Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2016

Nice : le terrorisme à l'ère des solistes

53f98aa28ffb5a30430f20cc02866.jpeg

(capture d'écran)

En écho au pire individualisme contemporain :


 

 Ce matin à France Info, le sociologue de l'EHESS Farad Khoroskhavar soutenait - à la satisfaction audible de son intervieweuse - que le massacreur de Nice n'avait "rien à voir" avec Daech. Leur discussion semblait sur le point de sombrer dans le psy, qui prélude en France à d'étranges acquittements (y compris posthumes)...

Mais dans Libération, ce matin, le même sociologue tient un propos plus nuancé : le massacreur, dit-il, est "radicalisé par mimétisme ou par métaphore". Oui ! C'est même le principe du nouveau terrorisme constaté par - notamment - l'historien Olivier Christin, directeur d'études à l'EPHE : "L'efficacité de la stratégie de la terreur de l'Etat islamique réside en sa capacité à endosser la responsabilité ou la paternité spirituelle des actes commis en son nom par des individus qui n'appartiennent pourtant que de manière lâche à son organisation, [...] établissant ainsi une solidarité de fait entre des individus dispersés et parfois isolés et augmentant sa capacité d'action indéfiniment, sans avoir à se préoccuper d'organiser ou de contrôler tous ceux qui disent agir en son nom."

Olivier Christin ajoute : "L'EI introduit en cela une rupture radicale dans l'histoire du terrorisme religieux et politique [...], en acceptant d'adouber les gestes les plus atroces et fous  commis par des 'sympathisants' et des 'soldats' à l'allégeance incertaine et donc de cautionner des massacres où se mêlent convictions religieuses, hostilité aux interventions en Syrie et en Irak, antisémitisme, mais aussi frustrations personnelles, haine de soi et aspiration au suicide. La cause EI accueille toutes les colères. Elle accouche par là d'un conflit inédit, sans front et sans issue, que de simples individus peuvent alimenter en y déversant leur soif de vengeance."

Il est absurde de tirer prétexte de certaines de ces "colères" intimes pour prétendre que l'acte final n'est pas du terrorisme ; c'est pourtant ce qu'aimeraient dire les communicants de notre système politico-médiatique [*]. Rabattre le massacre sur une question de psychisme individuel a pour effet de rendre ce massacre incompréhensible, voire inévaluable sur le plan moral ; impasse à laquelle notre "dissociété", devenue "dé-civilisation", aboutit aujourd'hui dans de nombreux autres domaines. D'où vient ce culte irrationnel de l'Individu ? Du système économique occidental, bulldozer qui achève d'écraser les derniers repères ! En ce sens il y a parenté entre Daech et la globalisation libérale, comme il y avait parenté entre le marxisme de 1850 et le capitalisme manchestérien... On comprend ce que veut dire le pape quand il appelle (Laudato Si') à "une révolution culturelle courageuse" pour sortir de cet engrenage.

 

_______________

[*] Ils disaient déjà (de façon tout aussi absurde) que le djihadisme du type Daech n'avait "rien à voir" avec l'islam : alors qu'il en est l'une des visions possibles  - et ne manque pas d'arguments, comme le montre le film mauritanien Timbuktu (2014).

 

10:32 Publié dans Terrorisme | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : terrorisme, nice, daech

Commentaires

VAGUE PROFONDE ?

> Très bien !
N'est-ce pas le signe que, dans la moderne société de communication, le lien virtuel par internet devient plus important que le lien avec les proches physiquement ?
On se montre prudent en Allemagne pour étiqueter "islamiste" le récent attentat parce qu'un attentat similaire a été déclassé en "troubles psychiatriques". J'ai personnellement du mal à faire la différence entre un homme "normal" et un "fou" quand il s'agit de crimes affreux clairement revendiqués comme "islamistes" par leur auteur. Ce serait comme de dire que commettre les pires atrocités est compatible avec une "parfaite santé morale".
Pourtant, j'ai peur que cette folie dépasse maintenant l'islamisme et repose plutôt sur une vague anti-humaniste plus profonde qui s'impose en Occident et dans d'autres parties du monde.
______

Écrit par : Guadet / | 19/07/2016

UNE THÈSE

> Que penser de cet article ? Le contenu est intéressant, l'auteur du livre cité est-il crédible ?
http://www.lemag.ma/Un-rapport-paru-des-heures-avant-le-massacre-de-Nice-Ce-terrorisme-n-est-en-rien-ce-qu-on-croit-_a103634.html

Pierrot


[ PP à Pierrot - La thèse paraît intéressante, quoique un peu unilatérale dans le résumé qu'en donne ce site. Il faudrait discuter sur le texte original. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierrot / | 19/07/2016

FAIRE-VALOIR

> Dit différemment : Daech sert aujourd'hui de faire-valoir à tous les déséquilibrés de la terre.

