Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2016

Il n'y aura pas de "guerre civile religieuse" en France [1]

père jacques hamel,daech,valls,hollande,sarkozy

Cette expression menteuse est à chasser des débats :


 

 

Daech a fait tuer en France "des enfants et des adultes, des juifs, des musulmans et des catholiques, des dessinateurs athées, des militaires et des policiers, des fêtards et des promeneurs du 14 juillet" [1]. Hier, Daech a fait tuer un prêtre à l'autel. Ce crime-là est en haine de la foi (le Père Jacques est donc un martyr), mais l'acte du jeune Kermiche et de son complice s'inscrivent dans une stratégie du chaos général.

D'où l'erreur grave, pas toujours innocente, qui consiste à clamer depuis vingt-quatre heures que la France serait au bord de "la guerre civile religieuse".

Cette expression n'a aucun sens. Pour qu'il y ait guerre civile, il faut deux camps. Pour que la guerre civile soit religieuse, il faut que deux religions s'affrontent. Or ce n'est pas le cas.

D'une part, nombre de musulmans de l'Hexagone se disent atterrés de ce qui se passe. C'est un fait : je l'avais constaté personnellement après les massacres de Paris. Aujourd'hui, certains - comme Ghaleb Bencheikh, honneur à lui - commencent à dire qu'il ne faut plus rabâcher que la monstruosité Daech "n'a rien à voir avec l'islam" : et même, qu'il est temps de nettoyer la religion islamique de ce dont peut se réclamer Daech. Vaste programme.

D'autre part, l'Eglise (évêques, curés, laïcs) répond à la violence par l'Evangile, non par un appel à la contre-violence. Toutes les radios le constatent ce matin. Il s'agit d'imiter le Christ à Gethsémani. Ceux qui parleraient de tirer l'épée au nom du Christ s'entendrait dire par Lui ce qu'Il dit à Pierre... Voilà les catholiques face aux heures de l'épreuve et du choix incontournable :  suivre le Christ, ou pas. La plupart d'entre eux ne se trouveront jamais dans la situation de ceux de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray hier matin, mais tous sont responsables, à partir d'aujourd'hui, de ce qu'ils penseront, diront - et feront : avec l'Eglise, ou en se séparant d'elle pour toutes les raisons invoquées depuis quarante ans par un certain milieu, réactivées brutalement par la panique.

Plusieurs lecteurs nous disent que le devoir de l'Eglise en France est d'évangéliser les musulmans. C'est vrai. Mais "évangéliser" veut dire "aider à rencontrer le Christ", en aidant l'interlocuteur à prendre conscience en lui d'un manque : il s'agit d'éveiller un désir jusqu'alors inconscient... Pour aider des musulmans à cet éveil, la première condition est d'être en situation de pouvoir le faire : c'est-à-dire de ne pas leur présenter la foi chrétienne comme la bannière (le prétexte) d'un parti hostile au milieu humain qu'ils constituent ! Il y a donc incompatibilité entre l'évangélisation et certaines postures politiques. Ce choix-là aussi est incontournable pour les chrétiens croyants...

 

On voit par là l'ineptie du fantasme de la "guerre civile religieuse" : épouvantail agité à la fois par des gouvernants soucieux d'accuser l'opposition, et par une opposition cherchant à recruter les catholiques.

 

   Car les pouvoirs publics semblent dépassés. Le cas d'Adel Kermiche, 19 ans, illustre la faillite de notre société. Fils d'enseignant vivant dans un quartier résidentiel,  il n'était pas victime de la galère. Justifiant (à sa mère) son désir de "partir au djihad" en disant "la France me saoule", il était le produit du vide pédagogique de l'Education nationale. Dupant le juge en lui faisant croire (comme tout taulard averti) qu'il avait "changé" et que dehors il se conduirait bien, il profitait de l'aveuglement - voire pire - du système judiciaire.

