18/02/2012

Les coulisses du lobby "climato-sceptique"

 climat,climato-sceptiques,états-unis,multinationales

Révélations sur le  Heartland Institute  de Chicago :


 

En 2010, les enquêteurs internationaux et les autorités universitaires britanniques achevaient de dégonfler le pseudo « Climategate » : une opération de désinformation1 montée en 2009 à partir de « fuites » internet, et qui visait à diffamer les climatologues en les présentant comme des imposteurs. Ceux-ci avaient dû faire face et protester de leur rigueur scientifique (qui allait être confirmée par les enquêtes). Mais le but réel de l'opération était de torpiller la conférence climatique de Copenhague2 ; objectif qui fut atteint, hélas pour les générations futures.

En 2012, c'est l'inverse à tous points de vue. Stéphane Foucart expose les faits dans Le Monde daté du 18 février : maintenant ce sont les climato-sceptiques qui sont mis en cause par des fuites internet. Mais, cette fois les fuites sont substantielles, contrairement au Climategate, et les intéressés  ne sont pas en mesure de le nier.

Ces éléments confirment en effet ce que l'on savait depuis cinq ans au moins : la désinformation « climato-sceptique » à travers le monde vient d'officines nord-américaines financées par des multinationales.

Cette officine-là est basée à Chicago. Elle se nomme Heartland Institute : un nom révélateur en soi3. C'est un think tank financé (comme le Tea Party) par des firmes de premier plan. Les documents « fuités » donnent la liste de celles-ci : General Motors, Microsoft, GlaxoSmithKline, Pfizer, les cigarettiers RJ Reynolds et Altria ... Outre le « donateur anonyme » fournissant plus d'un million de dollars par an, on remarque au premier rang de ces mécènes la fondation de Charles Koch, co-dirigeant et actionnaire du principal groupe pétrochimique américain : Koch Industries.

Ainsi le budget prévisionnel 2012 du Heartland Institute atteint 7,7 millions de dollars : en augmentation de 67 % (campagne présidentielle US) par rapport à 2011.

A quoi sert le Heartland Institute ? A la propagande climatosceptique. Il le dit dans ses documents... Par exemple, en 2012, la diffusion vers les écoliers d'un « programme d'étude sur le réchauffement ». Le Heartland Institute rémunère un consultant pour « élaborer des modules d'enseignement sur le climat » présentant le facteur anthropique (rôle des industries dans le réchauffement) comme « controversé et incertain ».

De même, et ceci concerne le monde entier, le Heartland Institute mentionne sa volonté d'entretenir4 sur le Net « des voix qui s'opposent » au consensus scientifique sur le climat, et « des groupes capables de mobiliser rapidement des réponses face à des découvertes scientifiques, des articles de presse ou des billets de blog défavorables ». (On appréciera l'étrangeté de la notion de « découvertes scientifiques défavorables »).

Le Heartland Institute a ainsi budgété pour 90 000 dollars en 2012  (dont 44 000 déjà versés) le blogueur Anthony Watts, ex-présentateur météo. Watts explique ces sommes sur son blog en parlant de financement d'un « projet spécial ». (« Je ne prends pas de salaire de leur part, en aucune sorte »). Rappelons qu'en 2009 des blogs climato-négationnistes français présentaient Watts comme un « climatologue non conformiste ».

Le budget 2010-2013 du Heartland Institute affecte plus d'un million et demi de dollars à un document d'apparence scientifique censé contredire les rapports du GIEC. Sur cette masse d'argent, 467 000 dollars vont aux auteurs  du document : dont un salaire de 5000 dollars par mois à un physicien retraité nommé Frederick Singer (connu pour avoir réalisé naguère des rapports affirmant « l'innocuité de l'amiante, du tabagisme passif, etc », rappelle Stéphane Foucart). Sans compter les frais de Singer pour ses conférences « un peu partout dans le monde » y compris dans des cadres académiques officiels, on se demande par quel réseau de relations.

Ces choses ne surprendront pas ceux qui suivent l'actualité depuis des années. Puissent-elles réveiller le grand public chloroformé depuis trois ans !

 

_________

1actionnée depuis les émirats.

2.  Conférence à laquelle Benoît XVI avait souhaité le succès, en formulant le voeu qu'elle parvienne à édicter « des mesures contraignantes ». (message du nonce Migliore à Copenhague)

3.   Le « heartland » est l'un des concepts de la géopolitique impérialiste des années 1940-50 (Mahan, McKinder, Spykman etc) : idéologie selon laquelle les USA doivent dominer le monde en agissant sur ses diverses « zones ». Il est significatif qu'un institut se réclamant de cette vision diffuse de la propagande climatosceptique.

4.  Le terme « entretenir » n'est pas en italiques ni entre guillemets dans le compte rendu du Monde. Il mériterait d'être précisé.

 

Commentaires

ON COMPREND MIEUX

> On comprend mieux pourquoi certaines formules sur nos blogs "climato-sceptiques" viennent directement de l'américain. "Réchauffistes", par exemple. ]
______

Écrit par : churubusco / | 18/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.