NdC


[ PP à NdC - Potentiellement, oui. Mais craignons le contre-terrorisme de déséquilibrés inverses ! car c'est exactement ce que Daech veut : la guerre entre communautés. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Nath de Chartreuse / | 19/07/2016

LA MISÈRE MORALE DES JEUNES

> Pour ma part je vois un lien entre le succès de Pokemon Go et les scénarii des attentats: la ville, le monde sont devenus le terrain de jeux de plus en plus de jeunes. Faute de succès dans la vie réelle, qu'on ne leur a pas appris à affronter, ils mettent dans les jeux vidéo tous l'énergie et tous les rêves de leur jeunesse, dont la société n'a que faire, société qui les cantonne au mieux à des tâches programmées qui ne font pas sens et n'ouvrent pas de perspectives ( faire carrière chez Mac Do, ça n'enthousiasme personne, pas davantage être informaticien dans une grosse boîte sur laquelle des retraités américains ont plus de prise que les salariés), au pire à attendre chez leurs parents que la Mission Locale leur trouve un stage en rayon réfrigéré du Lidl d'à côté. Jeunesse qui s'éternise. Quand on ne s'est pas fait sauter avant.
Alors, donnez-leur n'importe quelle raison de se voir non plus comme des ratés mais comme des héros, avant-hier Napoléon, aujourd'hui fous d'un Dieu qu'ils ne connaissent qu'à travers les vidéos djihadistes, ou plus innocemment en chasseurs de Pokemon, et ils foncent.
Je suis attristée de voir combien de jeunes couples sont brisés parce que le garçon consacre tout son temps libre sur jeu vidéo et fuit ses responsabilités de jeune papa, tandis que la maman s'évade sur candy crush. Des garçons qui ne connaissent souvent des filles que ce que les vidéos porno leur "apprennent", des filles qui ne connaissent les garçons qu'à travers la téléréalité et la chaîne Disney. Parce qu'ils n'ont pas eu d'éducation, parce que ce monde se construit tout seul et donc sans eux, ils n'ont rien où jeter l'énergie de leur jeunesse, et sont incapables de se construire un idéal de vie. Leur vie sentimentale, la seule qu'on leur autorise à inventer, est une succession d'échecs. Ils sont aussi conscients que les profs de l'ineptie du système scolaire et du caractère artificiel de leurs pseudo-progrès qui les a fait passer d'une classe à l'autre sans que rien ne les ait intéressé. Non, la seule progression tangible,c'est leur niveau de jeu, les seuls points qui comptent, ce sont ceux qui leur permettent d'acquérir de nouveaux territoires ou de nouvelles armes.
L'argent ne sert pas pour ces jeunes à bâtir un foyer ou monter une entreprise, il se perd comme il se gagne, et comme pour les jeux on aime à s'acheter des voitures qui en jettent et des joujoux de guerre. Je vois cela autant chez nos jeunes "de souche", qui se défoulent en faisant la guerre avec des paintballs dans des usines désaffectées, que chez les jeunes issus de l'immigration. Juste il manque à nos "gaulois" une cause à défendre (quoique l'extrême droite les attire, mais Marine ne galvanise pas comme les héros du Djihad, et son discours manque de promesse de Salut: parce que oui le jeune a naturellement une conscience aigüe de la transcendance, ce que montre le succès persistant de Taizé).
L'extrême misère de nos enfants, qui la criera ?
______

Écrit par : Anne Josnin / | 19/07/2016

LES MÊMES RESSORTS

> Les critères de recrutement sont plus constants qu'il n'y paraît en ce qui concerne les totalitarismes. Je me souviens avoir vu une planche de bd des années de guerre où les Allemands essayaient d'attirer de la main d'oeuvre française (juste avant la manière forte du STO). Clairement, elle s'adressait à tous ceux qui se sentaient mis à l'écart -et pas forcément les plus sympathiques- pour leur promettre monts et merveilles, et surtout une belle revanche à prendre sur leurs contemporains.
Moche...
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 19/07/2016

EVANGILE

> Alliance paradoxale entre islamisme et LGBTisme. Les excès des uns et des autres créent une sidération, un brouillage total des repères qui fragilisent l'ensemble du corps social et par le fait même, facilitent la marche implacable et le rouleau compresseur du capitalisme mondialisé. Pendant qu'on nous parle de Nice que devient le TAFTA ?
Comment répondre ? Il me semble que la douceur évangélique, "Je suis doux et humble de cœur", n'a rien à voir avec une quelconque mollesse républicaine. Elle est au contraire la force extraordinaire d'annoncer le Royaume et la Miséricorde de Dieu face à la violence des hommes.
Rien à voir avec le relativisme ectoplasmique et les contradictions internes des valeurs de la République.
______