La plupart des musulmans français adultes sont atterrés par les Kermiche, mais combien de Kermiche y a-t-il dans nos banlieues ? Comment les détecter ? La place Beauvau en est incapable, le double mandat Sarkozy-Hollande ayant détruit le renseignement de terrain. Mais aussi : comment empêcher les enfants des banlieues de devenir des Kermiche ?  Quel horizon leur propose-t-on ?  Les "valeurs" invoquées par la gauche et la droite sont creuses et indéfinissables. D'ailleurs personne ne vit pour des "valeurs" : les êtres humains vivent de solidarités concrètes au coeur desquels peuvent naître les espoirs, qui font un horizon terrestre, et même l'espérance surnaturelle, qui donne sens à tout. Solidarités, espoirs et espérance sont précisément ce qu'éradique actuellement notre système économique et sociétal, mélange d'inique et d'illusoire ! 

Comment changer ce système ? C'est là qu'on attendrait les politiques s'ils avaient conscience de leurs responsabilités. Pour l'instant, ils préfèrent parler de leurs "valeurs" et compter les cadavres.

 

_______________

[1]  Johan Hufnagel, Libération (27/07).

[2]  Adel Kermiche a égorgé le célébrant d'une eucharistie : c'était s'en prendre au coeur même de la foi. (Non à un groupe politique).

 

Commentaires

L'IDÉE FAUSSE

> Il est vrai qu'on ne comprend pas trop la crainte d'attentats "catholiques" dont on parle chez les journalistes et les "experts". Ce matin sur France Info, déjà, ou Odon Vallet hier dans 'Le Point'. Ou SOS Racisme qui qualifie Daech de "mouvement sectaire d'extrême droite".
Cette attente d'un attentat "catho" montre bien l'idée qu'ils se font du christianisme. Quand bien même les mots du Vatican ou des évêques ont été (à ma connaissance) irréprochables.
La confusion règne et c'est pour cette raison que, contrairement à vous, je crains cette "guerre civile de religions" : entre ceux qui se disent "super musulmans", ceux qui se disent "vrais musulmans", ceux qui se disent "catholiques mais pas chrétiens", les catholiques français plus catholiques que le pape, ceux qui se prennent pour Jeanne d'Arc, ceux qui se disent "laïques" par incompréhension de la religion et de la foi, ceux pour qui la foi est une culture ou un patrimoine, ceux qui pratiquent l'amalgame dans les faits et le réfutent dans leurs discours... Beaucoup trop d'acteurs "sensibles", beaucoup trop d'impostures.
Je me disais tout à l'heure, en lisant mon mur facebook et en croisant un appel au rétablissement de la peine de mort, qu'heureusement qu'il y a le web 2.0 pour occuper, pour l'instant, la plupart de ces va-t-en-guerre. Si rien n'est fait ou dit les prochains mois (car non, bombarder la Syrie ne va pas suffire, et "renforcer" ad libitum le "dispositif d'état d'urgence" n'aidera pas), la pression va devoir être relâchée et le couvercle risque de sauter : ce qui ne sera pas, à mes yeux, "dramatique", mais prévisible et donc tristement normal. On pourra enfin - quel soulagement - affirmer que l'EI et les "groupuscules d'extrême droite catholique", c'est à peu près la même chose.

Virgil


[ PP à Virigil :
La presse allemande présente bien le néonazi cathophobe Breivik comme "un chrétien", sous prétexte qu'il usurpe comme emblème la croix des Templiers...
Là est le problème : les identitaires prétendument "catholiques" et les médias souvent cathophobes partagent la même idée fausse sur le catholicisme. Les médias et les identitaires appartiennent au même prisunic culturel. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Virgil / | 27/07/2016

