Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2016

Un pur produit marketing usiné sous vide

 macron_en_marche.jpg

EM, politicien post-politique : 


 

 "Une silhouette seule face à un coucher de soleil, et un slogan qui reprend les initiales EM : en lançant son mouvement En marche !, Emmanuel Macron n'a reculé devant rien", constate FranceTV Info.

Vous avez vu M. Macron hier soir au 20h de France 2. Il parlait  pour ne rien dire, avec les éléments de langage du Medef : "débloquer, innover, transformer, moderniser, changer, prendre les risques de l'ouverture..." Il ne parle pas encore de "disruption" ni d'algorithmes ; mais son mouvement aura "une plate-forme numérique", annonce-t-il, avant de conclure : "je crois aux idées que je défends" sans avoir défendu d'idées. L'auto-lancement de M. Macron est de type fonctionnel : il se lance parce qu'on l'a mis en position de se lancer. C'est ce qu'on appelle gérer une carrière. Le résultat est un produit marketing usiné sous vide.

M. Macron est (dit-on) "l'homme de gauche le plus apprécié à droite". Mais est-il de gauche ? Non, pour deux raisons : 1. le mot "gauche" ne veut plus rien dire ; 2. L'ex-droite et l'ex-gauche sont au bord de la fusion, stade ultime de la compression du politique par la finance. « Emmanuel Macron ferait un bon Premier ministre d'Alain Juppé », déclare M. Raffarin qui soutient M. Juppé... (Ce pronostic réjouit un cénacle libéral : ses premiers invités ont été MM. Juppé et Macron).

M. Macron assure disposer de 13 000 militants ; il veut les lancer « dans un vaste porte-à-porte pour dresser le bilan de la France », disent ce matin les médias. Sachant qu'il y a 155 Medef territoriaux et 96 FDSEA, sonner à ces 251 portes ne devrait pas prendre trop de temps aux macronistes.

 

 

11:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : macron

Commentaires

LE CLIVAGE

> Les plus véhéments défenseurs de la loi Khomri que j'ai pu rencontrer sont de droite réac et souverainiste. En fait, le clivage se fait aujourd'hui entre ceux qui veulent garder les mains propres en ne cirant que des pompes à un smic, et ceux qui cherchent à être là où la vie en souffrance saigne, pue aussi, sans chercher à soigner leur image et leur portefeuille, mais leurs frères et notre patrimoine commun, notre maison Terre.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 11/04/2016