Écrit par : isabelle / | 19/07/2016

NÉGLIGENCE

> A propos de cet attentat: Voulez-vous être consterné ?
Alors lisez ceci:
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/info-france-bleu-azur-le-camion-n-etait-pas-frigorifique-et-n-avait-pas-le-droit-de-circuler-jeudi-14-juillet-1468941597
84 morts (au moins) et des centaines de blessés et mutilés par négligence.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 20/07/2016

"GRAVEMENT VRAI"

> Analyse de Scott Atran (CNRS et Oxford) : contrairement au blabla de nos "gouvernants" après chaque massacre, les attentats ne sont pas motivés par le "recul de Daech en Syrie et en Irak", d'ailleurs ils ont commencé bien avant (par exemple Merah) :
"Ne sous-estimons pas dangereusement l'ardeur combattante de Daech et sa capacité de résistance et d'expansion... Nous ne pourrons vaincre l'EI tant que nous échouerons à renouer le contact avec les quartiers, les communautés en ligne et autres milieux sociaux et politiques particulièrement sensibles dans lesquels des attentats tels que celui que vient de subir Nice continuent de puiser une inspiration et un appui."
Renouer le contact veut dire évidemment : travail de terrain et de proximité de la part des agents des services de sécurité. Agents nécessairement recrutés dans les quartiers !
(Kipling : "C'est avec le lévrier afghan qu'on chasse le loup afghan."
Dur à penser mais gravement vrai.
______

Écrit par : Mahbub Ali / | 20/07/2016

"LES FRUITS DE NOS SEMENCES"

> Il s'agit bien d'un acte terroriste islamique, le "tueur de Nice" était nourri d'une culture de martyr terroriste islamique (cf https://www.opinion-internationale.com/2016/07/19/lahouaiej-bouhlel-le-tueur-de-nice-est-il-fou-ou-terroriste-lanalyse-de-patrick-amoyel-psychanalyste-nicois-specialise-dans-linterculturel_45801.html :
"... le père du tueur a été un dirigeant local d’Ennahda ... . Ennahda est la branche tunisienne de Frères Musulmans, dont la devise est : « Allah est notre Dieu, Mohamed est notre guide, la charia est notre constitution, le jihad est notre voie, et la mort en martyr est notre vœu le plus cher ». Il y aussi cela dans leur emblème : entre les deux sabres, il y a le mot 'waïdou', qui veut dire “préparer”, mais qui en fait est le mot clé de la sourate 8 verset 60, qui préconise de se préparer à terroriser les mécréants. Le mot terroriser existe bel et bien en arabe. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a été élevé dans ce milieu, c’est dans son système mental.")
Tant que une majorité d'imams ne condamnera pas haut et fort ces actes, la porte restera ouverte à toutes ces âmes en désespoirs cherchant une sortie "par le haut" pour se racheter.
La religion chrétienne propose une autre sortie de ce type d'état, par la repentance et le pardon, mais "officiellement" cette religion ne doit pas exister et est à minima blacklistée des radars médiatiques.
La négation au plus haut niveau dans la plupart des Etats occidentaux de l'aspiration mystique de l'humain, qui doit être réduit a un individu mercantile apte à générer de la TVA, contribue aussi au phénomène.
En quelque sorte nous récoltons les fruits de nos semences.
On en revient encore à Bossuet :
Dieu se rit de ceux qui se plaignent des conséquences, alors qu'ils en chérissent les causes.
______

Écrit par : franz / | 20/07/2016

BASCULEMENT

> Merci pour le lien, Franz. Cela change des choses. Ce psychanalyste est intéressant. Ceci dit, je me souviens bien qu'il y a encore quelques années, quand j'exerçais encore en ZEP sensible, ce phénomène de repli culturel, de refus d'intégration était déjà bien présent et depuis longtemps. J'ai vécu ce basculement vers les années 1985/90. Et cela s'est durci peu à peu.
______

Écrit par : VF / | 21/07/2016

DESTRUCTION D'IMAGES

> Attentat de Nice : La justice demande à la mairie de détruire 24 heures d'images.
Invraisemblable !
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/21/01016-20160721ARTFIG00225-attentat-de-nice-quand-la-justice-demande-a-la-mairie-de-detruire-24-heures-d-images.php
______

Écrit par : isabelle / | 21/07/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.