ILS SONT COINCÉS

> "Comment changer ce système ? C'est là qu'on attendrait les politiques s'ils avaient conscience de leurs responsabilités."
Ils sont coincés par la dictature de l'économisme et de l'immédiat. Surtout ne pas s'arrêter ni ralentir car l'on tombe ou se fait dépasser- éjecter par ses concurrents, tous dans la recherche d'un profit égoïste (sur le dos des pauvres et de l'environnement).
Tant que l'on entendra parler par exemple de compétitivité (donc concurrence) comme solution des questions économiques on fera fausse route.
Tant que l'on ne considérera pas l'humanité comme une seule et même famille humaine on ne trouvera pas les bonnes réponses.
Rêvons un peu: un G20 ou un G200 avec comme thème de réflexion: des solutions à partir de l'encyclique 'Laudato Si'.
Bientôt les JO: Citius,Altius,Fortius
Non? maintenant en beaucoup de domaines: moins loin, moins haut, moins fort !
Décroissance de ce qui est mortifère (égoïsme...),
croissance de ce qui est salvifique (fraternité...)
En ce qui concerne la France ne pas trop se gargariser des succès d'Airbus et des chantiers de St Nazaire dont les productions sont des consommateurs de pétrole, le plus souvent pour des loisirs futiles et scandaleux en regard de la misère d'une grande part de l'humanité.
Ce pétrole absolument indispensable et pour lequel nous sommes prêts à toutes les compromissions et lâchetés afin de conserver notre système économique et sociétal.
Et l'on pourrait développer à l'infini presque d'autres considérations: intérêts de lobbies en tous genres, géopolitique, puissance du militaro industriel, réminiscences non digérées de conflits historiques et passés coloniaux etc etc
Au total pas étonnant que les "damnés de la terre" nous demandent des comptes : ils en ont assez et certains (question de survie souvent),instrumentalisés ou non, n'ayant plus rien à perdre peuvent en venir aux pires extrémités.
Reste aussi le problème immense et spécifiquement musulman: le contenu et la nature du Coran.
Que pèsent certains intellectuels conscients de la nécessité d'un aggiornamento, face aux puissances intégristes politiques, étatiques et religieuses ?
Eux aussi risquent leur vie.
Et pourtant pas de paix envisageable sans cette révision, qui ne peut se faire que par l'intérieur du monde musulman.
Mais nous avons l'Espérance.
______

Écrit par : philou / | 27/07/2016

LEUR PROFIT

> Il y a de quoi sombrer dans le nihilisme le plus total, rien qu'en écoutant tous ces politiciens dégénérés commenter, de la façon la plus indécente qui soit, le meurtre du père Hamel. Et chercher à en tirer un profit soit disant "politique", à des années lumières des valeurs républicaines de "liberté", d' "égalité" et de "fraternité".
______

Écrit par : Blaise / | 27/07/2016

DISCUSSION (1)

> pardon cher PP mais le martyr (sanglant) est celui qui est tué en haine de la foi, qui préfère la mort plutôt que de renier ou de chercher des accommodements et qui meurt chrétiennement, sans haine: il est celui qui témoigne de la foi jusqu'à la mort.
L'intention des assassins est ici évidente : tuer un chrétien parce que chrétien. Mais ce prêtre assassiné (et non "exécuté", svp les médias !) en haine de la foi a t-il été confronté au reniement ou les choses ce sont-elles passées si vite qu'il a subi la mort sans témoigner qu'il préférait la mort plutôt que de renier ? le sait-on ?
Des centaines de prêtres et de chrétiens ont été tués en haine de foi, tous n'ont pas été déclarés martyrs ; il y a une enquête. Tous les prêtres de Rochefort en 1794/95 par exemple n'ont pas été déclarés martyrs (une 60aine sur plus de 500 morts).
Je dis cela avec toute l'affection que j'ai pour ce prêtre dont il est plus que probable qu'il n'aurait pas renié.