LAIT EN POUDRE

> En marche avec Emmanuel Macron : narcissisme et lait en poudre… ?
Les médias ont tout dit… presque tout dit sur la fulgurante entrée en politique du ministre de l’Economie et des Finances, et désormais chef du mouvement politique acronymique (et narcissique) libellé à ses initiales – qu’on dira donc, innovons ! « macronymique » – EM ou « Aime » (En Marche / Emmanuel Macron).
Nous connaissons son passé d’étudiant brillant, posant au philosophe, mais choisissant le moule de l’énarchie et de la finance – et donc le libéralisme à tout crin. C’est pour ça que les Français l’EM, nous explique-t-on.
Nous savons qu’il a amassé une certaine fortune comme associé-gérant chez Rothschild. Dépassant le million d’euros – 1,4 million pour la seule année 2011 ; pas loin d’un million encore en 2012.
Arrêtons-nous donc un instant sur ce point. Sait-on précisément quels marchandages ont permis à M. Macron d’amasser cette fortune ? Certains médias ont enquêté.
En 2014, le site Rue 89 a donné des détails sur l’un d’eux. Extrait : « Après de multiples rencontres avec Peter Brabeck, le patron de Nestlé croisé à la commission Attali, le banquier parvient à piloter le rachat des laits infantiles de Pfizer. La baston avec Danone est dantesque. La transaction est évaluée à neuf milliards d’euros. Grâce à son coup, Macron va se mettre “à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours” » ( http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/28/fait-faisait-quoi-chez-rothschild-emmanuel-macron-254442 ).
Or donc, quelle opération aurait, selon Rue 89, mis à l’abri du besoin le conseiller-acquéreur de Rothschild, Emmanuel Macron ? Le rachat par Nestlé, pour plus de onze milliards de dollars, de la fameuse division laits infantiles de Pfizer, Wyeth Nutrition, en 2012.
Un business assez décrié. Il consiste en effet à fourguer – principalement aux pays pauvres et émergents, souvent manquant d’eau –, et à grand renfort de publicités, des laits maternisés et en poudre (!) censés se substituer au lait maternel (voir les pays ciblés par Nestlé, page 6 du PDF suivant : http://www.nestle.com/asset-library/documents/investors/nis-2013-vevey/bill-partyka-getting-to-know-wyeth-nutrition.pdf ).
Bien des articles ont mis en cause ce business ( http://www.liberation.fr/planete/1998/05/25/le-lait-pour-bebe-plaie-des-pays-pauvres-15-million-de-nourrissons-meurent-chaque-annee-faute-d-etre_236961 ).
Pour des raisons sanitaires évidentes: http://www.dur-a-avaler.com/lait-maternise-lhistoire-dune-escroquerie/ ).
Et n’oublions pas, bien sûr, la fameuse émission d’Elise Lucet « Cash investigation » (France 2), qui mettait en cause la politique commerciale du groupe Danone en Indonésie ( http://www.francetvinfo.fr/economie/video-cash-investigation-elise-lucet-interpelle-le-directeur-de-danone-avec-des-ballons_1113853.html ).
Enfin l’Organisation mondiale de la santé, ainsi que les législations nationales de nombreux pays, ont mis les populations en garde, si bien que la firme Nestlé elle-même ne peut faire moins que de déconseiller dans une certaine mesure (lire l’extraordinaire avertissement sur le site de Wyeth Nutrition : http://www.wyethnutrition.com/ ) la consommation de ses produits, sur les sites qui en font la promotion ! Ceci dans un communiqué type rappelant que « Breastfeeding is best for babies » (« Etre nourri au sein est le mieux pour les bébés », exemple encore ici, pour la Malaisie : https://www.wyethnutrition.com.my/en ) ! Surréaliste !
Ainsi connaissons-nous mieux l’origine de la fortune d’Emmanuel Macron : le lait maternisé têté par les pauvres de la planète, à leur corps (et d’abord celui des mamans) défendant. Bel objet spéculatif, en vérité.
Reste maintenant à savoir quelle poudre ou potion il va nous faire ingurgiter. A nous, les « riches »…
______

Écrit par : Denis / | 11/04/2016

ILLOGISME

> Le plus tragique est que cela a des chances de fonctionner tant paraît insurmontable la déculturation des masses - Chouard dirait l'infantilisation des citoyens, d'autres leur goût pour la servitude volontaire...
J'en veux pour preuve que ce sont souvent les mêmes électeurs de Hollande qui disent critiquer la trahison par ce dernier de son discours du Bourget ("mon ennemi...") et qui se pâment devant Macron au prétexte qu'il "bouge les lignes".
Cf.aussi le cas grec, merveilleusement éclairant, presque chimiquement pur : Tsipras reconduit par les électeurs après leur avoir imposé un memorandum pire que celui qu'ils venaient de rejeter, à sa demande, par referendum.
Bon courage aux historiens qui se pencheront dans 5 ou 6 siècles sur les logiques d'un gouvernement représentatif rebaptisé démocratie !
______

Écrit par : Benoît Girard / | 11/04/2016

SANDERS ET LE PAPE

> Symptomatique, un nouveau mouvement vraiment en marche outre-Atlantique et qui mérite toute notre attention: celui de Bernie Sanders ! Voilà un homme qui prend le mot politique au sérieux en lui redonnant de la consistance. Autre homme qui fait aujourd'hui de la Politique au sens noble du terme: le pape François !
______

Écrit par : Pierronne la Bretonne / | 11/04/2016

ARTIFICIEL

> Non seulement c'est un produit emballé sous vide, mais il est parfaitement creux. Son "speech" d'hier (en "stand-up") composé de phrases tellement prévisibles faisait particulièrement artificiel et télécommandé. Et profondément technocratique.
______

