Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2015

Plus d'un million de Brésiliens contre Dilma Rousseff

Raz-de-marée pour exiger le départ de la présidente :


Plus d'un million de Brésiliens étaient dans la rue dimanche pour exiger le départ de Dilma Rousseff. Cortèges paisibles mais résolus, motivés par l'indignation devant le niveau de corruption sans précédent de la classe politique sociale-libérale...

Mais la colère populaire est récupérée par la droite libérale, qui se pose en chevalier blanc pourfendant "la mafia du PT" (Parti des travailleurs, ex-gauche radicale)  - alors que les scandales de compromission politico-industrielle, au Brésil comme ailleurs, sont loin d'être réservés à la gauche. "Assez de tant de corruption, mon parti est le Brésil", proclame ainsi Aécio Neves, le président du parti centriste, dont la principale fierté est pourtant d'avoir - selon la Banque Mondiale - "impressionné Washington" par sa "gestion de choc" à la tête du Minas Gerais.

Le signe de temps reste cependant l'effondrement de Mme Rousseff, tombée à 8% d'opinions favorables :  ex-vedette de l'extrême gauche révolutionnaire dans les années 1970, passée au libéralisme économique comme ses homologues européens (et devenue l'idole de la presse parisienne) , "Dilma" en était venue à faire classer terrorisme les manifestations des Paysans sans terre ; ces derniers sont ainsi devenus passibles de peines extrêmes, prononcées par des cours d'assises spéciales.

 

12:56 Publié dans L'Amérique latine | Lien permanent | Tags : brésil, dilma rousseff