EL


[ PP à EL - Mgr Romero fut foudroyé (lui aussi pendant la messe) en une fraction de seconde par une balle de fusil. Il vient néanmoins d'être béatifié comme martyr. Et dans les deux cas la cause de l'assassinat était politique... Les critères évoluent. ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 27/07/2016

L'ÉPÉE

> Tirer l'épée au nom du Christ n'est effectivement pas chrétien mais cela n'implique pas que tirer l'épée soit toujours une faute pour un chrétien.
Si Pierre portait une épée on peut supposer que c'était avec l'accord de Jésus et que ce n'était pas aller à la chasse aux papillons.

Renaud


[ PP à Renaud :
- Le Christ interdit à Pierre de résister par l'épée à ceux qui viennent s'en prendre à Lui. C'est un des faits de l'histoire de la Passion.
- A propos du terrorisme s'il est dirigé précisément contre elle, l'Eglise dit en ce moment aux fidèles ce que le Christ dit à Pierre. Aucun catholique ne peut s'écarter de cette directive absolue. Souhaiter la "guerre civile religieuse" serait se séparer de l'Eglise et du Christ.
- Cela ne veut évidemment pas dire que l'Eglise ne soutient pas l'action des pouvoirs publics contre le terrorisme. César a les tâches de César. L'Eglise a les tâches de Dieu. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Renaud / | 27/07/2016

LEURS VALEURS

> Sur les valeurs de notre classe politique… Quand Hollande dit : « Tuer un prêtre, c’est profaner la République », nous savons qu’il est capable de conjuguer le sacré républicain sur d’autres modes, bien peu supportables pour les chrétiens, en particulier les catholiques. Pour la gauche socialiste, comme chacun sait, « s’opposer à la législation sur l’avortement… s’opposer au mariage des couples homosexuels… », c’est aussi profaner la République.
De façon générale, le sens du sacré et le sens tout simplement que l’on donne à certains mots, enfin la capacité de nommer le mal et l’adversaire rendent le dialogue bien difficile avec nos dirigeants politiques.
Ainsi de leur reddition face à l’espèce d’exclusivité, revendiquée par les principales associations musulmanes dans notre pays, sur le mot « islam » (paix), pour considérer que ce mot doit être dénié à Daech. Il se trouve qu’après les attentats de 2015, le Premier ministre Manuel Valls avait usé de l’expression « islamo-fasciste » à propos de Daech. Il ne le fait plus, pour ne pas heurter précisément les musulmans de France. « Terrorisme islamique » pose le même problème, puisqu’il contient ce mot sacré pour les associations musulmanes… « islam ».
Il faut pourtant bien appeler un chat, un chat, et un loup, un loup ! C’est du Coran que Daech tire sa doctrine et ses visées totalitaires et assassines.
Pour ma part, j’estime que les expressions les plus adaptées, en lieu et place de la « marque » Daech ou de son enseigne de propagande « l’Etat islamique », devraient être, dans la bouche de nos politiciens et journalistes : « la secte [ou le terrorisme] islamo-fasciste », voire « le néofascisme et terrorisme salafiste ». On y verrait plus clair.
______

Écrit par : Denis / | 27/07/2016

LE RIDICULE

> Excellent article, il est absolument ridicule de dire que la France serait au bord d'une guerre civile, et encore plus religieuse. En effet la réaction des Français est de toujours plus appeler à la fraternité. les quelques excités rêvant d'une guerre sont rares et d'ailleurs on ne voit pas ce qu'ils attaqueraient.
Non le vrai problème est que cette l'action terroriste est symptomatique de la volonté de conquête de l'islam qui passe de plein d'autres manières, et c'est à cela qu'il faut résister, au risque de finir comme les chrétiens d'Irak
Pour cela l'annonce du Christ est indispensable, parce qu'effectivement il vient combler le vide de la société nihiliste, mais aussi permettre aux musulmans de découvrir le Dieu trinitaire.
______

Écrit par : Ludovic / | 27/07/2016

DISCUSSION (2)

> Mgr Romero était opposant au régime et avait reçu des menaces de mort et a malgré tout continué son oeuvre pastorale et politique (puisqu'il rappelait toujours que l'amour du prochain est social et donc politique au sens noble) il s'est même adressé directement aux escadrons de la mort; il avait accepté cette mort d'avance.