Écrit par : Fondudaviation / | 11/04/2016

SOROS ET PEYREFITTE

> "sans avoir défendu d'idées. " Bien sur puisqu'il n'en n'a pas d'autres que les rengaines qui vont de la "société de confiance" prônée jadis par Peyrefitte dans 'Le mal français' à la "société ouverte" prônée par Georges Soros.
Tout ça, c'est kif-kif bourricot.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 11/04/2016

PRÉ-EMBALLÉ

> Pourquoi M. Macron se donnerait-il la peine d'un tel porte-à-porte pour "dresser le bilan de la France", puisqu'il semble en connaître l'état ? Si son programme se résume à "débloquer, innover, transformer, moderniser, changer, prendre les risques de l'ouverture", c'est sans doute qu'il sait déjà que la France est "bloquée, fermée à l'innovation, à transformer, à moderniser, à changer, rétive aux risques de l'ouverture".
Cette notion de "bilan", du reste, dénote certainement un point de vue purement économique, pour ne pas dire financier.
Quant au vocabulaire utilisé par M. Macron pour se lancer, il sent quand même un peu le renfermé de trente ans (au moins !) de discours libéraux voulant inciter la France à "enfin négocier le virage de la modernité", et à d'autres vieilles lunes. "Usiné sous vide", écrivez-vous ? On eût pu aussi écrire "préemballé et prêt à décongeler".
______

Écrit par : Sven Laval / | 11/04/2016

FIXETTE

> J'espère de tout coeur que, parmi les macroniens encartés, il n'y aura pas (trop) de chrétiens affichés !
J'ai quand même quelque crainte. Dans certains milieux catholiques, on a fait une fixette sur Mmes Najat et Taubira, mais sur M. Macron...moins. J'ai même l'impression que, dans certains cercles post-LMPT, il serait plutôt bien vu !
En attendant, la macronisation de la société (pardon, la "prise du virage de la modernité") continue. Près de chez moi, un hyper qui était traditionnellement fermé le dimanche sera ouvert ce jour-là, jusqu'à 13h00. Quant aux commerces qui ouvraient déjà le dimanche matin, ils seront également ouverts le dimanche après-midi !
______

Écrit par : Feld / | 11/04/2016

NUMÉRIQUE ET POLITIQUE

> Le moyen est devenu une fin ... La plateforme numérique est devenue un "must have" en soi et non un moyen de communication.
Aujourd'hui, la catharsis s'opère sur Internet ... On beugle contre son prochain comme jamais on le ferait en société, IRL dirait-on avec un acronyme si proche d'irréel alors qu'il signifie justement le réel ...
Le clivage droite/gauche va certainement devenir un grand parti fédéré uniquement autour de l'idée d'une opposition à un Front National qui verra mathématiquement grossir son électorat ... Et on verra apparaître une extrême gauche antilibérale économiquement et libérale sociétalement mais qui trouvera les raisons adéquates pour s'entretuer selon le principe inaltérable : un trotskyste, c'est un parti, deux trotskyste, c'est une tendance, trois trotskystes c'est une scission...
______

Écrit par : Benoît / | 12/04/2016

@ Benoît Girard

" les logiques d'un gouvernement représentatif rebaptisé démocratie" écrivez-vous.
Pour savoir ce que le milieu dirigeant considère comme démocratique, un éclairage instructif:
http://www.europaforum.public.lu/fr/actualites/2016/04/nl-referendum-asselborn-suites/index.html
______

Écrit par : Pierre Huet / | 12/04/2016

AMUSANT

> Et ça, le connaissez-vous? C'est la première fois que M. Macron m'amuse, mais d'un rire "sincère, authentique, vrai"
https://www.youtube.com/watch?v=FtPw0gyykd0
PS: il dit que la France va mal, il est mal synchronisé avec le Président qui dit qu'elle va mieux.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 15/05/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.