants sur le fait religieux, la laïcité positive, le révisionnisme historique auto-flagellant, l'Islam et le dialogue avec les musulmans, et bien d'autres thèmes suggérés à notre méditation...
http://www.rts.ch/play/radio/linvite-de-la-redaction/audio/linvite-de-la-redaction-fabrice-hadjadj-ecrivain-et-philosophe?id=7889100#?index=all
______

Écrit par : Aventin / | 31/07/2016

LES RÉALISTES FACE AUX ÉNERVÉS

> Je reproduis le commentaire que j'ai posté sur un forum où l'on s'énerve beaucoup en ce moment (c'est là : docteurangelique.forumactif.com/t19944p650-comment-faire-face-au-terrorisme) :
"Pour un chrétien, appeler à une confrontation violente entre les "communautés" serait criminel. Oui, criminel. D'autant que les terroristes de l'EI sont, si je puis m'exprimer ainsi, les "petits soldats de l'Empire"...et qu'ils servent ses intérêts.
La vérité toute nue, par Roland Hureaux :
http://www.atlantico.fr/decryptage/grand-tabou-ces-etranges-et-persistants-interets-communs-entre-etats-unis-et-islamisme-roland-hureaux-2777072.html/page/0/1?yahoo=1
Une Europe en proie en chaos, aux divisions, ne serait pas une mauvaise affaire pour la puissance citée par l'auteur.
Contrairement à ce que l'on lit ici ou là, le pape François n'est pas un crétin inconséquent. C'est au contraire un esprit clairvoyant, qui refuse d'entrer dans le jeu impérialiste - il faut appeler les choses par leur nom- des Etats-Unis (et en tant qu'Argentin, il en connaît un rayon sur le sujet).
Le philosophe Henri Hude le dit mieux que moi :
http://www.henrihude.fr/theme4/425-pourquoi-francois-a-eu-raison-de-ramener-avec-lui-des-migrants-musulmans
Ce qui nous arrive est le fruit de beaucoup de choses : le vide de notre "civilisation", notre soumission aveugle au "Grand frère", .... Nous sommes des gallo-romains du Vème siècle : nous assistons à la fin d'un monde... du monde où nous avons grandi, et c'est atroce.
Ne pas céder au désespoir est au-dessus des forces humaines, je suis d'accord là-dessus ..."
______

Écrit par : Feld / | 01/08/2016

Cher Aventin,

> Sur "l'altitude" de l'excellentissime Fabrice Hadjadj, vous avez encore plus raison que vous ne le pensiez. En latin, "altitudo" désigne à la fois la hauteur des collines (comme l'Aventin!) et la profondeur d'un fleuve ou de la mer.
C'est l'occasion de citer Rm 11,33: "O altitudo divitiarum sapientiae et scientiae Dei!" (même si le "bathos" de l'original grec signifie "profondeur" bien plus souvent que "hauteur").
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 01/08/2016

LECTURES

> Question : pourquoi, dans son homélie prononcée hier aux JMJ, le pape évoque-t-il Lc 19, 1-10 au lieu de Lc 12, qui était la lecture de la messe du jour ?

Bégand


[ PP à Bégand - Je suppose que c'est parce que la messe de clôture des JMJ suit unepédagogie pastorale propre aux JMJ, et non le calendrier ordinaire ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 01/08/2016

Feld,

> pour ne pas céder au désespoir, il faut lâcher l'amour de la chair et s'accrocher au Christ et à Marie. C'est dur, il faut se désintoxiquer de ce que l'on a appris, de nos habitudes, de notre confort culturel et psychologique mais le Christ comble tout ces manques surtout si l'on comprend qu'avec Lui, c'est la vie qui compte et pas le cadre ou les formes dans lesquels on vit.
On peut penser aux gallo-romains du Ve s mais aussi aux apôtres qui pleuraient sur l'Israël perdu, qui espéraient un nouveau David, un homme providentiel qui rétablirait le royaume perdu, "leur" paradis perdus. Ils ont eu le Christ et un autre royaume.
Alors imitons-les, lâchons prise et laissons le Christ mener la barque.
______

Écrit par : VF / | 01/08/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.