EL


[ PP à EL - Je souhaiterais que l'on cesse de discuter la mort du Père Jacques, svp. Merci. Excusez-moi. ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 27/07/2016

SOUMISSION

> Au temps (autant) pour moi… Dans le commentaire qui précède, je souscris à la signification du mot « islam », selon le porte-parole de l’UOIF, qui l'a répétée en boucle dans les médias ces jours-ci. « Islam », selon lui, veut dire (ou est synonyme de ?) « paix ».
Le fait est que la traduction et donc l’acception couramment admise pour « islam » est, non pas « paix », mais « soumission ».
J'espère avoir mal entendu ou mal compris et que ces deux mots, paix et soumission, ne se confondent pas aux yeux et dans l’oreille des musulmans, sinon comment pourrions-nous dialoguer en vérité ?
______

Écrit par : Denis / | 27/07/2016

DISCUSSION (3)

> Je ne "discute pas la mort" du père Jacques, ce qui d'ailleurs ne veut rien dire.

EL


[ PP à EL
Je suis navré, Eric, mais c'est plus fort que moi : je ne peux pas entrer dans une discussion sur ce drame, dont la nature et les circonstances sont en plein sacré.
N'y voyez pas une mauvaise manière à votre égard ; comprenez simplement que je suis trop impressionné pour en faire matière à débat canonique.
D'autant que la réponse que je vous ai faite - certes trop expéditive sous le coup de l'émotion (mais reconnaissez que je n'ai pas coutume de vous censurer) - me vaut depuis quelques minutes des mails d'insultes de pseudo-cathos à croix celtique traitant le défunt de vieux progressiste conciliaire et bergoglien. Je leur réponds ci-dessous par un rappel "à tous". ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 28/07/2016

À TOUS, SUR UN PROBLÈME RÉCURRENT

> Ce blog est un blog : a) non libéral, b) fidèle à l'Eglise catholique unie au pape.
Par ailleurs, c'est un blog "modéré" (régulé) dans cet esprit par son auteur.
Le blog publie les objections de bonne foi, quelles qu'elles soient.
Mais il n'est pas ouvert aux chantres d'un pseudo-catholicisme, partisan (plus ou moins avoué) d'un contre-djihad. D'autant que ces gens sont aussi ceux qui insultent le pape depuis trois ans en le traitant d'infâme communiste... S'ils ne se reconnaissent pas dans les positions de l'Eglise, c'est qu'ils en sont séparés par leurs opinions de milieu. Ils ont des sites dédiés ; qu'ils les fréquentent. Nous ne sommes pas là pour leur apporter un mégaphone supplémentaire.
______

Écrit par : PP / | 28/07/2016

TOUT FAIRE POUR ÉVITER LE CHAOS

> Souvent, pour moi aussi, la France "ça me saoule". Question : comment aimer - et faire aimer- un pays qui n'est pas toujours aimable ?
Plus ça va, plus je suis persuadé que la France ne retrouvera vraiment la paix qu'en retrouvant sa vocation, qui est d'aimer....même ceux qui ne l'aiment pas (ou pas encore...).
Il faut TOUT faire pour éviter ce chaos qui nous tend les bras, si j'ose m'exprimer ainsi.
Surtout nous, chrétiens, refusons la haine (et Dieu sait que j'ai du mal ! ). Vengeons le père Hamel en recherchant le beau, le vrai, avec nos frères musulmans (parfois modestement, comme dans le jardin partagé où ma famille et moi côtoyons une famille d'origine tunisienne).
Le Christ désire entrer dans le coeur de ses enfants musulmans. Convertissons-nous ! Evangélisons ! En tuant, les terroristes - que j'oserais appeler "de bonne foi" - risquent le Purgatoire. Nous, c'est notre salut éternel que nous jouons.
Pour le reste, PP a tout dit.
ps 1 : que ce soit à Berlin ou dans les autres endroits où nous avons séjourné, pas de manifestation spontanée de sympathie après Nice ou après l'assassinat du Père Hamel. C'est comme ça.
ps 2 : puis-je caresser l'espoir d'être un jour pardonné d'avoir (récemment) acquis un smartphone ? D'occasion, reconditionné. J'ai longtemps résisté, mais je trouve qu'à l'usage, c'est assez pratique. Ne serait-ce que d'avoir un appareil photo en permanence avec soi. Ca y est, la Matrice m'a pris ! Gargl...
______

Écrit par : Feld / | 28/07/2016

DIDIER RANCE ET LES NOUVEAUX MARTYRS

> Une petite mise au point intéressante suite aux post de EL :
http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Qu-martyr-pour-Eglise-2016-07-28-1200778732
______

Écrit par : Maud / | 28/07/2016

TOUT GLISSE

> Tiré du roman que je viens de terminer:

« « Si tu avais l’âme aussi haute que ces femmes, aurais-tu accepté l’ère du mépris ? »
La vieille haussa les épaules.
« Qui parle d’accepter quoi que ce soit ? Je vois cette guerre se mordre la queue et je me dis : ces armes que vous ont tendues les hommes et qui sont les leurs, fallait-il les saisir ? N’eût-il pas été meilleur d’esquiver le piège de la lutte, de tourner le dos et de reconstruire un monde ailleurs ? N’eût-il pas fallu nier leur réalité dévoyée au point de la faire vaciller ? Car la bataille que vous menez contre eux les a confortés, durcis, aguerris. Leurs milices grossissent de jour en jour. Plus vous les frappez, et plus leur existence s’affermit ! Par tous les démons de Svantevit, quel est ce monde où tout glisse et se dérobe et se transforme, où tu t’endors dans ton droit pour te réveiller dans ton tort, où, pour défendre la vie, tu en arrives à semer la mort ? »

Christiane Singer, 'La Guerre des filles'
______

Écrit par : Anne Josnin / | 28/07/2016

NOS PRÊTRES ÂGÉS

> Le pape a proposé il y a deux semaines de visiter les malades et les personnes âgées. Certains prêtres "à la retraite" sont très attachants. Si se confesser peut faire peur, faisons-leur une visite !
Etre fidèle à sa vocation de prêtre toute une vie, ça existe.
A 86 ans, on devrait avoir une tonne d'excuses pour ne rien faire, pour ne pas se lever du lit. Mais dans cette fragilité corporelle peut encore se développer la volonté : ok j'ai mal partout mais je veux encore faire le bien autour de moi, rien qu'aujourd'hui.
Voilà ce que m'inspirent les photos du Père Jacques qui ne sont pas "médiasociaux compatibles" (aucun smile sur son visage :(.
C'est l'un des trésors humains qui se cachent dans les vieux de notre société, mis souvent au rebut.
Passer de l'image à une véritable rencontre, quel défi !
Merci.
______

Écrit par : Théophile / | 28/07/2016

> Courage Patrice.
Avec toi.
______

Écrit par : Yann / | 28/07/2016

"LEURS" VALEURS ?

> « Pour l'instant, ils préfèrent parler de leurs "valeurs" et compter les cadavres. »
peut-être auriez vous plutôt mettre entre guillemets "leurs" que "valeurs".
Notre époque est schizophrène, tantôt elle nie toute valeurs, prônant que tout se vaut, que tout est "égal", se refusant à toute hiérarchie ; tantôt lançant des incantations aux valeurs.
Certains courants politiques ont passé des années à déconstruire les valeurs et les autorités : et maintenant, les pieds dans les décombres de celles-ci, se lamentent que les nouvelles générations ne croient plus en rien. Mais celles-ci, sans repère et en quête d'idéal, se tournent vers celui qui crie le plus fort ...
Les primaires américaines ont mis en lumière que celui qui emporte les suffrages n'est pas celui qui est le plus près de la vérité, mais celui qui a le meilleur ratio de ce les gens veulent entendre relativement à la crédibilité.
Si on on remarque que plus l'on est désabusé, plus le poids du vrai diminue, on comprend qu'un boulevard s'ouvre vers le n'importe quoi.
Si l'on veut s'écarter de ce risque il faut accepter que si guerre il y a, elle doit être menée contre les causes qui créent des personnes désabusée.
"Que les politiques veuillent changer le système" : quel pouvoir ont-ils encore (mais c'est un autre débat), ont-ils simplement une volonté qui prime sur celle de se faire élire ?

franz


[ PP à Franz - Les politiques (ou ce qui en tient lieu) n'ont évidemment aucun désir de changer le système : la phrase est donc à lire avec un point d'ironie. ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 29/07/2016

ASYMÉTRIQUE

> Pas en guerre? Pour être en guerre, il suffit qu'un des protagonistes le soit, ce qui est le cas. Il vaudrait mieux parler de guerre asymétrique au sens le plus fort: persécuteurs armés, martyrs en prière.
Même si la puissance publique à le devoir de veiller au mieux à la sécurité des Français, et ce n'est pas facile, elle doit être respectée dans cette noble tâche, le plus difficile incombe à tout ce qui existe comme encadrement spirituel et moral des musulmans de France.
Répéter en boucle sur les plateaux télé que ce le terrorisme n'est pas l'islam, côtoyer évêques et rabbin dans des cérémonies ou des colloques en le rabâchant, peut nous réconforter mais ne changera rien: c'est dans les prêches de mosquées de quartier qu'il faut le marteler. Difficile, car les terroristes agissent en citant le Coran, pas les Béatitudes.
Coran plein de contradictions et d’imprécisions, laissant pendantes de redoutables questions du genre : un mécréant est-un innocent ? Il faudra aux imams un courage sacré.
Quant aux autorités non musulmanes, religieuses ou non, qui répètent elles aussi que l'islam est une religion de paix qui interdit de tuer un innocent, elle n’en connaissent généralement pas grand-chose.
Espoir et espérance : les sectes zélotes : sicaires, ébionites, nazoréens (eh oui, c’est par erreur que la langue arabe désigne ainsi les chrétiens ! au temps du Coran, les nazoréens étaient un courant judéo-chrétien politique.
http://www.asraralislam.com/Les%20secrets%20de%20l%27islam/le_coran_arameen.html )
tout ce monde violent, donc, a poussé les Israélites par millions à reconnaître le vrai Jésus de l'Evangile comme Messie d’Israël.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 29/07/2016

"PAS CRU HOLLANDE"

> Quand Hollande a dit que si on tue un prêtre, c'est la France qui est touchée, je ne l'ai pas cru. Pourtant il a dit à peu près la même chose après l'Hyper Cacher à propos des juifs ; j'avais trouvé que ça sonnait assez bien. J'y ai cru un peu : toucher à nos frères juifs, c'est porter atteinte à la nation. Mais entendre Hollande parler bien des catholiques, ça j'ai trouvé cela assez ridicule. J'ai même eu envie de rire. Rire de Hollande évidemment, pas du pauvre Père Hamel bien plus respectable dans son effacement et son silence.
______

Écrit par : Roque / | 30/07/2016

POMME

> Cher Feld, tu seras pardonné à condition de réciter un chapelet pour la conversion des hommes à la pomme entamée.

> Ceci dit, je résiste encore, mais il est vrai que ces cochonneries ont un aspect pratique (gps à moto dans les grandes villes par exemple).
______

Écrit par : VF / | 30/07/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.